Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
Bernard.B387
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 11:31



Inscrit le: 10/12/2005
Messages: 7
metiers d'autrefois:

Mon arriére G-M Annette Julie Bertier
exerça vers les années 1820 à Paris
le métier de (gaziére) ?

pourrai-je en savoir plus sur ce métier

merci

B. 387
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 13:07



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
J'ai Book. bravo bcp de talent pour décrire les rapports complexes et mouvants entre sacerdos et les femmes, cette 2ème moitié de l'humanité.

a très bientôt
Khalida
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 14:08



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Gazier - Gaziere

Gazier Artisan fabriquant de la gaze, étoffe claire de soie ou de fil d'or et d'argent.

Gaze en fil : Fabriqué depuis 1765 ? tissu léger très clair
Vient de Gaza (Palestine) ? connu au XIVème siècle
Artisan : le gazier ou le gazetier



Pas grand chose d'autre, je continue de chercher.

Amicalement

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 14:33



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bravo Jean pour cette histoire de charbonnier et de sorcier. Tu as une imagination très fertile et un beau brin de plume!!!!!!!Thumb Up

Je me suis régalée.

Bisous

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 15:15



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Contente de te revoir sur le fil Joelle...

Pour la gaze j'ai trouvé ceci sur Wikipedia:

La gaze est une espèce d?étoffe légère, ajourée, et transparente, faite de fil de coton, lin, laine, soie, d?or, ou encore d?argent. Son nom provient de son lieu de fabrication : la ville de Gaza au Proche-Orient.
Importée depuis la fin du Moyen Âge, elle est maintenant tissée en France (Lyon et Paris). Elle connaît une grande vogue aux XVIIIe et XIXe siècles.
Elle se caractérise par un tissage de fils écartés. Elle s'emploie dans l'habillement (voiles, écharpes, cols, robes), l'ameublement (rideaux, moustiquaires), la médecine (coton, pansements, compresses) et l'industrie (tamis, filtres).
L'usage de la gaze est intimement lié à l'apparition du tutu au XIXe siècle. Elle s'utilise jusqu'à la Seconde Guerre mondiale pour la fabrication du tutu. À l'époque, certaines danseuses achètent de la gaze pour réaliser elles-mêmes leurs tutus.




et pour la fabrication,ceci:





:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 15:22



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
dentelles au fuseau et dentellières

Il court de nombreuses légendes sur la naissance de la dentelle aux fuseaux, aussi est-il difficile de connaître avec exactitude la date de son apparition ; mais on pense qu'elle est née vers le milieu du 16ème siècle, probablement à la même époque en Italie et en Flandre.

on peut dire, en quelque sorte, que cette technique existait déjà auparavant sous une forme différente, celle de la passementerie. Cette dernière était pratiquée plus particulièrement par les hommes et avec des fils d'or, d'argent ou de cuivre le plus souvent. L'utilisation par les femmes de fils de lin blanc fut donc une grande nouveauté.

Le raffinement de ses motifs et sa complexité croissance ont fait de la dentelle aux fuseaux un art tout différent de celui des passements.

Il existait d'autres types de dentelles qui s'apparentent à la dentelle aux fuseaux telles que le burato ou le reticella.


burato


reticella

Chaque pays, chaque région ou presque avait "sa dentelle" avec ses caractéristiques propres. Cependant, certaines dentelles n'ont pas d'identité nationale et ont été pratiquées (comme c'est toujours le cas) dans de nombreux pays comme, par exemple, la dentelle au Torchon ou la dentelle de Cluny.

Il est remarquable de constater que certaines pièces de dentelles (la Valenciennes, la dentelle de Malines...) atteignaient des prix considérables, dépassant même le prix d'oeuvres d'art ! En effet, le temps nécessaire à la réalisation d'une pièce de dentelle pouvait être de plusieurs centaines d'heures. Malheureusement, les dentellières gagnaient très mal leur vie. Ce qui ne les empêchaient pas d'être passionnées par leur métier et de pas vouloir en changer.


Valenciennes


Malines

Le fil de lin, de section plus ou moins importante selon la dentelle à réaliser, sera remplacé au 19ème siècle par le coton. De nos jours, toutes sortes de matières sont utilisées comme la soie de couleur pour des créations contemporaines.

