Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 7 janvier 2009 16:04



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Pour information sur ce site télécharger l'article : "Le monde de l'ameublement au Faubourg st Antoine"


http://www.u-paris10.fr/96682101/0/fiche___pagelibre/&RH=idhe_membres

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Gerard.B1000
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 7 janvier 2009 17:09



Inscrit le: 10/02/2008
Messages: 3 260

Joelle
Je vous remerçi pour ces précisions,j'ai téléchargé l'article,cela semble trés interressant.
a bientot
amicalement Gerard.
Joële.F2
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 7 janvier 2009 18:26


Inscrit le: 23/02/2008
Messages: 125
A toutes et à tous sur cette file passionnante qui se lit comme un roman

BONNE et HEUREUSE ANNEE 2009

Qu'elle vous apporte à tous bonheur, réussites et santé

Bien amicalement
Joële
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 11:25



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour à toute la file,

Temps neigeux encore ce matin. Température sibérienne.

Une journée à rester au coin du feu ou sous la couette.

Bisous à tous et bonne journée.

à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 11:45



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 12:49



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Jean,

Je crois que Bénédicta avait fait un article sur la glace et les glacières, mais impossible de la retrouver.

Ci-dessous un lien sur l'histoire de la glace, un peu trop long pour être retranscrit.

http://www.histoire-eau-hyeres.fr/616-histoire_glace.html



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 13:10



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 13:57



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
j'ai retrouvé l'article sur les porteurs de glace : page 19

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 14:14



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
bonjour tout le monde,
excellente année à tous.
Un peu absente car d'autres centres d'intérêts (échange avec écrivains). l'année arrive au galop. le temps passe vite. justement le temps.Nous n'avons pas encore traiter le métier d'horloger. je vais le faire.

L'horloger.

Les annales d'Eginhard nous montrent que vers la fin du IXe siècle les horlogers mécaniciens orientaux étaient assez habiles pour construire des machines à marquer l'heure, agrémentées de sonnerie et de personnages. Les ambassadeurs d'Aroun-al-Raschid firent don à l'empereur Charlemagne d'une horloge faite de telle sorte qu'elle laissait tomber des poids sur des cymbales à chaque heure, et qu'alors douze hommes armés sortaient de douze fenêtres, comme on peut le voir encore de nos jours à Strasbourg ou à Besançon.

Mais il y avait encore très loin de ces clepsydres ou horloges à eau plus ou moins perfectionnées aux horloges articulées et réglées qui leur seront substituées plus tard. on s'accorde généralement à faire honneur de cette invention ou de ce perfectionnement au moine Gerbert, depuis pape sous le nom de Sylvestre II.


Nous n'avons point à répéter une fois de plus cette très vieille légende. Parti en Espagne après ses voeux monastiques, Gerbert d'Aurillac poussa si loin les sciences exactes qu'on ne manqua point de le réputer sorcier. Il dut s'enfuir de Salamanque et devint archevêque de Reims.

Quelle fut la part réelle du savant moine dans la découverte de l'horlogerie en tant que combinaison de rouages obéissant à un agent propulseur ? Selon certains auteurs il aurait découvert l'échappement, ce qui est peu vraisemblable. La théorie du poids suspendu agissant comme moteur paraîtrait plus vraisemblablement devoir lui être attribuée. Il n'en reste pas moins un fait acquis, c'est que les sabliers et les clepsydres persistèrent encore pendant plusieurs siècles en dépit de ces trouvailles, et les horlogers n'existèrent point en corps constitué au temps d'Étienne Boileau. Il en était de ces fabricants d'objets de précision à cette époque comme des philosophes indépendants, on les croyait sorciers, et le bûcher en avait maintes fois raison.




Cependant des moines éclairés ne dédaignèrent point de gratifier leurs monastères de ces instruments réprouvés. Nous voyons dans les Usages de l'ordre de Citeaux au XIIe siècle, que le sacristain est réveillé par l'horloge quand il a pris soin de la régler d'avance. Peut-être n'était-ce là qu'un instrument construit sur le modèle de l'horloge d'Aroun, et fonctionnant par l'eau ou le sable ; car il faut arriver au XIVe siècle pour trouver une véritable machine tournant à roues et portant des poids.

