Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 09:42



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Bénédicte, Joëlle, Jean, Christophe, Miereille...:bisou:

Merci pour ces précisions sur la religion.

quoi C'est pas bien Christophe, ça, de vivre dans le Péché.carton As-tu déjà pensé au repos de ton âme ? Difficile avec le Péché! Sad
Bon, c'est pas le tout, mais j'ai un peu de travail qui m'attend.Crying or Very sad
A plus.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 09:51



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous


Pour Mireille, autre sorte de curé...



...le curé en vacances...ici traversant un gave dans les Pyrénées.

Un tableau qui peut être utile pour cerner l'age sur un acte de mariage quand seulement est indiqué majeur,mineur ....



Majorité matrimoniale :âge au-dessus duquel le consentement des parents n'est plus exigé, par la loi, pour se marier.
Majorité civile : âge à atteindre pour être considéré juridiquement comme civilement capable et responsable.
Droit au mariage ou Age nubile : âge exigé par la loi pour qu'un individu puisse contracter mariage.

A noter que l'âge nubile qui était inchangé depuis Napoleon (15ans pour les femmes et 18 ans pour les hommes) est passé en 2006 à 18 ans pour les deux sexes.


Bonne journée.


:bisou:
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 10:52


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Coucou Bénédicte,
Oui, mais en même temps, en 2006, il y avait aussi le P.A.C.S voté sous JOSPIN, en 1999 !
Quant au curé en vacances, je peux vous dire que c'est grâce au curé de ma campagne limousine qu'à l'âge de 10 ans, j'ai découvert pour la première fois la mer, enfin l'océan atlantique, en Bretagne.
Chaque été, il emmenait dans sa camionnette, pendant 15 jours, d'abord les garçons, puis les filles, découvrir de nouveaux horizons.
C'est donc grâce à lui que j'ai découvert le camping, enroulés dans des couvertures (il n'y avait ni duvet, ni matelas pneumatique).
C'est malheureusement aussi en camp avec le curé que, ayant été désignée un jour Chef de cuisine (on l'était à tour de rôle) j'ai fait cuire des crabes à petit feu... au lieu de les jeter d'un coup dans l'eau bouillante, et ça je ne me le pardonnerai jamais !... Il est vrai que c'était la première fois que je découvrais des crabes et que j'en mangeais !
C'est aussi grâce à lui que j'ai appris à nager. Il avait un pauvre maillot de bain en laine, tricoté par sa soeur, qui laissait passer ses testicules sur les côtés, ce qui nous amusait beaucoup, nous les filles !...
Le samedi soir, il fallait se confesser au pied d'un pin maritime, en vue de la communion du lendemain dimanche, et là, c'était encore de grosses parties de fou rire !...
Parce que le curé voulait nous faire confesser d'autres pêchés un peu plus croustillants que les petites balivernes habituelles, du style "j'ai menti, j'ai désobéï, j'ai été gourmande, etc...".
Il était bien un peu vicieux, mais rassurez-vous, il n'avait rien d'un curé pédophile.
Je m'arrête, mais je pourrais vous raconter encore plein d'histoires avec le curé de la paroisse de FOLLES, dans les années 1960.
Bonne journée à tous.

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 11:43



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Ben dis donc, vous deviez vous amuser comme des petites folles...à FOLLES...!Mr. Green je sais ,pas très original....

:bisou:
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 13:13


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Eh oui ! on était des Follichonnes !... :bisou:

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
Yvette.P184
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 14:19


Inscrit le: 17/04/2008
Messages: 158
Un grand merci Benédicte.
Sur certain actes cet ancêtre était effectivement vannier.
bien amicalement Yvette :bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 15:58



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 16:08



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Un frère de mon grand père était curé,
il a baptisé pratiquement tous ses neveux et nièces,
ils les a marié aussi et a baptisé et communié leurs enfants

donc chez moi les curés je connais un peu ,et comme je suis mosellans ,
j'ai eu droit aussi à une heure de religion par semaine à l'école et au collège ,

mais j'ai échappé à la communion du grand oncle


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 17:52


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Donc, tu vis encore plus dans le pêché. Moi, j'ai fait ma communion à FOLLES, avec le curé dont j'ai déjà parlé. Mais, pour nous, à l'époque, le catéchisme et la messe du dimanche, c'était surtout l'occasion de se retrouver et de s'amuser. La foi, dans tout ça, il n'y en avait pas beaucoup !...

