Si vos ancêtres étaient Alsaciens ou Lorrains, il existe une source facile d’accès qui peut vous indiquer les noms, prénoms et dates de naissance de cousins de la fin du XIXe siècle dans le monde entier : le Bulletin des lois.

Une guerre perdue

La guerre de 1870 est courte et tourne vite au désastre pour la France. À côté de cette catastrophe militaire, les Alsaciens et Lorrains en subissent une autre : celle du rattachement à l’Allemagne d’une partie de leur territoire.
•L’année 1872 est appelée “l’année de l’option” puisque l’essentiel des Alsaciens et Lorrains doit avoir choisi une nationalité avant le 1er octobre de cette année là. En fait, dès la fin des négociations de Francfort, les demandes d’information des régions concernées se multiplient : comment faire ? auprès de qui doit-on déclarer son choix ? y a-t-il un formulaire à remplir ?... Toutes ces questions d’ordre pratique restent sans réponse, faute d’accord entre les gouvernements français et allemands.
•Sur place, l’improvisation règne. Les préfets commencent à enregistrer des déclarations manuscrites dès l’été 1871. Les journaux diffusent des textes contradictoires : L’Industriel alsacien affirme le 21 juillet que l’émigration de celui qui veut rester Français est obligatoire, Le Courrier du Bas-Rhin soutient le contraire. L’existence du service militaire complique encore les choses. Les jeunes notamment, futures recrues, sont épouvantés par les récits sur les casernes et les officiers prussiens. Les fonctionnaires, les officiers ministériels, les retraités craignent de perdre leur salaire ou leur retraite. Beaucoup commencent à émigrer.

Les registres

Pour le généalogiste qui souhaite mener une recherche exhaustive de cousins, les déclarations d’option vont constituer une extraordinaire mine d’informations. Ces options sont récapitulées dans les fascicules du Bulletin des lois pour l’année 1872 (+ quelques fascicules de 1873), que l’on peut trouver dans toutes les grandes bibliothèques. L’ensemble représente près de 15 000 pages d’informations nominatives (mais avec des tables alphabétiques heureusement !) indiquant les :

  • nom et prénoms de l’optant + nom de l’époux éventuel pour les femmes
  • date et lieu de naissance
  • lieu d’habitation au moment de l’option
  • date et lieu de l’option.

Comme les membres d’une même famille optaient ensemble, on trouve ainsi, sur un même document, les parents, la ribambelle d’enfants jusqu’au dernier-né, parfois même les grands-parents.

Surtout, comme ces options devaient être établies dans le monde entier, on retrouve ainsi, avec les dates et lieux de naissance en Alsace-Lorraine permettant de remonter leur filiation, des cousins partis à l’étranger, parfois à l’autre bout du monde : Chine, Japon, Amérique du Sud... La ville ou le village où ils se sont établis là-bas sont mentionnés. Il ne vous reste plus qu’à faire le lien puis, pourquoi pas, à chercher des descendants sur place.