Ce dont on peut être sûr c'est que la dentelle a toujours fasciné, les hommes comme les femmes, jusqu'à ce que la fabrication industrielle, au 19ème siècle, lui assène un coup dont elle ne s'est jamais remise.

Pourtant, aujourd'hui, sa magie ne s'est pas démentie et les grands couturiers lui ont redonné ses lettres de noblesse. Des cours et des stages fleurissent un peu partout. Alors, à quand son renouveau ? Je l'ignore mais ce qui est certain, c'est qu'elle nous fera rêver encore longtemps.

(à suivre la technique)

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 15:36



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LE MATERIEL UTILISE

Mais, comment cet art se pratique-t-il ? Il faut un carreau, un carton, des fuseaux, du fil, des épingles. Simple, non!!

Le Carreau: Autrefois il était composé d'une carcasse en bois avec un cylindre rotatif en paille de seigle recouvert de toile sur lequel se fabriquait la dentelle. Aujourd'hui, il est plat et de forme carrée équipé de blocs modulables, rectangulaires ou carrés, qui facilitent le travail.



Le Carton: c'est le patron sur lequel figure sous forme de points énigmatiques le modèle à réaliser. Aujourd'hui photocopie, mais autrefois confectionné en véritable carton dont la pérennité devait être assurée, à cause de son coût. Son épaisseur et sa texture nécessitaient l'utilisation de piquoirs afin de le perforer pour faciliter l'usage des épingles.



Détail d'un carton dont vous pouvez voir le dessin au crayon à papier ainsi que les trous réalisés avec le piquoir pour accueillir les épingles.
Le travail de piquage peut être très long lorsque le nombre de trous à faire est important mais il est indispensable car il permet de placer l'épingle sans effort et à l'emplacement exact ce qui ne serait pas facile une fois l'ouvrage commencé étant donné le nombre de fils qui passent près de chaque trou.


Fuseau : petite bobine sur laquelle est enroulée le fil, toujours utilisée par paire. Deux paires permettent déjà de créer. Plusieurs dizaines de paires sont souvent nécessaires. Le fuseau est aussi une ?uvre d'art qui peut devenir précieuse en fonction de l'essence (guatambu, palissandre, olivier, ébène...) dans laquelle il sera tourné. Il comporte trois parties : la tête ou gland qui retient la boucle d'arrêt, la bobine ou fût où se trouve la réserve de fil et le manche de forme variable plus ou moins renflée pour en faciliter le maniement.



Fil: Le lin et le coton sont à la base de bien des ouvrages. La couleur est bien prisée. on peut également utiliser la soie, la laine ou les fils d'or et d'argent.

Epingles : elles servent à maintenir le fil. Elles lui font suivre le dessin sur le patron.



Points utilisés: «corde »,« passée simple »,« passée complète »,« grain d'orge» ou «araignée », «fond à la Vierge» ou « mariage », « mat» ou « toile », « grille », « point d'esprit ».

Chaque ouvrage est une pièce unique. L'usage d'une autre couleur, d'un autre fil, d'un autre point et voilà une nouvelle création, une nouvelle motivation, une nouvelle fierté pour sa créatrice.

Le dessin de la dentelle à exécuter est réalisé sur un carton fixé sur le métier par des épingles enfoncées verticalement.

Le motif est constitué d'une multitude de points représentant chacun le futur emplacement d'une épingle. Chaque point est minutieusement percé avant le commencement de la dentelle.

Toutes les dentelles aux fuseaux sont faites à partir d'une même technique qui consiste à entrelacer des fils, ce qui donne un aspect tissé caractéristique.


Un point, constitué d'un ou plusieurs croisements, est fixé grâce à une épingle, celle-ci étant retirée lorsque l'ouvrage est avancé de quelques centimètres. Bien sûr, il existe toutes sortes de croisements qui peuvent être reliés entre-eux de multiples façons.



Chaque fuseau est une bobine qui fournit la dentellière en fils durant toute la durée de son ouvrage. Cela peut nécessiter un très grand nombre de fuseaux : jusqu'à 1500 pour une dentelle exécutée par une maîtresse dentellière. Une expérience a même été tenté avec 2000 fuseaux, cependant elle n'a pas été renouvelée, on comprend pourquoi !


Il faut faire la distinction entre deux genres différents de dentelle aux fuseaux : la dentelle à fils continus et la dentelle à fils coupés.