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 19:25



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Jean pourquoi t'as pris les Gondoles !!!

elles étaient bien à Venise ......


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 février 2009 20:42



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
T'en fais pas Christophe, il en reste.....


Courses de gondoles sur le Grand canal.Années 1930.

Bonne soirée.

A demain.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 06:08



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
merci Bénédicte

bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 08:37



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
bonjour christophe, toujours le premier Thumb Up
bonjour Jean , Bénédicte, Jean Marc Joelle Mireille et aussi Sibie que l'on ne lit plus.Sad J'espère que tout va bien.

Les anciennes photos ont une approche différentes des prises de vues (pas de zoom et pas de couleur et focus manuelle sur photos argentiques) c'est ce qui fait leur spécificité et je les préfère.


A bientôt.
Khalida

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 10:10



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Ben, sans mettre en doute la vocation sacerdotale des ancêtres de ta femme,Jean, il faut croire que ce n'était pas un si mauvais emploi..... une vraie sinécure..avec cure....


Bon, voici un nouvel ancien métier:


Caillouteur

Cette profession qui s'arrêta au lendemain de la première guerre mondiale avait à son extinction plus de 450 ans d'existence. Si l'on se fie à la légende, tout commence vers 1550, quand des voyageurs font halte dans la paroisse de Couffy. Remarquant que des silex de qualité abondent, ils les ramassèrent à la sauvette, et se mirent aussitôt à les tailler au clair de lune. Les paysans ne tardèrent pas à surprendre leurs manigances, à les épier, à les regarder faire, enfin à les imiter. C'est ainsi qu'ils vont devenir les premiers caillouteurs du Berry et le bourg de Couffy le centre principal de cette activité. Il faut savoir que les environs regorgent de ce silex blond et translucide, dont la cassure lisse paraissait assez dure pour pétiller en franches étincelles, mais point trop pour ne pas endommager les platines des mousquets. A la pureté de la pierre s'ajoutait le tour de main des gens du pays ; rapidement le marché prit de l'importance.
Quatre villages se spécialisèrent dans la taille des pierres à fusil : Couffy, Lye, Meusnes et Châtillon-sur-Cher.


Pierre à fusil grossie deux fois.

La pierre blonde du Berry ne manqua pas de susciter des convoitises au-delà des frontières ; de nombreux espions vinrent s'enquérir. Peine perdue, nos caillouteurs n'entendaient point divulguer leurs secrets transmis de parents à enfants, mais aussi faute de silex adéquat dans les autres pays.
La géologie nous donne l'explication. La veine qui fit la renommée des pierres à feu du Berry, s'étire depuis la pointe du Danemark jusqu'au-delà du Poitou. Elle gît plus ou moins profondément, mais c'est dans les environs de Meusnes qu'elle se trouve à portée de pioche. Ici, son arrachage ne demande qu'un fouissement de dix à vingt mètres.
Ce travail fut toujours une occupation d'appoint, puisque le maigre salaire qu'on en retirait ne suffisait pas à nourrir une nichée. Les tailleurs de cailloux vivaient modestement car leurs puits ne se changèrent jamais en mine d'or. La plupart d'entre eux ne possédaient même pas une masure. Ils devaient d'ailleurs louer leur terre à cailloux et un droit de fouille coûtait bougrement plus cher qu'un simple bail de labour, ce qui les contraignait à s'associer.

Les caillouteurs décapaient la surface du sol avant de foncer un entonnoir guère plus large que la margelle d'un puits. Ce crot plongeait ensuite en escalier, par décrochement de trois mètres environ jusqu'au gisement espéré. Cet étagement facilitait la remontée des matériaux et protégeait les mineurs d'éventuelles chutes de pierres. Le fouilleur conduisait un boyau horizontal dès qu'il touchait le filon. Ce travail s'accomplissait à la lueur d'une bougie. on fouillait à jeun, c'était la coutume, tôt en matinée l'été, par crainte de la chaleur. Les cailloux remontés au jour étaient partagés en lots au moment de quitter la mine et attribués à chacun des associés par tirage au sort.