Un moine de Saint-Alban en Angleterre, nommé Wallingford, en construisit une qui marquait l'heure et sonnait merveilleusement. De l'Angleterre la découverte vint dans les Flandres, qui eurent bientôt une sorte de monopole de fabrication, et au milieu du XIVe siècle le perfectionnement avait déjà fait de rapides progrès. Vers ce temps, le duc Philippe le Hardi, ayant remarqué la curieuse horloge de Courtrai ornée de ses Jaquemarts ou petites poupées frappant l'heure, l'enleva, au dire de Froissart, et la transporta à Dijon. Ce fut là sans doute le point de départ de cette spécialité d'horlogerie que nous aurons occasion de signaler tout à l'heure en parlant de Dijon.




Ce fut aussi là l'origine de ces fameuses histoires des Jaquemarts, qui personnifièrent longtemps dans les villes la figure de quelque sauveur de la cité, par une confusion entre ces figurines et l'ancien guetteur de ville, homme de chair et d'os, autrefois perché au beffroi et criant l'heure. Les fonctions de ce gardien de ville lui avaient fait souvent préserver les places fortes des coups de main si ordinaires au Moyen Age ; les légendes du peuple assimilèrent bientôt à ce guetteur la poupée de métal frappant le timbre aux heures de nuit et de jour, et les Jaquemarts restèrent et resteront encore longtemps la statuette de quelque modeste rival de Jeanne Hachette ou de Marie Fouré.

L'usage de faire frapper par les guetteurs le timbre des horloges ne fut point aboli par les Jaquemarts du jour au lendemain ; ils persistèrent longtemps, et les villes des Flandres avaient déjà leurs horloges à sonnerie que les veilleurs du Louvre criaient et battaient encore l'heure. Vers 1370 cependant, les maîtres horlogers avaient déjà pris consistance à Paris ; mais aucun d'eux ne devint célèbre.

Il appartenait à l'Allemagne de nous envoyer Jean de Vic pour construire la célèbre horloge du Palais. Jean de Dondis avait déjà fabriqué celle de Padoue, et le nom de Jean aux Horloges lui en était resté. L'Angleterre avait eu Willingford.

Il est curieux de voir quels étaient, à cette époque, les efforts des villes pour se munir d'instruments réglés qui missent un terme aux intermittences parfois un peu exagérées des sonneurs. Vers l'extrême commencement du XVe siècle, Montpellier fit venir de Dijon, la ville aux Jaquemarts, une horloge à sonnerie. Charles VI aida la cité pour cette acquisition considérable, et dans les motifs qu'on fit valoir afin de justifier cette mesure dispendieuse, on lit que « l'orloge qu'ilz ont présente sonne par le ministère d'un homme et n'est point certain ne véritable ».

Il se trouva pourtant que l'horloge, un peu petite, ne suffit bientôt plus. on s'en fut cette fois à Avignon où l'industrie avait un praticien célèbre, et on fit prix avec lui. Ici nous rencontrons un des points les plus intéressants de la construction mécanique au XVe siècle, dans l'association de Girardin Petit, l'artiste d'Avignon, avec un Nîmois, Pierre Ludovic, serrurier habile. Ce dernier devait faire le gros oeuvre ; l'horloger réglait le tout. Il garantissait trois ans son travail, comme font aujourd'hui les fabricants de Genève ou de Besançon. Il surveillait même les accessoires, tels que la roue à remonter les poids, et les appels de la sonnerie. Malgré la garantie, l'horloge eut souvent besoin d'être réparée, et, en 1444, Charles VII fut obligé d'imposer un subside pour pourvoir à la restauration.

