Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
[1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 ...100 ...
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 17 octobre 2006 19:22


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387
Bonjour à toutes et tous,
Ne pouvant plus gérer cette file par manque de temps, quelques personnes se dévouent pour faire vivre cette file, merci à celles-ci !!
Vous pouvez retrouver toute la liste des métiers déjà étudiés sur cette file en page 15. Message de Bénédicte V5 du 23 janvier 2008
Cordialement
Elodie

Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 08:49



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonjour,

J'ai comme métier :

- Cartier à Marseille en 1800, voilier aussi,
- tireur de laine en lozère en 1750
- employé d'octroi en 1900 à Mende

Merci si vous pouvez me répondre.

Bonne journée

Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 10:42


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonjour Janine,

Voici les définitions de :

 

CARTIER :

Fabricant de jeux de cartes et de jeux de tarot.

Au XV° siècle les cartiers se formèrent en corporation du fait de l'incroyable développement de la carte à jouer. La France était connue comme le grenier à cartes aux  XVI° et XVII° siècles.

Le patron des cartiers est Saint Balthazar

 

VOILIER :

1. Ouvrier chargé de l'entretien des voiles d'un navire.

2. Tisserand spécialisé dans la fabrication de voiles pour bâteaux.

 

TIREUR, TIREUSE :

Celui ou celle qui tire.

Ce métier s'xerçait dans des domaines d'activité différents.

Dans les fonderies de plomb pour armes à feu, le tireur est l'ouvrier qui tire de la chaudière le plomb fondu et qui le verse dans les moules.

Quand il s'agit de la fabrication des toiles peintes, le tireur est l'ouvrier qui prend le mordant coloré, contenu dans une terrine, à l'aide d'une maniette, et qui l'applique.

Dans une manufacture d'étoffes, le tireur ou la tireuse est chargé de tirer les ficelles des semples. Les semples sont l'ensemble des ficelles formant une partie du métier à tisser et qui permettent de faire lever la chaîne.

Un tireur d'or tire, bat et file l'or, l'argent ou l'argent doré.

Un tireur de bois tire le bois d'un train de bois.

Un tireur de sable prélevait le sable des rivières.

Un tireur d'armes était maître d'armes.

Une tireuse de carte est une devineresse qui prédit l'avenir d'après diverses combinaisons de cartes. on parle aussi de tireur d'horoscopes.

Un tireur de laine se disait d'un filou qui volait les manteaux de laine. Le terme, argotique, est devenu tireur, tout simplement, ou bien encore voleur à la tire.

 

Je n'ai pas de définition pour employé d'octroi.

Amicalement

Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Gwladys.F3
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 11:17



Inscrit le: 10/01/2006
Messages: 492
bonjour Janine,
un employé d'octroi est quelqu'un qui percevait des taxes, par exemple pour un droit de passage à l'entrée d'une ville.

J'avais moi-même posé la question il y a qq mois, je vais essayer de vous retrouver la déf exacte.
Je recherche dans le Tarn les familles SEMELLE, GAUJARENGUES, DELPOUX, GIL, VIALAR, GIRAUDEAU (aussi en Algérie), et en Italie les familles BACCHETTA et ANTONIOLI. Entre autres...!
Gwladys.F3
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 11:30



Inscrit le: 10/01/2006
Messages: 492
Voux pouvez aller voir la file "employés d'octroi", que j'ai initiée le 4 mai 2006, sur le forum "premeirs pas", vous devriez y trouver une réponse bien complète sur ce métier. j'ai fait remonté  la file. Cordialement.
Je recherche dans le Tarn les familles SEMELLE, GAUJARENGUES, DELPOUX, GIL, VIALAR, GIRAUDEAU (aussi en Algérie), et en Italie les familles BACCHETTA et ANTONIOLI. Entre autres...!
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 12:11



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Coucou gwladys, et merci, merci aussi à Elodie. Je n'aurais pas imaginé que Cartier était ce métier, y avait-il des fabriques de cartes à Marseille sans doute. Voilier je me doutais.

J'ai trouvé aussi Maitre Battier à Luc en Lozère.

Je vais vite regarder la file pour employé d'octroi, c'était mon AAGP qui a été garde forestier, puis brigadier forestier puis employé d'octroi.