De retour à la maison, les caillouteurs cachaient leur piètre trésor sous une niche de jonc pour éviter que les cailloux ne suent pas leur eau de carrière. Si la corvée d'avulsion ne fatiguait que les hommes, la taille des pierres à feu requérait en revanche la participation de la maisonnée entière, femme comme enfants. Un gamin aidait ses parents dès la dixième année;il débutait par le découpage des grolles à briquet, dont la facture était moins soignée que celle des silex à fusil.

L'outillage, forgé par le maréchal du village, se composait d'un marteau pesant le kilo, à têtes carrées : l'assommeux ; d'un autre, mi-lourd, à deux pointes : le fendeux ; et d'un disque d'acier non trempé, bombé et coupant, large comme un écu de six livres (soit d'un diamètre de deux à trois pouces) : la roulette.
Une simple bille fendue faisait office de table. Montée sur quatre pattes grossières, elle se perçait en son centre d'une encoche ou se logeait un ciseau -bien souvent une vieille lime ébiselée - calé à vingt degrés par un coin de bois. Une alignée de « paillons » tressés à la ronce entourait cet établi rudimentaire Very Happy? un côté les corbeilles contenant les éclats, de l'autre celles à remplir de pierres taillées. L' homme était par terre, les cuisses sous son tablier de grosse toile, tandis que la femme s'asseyait sur une chaise basse, derrière le billot. Le premier détachait les lames du « chaillou », la seconde débitait ces lames en pierres.

Le caillouteur sondait d'abord les rognons en les tapotant de son marteau, et il rejetait tous ceux qui sonnaient creux. Puis il « découennait les chailloux » de leurs impuretés corticales et les décalottait d'un coup d'assommeux. Le plan de frappe obtenu permettait l'ébesillage. Cette opération consistait à écailler le noyau, à 1' aide du fendeux, en lames appelées « coupiaux ». C'étaient ces éclats, longs d'une vingtaine de centimètres, que la femme sectionnait en pierres à feu sur le ciseau de son billot, à la roulette. Elle en « raffilait » l'aiguisé ou en arrondissait le talon selon les formes á respecter.
Une personne débitait près de deux mille pierres dans sa journée à raison d'une cinquantaine par « chaillou ». Chaque arme réclamait sa forme de pierre appropriée : les frustes pour les escopettes à la chenapan, les minces pour les mousquetons de la gendarmerie, les délicates pour les pistolets de poche ou de manchon. on distinguait une vingtaine de modeles en tout : les double mèche (deux faces biseautées) destinées à 1'exportation, les talons ronds réservés à l'armée, les palets pour les fusils de rempart et les boucanières, les flins pour les carabines de chasse, les culs-longs, les cornues, les niolles, les carrées, les grolles et tutti quanti...
Ces pierres taillées en petit rectangle s'encastraient dans le chien du fusil ou du pistolet : elles frappaient sur un bassinet de fer, produisaient une étincelle qui mettait le feu au poudres.

Le négoce se déroulait le samedi, par tradition. Les caillouteurs ensachaient leurs pierres dans des sachets de drap par jetées de cinq,(ou bien les échantillons étaient fixés sur des plaques de carton, comme des boutons) et s'en allaient les proposer aux courtiers réunis sur la place des villages.