En ce qui concerne la dentelle à fils continus, le même nombre de fuseaux est utilisé du début jusqu'à la fin de l'ouvrage, c'est tout au moins le cas le plus fréquent. De plus, la dentelle commence en haut du carreau et se termine vers le bas de celui-ci. Il faut aussi savoir que ce type de dentelle n'a ni endroit, ni envers.

La dentelle à fils coupés est bien différente car les motifs d'un ouvrage sont fait séparément, le nombre de fuseaux étant différent pour chacun d'entre eux. La dentellière doit ajouter ou retirer des fils selon que le motif s'élargit ou se resserre. Elle suit le sens du dessin qui peut aller vers le haut, la droite, la gauche... par conséquent, elle doit utiliser un carreau de dentellière rond afin de pouvoir tourner son travail dans n'importe quel sens. Au contraire de la dentelle à fils continus, ce genre de dentelle a un endroit et un envers (sur ce dernier apparaissent les noeuds nécessaires à l'arrêt de chaque motif.


dentelle sur tambour


de gauche à droite
un arrache épingle pour enlever celles-ci lorsque la dentelle est suffisamment avancée,
un enfonce épingle,
un piquoir pour percer les trous sur le carton
et une pince brucelle pour maintenir un fil cassé durant sa réparation.



Ce crochet particulièrement fin est utilisé pour crocheter les boucles de fils afin d'accrocher et nouer les fuseaux au commencement ou à la terminaison d'un motif en dentelle à fils coupés.




un ouvrage terminé





un métier pas spécifiquement féminin.



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 18:07



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
bravo Joelle, splendide ce reportage sur les dentellières...

Quand j'étais petite je regardais souvent la grand-mère d'une copine qui en faisait et ça me paraissait magique...je ne comprenait pas comment elle pouvait faire valser ses fuseaux aussi vite....





:bisou:
Geraldine.T29
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 20:56


Inscrit le: 19/03/2008
Messages: 50
Bonsoir à toute la file,

Je viens de lire un acte de mariage dans lequel la mariée était ouvrière en perle...
Sachant qu'elle habitait Paris et que cela date de 1866 j'ai besoin de lumière...
Merci de votre aide....
Cordialement
Géraldine and CO
31: TISSINIER-FINES-BORDES-BOUZIN-PAYRAS-THOULOUSE-FOURCASSIER - JEAN
32: SANS-DESLCAUX-BROUSTE-SEGUIN-LENFANT
09: FINES-SANS
47: TRABAREL-GAYRAL-LEYGUE
82: LEYGUE - BOYE
Region Parisienne: VIDRON-TILLIEN-LAMY-GALLEY
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 21:34



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Joelle,Bénédicte et Jean
rien à dire tout ce que vous faites sur ce fil est magnifique et agréable à lire.

:bisou: :bisou: à tous


à demain
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 21:34



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Géraldine

Ouvrière en perles

Je pense qu'il s'agit d'une ouvrière qui fabrique des perles fausses.

Voici un extrait d'un livre qui peut vous en dire plus:

"Marthe gagnait alors, comme ouvrière en perles fausses, un salaire de quatre francs par jour, mais le métier était fatigant et malsain et souvent elle ne pouvait l'exercer.
L'imitation de la perle se fabrique avec les écailles de l'ablette, pilées et réduites en une sorte de bouillie qu'un ouvrier tourne et retourne sans trêve. L'eau, l'alcali, les squames du poisson, le tout se gâte et devient un foyer d'infection à la moindre chaleur, aussi prépare-t-on cette pâte dans une cave. Plus elle est vieille, plus précieuse elle est. on la conserve dans des carafes, soigneusement bouchées, et l'on renouvelle de temps à autre le bain d'ammoniaque et d'eau.
Comme chez certains marchands de vins, les bouteilles portent la mention de l'année où elles furent remplies; ainsi que la purée septembrale, cette purée qui luit se bonifie avec le temps. À défaut d'étiquettes, on reconnaîtrait d'ailleurs les jeunes flacons des vieux, les premiers semblent étamés de gris-noirs, les autres semblent lamés de vif-argent. Une fois cette compote bien dense, bien homogène, l'ouvrière doit, à l'aide d'un chalumeau, l'insuffler dans des globules de verre ronds ou ovales, en forme de boules ou de poires, selon la forme de la perle, et laver le tout à l'esprit-de-vin, qu'elle souffle également avec son chalumeau. Cette opération a pour but de sécher l'enduit; il ne reste plus dès lors, pour donner le poids et maintenir le tain du verre, qu'à faire égoutter dans la perle des larmes de cire vierge. Si son orient est bien argenté de gris, si elle est seulement ce que le fabricant appelle un article demi-fin, elle vaut, telle quelle, de 3 francs à 3 fr. 50".


