Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 09:32



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
P.S.

LISTES METIERS DEJA ETUDIES PAGE 15

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 10:12



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Oui, aujourd'hui ça a l'air de marcher....et si tout le monde a du soleil, c'est super...

Very Happy Very Happy

Bonne journée.
:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 10:39



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LES SCAPHANDRIERS

HISTOIRE DE LA PLONGEE


Les premiers pas.

L?antiquité.


Curieux par nature, l?être humain a toujours cherché à conquérir tous les milieux naturels, et donc à pénétrer sous l?eau.


Les premières références à une activité sous-marine date de l?antiquité égyptienne avec les temples de Thèbes. Certains monuments de plus de 5000 ans sont décorés de coquilles d?huîtres.


Bien vite, l?apnée est utilisée par les négociants et les militaires. Il s?agit d?entraver ou de couler les navires hostiles gênant le commerce et d?aller dépouiller les épaves de leurs trésors.




Au IVe siècle avant J.-C., Aristote compare les dispositifs respiratoires utilisés par des plongeurs a une trompe d?éléphant et il mentionne également une cloche à plongeur permettant à l?homme de rester sous l?eau quelques instants.





C?est Alexandre le Grand qui a construit la première cloche sous-marine, baptisée « Columpha » l?ancêtre de la cloche à plonger, 322 avant J.-C., afin de découvrir les mystères des fonds marins. Cette technique consiste à emprisonner une bulle d?air dans un tonneau étanche ouvert sur un seul côté, enfoncé dans l?eau à la verticale. C?était le premier instrument de plongée fabriqué des mains de l?homme.






Peu après, les hommes de la méditerranée inventèrent les « urinatores », les premiers nageurs de combat, constitués en unités de mercenaires phéniciens, grecs ou romains. Ils respiraient l?air contenu dans des urnes immergées avant la plongée.




La renaissance.





La Renaissance bouleverse le monde. La plongée profite de ces avancées. on tente d?abord d?augmenter le temps d?immersion en faisant respirer le plongeur, depuis la surface, grâce à un tube. Léonard de Vinci décrit en 1500 un tuba primitif mais il est trop long pour permettre aux poumons de fonctionner. Un essai de « scaphandre » apparaît dans un manuscrit allemand de 1430, sous la forme d?une tenue étanche en cuir et se prolongeant par un tube fin et souple en liaison avec la surface.







Les plongeurs qui essayent ces nouveaux procédés s?intoxiquent rapidement avec le gaz carbonique qu?ils respirent.






En 1531, un italien du nom de Lorena construit une cloche pour rechercher des épaves.
En 1680, le physicien italien Borelli met sur papier un sac de cuir gonflé d?air, un peu comme un poumon artificiel, que les travailleurs sous-marin utilisent comme recycleur (rebreather).



Le plongeur respire grâce à un tuyau qui relie le sac à la bouche du plongeur.



.


Il invente aussi un chausson palmé que les plongeurs portent aux pieds. Les historiens lui donnent le crédit de l?inventeur de la première palme.





En 1690, Edmund Halley fabrique une cloche qu?il recouvre de plomb, dans laquelle deux hommes peuvent prendre place pour travailler au fond. Afin de régénérer l?air de la cloche, des tonneaux étanches contenant de l?air sont vidés régulièrement dans la cloche. Lors du premier essai Halley plonge avec quatre autres hommes pendant plus d?une heure à une profondeur d?environ 50 pieds. Les plongeurs peuvent quitter la cloche grâce à un casque alimenté par un tuyau. Denis Patin innove en proposant d?injecter de l?air sous pression en continu depuis la surface, mais la technologie n?existe pas et il faudra attendre 1790 pour que l?on ressorte ses schémas.





Vers 1730 John Lethbridge va récupérer des lingots au fond des mers dans un tonneau en bois duquel ne passent que les deux bras. Il parvient ainsi à demeurer une trentaine de minutes à 50 pieds.






Vers 1770 un casque en cuir relié à une pompe dont l?énergie est fournie par un gigantesque ressort d?horlogerie qu?il faut remonter avant la plongée. Ce système lui permettra de remonter des ancres dans les ports du Havre et de Brest.


Plus tard, il dessinera un énorme réservoir que le plongeur traîne derrière lui. La circulation de l?air était assurée par des ressort qui faisait bondir la machine sur un fond dénivelé.