Les armées de la Révolution et de l'Empire n'acceptaient que le silex blond du Berry. La production devint telle que les voyageurs béaient d'étonnement devant les tas de débris qui dominaient les maisons. Ces monticules s'élevaient parfois à trois hauteurs d'homme sur une longueur de soixante-dix mètres. Mais ces résultats surprenants n'améliorèrent pourtant guère le sort quotidien des caillouteurs. on s'éreintait à la tâche sans jamais faire fortune. Les accidents se répétaient fréquemment. Les caves s'éboulaient souvent sur ses piocheurs et les ensevelissaient vivants. Et puis en plus les maladies ! L'humidité des galeries et les pénibles postures donnaient de terribles rhumatismes. Les hommes sortaient du crot, la chemise trempée de sueur, et une mauvaiseté leur détraquait bientôt la poitrine. on les voyait tousser, cracher, suffoquer ; un matin, on apprenait qu'ils étaient morts de tuberculose. A la taille c'est pour ses yeux que l'on tremblait. Un éclat avait tôt fait de vous éborgner. Et surtout, entre toutes ces misères on craignait la caillotte, la silicose des caillouteurs, une malédiction qui rongeait les poumons et qui laissait peu de chance aux caillouteurs de fêter la quarantaine.

La pierre à fusil détrônée, après 1830, par la capsule fulminante, continue néanmoins d?être exploitée jusqu?à la fin du XIXe siècle.

D'après le livre:


Bonne journée.



:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 10:30



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Bénédicte, Jean, Christophe, Sibie et ceux que j'ai oublié.:bisou:

Sibie, ce n'est qu'un mauvais passage, on est là popur te remonter un peu le moral! Allez, un petit sourire... Là, ça va pas mieux! Neutral

Jean : Ce n 'est pas parce qu'on dit à un pêtre "mon Père" et qu'il nous disent "mon Fils", qu'ils sont tous curés de Père en Fils.Mr. Green
Bon, faut se préparer pour aller à Peris au Boulot!Sad
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 15:02



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour à tous

Un peu tard aujourd'hui, mais il fait trop beau pour ête enfermée devant l'ordi.

Alors, jardin et ballade dans la campagne.

A+

Bisous, bisous

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 17:20



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Tu as raison Joelle...



Bonne promenade.

:bisou:
Yvette.P184
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 18:59


Inscrit le: 17/04/2008
Messages: 158
Bonsoir à tous.

Jai encore passé plusieurs heures sur votre file c'est fou ce que l'on peut apprendre .Merci .bien amicalement Yvette Book
Gerard.B1000
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 19:54



Inscrit le: 10/02/2008
Messages: 3 260

Bonsoir Joelle ,Bené;

Je viens de trouver sur mes actes un "PERUQUIER".

Je suppose que vous avez déja etudiés ce metier.Ce doit être un fabricant de perruque??

Bonne soirée Gerard.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 20:40



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Gerard

Oui, c'est ça. Le perruquier est en p61 et 91.

Bonne soirée.
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 4 février 2009 21:55



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Mire"ille, Bénédicte, Joëlle, Khalida, Sibie, Christophe...:bisou:

Deux annonces à faire :
La première, j'ai été reçu à mon exam' écrit pour mon cocncours.fou fou WOW
La deuxième, va falloir bûcher à nouveau pour l'exam' oral courant mars.Book
Du coup, je viendrais un peu mois souvant sur le site, execption faite le w.end. Sad (Oui, faut pas se farcir trop la tête)carton
Bonne soirée.
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 09:15



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Sibie, Jean, Bénédicte, Joëlle, Khalida, Christophe, Mireille, Kty et ceux que j'aurais oublié.:bisou:
Merci de vos messages de félicitations qui me vont droit au coeur. amour
Bonne journée 8)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 10:16



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Jean Marc, un seul mot : FELICITATIONS

Bisous du matin à tout le monde, encore une belle journée

à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 10:28



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
en regardant l'article de Jean, sur l'encre,

j'aipensé aux PASTELLIERS



Dès l'Antiquité, les Egyptiens teignaient au Pastel, Isatis tinctoria, les bandelettes dont ils emmaillotaient leurs momies.

Le Moyen-Age, à son tour, reconnut ses vertus médicinales et cicatrisantes. Selon les archives marseillaises ce sont les Maures qui introduisirent le Pastel dans toute le sud de l'Europe.

Le début du XVe siècle le vit fleurir en Angleterre, alors que quelques temps plus tard, les pays du nord se spécialisent dans la teinture en redécouvrant les propriétés tinctoriales de cette plante.