D'après ce qui précède, on voit que les serruriers travaillaient au mécanisme intérieur. Les pièces les plus délicates étaient sans doute dégrossies par eux et mises au point par l'horloger. Le compte de l'un d'eux, Colin Bertrand de Romans, entre dans quelques détails sur les pièces du mécanisme. Il énumère la roue volante, la roue de sonnerie, la roue des heures, la roue qui fait marcher la main, « la roda que fa anar la man », c'est-à-dire la roue de l'aiguille. A cette époque, l'aiguille était figurée par une main indicatrice qui, par une suite de déformations, en vint à représenter nos aiguilles actuelles avec un léger renflement à l'extrémité. Tout cela était à peine répandu encore, et, à part les grandes villes ou quelques riches châteaux, les horloges ne se rencontraient guère. Leurs poids suspendus, leur mécanisme un peu grossier, rendaient bien difficile celles de dimensions plus restreintes ; sans doute le Roman de la Rose parle d'horloges meubles.
Par les sales et par les loges,
A roues trop sotivement,
De pardurable mouvement.

Mais la clepsydre et le sablier fonctionnaient plus généralement et plus facilement. Pour répandre les horloges il fallait trouver autre chose. Ce fut environ au temps de Jeanne d'Arc qu'on inventa le ressort en spirale, qui agissait par la tension, et qui en se détendant produisait l'effort du poids suspendu. A dater de ce jour la montre moderne était trouvée, avec toutes les délicatesses de mécanisme et d'ornements qu'elle comporte. La mode en devint une fureur. Tout le monde a entendu parler de ces fameux oeufs de Nuremberg fabriqués en Allemagne sous le règne de Louis XI, et qui semblaient alors des merveilles de difficulté.


Ils furent vite dépassés. Un duc d'Urbin recevait un jour une montre enchâssée dans une bague comme un petit diamant, et marchant bien. Nous disons qu'elle marchait bien, ce qui doit être une exagération, car le mécanisme en était encore très défectueux. En effet, le ressort agissait plus énergiquement, aussitôt remonté, que plus tard, lorsque la tension diminuait. La découverte de la fusée, c'est-à-dire d'un régulateur chargé d'unifier le mouvement et de le rendre continu, vint mettre un terme à toutes les irrégularités. Dès lors il paraissait bien que rien ne viendrait plus augmenter l'ensemble parfait de ces inventions merveilleuses.

Huyghens, au XVIIe siècle, apporta cependant un perfectionnement nouveau, non point aux montres, il est vrai, mais aux horloges qui devinrent dès lors des pendules. Les lois de Galilée sur les mouvements isochrones du pendule lui suggérèrent l'idée de substituer aux anciens poids un balancier qui, par une combinaison savante d'échappements, tantôt laisserait fuir et tantôt reprendrait la roue. Il appartenait au plus grand astronome du XVIIe siècle de perfectionner un des moyens d'observations les plus précieux.


Quant aux praticiens, que nous avons laissés pour suivre l'horlogerie dans ses développements successifs, nous les retrouvons, sous François Ier, très nombreux déjà à Paris et fabriquant en boutique de ces montres ovales, en croix, ovoïdes, que nous ont conservées les collections et les musées. Aussi bien le roi avait-il ses horlogers à lui, et même dans les châteaux royaux un praticien attitré qui les restaurait. Ce n'était point toujours là un horloger chargé de travaux délicats : il avait une forge, un étal, un tour, et des valets à sa disposition ; il travaillait le gros, plutôt à la façon des serruriers que nous voyions tout à l'heure, que suivant les procédés des « horlogeurs » de montres : c'était encore l'horloger du XIVe siècle dont nous parle Froissart :
Et pour ce que li orloge ne poet
Aller de soi ne noient ne se moet,
Pour ce il fault à sa propre besogne
Ung horlogier avoir, qui tart et tempre,
Diligemment l'administre et attempre,
Ses plons relieve et met à leur debvoir.