En 1772, Fréminet réalise un engin que l?on peut baptisé comme l?ancêtre du scaphandre et que son inventeur appelle « machine hydrostatergatique ». L?appareil est constitué d?un dôme de cuivre avec 3 hublots faciaux, un habit de cuir enveloppant le corps et un réservoir en ellipse pour assurer la respiration du plongeur. Avec une autonomie de moins de 5 minutes, Fréminet aura surtout inventé la silhouette des scaphandriers à casque.
L?ère des scaphandres est maintenant proche...


à suivre



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 11:06



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Les premiers scaphandres



En 1797, Klingert met au pont le premier véritable scaphandre : une tunique de peau étanche, du lest et un casque à hublots dans lequel arrive un tuyau d?admission d?air et un autre pour l?expiration. Grâce à cet équipement, des hommes peuvent marcher à peu près naturellement au fond des mers. Son invention connaît un grand succès.



.


En 1808 Friedeich von Drieberg développe un appareil nommé "Triton".

Ce système utilise un réserve d?air portée au dos par le plongeur et reliée à la surface par un tuyau. Le plongeur peut donc respirer l?air de la poche sur son dos et l?air est régénéré à la surface.


.

Auguste Siebe, un allemand, surnommée par plusieurs comme "le père de la plongée", va faire évoluer cet équipement jusqu?à un équipement encore utilisé de nos jours : le scaphandre lourd. A partir de la cloche de Denis Papin, dont il réduit les dimensions à la taille d?un homme, il fait ses premiers essais concluants : le plongeur, confortablement lesté, respire de l?air comprimé mais il doit rester tout à fait droit pour éviter que l?air ne soit remplacé par de l?eau.



En 1819, il réduit la cloche à une soupière et place les plongeurs dans un vêtement mono pièce étanche et descendant jusqu?à la taille. Cependant, le plongeur doit toujours rester vertical.

En 1823 l?anglais Charles Anthony Deane obtient un brevet sur une invention qu?il nomme "casque à fumée". Conçu pour les pompiers, ce casque sera rapidement utilisé par les plongeurs.


Le casque tient sur la tête du plongeur grâce des plombs et à des attaches. L?air provient de la surface avec des tuyaux.


En 1828, Charles et son frère se font remarquer sur le marché avec ce nouveau casque qui n?est pourtant pas l?idéal pour les plongeurs puisque ceux-ci ne peuvent bouger la tête risquant sinon de se remplir d?eau.

Autour de 1830 les frères Dean consultent Siebe pour faire de leur "casque à fumée" un véritable casque de plongée sous-marine. Siebe relie le casque à un joint d?étanchéité laissant passer uniquement l?air et y ajoute un habit de caoutchouc.



Les frères Dean utilisent une pompe dessinée par Siebe, pour pomper l?air de la surface.



En 1836, Charles publie le premier manuel de plongée de l?histoire, intitulé "how to".






En 1837, Siebe dessine une "peau de bouc" qui englobe tout le corps, membres compris et est raccordé à un casque. Cette fois, le plongeur peut se déplacer comme il veut sans risquer de perdre son gaz vital. Il suffit de chasser régulièrement l?air excédent par une purge. La société Siebe-Gorman est créé en 1838, Siebe est riche.



Le matériel est amélioré en 1842 par la vulcanisation du caoutchouc. Cabirol et Denayrouse apporte quelques modifications mineurs mais le scaphandre n?évoluera plus beaucoup.

Pendant ce temps, les cloches de plongée s?améliore. Maintenant fabriquées en acier, elles sont aussi beaucoup plus grande et peuvent accueillir jusqu?à une douzaine de travailleurs.

Aux alentours de 1840, elles ressemblent de plus en plus B des cubes massifs qu?B des cloches.



A cette époque, une nouvelle maladie frappe les travailleurs sous-marins. Des maux divers frappent les hommes qui travaillent sous l?eau. Les symptômes sont variés : picotement, saignement, difficulté à respirer, paralysie totale ou partielle allant même jusqu?à la mort sans que personne ne sache de quoi il s?agisse. Cette nouvelle maladie est surnommée " le mal des caissons". Un homme va l?étudier et en expliquer les causes : Paul Bert.