Merci encore.
Bonne journée.

Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 14:39



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Elodie, oui je veux bien cette définition et je verrais si cela peut correspondre avec le lieu de mon ancétre ou les habitudes de la famille à cette époque.
Bonne journée et merci par avance

Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 14:40



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Au fait j'ai regardé la file d'employé d'octroi très intéressante.


Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 14:57


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Janine,

Voici donc la définition

BATIER :

Ouvrier qui confectionne des bâts.

Bât : selle grossière, de forme et d'étendue variables, à l'usage des bêtes de somme.

Au sens figuré "un cheval de bât" désigne, dans une maison ou une communauté, un homme chargé des besognes que les autres refusent d'effectuer, une sorte de factotum, d'homme de peine.

Les bâtiers se distinguaient des chapuisiers en ce sens qu'ils fabriquaient des selles communes.

Il appartenaient à la corporation des bourreliers*.

 

*BOURRELIER :

Artisan qui fabrique et vend des harnais.

Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Barbara.V25
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 15:03


Inscrit le: 11/08/2006
Messages: 27
Bonjour,
je vois que vous pouvais nous renseigner.
Moi les métiers que j'ai:
journalier et ebarbeur.
Merci
Barbara
Jocelyne.G29
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 15:24



Inscrit le: 12/10/2005
Messages: 322
Bonjour Janine,

C'est bien gentil de proposer ses services.
J'ai un "brossier" en 1820 dans mes ancêtres, qu'est-ce exactement ?
et   un "hospitallière" en 1810 !

Merci d'avance de ta réponse. Je pourrais m'imaginer ainsi ce que faisait mes ancêtres dans sa vie.

Cordialement.
Avril.M
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 16:39


Inscrit le: 02/12/2005
Messages: 112

Bonjour Elodie bravo

Pouvez vous me dire ce qu'est le métier de Manouvrier qu'éxercait un de mes ancêtre en 1875 car pour moi je pencherais pour le métier que l'on nomme Manoeuvre aujourd'hui.

Je vous remercie d'avance pour l'aide apportée.

Amicalement,Avril

Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 20 octobre 2006 18:11



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonsoir,
Merci Elodie,
oui il se pourrait que mon ancétre fabricait des selles de cheval.
Bonne soirée et à plus.

Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 14:01


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonjour Barbara,

JOURNALIER, JOURNALIERE :

Manoeuvre qui se louait pour travailler à la journée.

on disait également un homme, une femme de journée. Le terme de journée désignait également le salaire que l'on donnait à un ouvrier.

Les journaliers ne travaillait pas toujours dans le même secteur d'activité. Il changeait d'activité selon les saisons et au gré du marché de l'emploi. Ils pouvaient par exemple travailler dans les champs, puis dans une manufacture textile ou une carrière.

 

Je n'ai pas d'ébarbeur sur mon livre. En espérant que quelqu'un pourra vous renseigner, je vous souhaite une bonne journée.

Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Barbara.V25
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 14:13


Inscrit le: 11/08/2006
Messages: 27
Bonjour
je vous remercie beaucoup
pour votre reponse rapide.
Merci et bonne continuation.
Barbara
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 14:25


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonjour Jocelyne,

Pour commencer, ce n'est pas Janine qui renseigne mais moi-même Elodie. Ce n'est pas grave !

Voici donc :

BROSSIER :

Fabricant ou marchand de toutes sortes de brosses.

Brosses : ustensiles de nettoyage, formés de filaments souples fixés sur une plaque.

Il existe toutes sortes de brosses :

- les brosses à cheveux en poils de sanglier;

-les brosses de chirurgien utilisées pour les rhumatismes parce que, disait-on, ouvrir les pores au moyen de cette friction faisait transpirer l'humeur, cause du mal;

- les brosses à trois faces pour nettoyer les meubles et les tapisseries;

- les brosses à lustrer, utilisées par les gainiers et les chapeliers;

- les brosses à morue, pour dessaler la morue;

- les brosses à plancher, munies d'une courroie pour retenir le pied du frotteur.

on distingue deux sortes de brosserie : la grosse et la fine.