1. Les feuilles étaient récoltées en septembre et amenées chez le meunier pastellier où elles étaient écrasées sous une meule, pour produire une pâte végétale qui était laissée à fermenter pendant huit semaines.


moulin pastellier


2. A partir de là, les mouleurs venaient mouler à la main des boules de la taille d'un pamplemousse. Ces boules se nomment des "Cocagnes" ou "guesdes" au-dessus de la Loire. Elles seront mises à sécher durant quatre mois et ainsi deviendront dures, noires et plus petites et ainsi plus faciles à transporter. Sous cette forme, le pigment bleu se conserve quelques mois et peut donc faire l'objet d'un commerce international.


moulage des cocagnes

En France, à la Renaissance, l'Occitanie enfante le légendaire Pays de Cocagne et Toulouse s'impose au coeur du commerce européen du bleu. Ceux qui deviendront les plus célèbres négociants pasteliers de l'histoire s'y installent, accumulant des fortunes extraordinaires et bâtissent des hôtels pastelliers dans la ville rose.

Cependant leur puissance aussi fulgurante qu'éphémère ne surmontera pas les incidents de l'histoire. Ainsi les guerres de religion et l'arrivée de l'Indigo importé des Indes plongent le midi toulousain dans le marasme. La culture du Pastel connait son premier déclin.

Au début du XIXe siècle, Napoléon Ier créa une école expérimentale à Albi pour l'extraction de la fécule colorante des feuilles de pastel. Les recherches aboutirent à la réduction du temps d'extraction de la couleur, passant de 8 mois à quelques jours. Tous les soldats de l'Empire seront habillés en bleu de Pastel. Le milieu du XIXe siècle abandonne définitivement l'utilisation du Pastel, tout comme l'arrivée des colorants de synthèse au XXe siècle feront oublier la Garance et l'Indigo.

a lire
http://www.jcplanes.org/pastel/pastel.htm


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 10:56



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

bravo Jean Marc,à mon tour de te féliciter.


Toujours à propos d'encre....


Photo extraite du livre ? Le temps de l?écolier ? du musée de l?école rurale en Bretagne à Trégarvan.

...Un article très interessant sur l'encre à l'école autrefois:

http://www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand-buisson/document.php?id=2651

Bonne journée.




:bisou:
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 13:14



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour à tous,
Et encore encore plein de métiers : caillouteur je dis souvent que l'on peux vendre même des cailloux à partir du moments qu'ils vous sont bien conseillés....je ne pensais pas que ce métier aurait pu exister.
Pastellier aussi intéressant

Où trouve t-on les texte de Jean? toujours très riche.

Pour Jean Marc ;

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 15:35



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
C'est sûr Jean, ça parait un peu cher!

Mais comme tu peux voir sur le lien que j'ai donné, beaucoup fabriquaient leur encre eux-mêmes;et je ne crois pas que les noix de galle,ni même la gomme arabique vaillent autant....

on appelle noix de galle (ou galle du chêne) l'excroissance provoquée sur les feuilles de certains chênes par des piqûres d'un autre insecte, le cynips ? la noix de galle est utilisée pour la confection de teintures ;
Les galles de chênes ont longtemps été utilisées comme ingrédient principal pour fabriquer l'encre, récoltées à une période précise de l'année.

:bisou:
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 15:39



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
clinoeil Bénédicte,

C'est notre Jean268 qui est sur le croquis du livre? A-t-il réussi son cours élémentaire 2ème année?

a+ je vais sortir magasiner comme disent les canadiens.


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 16:45



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Bravo Jean Marc pour ton écrit courage pour l'oral,

moi j'ai postulé pour un grade au dessus,le jury a dit très bonne candidature,peux accéder au poste supérieur,mais le chef avait 3 places et 14 demandes ,et donc pas pris ,c'est pas grave


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 19:38



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963




Bonne soirée à tous.

A demain.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 19:43



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 21:13


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Ah, si tous les élèves de CE2 d'aujourd'hui écrivaient aussi bien que le petit Jean du cahier d'écolier de Bénédicte !...
Malheureusement, ils utilisent beaucoup plus les boutons des boites de jeux électroniques que les porte-plumes !...
Mais, à cette heure, vous devriez tous être au garde à vous devant Sarko, que diable !...
Bravo Jean-Marc pour ton écrit, et reste zen pour l'oral...