En 1855, Joseph Cabirol présente son scaphandre. Le casque est doté de quatre hublots et dispose d?un double système de sécurité, un pour l?arrivée de l?air qui est assurée par un tuyau fixé près de l?oreille droite, une soupape qui permet une régulation manuelle et un tuyau de sécurité dit "sifflet" qui part de la bouche. Il fait ainsi descendre à plus de 130 pieds un homme équipé de son scaphandre.

Entre 1866 et 1873, Benoit Rouquayrol et Auguste Denayrouze fabriquent un nouvel équipement avec un système d?alimentation en air dans lequel le plongeur respire grâce à un détenteur qui lui fournit de l?air à pression ambiante et sur demande, C?est le scaphandre que Cousteau et Gagnan inventeront 80 ans plus tard !



D?un poids total de 185 livres, ce scaphandre est des plus stable, il est résistant et est muni d?une liaison téléphonique relié avec la surface. Dotés d?un large casque à hublots et de semelles de plombs, les plongeurs peuvent atteindre de plus grandes profondeurs et se voient désormais confier diverses missions. La grande époque des "Pieds lourds" commence.



Ce nouveau système prendra le nom de "Self-Contained Underwater Breathing Apparatus", ou SCUBA.

Il s?agit d?équipements comprenant une bouteille d?air, et qui, permettent au plongeur d?être autonome sous l?eau.


.


A partir de ce modèle seront fabriqués plusieurs types de scaphandres rigides, souvent articulés. Bien que Rouquayrol et Denayrouze poursuivent leurs recherches et mettent notamment en service en 1865 le régulateur à gaz, ancêtre du détendeur permettant l?autonomie des plongeurs ; les scaphandres lourds seront réguliPrement utilisés par les travailleurs de la mer, jusqu?au milieu du XX° siècle.


.


.


En 1878 Henri Fleuss, un officier de la marine développe un recycleur à circuit fermé utilisant de l?oxygène. Il utilise pour son système un masque de caoutchouc étanche et un sac relié à une bouteille de cuivre rempli d?oxygène. Ses premiers essais furent tentés dans un petit bassin rempli d?eau dans lequel il demeura environ une heure. Plus tard, il marchera dans le fond d?une rivière à une profondeur d?une vingtaine de pieds.



Les frères Carmagnolle ont conçu un scaphandre atmosphérique de plongée en 1882 qui utilisait un joint de roulement de convolution. Le scaphandre de Carmagnolle était d?une brillante conception pour son époque, bien que souffrant de beaucoup de problèmes.




Pendant ce temps, les cloches sont améliorées en caissons. on réussit même avec l?aide de pompe à enlever l?eau qui s?infiltre à l?intérieur. Les maux engendrés par les séjours en caissons sont de plus en plus importants, on parte de la "maladie des caissons".


.


.

Un homme va étudier et expliquer les causes : Paul Bert. Dans la pression barométrique (1878), il décrit le rôle toxique de l?oxygèPne pur et les effets nauséeux dans un air respiré trop longtemps. Il met aussi en évidence la solubilisation de l?azote dans les tissus du travailleur sous-marin et son effet lors de la remontée vers la surface (selon la méthode de décompression uniforme) et de placer les accidentés dans des caissons de recompression remplis d?oxygène pur. Cependant, les accidents liés à l?application de cette méthode de décompression sont encore nombreux.


.



En 1896, John Scotte Haldane, reprend les expériences de Paul Bert. Après étude, il détermine que le plongeur doit faire un palier à chaque fois que la pression qu?il subit en remontant est divisée par deux. Le physiologiste britannique vient de poser le principe des tables de décompression.



Ces tables limitent la profondeur de travail à 64 m. Les paliers sont effectués à 24, 21, 18, 15, 12, 9, 6 et 3 mètres. Ce sont encore ces profondeurs déterminées de manière empirique que l?on trouve sur nos tables actuelle de décompression : NM99, Buhlmann (80% des ordinateurs de plongée les utilisent), MT 92, ...

En 1907, les marines européennes et américaines adoptent la table de Haldane.

En 1909, une compagnie allemande du nom de Draeger, se lance dans la fabrication d?équipement de plongée sous-marine. Ils inventent le système de deux bouteilles d?air comprimé que le plongeur traînait sur son dos. Le système prenait l?air du casque et le recyclait en passant par les bouteilles. Le plongeur avait même accès à une source d?air de secours qu?il gardait sur sa poitrine.



Ce système pouvait être utilisé jusqu?à une soixantaine de pieds pendant environ 2 heures.