Marthe: histoire d'une fille
Joris Karl Huysmans. (1876)

Bonne nuit à tous

A demain



:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 28 octobre 2008 23:01



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonne nuit Béné à demain.
Bisous

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 08:01



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 09:09



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Khalida,
Bonjour jean, Jean Marc, Béné, Sylvie, et tout les autres,

Je ne suis pas la première ce matin, mais je progresse. Ca va un peu mieux. Il était temps.

Bonne journée à tous, couvrez vous ben, fait pas chaud du tout : 4° ce matin à 8h.

Bisous à tout à l'heure.

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 10:05



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour Joelle ,Khalida, Sylvie,Jean,JeanMarc et tous les autres...

Chez moi non plus il ne fait pas très chaud.....mais j'ai quand même quelques degrés de plus que vousSmile


Mon imagination commence à s'épuiser...mais pour aujourd'hui j'ai un autre métier:

Botéliste (boteilliste)

Artisan qui fabrique et met en bouteille de petites maquettes de bateaux ou des personnages.




Les premiers bateaux en bouteilles ont été réalisés vers la fin du 19ème siécle lors de la vulgarisation de la fabrication des bouteilles en verre blanc soufflé.
Ces bateaux étaient fabriqués par les marins au long-cours pendant les heures de repos qu'ils disposaient sur les voiliers où ils étaient embarqués. Ces bateaux étaient destinés bien souvent à leur bien aimée ou servaient de monnaie d'échange lors des escales. Cette activité (devenu depuis un art populaire) prend très peu de place et n?emploie que des matériaux de récupération. Pour fabriquer les poulies, les marins récupéraient les perles qui composaient les couronnes mortuaires. Les poulies sont souvent noires ou de couleurs foncées sur les modèles anciens.
Les cap-horniers les confectionnaient après (avoir fixé la coque sur un support qu'ils plantaient dans les trous du pont) avec les moyens du bord : couteaux, grattoirs, clous, colle de poisson et de temps en temps de l' os d'albatros ( lorsqu'ils attrapaient cet oiseau lors de leurs passages du Cap Horn ou bien du Cap de Bonne Espérance).
En général le navire sur lequel ils étaient embarqués servait de modèle. Malgré leur difficile travail de marin, de véritables chefs d'oeuvre ont été fabriqués.
Après avoir connu un grand développement, la fabrication des bateaux en bouteilles a pratiquement disparue su milieu du 20ème siècle. Seuls quelques gardiens de phares perpétuaient cet art. C'est la raison pour laquelle les bateaux en bouteilles se faisaient rares. Nous pouvions encore en admirer dans les musées, chez les antiquaires, ou chez quelques vieilles familles de marins.

Mais certains artisans modélistes maquettistes appelés botélistes ont fait de cette activité leur profession.



Les bateaux ont continué de se fabriquer. La technique est bien connue.
Le voilier etait assemblé à l'extérieur, tous les mâts et les haubans étant repliés horizontalement. La coque et son gréement étaient introduits dans la bouteille, et déployés à l'intérieur à l'aide d'une ficelle reliée à la mâture.
Pour plus de détails voir le lien :

http://pagesperso-orange.fr/michel.bardet/tb.htm


Certains botélistes ont diversifié leur production et ont fabriqué des bouteilles contenant des personnages, destinées à recevoir de l?alcool.