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 février 2009 22:28



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 10:03



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour mes amis.
Merci pour vos messages de félicitations.

Pour vous remercier toutes et tous, je vous sers ceci :



D'accord, c'est pas du Don Pérignon, mais on fait avec ce que l'on peut...
(commecez sans moi, je rentrerais ce soir que vers 21h00-21h30)

Bonne journée.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 10:10



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Merci Jean Marc pour le champagne.


Bonjour Jean François


Le Registre du commerce est institué en France par la loi du 18 mars 1919. Avant cette date, lors de l'ouverture d'un commerce, les formalités consistaient seulement dans le dépôt d'un double de l'acte de société, au greffe du Tribunal de commerce du lieu de l'établissement.

Pour retrouver les plumassiers sur Paris au XIXème siècle,il vous faudrait consulter les Archives du Greffe du Tribunal de commerce.Voicile lien:

http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page_id=6028&document_type_id=5&document_id=12915&portlet_id=13502

Si vous ne pouvez pas consulter ces archives vous-même,il vous faudrait poser la question sur le fil de Paris:


http://www.notrefamille.com/v4/forums/recherches-genealogiques-ad-de-paris-c-est-ici-nous-aidons-aussi-au-caran-mail-obligatoire-des-la-premier-t1077529-p225.html


Jean, je me demande ce qu'il y avait dans"les boites préparées pour l'utilité des Noyés"....reflechis

Bonne journée.

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 10:34



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Tout le monde,

Merci Jean Marc pour le champagne, mais n'est ce pas un peu tôt dans la journée??????


Temps maussade aujourd'hui, normal le week end approche.

Bisous à tous et bonne journée.

Je m'en vais faire les courses.
à+


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Gerard.B1000
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 11:20



Inscrit le: 10/02/2008
Messages: 3 260

Bonjour Joelle;

J'ai posté un nouveau message sur la file Argentina,pour repondre a Nathalie.
Reçu reponse négative du CADN.Sad

A+ :bisou: Gerard.




khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 11:23



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Merci pour le champagne.Thumb Up

à plus tard pour moi c'est journée de ballade à paris.Very Happy

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 12:10



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
quoi s'ils n´étaient pas déjà morts quand on les retirait de l'eau...c'est sûr qu'avec ce traitement, ils y restaient...!!!

de la fumée par le fondement..... je connaissais beaucoup de moyens de fumer....mais celui-là,je l'ignoraisBlink


:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 19:07



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
C'est sûr que le bruit des tronçonneuse n'est pas très agréable.....mais ça va quand même plus vite que de cette façon-là....



Bonne soirée.

:bisou:
MACHINBIDULE
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 19:08



Inscrit le: 18/04/2008
Messages: 1 091
Hiding merci de toutcoeur pour les infos milles:bisou: Cordialement
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 20:37


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Hiding Bénédicte !
Peux-tu me dire si, sur ta photo, ce sont des scieurs de long ?
J'ai un ancêtre qui était scieur de long. Je crois qu'ils se déplaçaient toujours par deux, avec leur scie, mais je ne sais pas trop à quoi ça ressemblait ?...

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 février 2009 21:08



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
En effet Mireille, il s'agit de scieurs de long.
Regarde à la p11 et aussi p80-81(là clique sur les textes....)

Bonne soirée.

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 février 2009 09:43



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Vous voulez aller à la pêche?..tout ce qui vous faut au:




Bonne journée.