D?année en année, Draeger fera avancer le monde le la plongée en améliorant constamment ses équipements de plongée.







à suivre

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 11:28



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
La plongée moderne

équipement complet du scaphandrier




Un scaphandre autonome a fait son apparition en 1915. C'est un pieds lourds classique avec deux tuyaux sur la partie basse du casque, l'un pour l'arrivée d'air neuf et l'autre pour la sortie des gaz expirés. Une bouteille de 3 litres d'un mélange azote/Oxygène à 150-200 bars couplé à un "laveur" contenant de la potasse liquide (se mélangeant au gaz chargé en CO2 par un mécanisme d'horlogerie) constitue un recycleur. Cette pièce de matériel est placée sous un bras.



Le scaphandrier possède sous l'autre bras un bouteille d'air comprimé de 1,75 litres à 150-200 bars pour la gestion de la pression hydrostatique dans la combinaison. Des essais réalisé le 22, 24 et 25 février 1916 ont montré des temps d'utilisation de plus de 2 heures à 15m. De nouveau cet appareil est en avance sur son époque et bien qu'il suscite un grand intérêt, il va peu à peu tomber dans les oubliettes.


A partir de 1920, des chambres d?observations sont développées dans lesquelles un homme pouvait y prendre place et communiquer via un téléphone avec la surface.



La chambre était stabilisée par du lest à sa base. En cas d?urgence, le plongeur pouvait larguer ce poids et ainsi la chambre remontait à a surface.




En 1923, le scaphandre de "Neufeldt-Kuhnke" , fait son apparition.



Cet appareil extraordinaire a été utilisé au début de XX° siècle pour travailler en eaux profondes. Ses parois résistent à des pressions pouvant aller jusqu?à 500 pieds. Le système de respiration est géré en circuit fermé. Un téléphone permet au plongeur de rester en contact avec la surface et les pinces faisant office de mains sont suffisamment maniables pour effectuer des travaux précis.

Travaillant depuis quelques années sur un suystème à circuit ouvert, Yves Le Prieur brevète en 1933 un semblant de scaphandre bien mal confectionné, un scaphandre qui n'a pas de régulateur à la demande et dont le débit de la bouteille doit être réglé à la main.



Grâce à ses démonstrations en piscine, Le Prieur provoque un véritable engouement pour le monde sous-marin.


Son système est même adopté par la marine et par les pompiers de Paris.


Le détendeur à la demande est oublié au profit du débit continu.


La technologie fait alors un grand pas en arrière.

En 1938, apparaît le DM40 de la société Draeger. C'est un recycleur (rebreather) que les plongeurs portent dans le dos.



Il est basé sur les mêmes principes que l'actuel Dolphin ou Ray de cette compagnie.
Dans le dos; on trouve une bouteille d'oxygène pur et une d'air comprimé pour faire un mélange calculé d'un bon NITROX !


Deux tuyaux à l'arrière du casque permettent de former un circuit d'air neuf et d'air à régénérer.



Dans les années qui suivent, Jacques-Yves Cousteau rencontre à Paris, Emile Gagnan de la société Air Liquide spécialisé dans les gaz industriels. Celui-ci vient de miniaturiser un détendeur permettant d'alimenter les moteurs de camion en gaz de ville pour pallier la pénurie d'essence imposée par les Allemands. A la demande de Cousteau, il adapte son invention à une bouteille d'air. Le détendeur moderne venait d'être créé avec l'"Aqualung" de Cousteau-Gagnan.

Après la guerre, la société se tourne vers les loisirs et Jacques-Yves Cousteau comprend qu'il y a un véritable marché naissant dans la plongée.


Il dépose un brevet et à l'aide de la télévision, il propage dans le monde entier son invention et son nom.



Commercialisé en 1946, cette invention connaît rapidement un grand succès et permet à des milliers de personnes d'avoir enfin un accès au monde sous-marin.



Les scaphandriers alimentés de la surface vont connaître leurs heures de gloire dans les années 1940 à 1950 avec la période du grand renflouement d'après guerre. Après cette décennie, ces scaphandriers sont peu à peu remplacés par des scaphandriers autonomes.


Le GRS, (Groupe de Recherches Sous-marines)

est crée en 1946 à la demande de Cousteau. A la tête de ce groupe, on retrouve deux officiers de Marine, Vousteau et Taillez, et un cadre civil, Dumas. Le capitaine de corvette Taillez, le plus âgé, en prend le commandement.