Le botéliste utilisait des planchettes de bois d'alisier qui ne se teinte pas dans l'alcool ,ou mieux de tilleul ou de peuplier, bois plus tendres et donc plus faciles à travailler.Le chêne est à éviter car il noircit avec l'eau de vie.
Une fois taillées,les planchettes devaient sêcher à plat pendant un an. Les planchettes étaient chantournées à la scie selon un gabarit dessiné à l'avance ; Le profil etait rectifié au couteau et à la lime puis on perçait les trous qui recevraient les minuscules tenons d'assemblage.La décoration s'effectuait par pyrogravure, autrefois avec une simple pointe rougie au feu. Le socle était positionné avec soin dans la bouteille, puis on fixait le corps du personnage et on enfichait les accessoires.
Planter une pipe dans la bouche d'un chasseur ou enfiler un panier au bras d'une fermière exigeaient une adresse et une minutie hors du commun ; car un bon embouteilleur ne devait guère utiliser la colle.La plupart des tenons n'étaient maintenus que par un soupçon d'empois qui se diluerait plus tard dans l'eau de vie.
La bouteille était ensuite remplie d'eau ,le bois se dilatait après 24 heures de trempage et plus rien ne se démanchait.
La bouteille pouvait être vendue et serait remplie d'eau de vie par le client. En général la production de l'artisan s'écoulait par l'intermédiaires des marchands de souvenirs.
L?exécution des personnages comportait beaucoup moins de difficultés que celle des bateaux.Le thème variait en fonction de l'implantation des points de ventes.

Sources :livre

Actuellement il reste peu d?artisans qui exercent ce métier. Comme pour beaucoup de produits artisanaux ils ont été concurrencés par une marchandise venant d'Asie et de moindre qualité car fait mécaniquement :les personnages sont découpés à l'emporte-pièce et collés dans une fiole au culot découpé.

La mise en bouteille de bateaux est maintenant pratiquée par des modélistes passionnés dont c'est le passe-temps.

Bonne journée.



:bisou:

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 10:52



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bravo Super Béné,

J'avais repérer ce "métier- passe temps", j'adore ces bateaux en bouteille. Quand j'étais petite, lors de mes vacances en Bretagne, je trainait mes grands parents pour aller voir les boutiques de souvenirs, et je me demandais comment on pouvait mettre des bateaux en bouteille???????

Bonne journée, j'ai plein de boulot à faire. Depuis vendredi j'ai un peu beaucoup laisser-aller la maison et le jardin.

Bisous

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 11:37



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Jean, Bénédicte, Joëlle, Khalida, Sibie et ceux que j'aurais oublié.:bisou:
Jean, je vous aurais bien vu comme romancier; vote ouvrage est un régal à lire! Pourquoi ne pas prendre attache avec un éditeur?bravo bravo bravo

Joëlle, plus besoin desortir mon attirail à saignée? Tant mieux que tu soit guérie.Nurse

C'est toujours un plaisir à vous lire aussi Bénédicte.Flex Flex
Bonne journée à tous.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 12:58



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour Régine

Au premier abord,je ne vois pas..reflechis

Peut-être Joelle trouvera quelque chose...

A quelle date et en quel lieu cet acte?

Amicalement
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 13:51



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Là Régine, tu nous pose une colle!
Pas de porteur d'eau basse,
peut être un rapport avec les puits, car dans certaine régions notament dans le berry, les puits étaient appelés "porteur d'eau".
une idée à creuser, mais là j'ai pas le temps.

Jean Marc ton hypothèse des eaux usées est peut être une voie à suivre.



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 14:13



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Jean,c?est peut-être en effet une bonne piste.

Dans le Littré, parmi les définitions du mot bas,on trouve:

-Maître des basses oeuvres, cureur de retraits, vidangeur

-Par bas, en termes de médecine, par les voies inférieures du corps. Purger par bas. Purger par haut et par bas. Cette drogue fait aller par haut et par bas, elle fait vomir et aller à la garde-robe.


Cela correspondrait à un videur de tinettes (vu en p84 dans l?article sur les maîtres fifi)

Ou bien comme tu le proposes porteur d?eau déjà utilisée....

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 15:00



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Régine.
Joëlle, c'est Jean qui a eu cette idée. (rendons à César...).carton

Voilà ce que j'ai trouvé (source : le site "revue quartmonde")Book :

Nos ancêtres puisaient leur eau dans les rivières, les fontaines et les abreuvoirs. Celle-ci leur était livrée à domicile par les porteurs d?eau, un dur « petit métier » (popularisé par la gravure).