La brosserie fine emploie les bois durs, la corne, les os, l'ivoire,l'écaille et les métaux précieux pour la monture. Les garnitures sont les soies de sanglier ou de porc, les poils de blaireau, les crins et certaines fibres végétales. Ces matières sont lessivées, dégraissées, blanchies, et séchées avant leur emploi. on perfore mécaniquement la monture de petits trous, appelés loquets, la traversant de part en part ou imcomplètement. Dans ce dernier cas on pratique dans la monture des entailles transversales en faisant communiquer les trous.

En terme d'économie domestique, les meilleurs manuels donnaient les conseils suivants :

on plie la garniture en forme d'U, et on l'intrduit par la boucle dans chacun des loquets, où elle est assujettie. La monture est alors recouverte d'une feuille de placage.

La grosse brosserie comprend les brosse pour le frottage, le nettoyage, la typographie, l'imprimerie, les balais, les plumeaux, etc.

on nettoie les brosses à habits en frottant vigoureusement les poils sur une feuille de papier buvard. Pour les brosses à cheveux, on les frotte d'abord avec du son, qui absorbe en partie les matières grasses, on les secoue, puis on les plonge (sauf le bois) pendant quelques heures dans de l'ammoniaque étendue de huit à dix fois de son volume d'eau.

Le patron des brossiers est Sainte Barbe.

J'ai des illustration de brosses, si vous les souhaitez, laissez-moi votre email.

Pas d'hospitallière dans mon livre.

Bonne journée

Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 14:37


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonjour Avril,

Voici donc :

MANOUVIER, MANOUVRIERE :

Ouvier ou paysan qui travaille de ses mains et à la journée. on dit aussi manoeuvre, manoeuvrier.

La plupart sont des paysans qui travaillent de leurs mains, avec des outils rudimentaires en bois, parfois relevés de fer comme la bêche, la fourche ou la faucille. N'ayant pas de travaille fixe, ils passent de ferme en ferme et offrent leurs services à la journée aux possesseurs de terres. Même si quelques-uns sont propriétaires de leur domicile, la plupart vivent dans une maison modeste qu'ils louent à plus riche qu'eux. Celle-ci se compose généralement d'une ou deux pièces, d'une cour, de quelques petits bâtiments, d'un petit grenier pour entreposer le grain et d'un petit jardin.Elle est souvent dépourvue de grange et d'écurie.

Ils gagnaient 10 sous l'hiver, 15 sous l'été et mangeaient généralement à la ferme.

 

Cordialement

Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Avril.M
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 15:03


Inscrit le: 02/12/2005
Messages: 112
Bonjour Elodie,

Je vous remercie pour la réponse apportée qui confirme ce dont je me doutais car mon ancêtre venant de belgique,travaillais la terre.
Si ce n'est trop vous demandée,quest ce que le métier de Dériveuse qui doit etre du milieu de la filature.

Et encore un grand merçi pour votre réponse.
Amicalement,Avril
Avril.M
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 16:30


Inscrit le: 02/12/2005
Messages: 112
Rebonjour Elodie,

Non ce ne seras pas la peine et je vous remercie encore pour votre aide

Amicalement,avril
Elisabeth.D172
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 17:40



Inscrit le: 19/03/2006
Messages: 612
BONJOUR ELODIE,
J'ai dans mon arbre un CLOUTIER. Qu'est-ce que c'est ?
Merci de me répondre si vous trouvez quelque chose.
Elisabeth.
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 21 octobre 2006 18:09


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonjour Elisabeth,

Voici donc :

 

CLOUTIER :

Celui qui fabrique ou qui vend des clous.

Clouure : endroit où le clou est enfoncé. Le terme désigne également l'emploi du clou dans un travail quelconque.

Cloutière : boîte à compartiments pour les clous de différentes grosseurs.

 

Il existait deux sortes de cloutiers, les cloutiers et les cloutiers d'épingle. Les premiers sont membres de la communauté des cloutiers - lormiers -étameurs - ferroniers, les seconds de celle des épingliers -aiguilletiers.

A la différence des autres corporations, elle est dotée d'avantages particuliers, tels que la possibilité de compter des femmes parmi ses membres ou encore, pour celle de Paris, de n'être point contrainte de s'adresser exclusivement aux Halles pour son approvisionnement en matières premières.

Tout cloutier de passage dans une vile, avait droit de disposer du gîte et du couvert. Peut-être les superstitions liées aux clous expliquent-elles ce privilège.