Doté d'un navire récupéré le GRS commence ses premières activités en Méditerranée avec des thèmes d'une extrême diversité : recherches de toutes sortes d'épaves et de navires et d'avions; spéléologie, reconnaissances archéologiques et surtout expérimentations de matériels et de techniques.

Rapidement l'attrait de la profondeur commence à obserder plusieurs plongeurs.


En 1947, un homme descend à une profondeur record de 93 mètres :


F. Dumas avec l'Aqua-lung de Cousteau.





Toute l'equipe suivra. Jacques-Yves Cousteau descendra à 100 mètres de profondeur un record. Malheureusement, en octobre 1947, le 1er maître Maurice Fargues sera remonté mort d'un fond de 120 m.





En 1968, deux hommes descendent à 131 mètres en respirant de l'air sous pression.




Parmi les recherches les plus marquantes, citons simplement la création des tables de plontées GERS65, ainsi que les propositions d'amélioration des tables de plongées à l'air de la marine nationale. Ces travaux ont été menés par l'équipe du médecin-chef Meliet pour conduire aux MN 90 accompagnées d'un mode d'emploi.





A mi-chemin entre un lutteur de sumo et le bonhomme de Michelin, le Newtsuit est un scaphandre atmosphérique de plongée qui permet un travail plus sûr et plus efficace à des profondeurs plus importantes que les équipements de plongée conventionnels.



Un plongeur peut porter assistance à un sous-marin en difficulté dans la limite du plateau continental (profondeur inférieure à 300 mètres). Le plongeur n'est pas exposé à la pression extérieure et n'a donc pas besoin des procédures de décompression interminables.




En 1959, le YMCA devient le premier organisme national à donner des cours de plongée sous-marine. L'association NAUI se crée l'année suivante, puis PADI en 1966.




La technologie sous-marine avance rapidement et un nombre croissant de plongeurs sportifs utilisent aujourd'hui de l'équipement qui était réservé, il n'y a pas si longtemps, aux plongeurs commerciaux incluant les mélanges d'air avec le Nitrox et le Trimix, les systèmes de communications, les systèmes de propulsions, etc...



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 11:56



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
bravo bravo Joelle



l'eau n'est pas mon élément,dommage...il doit y en avoir de jolies choses à voir là-bas au fond!


:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 12:16



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
dernières photos des scaphandriers









"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 13:49



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
coucou très bien les scaphandriers

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 15:29



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Woua ! Quel exposé sur la plomgée !
Bravo!bravo
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 20:49



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 21:06



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonne soirée à tous



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 22:16



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonne nuit à toute la file.Sleeping
Demain, faut affronter les grèves...Sad
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 21 mai 2008 22:54



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonne nuit.

A demain.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 05:41



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 06:22



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
bonjour JOELLE,
bravo Très bien ton reportage sur l'évolution technique du matériel de plongée. cela m'intéresse. pas le temps ce matin mais dès que possible j'y reviendrais. :bisou: a très bientôtThumb Up



"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 06:36



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour la file,Thumb Up
J'ai d'abord salué Joëlle parce qu'elle
a bien bossé. je suis moins visible,
journée très chargée dans mon travail et c'est très bien car suis très active par nature.
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Anne Marie.P114
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 08:29


Inscrit le: 10/09/2007
Messages: 984
Wouah quel travai !!!bravo bravo bravo

j'espère que tout le monde va bien.
Jean Marc il parait que les grêves ne vont pas être si pires qu'il est dit dans les médias ! ib verra ce soir !!
Courage à celles et ceux qui vont en subir les conséquences !
bonne journée tout le monde
Anne Marie (en Creuse : Valaizon,Juillet,Meaume,Heyret, Pauly, Bord, - Pécher, Gout, Peynoche, Deluchat ... et par ma GM maternelle en Ille et Vilaine :Chemin, Lépinay,Fresnais, Ballus, Labbé, Rihet,Tirel, Abachesne,...)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 09:38



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour tout le monde,

Tient voilà anne Marie!!!!!!!!!!!!
Merci Khalida ppr les compliments.