L'extension des oeuvres d'horlogerie força le roi François à réglementer le métier et à lui donner des statuts. Il y en avait eu précédemment en 1483, il les augmenta et les confirma en 1544. Ces mesures de police n'avaient rien de bien particulier. L'horloger devait un apprentissage de huit ans. Le chef-d'oeuvre exigé pour passer maître était au moins la fabrication d'un réveille-matin. Les jurés étaient investis de pouvoirs étendus. Ils pouvaient entrer chez les maîtres à toute heure du jour et de la nuit, saisir ce qui était défectueux et le briser séance tenante. Les règlements relatifs à la matière employée différaient peu de ceux des orfèvres.
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 14:18



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
besoin d'aide.Nurse Nurse

je n'ai plus d'hébergeur d'images fonctionnel. il me transporte mes image mais ne me les duplique pas.

pouvez vous m'en indiquer un hébergeur qui fonctionne afin que je puisse agrémenter le métier d'horloger avec des images.

je sais que la maison de l'horloge est en savoie et aussi bien évidemment bcp de choses en suisse.

à ce soir, je file au travail.Thumb Up Thumb Up

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 14:41



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Khalida,

Béné et moi travaillons avec tinypic, mias je crois qu'il existe aussi casimage, mais je ne connais pas.

Merci pour le métier d'Horloger, c'est vrai qu'il avait été oublié.

Bonne journée
à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 15:46



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Coucou Caroline,

En voilà une nouvelle!!!!!!!
Je n'aurais jamais pensé que c'était la devise d'un "dragueur".
Merci pour cette info.

Amitiés

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 15:50



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Pour jean, suite de la glace :

Moulin de la Bruère à La Flèche fait?
de la glace
Le moulin est propriété de la ville de La Flèche. Elle en concède l'exploitation à une association qui avec beaucoup d'humour se fait appeler " les Givrés " en allusion à la fabrication de pains de glace et à l'ampleur de la tâche
En ce lieu, plusieurs moulins ont été construits, démolis, reconstruits depuis 1087. Ils ont été à tan, à farine, à chanvre, à papier, à huile. A partir de 1919 il n'en reste qu'un qui progressivement va se spécialiser dans la production de pains de glace. En 1994 il est racheté par la ville pour en faire un écomusée.

Pour faire de la glace, il faut faire du froid.
Au moulin de la Bruère, le principe de fabrication du froid est très voisin de celui de nos réfrigérateurs. Le fluide utilisé n'est pas du Fréon ou autre gaz rare mais de l'ammoniac.

Le cycle est le suivant :
- l'ammoniac sous forme gazeux est compressé par un puissant compresseur à pistons entraîné par le moulin (la compression produit une élévation de la température),
- l'ammoniac comprimé est refoulé dans le condenseur,
- Le condenseur formé de tuyaux en serpentin est refroidi par de l'eau prélevée dans le Loir à l'aide de pompes actionnées également par le moulin,
- sous l'action de la compression et du refroidissement, l'ammoniac se condense et devient liquide
- l'ammoniaque liquide stockée dans le dernier tube du condenseur qui fait office de réservoir est alors injectée dans l'évaporateur au travers d'un robinet-détendeur
- dans l'évaporateur, lui aussi formé de tuyaux en serpentin, la pression est plus faible ; l'ammoniaque s'y détend (il a de la chance) et redevient du gaz,
- l'évaporation de l'ammoniaque, dite aussi détente, aspire de la chaleur et donc produit du froid
- l'évaporateur est placé dans une cuve remplie d'une saumure qui ne gèle pas (jusqu'à -20 degrés). Cette saumure est composée d'un mélange d'eau et de chlorure de calcium.
- le froid produit dans l'évaporateur refroidit la saumure à environ -15 degrés. Des agitateurs placés dans la cuve répartissent le froid à toute la saumure. Ces agitateurs à hélices sont également entraînés par le moulin,
- des bacs à glace appelés " mouleaux " trempent dans la saumure. Ils sont remplis d'eau potable. En quelques heures cette eau est transformée en glace. La forme des mouleaux donne sa forme aux pains de glace.
- Quand la glace est formée, les mouleaux sont retirés de la saumure puis démoulés pour extraire les pains.
- Le démoulage est facilité en trempant les mouleaux dans l'eau qui a servit à refroidir le condenseur et qui donc s'est réchauffé au passage
- Après démoulage, les pains de glace d'environ 25 kg sont stockés dans une chambre froide en attendant le client. La chambre froide est elle-même équipée d'un évaporateur qui utilise l'ammoniac comprimé issu du condenseur.