Dans nos pays industrialisés, les enfants disent : « Pour avoir de l?eau, c?est facile, il suffit d?ouvrir le robinet ». Il n?y a pas si longtemps, pourtant, (vers la fin des années 40), des écriteaux indiquaient sur les façades d?immeubles parisiens :« Eau, gaz, électricité à tous les étages ». Et combien de nos proches n?ont connu que l?eau du puits chez leurs grands-parents ? Encore fallait-il avoir un puits que les sourciers armés de leurs baguettes détectaient à la campagne...
Quand les villages étaient au bord des rivières ou des sources, les femmes y faisaient leur lessive. on disait « Toute la vie intime se lit dans le linge ». Les langues marchaient à l?unisson du battoir ! Le lavoir ne fera son apparition qu?au début du 19ème siècle et sera utilisé jusque vers 1950. Ce lavoir fait partie maintenant du patrimoine rural. Restauré, entretenu, il sert d?attraction touristique. Mais que d?engelures, de maux de reins et de rhumatismes ont attrapés nos « lavandières » à plonger leur linge dans ces eaux froides, par tous les temps. Et combien de millions de femmes vivent encore ainsi sur notre planète ?

La longue « quête de l?eau »

Quand on se penche sur l?histoire de nos villages ou de nos villes, on voit que l?approvisionnement en eau à toujours été un problème majeur. Les besoins étaient certes moins grands que de nos jours : peu d?hygiène, pas d?appareils ménagers, pas d?usines mais quand même des artisanats et des manufactures consommatrices (traitement du cuir, de la laine, etc.)
Pourtant, l?eau était indispensable à la vie : les châteaux avaient leur puits, tout comme les abbayes. En cas de troubles, les habitants et les animaux se resserraient d?abord autour du puits seigneurial ou monacal. on connaît bien le rôle de défricheurs et de mise en culture des monastères toujours édifiés près des sources d?eau abondante. La culture et l?élevage nécessitaient de grandes quantités d?eau. La sécheresse causait des famines dès que les champs, les animaux domestiques si nombreux, les chevaux, sans parler des êtres humains, manquaient de cette eau si précieuse. Au 13ème siècle, des canonistes en viennent même à considérer que si quelqu?un vole de la nourriture ou de la boisson « à cause de la nécessité de la faim, de la soif..., il ne commet ni vol ni péché» souligne Jacques Le Goff.
Le Moyen Age a inventé le moulin à eau et à vent. Il a contribué à épargner la peine des hommes et à assurer un meilleur rendement. Un moine de Clairvaux écrit « Un bras de l?Aube... se fait partout bénir par les services qu?il rend. L?eau y monte par un grand travail... elle ne reste pas oisive ». Paris lui-même comptait soixante dix moulins sur la Seine au début du 14ème siècle.



joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 17:16



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Thumb Up

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Michel.B235
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 17:26



Inscrit le: 25/11/2006
Messages: 6 901
BONSOIR A TOUS

UN métier sur un acte à PARIS

BALDAQUINISTE ,sans doute un fabricant de lit à BALDAQUINS

informativement
jean michel
Les AD 75 sont en ligne maxi 1902

http://canadp-archivesenligne.paris.fr/

A LIRE IMPERATIVEMENT
http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-mains-tendues-plaquette-informative-des-ad-de-paris-recherche-avant-1903-1ere-page-t1056606.html

Avant 1860 pas nécessaire du N° arrondissement car dans les ACTES RECONSTITUES que 30% existants (classement Alphabétique ) les actes ne sont pas encore numérisés
http://canadp-archivesenligne.paris.fr/archives_etat_civil/avant_1860_fichiers_etat_civil_reconstitue/index.php

pour info sur Paris 1er recensement en 1926,1931,1936,1946


Pensez à indiquer LA 1ère Fois votre adresse MAIL (sans @ )
POUR QUE NOUS PUISSIONS VOUS CONTACTER sinon PAS DE RECHERCHE Merci

Pas de demande en MP , en MAIL,SVP
pour info

7 bre = Septembre
8 bre = Octobre
9 bre = Novembre
X ou 10 bre = Décembre




joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 18:27



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonsoir Jean Michel, pas de baldaquiniste mais,

Baldaquin :

Le baldaquin a désigné d'abord la soie de Bagdad (Baldac ou Baudac au Moyen Âge).

Puis il a désigné une tenture de lit et/ou la structure permettant d'accrocher cette tenture.

Par extension, il désigne aussi dans l'architecture religieuse, la coiffe d'un autel.

Il faudrait plus de précision quant à la date de l'acte

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 21:22



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Que d'énigmes aujourd'hui!
Le baldaquiniste fabricait-il des baldaquins (structures) ou des tentures ?etrange

Bonne soirée.