Passez tous une bonne journée; malgré les grèves.
Bisous Béné et tous

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 09:59



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Pour vous parler des concierges, (mon AGM l'était)
je vous transcrit un article trouvé sur le net


La Bignole


Petit, j?allais quelques fois chez mes grand-parents le jeudi, boulevard Sebastopol. Il me souvient qu?après 22 heures, il fallait dire son nom en passant devant la loge de la concierge. Certainement pour qu?elle sache qui rentrait dans em>son immeuble, et filtrer les quidams qui allaient salir ses escaliers. Étrange coutume, disparue depuis des lustres. Comme les dites personnes, à 98 % féminines. Certes ÀParis et dans certaines villes de Province, quelques immeubles ont conservé cette vénérable institution, mais terminé la surveillance des allées et venues.
Je me demandais, naïf enfant, comment elle faisait pour regarder les gens rentrer toute la nuit.

Concierges sur cour comme ci-dessous ou halls d?entrée.

Robert Doisneau


Maintenant dans nos habitations d?urbanisation récente, dites ?modernes? nous avons droit aux gardien et gardienne. Et souvent, une seule de ces personnes pour plusieurs immeubles ! Mais ce n?est plus la même fonction.

on pouvait voir de temps à autre, suspendus à la porte toujours vitrée, des panneaux indiquant le statut de la dame, comme La concierge est dans l?escalier ou Je reviens de suite, manifestant aux autres l?importance de sa fonction dans la gestion des habitants.

La Loge, systématiquement une malheureuse pièce minuscule, souvent mal aérée, servait aux parents pour effrayer leurs enfants qui devaient être punis. Si, tat, ta, ta, tu ne fais pas ce que je te dis, tu vas aller faire tes devoirs chez la concierge. La loge, antre des peurs enfantines?

Suivant la valeur des étrennes que vous lui donniez pour le jour de l?an, son estime pour vous était d?humeur variable. Et pour ceux qui donnaient peu ou rien, les calomnies fusaient dans les escaliers et terminés les sourires de complaisance.

La bignole était souvent une pipelette, elle vous racontait (si vous comptiez parmi ses élus), toutes les histoires soient disant incroyables qui se passaient dans l?immeuble et tous les ragots du quartier.

L?on peut voir maintenant, quelques?unes de ces Loges revendue par la copropriété, recyclées en studio, d?où la porte scrutatrice à disparu.

Chez nous la loge et la concierge existent toujours (avec malheureusement des coûts qui grèvent les charges), et elle a déjoué plusieurs tentatives de cambriolages grâce à sa caméra vidéo amateur braquée sur le porche. Comme quoi, les bignoles évoluent avec les gadgets.

Le nom de concierge n?est pratiquement plus employé que dans l?hôtellerie et bignole dans les romans.





"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 10:08



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous...

Joelle,Christophe,Anne Marie,Sibie Khalida......

Joelle,demain je pars jusqu'à mercredi...
voici donc ma dernière contribution jusqu'à mon retour....

Châtaigne et castanéiculteurs

La châtaigne, avant d?être un plaisir, était une nécessité dans beaucoup de régions de France notemment dans les Cévennes, mais aussi dans le Haut Languedoc, en Limousin,Périgord, etc.... La châtaigne constituait la base de l'alimentation tant des animaux que des hommes.
Le site d'origine du châtaignier semble être le bassin méditerranéen, les pays du Proche-Orient jusqu'en Iran. Cette essence ligneuse aime les pays chauds, elle craint les fortes gelées. Le châtaignier est un arbre majestueux à cime large, haut d'une trentaine de mètres, avec un tronc fort pouvant atteindre 10 mètres de circonférence.




En France, dans les Cévennes orientales et méridionales, le châtaignier apparaît autour de l'An 1000. Il devint l'objet d'une culture appropriée et intensive avec l'arrivée des moines bénédictins entre les IXème et XI ème siècle. Les châtaigneraies étaient de véritables vergers entretenus avec soins: murettes contre l'érosion, pâturage et écobuage régulier. elles étaient parfois semées de seigle ou plantées de pomme de terre.
Dans le Haut Languedoc sa culture, la castanéiculture, s'est principalement développée au XVIème Siècle. Il a tapissé tous les flancs de la montagne entre 300 et 800 mètres d'altitude, évitant les famines à l'homme qui lui doit énormément.

Les châtaignes étaient consommées quotidiennement. C'est pourquoi le châtaignier était surnommé « l'arbre à pain » dans les Cevennes.Les châtaignes étaient ?le pain des pauvres? de nombreuses régions montagneuses. Elles étaient consommées surtout au travers de la soupe quotidienne, parfois sous forme de farine. Les châtaignes grillées étaient réservées aux veillées.