La sortie des pain de glace des " mouleaux "
La cuve de saumure peut contenir 100 mouleaux et donc produire 2,5 tonnes de glace à chaque cycle. A la belle époque le moulin faisait 2 cycles par jour et produisait 5 tonnes de glace à destination des transporteurs, des hôpitaux, des hôtels, des restaurants, des poissonneries, des boucheries et, en été des campings et des fêtes de village.



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 20:05



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Un petit Hidingfroid et enneigé....

Gros :bisou: à tous
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 8 janvier 2009 22:30



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonne nuit à tous,
Bisous Béné,


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 06:23



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 11:19



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour la compagnie des vieux métiers.

Soleil ce matin. Ouah!!!!!! çà fait du bien, même si il ne fait pas chaud. -6 ce matin à 9h. BRRRRRRRRR!!!!!!!

Bonne journée à vous tous et à +

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 11:51


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Bonnes Vacances Bénédicte !




Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 12:46



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
La fabrication d'une monnaie.


atelier monnaie 16e siècle

L'histoire monétaire se divise en trois grandes périodes.
la période de la frappe au marteau , jusqu'au XVIème siècle.
la période de la frappe au balancier , du XVIème au début du XIXème siècle.
la période de la presse monétaire , depuis 1830.

La fabrication des monnaies s'effectue en deux phases.



la fabrication des instruments de frappe, blocs d'acier appelés "coins" portant en creux les effigies, les inscriptions qui doivent apparaître en relief sur les pièces.




la fabrication des pastilles de métal, appelées "flans" destinées à devenir des pièces de monnaies.

La frappe au marteau.

Le monnayeur plaçait le flan horizontalement entre les deux coins.

Le coin inférieur, appelé "pile", était enfoncé dans un billot.

Le monnayeur plaçait le coin supérieur sur le flan et le frappait de plusieurs coups de marteau, de façon à faire pénétrer par écrasement le métal du flan dans les gravures en creux des deux coins d'acier.

Cette opération se pratiquait à froid et elle formait un bourrelet autour de la pièce, ce qui donnait aux fraudeurs la possibilité de rogner pour en récupérer le métal.

C'est la raison pour laquelle Henri II a cherché un procédé qui a permis de donner aux pièces de monnaie une forme circulaire parfaite.

La frappe au balancier.

Henri II a appris qu'un inventeur d'Augsburg, Max Schwab, avait mis au point un nouveau procédé de frappe.

Son procédé et ses machines comprenaient des laminoirs, des bancs à tirer, des découpoirs, des balanciers et des tenailles.

Cette première tentative de mécanisation a été un succès complet sur le plan technique.

Les pièces obtenues étant parfaitement rondes et impossible à contrefaire.

Mais l'adoption du balancier s'est heurté à une opposition aussi bien des officiers de la Cour des Monnaies que du personnel des ateliers. Ils craignaient la suppression d'une partie de la main d'oeuvre.



Il a fallu attendre 1645, sous Louis XIV, pour que le procédé de la frappe monétaire mécanique soit définitivement acceptée.



Le balancier comportait un corps très massif, en forme d'arceau, capable de supporter des pressions élevées. Il était fixé sur un billot de bois, actuellement remplacé par un bloc métallique appelé "table". Sa partie supérieure portait un écrou en bronze traversé par une vis d'acier dont la tête était encastrée dans un bras horizontal. La vis montait ou descendait selon le sens dans lequel on faisait pivoter le bras. Celui-ci comportait à chaque extrémité des boules de plomb à anneaux destinés à recevoir des cordes sur lesquelles les ouvriers tiraient pour mouvoir le bras et obtenir l'effet de percussion.

Cette machine a connu des perfectionnements.

Les progrès mécaniques ont permis d'augmenter la cadence de frappe.

La presse monétaire.