 

"Il n'y manque pas un clou" se disait d'un bâtiment neuf ou en très bon état.

"Il lui manque un clou" ou "il lui faut un clou" s'employait pour parler d'une personne un peu folle. on sous-entendait "à son armet", l'armet désignant autrefois la tête.

"Planter son clou" c'était s'établir quelque part à demeure.

"Cela ne vaut pas un clou", signifie cela ne vaut rien, n'a aucune valeur.

"Dire son clou à quelqu'un", c'est lui répondre ouvertement.

"Mettre une chose au clou", c'est renoncer à s'en servir mais aussi la mettre en gage.

"Compter les clous de la porte" c'était être condamné à attendre devant une porte fermée.

"Gras comme un cent de clous" se dit de quelqu'un de fort maigre.

 

Amicalement

Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 22 octobre 2006 18:38



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
allez remontons.

Elisabeth.D172
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 23 octobre 2006 08:12



Inscrit le: 19/03/2006
Messages: 612
Bonjour à tout le forum.

Merci beaucoup Elodie pour les infos sur le cloutier. je vais les garder précieusement.

Bonne journée.

Elisabeth.
D.Garreau
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 23 octobre 2006 08:22



Inscrit le: 29/11/2003
Messages: 1 112
Bonjour
un de mes ancêtre était Foulon .pourrez vous me dire en quoi cela consistait.merci d'avance
amicalement
Dominique
domipois@aol.com
vous me retrouvez aussi sur
http://genealogie72.frbb.net/index.htm


Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 23 octobre 2006 12:51



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonjour,
J'ai trouvé Bastier comme métier en 1789 à Luc Lozère.
Merci de votre aide.

Helene.S39
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 23 octobre 2006 13:20



Inscrit le: 23/01/2006
Messages: 293

Bonjour Elodie,bonjour à tous,

J'ai dans mes ancetres,un tresseur de haies.Avez-vous une définition pour ce métier?Amicalement.Hélènetrefle

Jocelyne.G29
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 23 octobre 2006 15:03



Inscrit le: 12/10/2005
Messages: 322
EmbarassedBonjour Elodie,
Excusez moi pour le prénom. Je vous remercie pour votre réponse et votre sympathie. Je vous envoie mon e-mail coquelicotjo@free.fr pour les brosses. Merci encore. Cordialement.
Jerome.R20
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 23 octobre 2006 16:58



Inscrit le: 01/09/2005
Messages: 161
Bonjour,
J'ai trouvé recemment "un marchand à croutelle"
Pouvez-vous m'en dire quelque chose ? Merci à l'avance.
JéromeR.20
Viviane
D.Garreau
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 23 octobre 2006 19:02



Inscrit le: 29/11/2003
Messages: 1 112
Merci Claire pour ces explications !
Des garreau il y en a partout ......
Les miens sont sarthois (tout comme moi)
Comme je dis toujours (à mon époux ) normal qu'il y est autant de garreau ;cela veut dire gardien de vache !! Alors il y en a des troupeaux .....dans la famille de mon mari entre 10 à 12 enfants à chaque generations .
amicalement
dominique
domipois@aol.com
vous me retrouvez aussi sur
http://genealogie72.frbb.net/index.htm


Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 09:00



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonjour Elodie,
Je vous espère reposée, et prête à passer une bonne journée, peut-être d''ailleurs êtes vous déjà au travail.
Bonne journée à toutes et à tous.

Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 14:44



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Coucou,
j'ai trouvé un ancétre qui était :
phoediste de la ville de .....
Qu'est ce que cela peut être ?
Je vous attends pour une réponse.
Bonne après midi, je vous envoie pleins de soleil car il fait très beau.


Gilles .P2
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 14:59



Inscrit le: 10/01/2006
Messages: 866

Bonjour Jérome,

C'est tout simplement la commune ou il/elle exerçait:

  • Croutelle (Code Insee: 86088 / Code Postal: 86240), Vienne, Poitou-Charentes, 599 Habitants, Altitude Moyenne: 140m, Superficie: 1.50 Km², Chef-lieu de commune.

Voilà ce que je trouve concernat votre commune. Je reste à votre disposition si vous désirez un extrait de carte de Cassini.