Avant de faire la soupe, on faisait blanchir les châtaignes.



Les châtaignes permettaient aussi de nourrir un ou deux cochons par famille. Ceux ci en constituaient la principale source de viande.



La récolte.



Dans les Cevennes,la récolte des châtaignes ou châtaignage, réquisitionnait une importante main d'oeuvre à l'automne. Il se faisait en famille, avec l'aide de travailleurs saisonniers, et durait plusieurs semaines.



Durant toute cette période et dans les semaines précédentes, l'accès aux châtaigneraies était interdit au bétail et très surveillé. En 1901 la production de St Étienne s'éleva à 300 tonnes de châtaignes. La cueillette des châtaignes se faisait avec un outil adapté pour fouiller dans les feuilles et briser les bogues sans se piquer et un panier spécial .



Si la récolte était abondante, on en vendait sur les marchés.



Pour garder les châtaignes fraîches un ou deux mois, les paysans d'autrefois gaulaient les bogues pleines de châtaignes et, sans les laisser répandues sur le sol, faisaient des tas recouverts de branchages. Un autre procédé plus sûr consistait de mettre les châtaignes dans une caisse avec du sable et de les placer dans un endroit frais.

Mais le procédé le plus ancien est le séchage. on utilise aujourd'hui des séchoirs adaptés à cet usage. Autrefois, on étalait les châtaignes fraîches sur un plancher à claire-voie souvent dans des petites maisons situées au coeur même des châtaigneraies et on faisait dessous un feu sans flammes pendant environ un mois, c?était la clède. Les châtaignes prenaient parfois un petit goût de fumée, apprécié des uns, redouté des autres... Dans le Haut Languedoc on l?appelait le sécadou, édifice à deux niveaux souvent bâti sur les lieux de récoltes. Installé sur un niveau de terrasse, il est appuyé contre celui de la terrasse supérieure d'où, par une porte arrière, le castanéiculteur accédait au plafond intérieur, fait de liteaux à claire-voie, sur lequel il entassait les châtaignes sur une épaisseur de trente à quarante centimètres. Au rez-de-chaussée, en dessous, sur un foyer ouvert, le récolteur entretenait pendant quinze à vingt jours, en permanence, un feu de souches sans flammes qu'il fallait très fumeux(Dans les Cevennes on brûlait les bogues séchées de l'année précédente). . Cette fumée dense séchait lentement les fruits au passage, avant de s'échapper par tous les interstices du toit et du bâti. C'était la technique de déshydratation de l'époque qui permettait de conserver la châtaigne et de lui éviter de prendre le ver.



Un sécadou



Au bout d'un mois de ce traitement, les châtaignes sont dures comme des caillous ! Elles passaient alors dans un dépiqueur pour leur ôter leur peau. Dans les temps anciens, le dépiquage se faisait avec des chaussures à clous. Les châtaignes sèches étaient étalées sur une épaisseur de quelques dizaines de centimètres et étaient alors piétinées par des dépiqueurs chaussées de ces étranges sabots.
Les brisures issues du dépiquage et les châtaignes tachées ou pourries, parfois transformées en farine, étaient utilisées pour l'alimentation des animaux.

A la fin du XIXème siècle, l'apparition de la maladie de l'encre, le moindre soin du au départ de la main d'oeuvre conduisit à affaiblissement progressif des arbres. Beaucoup furent alors coupés pour l'exploitation du tanin.
Dans les Cevennes,au lieu d'être greffées pour faire de nouveaux arbres productifs, les repousses furent alors utilisées pour faire les piquets de vignes nécessaires pour replanter le vignoble languedocien après le phylloxera. Dans les années 50 l'accentuation de l'exode rural et un nouveau champignon l'endothia parasitica ont précipité la fin de la culture organisée des châtaigniers cévenols.


:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 12:08



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
etThumb Up


Une concierge tricotant dans sa loge.

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 17:03



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Béné,

bonne route et bonnes vacances avec le pitchoun
Bisous à la semaine prochaine.




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 19:09



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Thumb Up

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 21:01



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonne soirée à tous
à demain

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 21:46



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Merci Joelle.

Comme je ne serai pas là dimanche, avec un peu d'avance je rends hommage à toutes les mamans, d'aujourd'hui et d'hier .








A bientôt.


:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 21:55



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 22:40



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
bonjour Bénédicte,

Bon repos. Finalement je vais moins m'investir dans mon travail

Donc je viendrais sur internet plus souvent car je me connecte avec l'étranger sur MSN.:bisou: :bisou:


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 mai 2008 23:43



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Joelle :bisou: :bisou:
bonne nuit à demainSleeping Sleeping Sleeping
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 06:09



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
bonne journée à tous
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 06:31



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 06:56



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Joëlle,Thumb Up mais
Concernant les plongeurs, durant ma jeune vie professionnelle, j'exerçais
dans un service qui recevait les plongeurs ayant des barotraumatismes et accidents de décompression.nous utilisions parfois des caissons hyperbares pour les sauver et il faut savoir que la recompression doit se faire dans les 6 heures qui suivent les premiers signes perçus par les plongeurs. la plongée sous marine n'est pas un sport mais une activité à risque.reflechisil faut bien s'entrainer avant
J'espère aussi vous retrouver mes cours vous donner les caractéristiques de l'impact de la pression sur la faune sous marine et retrouver les photos de cette faune mal connue a+
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 07:01



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
c'est comme ça dans bcp d'entrepriseSad Sad

pour vous aider à rester positive pour pouvoir avancertrefle trefle trefle
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 09:39



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Sylvie, Khalia et Christophe
Bonne journée
A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 13:10



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Un petit homard pour le déjeuner????????



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 14:18



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Thumb Up BJR Joelle,

trop belle ta photo noir et blanc, C'est en bretagne? En quelle année?
:bisou:


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 16:35



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Salut Khalida

c'est dans le finistère en 1910

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 16:35



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LISTES DES METIERS DEJA ETUDIES PAGE 15

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 16:39



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
coucou

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 17:22



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Pour khalida
encore une photo bretonne, même année,



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 20:04



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Amis fidèles dela file des métiers, je vous souhaite le bonsoir et un excellent week end
je vous dis à lundi



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 20:43



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir La file.
Merci Anne Marie de prendre part à mes petits tracas de la vie francilienne.
Encore 2 jours et c'est mon w.end.Walkman
Souhaitons tous et toutes une bonne fête des mères.amour Elles nous ont tant consoler quand nous étions des enfants...
Bonne soirée.
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 mai 2008 21:38



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 24 mai 2008 05:58



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Anne Marie.P114
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 24 mai 2008 08:43


Inscrit le: 10/09/2007
Messages: 984
Ah l'épluchage des chataignes aux veillées ! J'en ai connu quelques unes petits filles mais nous n'épluchions pas beaucoup avec mes cousines Nous papotions et nous étions souvent rappelées à l'ordre !
Maintenant ils ont trouvé une façon plus rapide pour enlever la petite peau blanche, on met les chataignes dans le tambour d'une vieille machine à laver et en route ! et ca fonctionne pas mal !!
J'ai une carte de ma collection à peu près similaire à la tienne Bénédicte !

je dois en trouver que tu ne passes pas et je ne les ai pas toutes quand même! mais au moins les sujets sont bigrement bien illustrés
Je reviens
Anne Marie (en Creuse : Valaizon,Juillet,Meaume,Heyret, Pauly, Bord, - Pécher, Gout, Peynoche, Deluchat ... et par ma GM maternelle en Ille et Vilaine :Chemin, Lépinay,Fresnais, Ballus, Labbé, Rihet,Tirel, Abachesne,...)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 24 mai 2008 13:56



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
on remonte

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 mai 2008 07:07



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour et bon dimanche

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 mai 2008 10:30



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour tout le monde et bon dimanche

Merci Joëlle, Thumb Up tes photos

pour les mamans





"L'épouse, c'est pour le bon conseil, la belle-mère, c'est pour le bon accueil, mais rien ne vaut une douce maman."Tolstoi Léon
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 mai 2008 10:31



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Un coucou rapide sur la file pour saluer nos chers amis.

Et souhaiter une bone fête à toutes les mamans
d'hier et d'aujourd'hui





"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 mai 2008 13:42



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Merci Joëlle ,
Parce que je suis maman depuis 20ans
et 3 fois (j'ai 3 enfants) alors les 3 petits chatons ça me va bien.Thumb Up
Et toi tu es aussi maman? de combien d'enfantsQuestion
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 mai 2008 13:47



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
moi je suis Papa

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Répondre |  | 

Aller au forum