La presse monétaire a été inventée vers 1830, par un mécanicien allemand, un certain Uhlorn, qui a eu l'idée de substituer à la percussion par vis du balancier la pression d'un levier.

La première presse française, construite par Thonnelier, a été installée à la Monnaie sous Louis-Philippe en 1845.


Elle était actionnée par deux hommes tournant une manivelle. on a remplacé la force musculaire humaine par la machine à vapeur.

Actuellement, le flan reçoit d'un seul coup l'empreinte de la face, du revers et, éventuellement, de la tranche.

Préparation des flans.

Jusqu'au XIXème, les métaux et alliages constitutifs des monnaies étaient ceux que l'on connaissait depuis l'antiquité, à savoir: l'or, l'argent, le bronze, le cuivre.



Mais, la demande en numéraire s'est accrûe et n'a pu être satisfaite que par la création de technique de fabrication à partir de métaux nouveaux tels le nickel, le zinc, l'aluminium.

Fabrication des flans.

Elle passe par trois phases:

fonderie
laminage et découpage
le tri
Fabrication des coins.

L'artiste créateur du modèle sculpte l'effigie en relief de l'avers et du revers de la pièce.





Les dimensions de ce modèle sont environ trois fois supérieur à celles de la pièce à réaliser.

Celles-ci sont ensuite placées sur un tour à réduire, qui travaille selon le principe du pantographe, mais dans les trois dimensions. on obtiet le poinçon.


le laminoir

Ce poinçon d'acier est imprimé sur un coin qui devient la matrice d'origine.

Ensuite, on les reproduit en passant de l'empreinte en relief à l'empreinte en creux, et vice versa. on obtient ainsi des poinçons et des matrices de reproduction, et enfin des coins qui constituent, montés sur des presses monétaires, les outils du travail final.

Frappe des monnaies.

La frappe est exécutée par compression du flan entre le coin "face" et le coin "revers" à l'intérieur d'une virole cylindrique qui limite l'écrasement du métal et forme la tranche de la pièce.

Si la pièce porte une inscription sur la tranche, la virole gravée est constituée de trois pièces qui s'écartent au moment de l'extraction.

L'inscription sur la tranche peut être réalisée de trois manières:

Avant la frappe.

Les flans sont mis dans une cordonneuse adaptée et passent dans une entaille d'un coussinet, dans laquelle le motif ou l'inscription est gravée sur la tranche.



L'inscription apparaît en creux sur la tranche.

Pendant la frappe.

Les flans sont mis dans une virole brisée, de sorte que les pièces puissent être rejetées plus facilement hors de la machine entre les deux coins après la frappe.



L'inscription apparaît vers le haut en relief sur la tranche.

Après la frappe.

Les pièces de monnaie passent dans une machine spécialement conçue à cet effet, où leur inscription sur la tranche est créée au moyen d'un coussinet.

Ce procédé demande assez bien de temps et n'est, de ce fait, utilisé que pour les pièces de collection frappées avec le plus grand soin.

Des contrôles extrémement précis sont effectués à chaque stade de la fabrication.

Les pièces défectueuses sont éliminées et cisaillées.

Il est rare qu'une pièce présentant un défaut puisse être mise en circulation, mais lorsque celà arrive, son originalité et sa rareté en fait immédiatement une pièce de collection très recherchée.










"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 16:11



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142


on est parti patiner?




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 18:44



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonne soirée à tous
Bon week end et à lundi

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 20:47


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Attention !
C'est un terrain glissant que de "Patiner" au Bois de Boulogne !...
Mieux vaut "Patiner" que "Tapiner" au Bois de Boulogne !...
Ca devient n'importe quoi cette file des vieux métiers !...