Amicalement, Gilles

 


Mes Patronymes: SEDILLE - ROBOAM - BODINEAU - BOURBON - LEDOUX - CHAIX
http://pagesperso-orange.fr/Ad-Vitam/AdVitam
http://gw.geneanet.org/gillesp2
Gilles .P2
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 15:06



Inscrit le: 10/01/2006
Messages: 866

Bonjour Elodie,

C'est à mon tour d'avoir recours à vos connaissances.

J'ai dans mes ancêtres en 1838:

  • Fabriquant de Bar (ou Bas), que pouvez vous me dire dessus

Merci, amicalement Gilles

 


Mes Patronymes: SEDILLE - ROBOAM - BODINEAU - BOURBON - LEDOUX - CHAIX
http://pagesperso-orange.fr/Ad-Vitam/AdVitam
http://gw.geneanet.org/gillesp2
Jerome.R20
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 15:07



Inscrit le: 01/09/2005
Messages: 161
Bonjour,
Merci Gilles pour votre réponse, j'avoue que je n'ai pas eu la curiosité de chercher si cela pouvait être un lieu...
Effectivement Croutelle avait une majuscule.
Merci encore.
JeromeR.20
Viviane
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 15:23



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonjour Gilles,
D'où est cet ancétre, car fabricant de bas cela pourrait être à Ganges dans l'Hérault.
Mais elodie nous en dira plus.
Bonne après midi

Gilles .P2
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 15:33



Inscrit le: 10/01/2006
Messages: 866

Re: Janine,

Vous avez bien de me poser cette question, qui m'as tout d'un coup mis un gros doute quands à la date.... C'est en fait sur un acte de mariage en date du 27 janvier 1820, département de l'Oise et commune de Lavilletertre.

Gilles

 


Mes Patronymes: SEDILLE - ROBOAM - BODINEAU - BOURBON - LEDOUX - CHAIX
http://pagesperso-orange.fr/Ad-Vitam/AdVitam
http://gw.geneanet.org/gillesp2
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 18:08


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonjour,

Pour Dominique

 

FOULON :

1. Artisan également nommé foulonnier et moulinnier, qui prépare les étoffes de laine en les faisant fouler au moulin dit moulin à foulon.

Dans la traduction de Port Royal du Nouveau testament (Marc, X) on peut lire : "ses vêtements parurent blancs comme neige, ou d'une blancheur que nul foulon sur la terre ne pourrait jamais égaler".

2.Ouvrier qui foule le drap dans la glaise mélangée à de l'eau chaude.

La terre à foulon est une variété d'argile qui sert à dégraisser les draps.

3. Chez les bonnetiers, ouvrier chargé de fouler et d'apprêter les bas et les bonnets.

4. Les foulons reniqueurs foulaient avec les pieds des étoffes fines pour obtenir le dégorgement de l'empois, de la colle et même parfois de la teinture.

 

Cordialement Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 18:18


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonsoir Janine,

Je n'ai pas trouvé de Phoediste (même en regardant des ressemblances phonétiques !) ni de Bastier. Pour celui-ci, j'ai pensé à Bâtier que je vous avez donné. Les"s" devant les"t" ont été remplacé par les "^" sur la voyelle précédente.

Mais sans certitude !

Elodie

PS : merci de penser à moi mais je ne travaillais pas aujourd'hui, enfin presque puisque j'ai passée une bonne partie de ma journée aux AD pour mes recherches perso !!


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 18:23


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonsoir Hélène,

TRESSEUR :

Ouvrier qui tresse les cheveux pour en faire des perruques mais aussi des cordons, des chaînes, des bracelets, à l'aide d'un tressoir.

Tressoir : Grand peigne à dents écartées, qui sert à démêler.

 

De haies... !! Peut-être est-ce un lieu ? A poursuivre ....

Cordialement Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 18:28


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonsoir Jérôme,

MARCHAND :

 Celui qui fait profession d'acheter et de vendre à des clients.

Le marchand achète, troque ou fait fabriquer des marchandises, soit pour les vendre en boutique, soit pour les proposer dans les foires et marchés soit pour les distribuer à l'étranger. Il y a des marchands qui ne vendent qu'en gros, d'autres qui ne vendent qu'au détail, et d'autres qui font les deux. Les uns ne font commerce que d'une sorte de marchandises, les autres de pusieurs sortes, certains s'attachent au commerce de mer, d'autres à celui de terre.