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 21:48



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir .
Je suis comme vous : là je sèche!Embarassed
C'est la brasse coulée dans toute sa splendeur!Angry
on va réfléchir à la question, la nuit porte conseille.Idea Book
Bonne nuit. Sleeping
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 29 octobre 2008 22:08



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
ouais c'est la journée ds colles!!!!!!!
Bon, comme dis JeanMarc 'cette fois ci je me trompe pas)
la nuit porte conseil.

Bonne nuit à tous
bisous et à demain.

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 30 octobre 2008 09:24



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour tout le monde,

Je suis la première??????? cela fait longtemps que ca m'était pas arrivé.

Pas de nouvelles idées sur "porteur d'eau basse" ni "baldaquiniste"

mais on va continuer à chercher dans la journée.

Bisous Béné, Jean ,Jean Marc, Khalida et sylvie, pardon si j'en oublie?

à tout à l'heure


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 30 octobre 2008 10:55



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Salut Joelle

Moi je sèche......

Un petit métier...


Laveur de chiens.En bord de Seine.Paris.

Bonne journée.

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 30 octobre 2008 12:14



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
toujours à la recherche de porteur d'eau basse

Colonisation parisienne

Dès la fin du XVIIe siècle les migrants du Massif Central avaient colonisé Paris. Ils brillaient dans tous les travaux durs et fatigants que les parisiens boudaient. L?eau courante n?existait pas encore et les parisiens consommaient de plus en plus d?eau : les « Auvergnats » porteurs d?eau leur amenèrent à domicile. Ils existe deux catégories de porteur d?eau la plus favorisée possède une tonne de 800 à 1200 litres montée sur roues et attelée à un cheval, l?autre la plus humble et la plus nombreuse se contente de deux seaux d?une douzaine de litres qu?ils portent sur l?épaule à l?aide d?un joug. Les premiers disposent d?une fontaine spéciale qui leur est réservée moyennant finances.


ceux là sont corses mais à Paris c'était pareil

Les seconds doivent aller à la fontaine publique prendre la queue pour remplir leur seaux avant de les monter à l?étage des clients pour trois sous le voyage, plus les étrennes à la Noël (car la clientèle est fidèle, l?Auvergnat" sachant avec un abord agréable et courtois capter sa clientèle). Mais à la suite des travaux du baron Haussmann les eaux de la Vanne et de la Dhuys arrivent dans tout Paris et desservent les étages.




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 30 octobre 2008 13:16


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
Bonjour la file
de retour apresun long deplacement professionnel et beaucoup de boulot.....
Enfin un peu de calme me voila de nouveau parmi vous
Michel
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 30 octobre 2008 13:20



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Enfin, Michel, te voilà revenu.

Contente de te lire. Tes énigmes nous manquent. Quoique en ce moment y en a 2 qui nous posent problème??????

Aurais tu une idée par hasard???????

Bisous
à bientôt

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 30 octobre 2008 15:21



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour Michel

Contente de te revoir sur le fil.

Bonne après-midi.

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 09:06



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR A TOUS CA Y EST CA MARCHE ENFIN.

JE ME SUIS TAPE UNE COLERE HIER AU SOIR JE VOUS RACONTE PAS.

ENFIN, JE VOUS SOUHAITE UNE EXCELLENTE JOURNEE ET GROS BISOUS.

A TOUT A L HEURE.

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 09:27



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937

Un petit bonjour sous la grisaille avant de partir travailler.
Bonne journée.
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 09:34



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Sylvie et Jean Marc,

merci de le rappeler Sibie,

VOTEZ EN MASSE AUJOURD'HUI EST LE DERNIER JOUR



Je vous souhaite un



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 09:47



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Ça y est Joelle, c'est voté et confirmé....

Bonne journée

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 13:24



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour Kty



Voici la définition:

Argot. Le coup du père François, consistant à étrangler sa victime pendant qu'un complice lui vide les poches. Par ext. Faire à quelqu'un le coup du père François, l'attirer dans un traquenard.

Quant à l'origine, elle est inconnue....

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 13:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Kty

Malheureusement pas de réponse à ton "coup du père François". Ceal reste une enigme. Peut-être Jean aura-t-il une idée.