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 21:21



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Joëlle, Bénédicte, Khalida, Sibie, Kty, Christophe, Jean...:bisou:
Joëlle,oui, toujours dans les révisions, encore dix jours et c'est l'exam' écrit...Book Néanmoins, ce w.end, ça sera relanche! Trop mal à la tête et ça ne veux plus enregistrer!Embarassed
Sinon, je vois que vous vez travaillé comme des Chefs!Thumb Up Bravo!Thumb Up Thumb Up
A bientôt.amour
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 21:25



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301


bonne nuit

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 9 janvier 2009 22:07



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonsoir la file,

l' hiver est toujours là et






"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 10 janvier 2009 12:10



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Coucou rapide pour remonter la file


Les chargeurs de cailloux sur les bords de seine

Bonne journée à tous


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 10 janvier 2009 13:11



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
coucou

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 11 janvier 2009 08:10



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour et bon dimanche

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 10:05



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour tout le monde,

Soleil ce matin, mais tout est givré.

Bonne matinée à tous


la ceuillette des olives

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 11:34



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 15:01



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 16:07



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
je voudrais pas dire!!!!!!!!
mais je me sens un peu seulette aujourd'hui.

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 16:45



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Pas de "Porteurs de Tamis"
mais



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 18:01



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
coucou un nouveau métier peut être

illumineur



patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 18:08



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Illumineur métier d'art à Lyon en 1446,Enlumineur, décorateur de manuscrits.

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 18:13



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bravo Christophe,

les enlumineurs ont été étudiés page 56,pour les amateurs!!!!!!

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 19:25



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
merci Joëlle ,

je ne savais même pas qu'il y avait un concours ,
et je n'est pas mis toutes les décorations que j'avais

bonne soirée


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 12 janvier 2009 20:38



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonne nuit tous et à demain

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 10:03



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Christophe, Khalida, Caroline, Mireille, Jean, Jean-Marc et tous ceux que j'aurai pu oublier.

J'espère que vous serez plus nombreux à nous redre visite aujoud'hui.

Bisous et bonne journée.

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Gerard.B1000
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 12:52



Inscrit le: 10/02/2008
Messages: 3 260

Bonjour Joelle.

Vous avez l'air de vous ennuyer,alors a tout hasard auriez vous d'autres photos ancienne de la rue du Faubourg st Antoine a Paris.
Béné a eu la gentillesse de m'en trouver quelques unes,histoire de mieux connaitre le quartier de mes ancetres,sans vouloir abuser de votre temps.

Amicalement,Gerard.
Angélique.S151
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 13:38


Inscrit le: 17/04/2008
Messages: 79
ébarbeur
Définition

Ouvriers qualifiés qui soit conduisent une installation destinée au traitement thermique des pièces métalliques ou à leur traitement de surface, soit sont chargés de décaper ou de revêtir des objets métalliques, en petite ou grande série, à l'aide d'outils ou d'appareils appropriés


Wall Bash Book Smile
ANGIE
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 15:38



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Coucou Gérard,
ravie de te revoir sur le fil.
Voici d'autres CPA du Fg St Antoine












Amitiés

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 15:42



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Et pour compléter mon article sur la monnaie
quelques photos glanées au hasard


La pesée des lingots


Le laminoir


Blanchemiment de l'argent (déjà)


Balancier


Les Balances automatiques

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 18:07



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Thumb Up

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 18:11



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

un Hongreur,un métier qui casse les couilles en restant poli

zut il y est déjà en page 21


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 18:16



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
l'échoupeur et la décoconeuse

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 18:21



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
le 1er émondait les arbres,la 2ème enlevait les cocons de soie des arbres

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Gerard.B1000
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 18:39



Inscrit le: 10/02/2008
Messages: 3 260

Merci Joelle pour les photos c'est super!!!
Je passe voir tout les jours sur la file,mais c'est vrai hier il n'y avait beaucoup de monde.
Bonne soirée et encore merci pour les photos.
cordialement,Gerard.
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 18:59


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Oh, non, Christophe, de grâce, ne remettez pas ça avec le Hongreur ! on va faire des cauchemars quoi
Heureusement qu'après arrive la décoconneuse, pour nous dérider un peu !
Moi, je pensais qu'elle était bègue, la décoconneuse !... fou

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 13 janvier 2009 19:21



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bisous à tous et bonne soirée
à demain

Ce soir je plonge dans ma généalogie perso

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Répondre |  | 

Aller au forum