La communauté des marchands de Paris réunissait six corporations : les drapiers-chaussetiers, les épiciers, les merciers, les pelletiers, les bonnetiers et les orfèvres.

"La guerre avait ruiné la France, et les marchands la sauvèrent" (Voltaire, Le siècle de Louis XIV).

En terme de jurisprudence, une marchande publique est une femme qui fait une négoce seule, séparée de son mari, au vu et au su de celui-ci.

Un marchand forain est celui qui parcourt avec ses marchandises les villes et les campagnes, les foires et les marchés.

Le marchand d'arlequins vendait les restes de repas récupérés dans les restaurants.

Le marchand d'hommes fournissait, au XIX° siècle, un remplaçant pour les hommes devant faire leur service militaire.

Le marchand d'oublies était un marchand ambulant de pâtisseries.

La marine marchande, composée de bâtiments et d'équipages employés du commerce se distingue de la marine d'Etat ou marine militaire.

Le marchand au poids vendait au Moyen-Age les épices au poids, en grande quantité, et non en cornet.

Par dénigrement, on nommait "marchand de soupe" des maîtres de pension que l'on supposait spéculer sur la nourriture et le confort de leurs élèves.

Pareillement, un "marchand de vers" ne composait desvers que si ceux-ci lui étaient payés.

Au sens figuré, "marchand mêlé" se disait d'une personne chez qui se trouvait du bon et du mauvais.

Dans les ventes publiques, quand le crieur annonçait une marchandise à tel prix, on répondait : "il y a marchand", pour dire qu'on la prenait au prix proposé.

"Rendre marchand", c'était donner à une marchandise les qualités nécessaires pour qu'elle se débite bien. Ainsi, on pouvait ramener des grains avariés à leur état normal et les rendre marchands par ce biais frauduleux.

Le "prix marchand" était le prix auquel les marchands se vendaient entre eux leurs marchandises.

Un "dîner de procureur" ou un "souper de marchand" étaient des expressions synonymes rappelant que les marchands et les procureurs ne pouvaient manger à leur aise, tranquillement et sans être interrompus que le soir.

"N'est pas marchand qui toujours gagne" rappelle que tout marchand est exposé à perdre. Au sens figuré, cette expression signifie que l'on doit s'attendre à des contrariétés, à des vicissitudes dans les affaires de la vie.

Au triste "marchand qui perd ne peut rire" s'opposait "la foire sera bonne, voici les marchands"; on employait cette expression quand on voyait arriver plusieurs gais lurons dans une compagnie.

 

D'autres définitions de marchand plus approfondies sur demande tels que : marchand de cheveux, marchand de chiens, marchand de musique, marchand de peaux de lapin, marchand d'orviétan.

Cordialement Elodie

 


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 18:29



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Merci Elodie,
j'avais pensé que phoédiste pouvait avoir un rapport avec la musique, les orgues mais c'est organiste ou bien ????
Vraiment je ne sais pas, c'est bizarre.
Bonne soirée.

Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 18:38


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonsoir Gilles,

Voilà une bonne entraide, chacun dans son domaine !!

 

FABRICANT :

1. Homme qui fabrique ou qui fait fabriquer toutes sortes de produits : des draps, des chapeaux, des poteries, des fûts, des tonneaux, etc.

2. Chef d'établissement d'industrie manufacturière.

A ne pas confondre avec "fabricateur" : le fabricant est un industriel qui a une fabrique dans laquelle il confectionne certains produits; le fabricateur n'est pas un industriel, il n'a pas de fabrique mais il élabore un produit.

Le "fabricateur", quant à lui, fabrique directement et à toute petite échelle, ou bien encore invente.

 

Je n'ai pas de précisions sur la suite, mais je pense que c'est le produit fabriqué dans l'usine donc à déchiffrer si c'est "bas" ou "bar", mais je pencherais plus sur "bas"!

Amicalement Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 24 octobre 2006 20:10



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonsoir,
Gilles vous devriez regarder dans les archives de cette ville ou demander à l'office du tourisme quelles étaient les industries à cette époque, cela vous aiderait. Mais Elodie pense qu'il s'agit de Bas.
Bonne soirée.