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 février 2009 11:29



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
etThumb Up
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 février 2009 14:56


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Merci Bénédicte pour m'avoir aiguillée vers le super reportage de Sylvie sur les scieurs de long.
Vraiment, un grand merci à Sylvie d'avoir pris le temps, malgré les difficultés rencontrées, d'héberger ses articles sur hostingpics, ce qui en rend la lecture particulièrement digeste. Je n'en ai pas perdu une miette. C'est excellent !
Mon ancêtre à moi, Léonard MARANDON, il est donc venu de St-Oradoux de Chirouze, canton de La Courtine, dans la Creuse, là-haut sur le plateau de Millevaches, où il fait très froid, et où l'hiver n'en finit pas, et il s'est retrouvé, au fil de ses pérégrinations, en Haute-Vienne, dans le Village de Belzanne de la Commune de BERSAC-sur-Rivalier, où il a épousé mon ancêtre Marie BABULAUD, qui a dû le trouver beau, fort et vigoureux, comme il est dit dans l'article de Sylvie.
Il a donc fait souche en Haute-Vienne et l'un de ses neveux, Léonard BABULAUD, a exercé le métier de coupeur de poils, pelletier, etc..
Donc, il se complétaient : le neveu participait à la confection des chapeaux, pour protéger la tête de son oncle, quand il était dans la position du renard !...
Quelle histoire !...
Les MARANDON étaient scieurs de long de père en fils, comme il est dit dans l'article. Par contre, dans ma généalogie, je suis bloquée au niveau du mariage des parents de Léonard MARANDON :
Michel MARANDON et Françoise GANNET.
J'ai leurs actes de DC à St-Oradoux de Chirouze, où ils étaient propriétaires. Mais impossible de trouver trace de leur Mariage, vers 1790. Je vais peut-être poster une demande de recherche sur une file de la Corrèze, où l'article de Sylvie nous apprend que l'on y recrutait beaucoup de scieurs de long ?...
Merci encore et bon week-end.


Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 février 2009 18:47



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Mireille, n'oubliez pas de regarder dans le Puy de Dôme. J'ai un ancêtre scieur de long dans le 63.
De plus, ce département est limitrophe avec la Creuse....



Coseigneur : celui qui possédait un fief avec un autre.(Littre)

Controleur général des Finances
L'office fut crée en 1547, avec deux titulaires dont la fonction était de vérifier les dépenses et les recettes exécutées par le trésorier de l'Épargne, alors véritable maître des finances royales. Les contrôleurs tirent leur nom du registre ou contre-rôle dans lequel ils tenaient compte des actes du trésorier. L'office de contrôleur général n'est donc pas à l'origine une fonction d'administration ou de gouvernement, réservée aux intendants des finances ou au surintendant des finances, mais une fonction de vérification.
Après la suppression de la charge de surintendant des finances en 1661,il fut chargé d'administrer les finances de la monarchie. Le contrôleur général correspond désormais à une fonction de gouvernement. Les responsabilités du contrôleur général des finances étaient les plus larges de toute l'administration d'Ancien Régime :il dirigeait les finances, l'agriculture, l'industrie, le commerce, les ponts et chaussées et une partie de l'administration intérieure.

on appelle Lazaristes les frères et les prêtres de la Congrégation de la Mission fondée en 1625 par saint Vincent de Paul (1581-1660).

(Wikipedia)


Bonne soirée.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 février 2009 19:13



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonsoir,

je vois des chieurs qui chient en long et en large ,ils ne se fond pas chier ceux la ha ha !!!!!


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
marika83
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 février 2009 22:31



Inscrit le: 06/03/2006
Messages: 21 479

gendarme à cheval

http://archives.cantal.fr/
http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-le-var-83-ad-en-ligne-aide-t1202529.html
http://www.archives.var.fr/article.php?laref=1



BRUN MOUTIER MIALLET MAFRAND LAMOURE 19 83 Indochine 59
28_ 43 75 15 63 MERLE BOREL BUISSON CHADENIER ROQUES BAUDOUX ....
marika83
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 février 2009 22:32



Inscrit le: 06/03/2006
Messages: 21 479


http://archives.cantal.fr/
http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-le-var-83-ad-en-ligne-aide-t1202529.html
http://www.archives.var.fr/article.php?laref=1



BRUN MOUTIER MIALLET MAFRAND LAMOURE 19 83 Indochine 59
28_ 43 75 15 63 MERLE BOREL BUISSON CHADENIER ROQUES BAUDOUX ....
Répondre |  | 

Aller au forum