Bisous et bonne journée

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 13:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142

Gardian camarguais

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 14:02



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Kty, voici aussi ceci sur un forum de langue française:

http://www.languefrancaise.net/forum/viewtopic.php?pid=54433

:bisou:
Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 16:50


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
bonjour la file
Joe donnes moi ceux ou tu seches je vais essayer de trouver
moi jaimerai savoir la difference entre boucher et marchand boucher au 18°siecle
merci d'avance
Michel
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 17:04



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Salut Michel,

Béné et moi nous séchons, sur :

'PORTEUR D'EAU BASSE'
'BALDAQUINISTE'

Pour tes bouchers et marchands bouchers on va chercher.
on te tiens au courant.


N'oubliez pas de voter c'est la dernière ligne droite
Merci

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Françoise.W25
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 17:47


Inscrit le: 03/06/2006
Messages: 292
Bonjour

J'ai un "garçon de secours" ????

Merci
Françoise

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 17:59



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonsoir Françoise,

décidemment c'est la période des colles.
Alors on s'y colle. Béné, Jean tout le monde svp mettez vous en recherches. on a du pain sur la planche.

à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Françoise.W25
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 18:13


Inscrit le: 03/06/2006
Messages: 292
La situation :
19 brumaire an 10
Mariage de Jacques LOUIS garçon de secours né à rosières agé de 33ans fils de Pierre LOUIS et Catherine FRANCOIS ...


Les enfants recueillis avaient des parents ????

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 18:15



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
En effet....nos neurones n'ont pas droit au chômage!reflechis

Pour Michel, je crois qu'il n'y a pas de différence entre Boucher et Marchand boucher, Dans tous les livres du 18ème que j'ai trouvés, on emploie indistinctement un mot ou l'autre...

Par exemple:



Autre est le garçon boucher:ouvrier qui travaille pour le compte d'un boucher.

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 20:06



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
bravo et merci Kty pour le caricaturiste.

Quant au garçon de secours

je suis allée voir cet acte de mariage sur les AD54 et en effet il ne s'agit pas d'un orphelin...
De plus je me suis rendu compte qu'on trouve beaucoup de garçon de secours sur d'autres mariages et là aussi les familles sont bien présentes.

Il semble que ce soit un terme de l'Est de la France.(54 et57)
C'est d' ailleurs HELINOU du fil de la Moselle qui avait posé la question il y a plus d'un an.

La conclusion avait été que fille ou garçon de secours étaient des domestiques.

"Des p?tits sous, des p?tits sous
Les gages forment la base du contrat et le point de discussion lors de l?embauche. S?y ajoutent les avantages en nature (nourriture, logement, vêtements des maîtres, chauffage), et les diverses gratifications et étrennes. Suivant la fonction (spécialisée ou non), l?ancienneté, la faveur du serviteur, le niveau social du maître, le montant des gages varie fortement. Le paiement, n?a rien de régulier. Certains domestiques dits "à récompense" ne reçoivent leur dû qu?au moment de quitter la maison. Les revenus sont en effet bien souvent considérés non comme un salaire mais un secours. Certains même se donnent à une maison seulement contre l?absence de souci matériel et la protection.
La durée du service varie beaucoup, de quelques jours à soixante ans. Dans les bas niveaux sociaux à faible domesticité ou dans les petits échelons des grandes maisons, on trouve nombre de gens instables (condition plus dure à vivre, faibles gages). En revanche, quand les conditions et les relations sont bonnes, le domestique peut passer sa vie dans la même maison."

Extrait du chapitre concerné, dans l?ouvrage Les métiers d?autrefois, de Marie-Odile Mergnac, Claire Lanaspre, Baptiste Bertrand et Max Déjean, Archives et Culture.


Bonne soirée

:bisou:
Françoise.W25
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 20:48


Inscrit le: 03/06/2006
Messages: 292
MERCI Bénédicte et MERCI Jean

C'est effectivement un acte des AD 54
Je préviens DOMI de la file du 54 qui cherche aussi
Bisousssssssss

Françoise

Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 31 octobre 2008 21:20


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
merci de ta reponse
pour les marchands bouchers je crois qu ils avaient le privileges de faire les marches et d'avoir le droit detre marchands ambulants en meme temps.
je vais chercher pour voir si je peux avoir des infos sur vos deux colles
bonne soirée a toutes et tous
Michel
Répondre |  | 

Aller au forum