Marie-France.C59
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 25 octobre 2006 16:18



Inscrit le: 17/04/2006
Messages: 89

Elodie bonjour

J'ai trouvé dans les ancêtres de mon mari des bordagers, je pense que cela a un rapport avec la terre comme fermier par exemple ou cultivateur, mais pouvez-vous me donner la signification exacte, c'est un métier que l'on retrouve fréquemment dans la Mayenne.

Merci

Marie-France

Helene.S39
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 25 octobre 2006 19:36



Inscrit le: 23/01/2006
Messages: 293
Bonsoir Elodie,je vous remercie beaucoup pour les renseignements.Je vous souhaite une bonne soirée.Amitiés.Hélène
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 25 octobre 2006 20:26



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonsoir,
Pour Marei France, en quelle année votre métier, êtes-vous sûre de l'orthographe ? Certains actes sont tellement difficiles à lire.
Bonne nuit et à demain.

Anne Marie.D7
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 26 octobre 2006 09:52



Inscrit le: 06/07/2005
Messages: 2 876
Bonjour Elodie

Une ancêtre à mon compagnon était bouillonneuse. Je n'ai pas trouvé sur le net la signification. Etant à Lyon, nous avons pensé qu'elle devait faire bouillir les cocons des vers à soie pour en sortir le fil. Est ce bien celà ?

Merci beaucoup

Anne Marie
Franie.S
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 26 octobre 2006 19:20



Inscrit le: 18/10/2006
Messages: 154
Mon grand-père était LIMONADIER (vers 1920) rue des 5 diamants à Paris.Bonne nuit à tous.Amicalement.
Françoises182.
Elodie J
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 26 octobre 2006 21:25


Inscrit le: 26/08/2006
Messages: 387

Bonsoir Françoise,

Voici la réponse,

LIMONADIER, LIMONADIERE :

1. Personne qui fabrique et qui vend de la limonade.

Limonade : boisson qui se faisait avec du jus de limon (ou de citron), de l'eau et du sucre.

Il existait de nombreuses variétés de limonade.

Limonade gazeuse : obtenue en ajoutant du sirop de citron ou de groseille à de l'eau saturée de gaz carbonique.

Limonade minérale : composée d'un mélange d'eau et d'acides minéraux.

Limonade végétale : toute infusion préparée avec des acides végétaux.

Limonade sèche : mélange d'acide citrique et de sucre en poudre aromatisé avec quelques gouttes d'oléosucre de citron.

Pour obtenir un verre de limonade, on plaçait une cuillère de limonade sèche au fond d'un verre et l'on versait de l'eau sur le mélange.

"Limonadier de la passion" est le nom que l'on donnait aux marchands de vinaigre, par référence au vinaigre que le Christ but sur la croix. Puis, par extension, on nomma "limonadier de la passion" tout marchand de vin qui ne débitait que de la piquette et de mauvaises boissons.

2. Cafetier.

Le limonadier vendait également d'autres boissons telles que la bière, les liqueurs et le café.

 

Cordialement

Elodie


Mes recherches s?orientent principalement sur les départements de l?Ain (cantons de Bâgé le Châtel, Châtillon sur Chalaronne, Pont de Veyle, St Trivier de Courtes et Thoissey), la Loire (cantons de Montbrison, St Bonnet le Château et St Jean Soleymieux) et de la Saône et Loire (cantons de Lugny, Mâcon et Tramayes).
Vous pouvez retrouver mon arbre en ligne à l?adresse suivante :
http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elodiej&lang=fr
Toutes les informations ne sont pas verifiées et mises à jour, mais n?hésitez pas à me contacter, ce sera avec grand plaisir ?
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 27 octobre 2006 08:33



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonjour,
Voilà j'ai trouvé :
Jean ... et Catherine... rantiers,
rentiers je pense.
Je ne cherche pas la traduction car je crois que tout le monde l'a connait, mais c'était en 1767 à la naissance de leur fille, étaient-ils riches propriétaires, quelles rentes pouvaient-ils avoir pour vivre apparemment sans travailler.
Question à laquelle on ne peut répondre, sans doute.
Bonne journée.

[1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 ...100 ...
Répondre |  | 

Aller au forum