Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 16:11



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
c'est dur dur de s'en sortir aujourd'hui
j'avoue que j'ai pas beaucoup envie de travailler
cette histoire me fatigue et pourtant je suis solidaire

bravo pour tes montreurs d'ours et l'élevage de chiens
on sent bien que tes ^pyrenées te manquent en plus elles sont superbes en ce moment
pleines de neige
bisous

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 16:37


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Tout à fait d'accord avec toi Joelle.... merci de ta solidarité.
Oui les Pyrénées me manquent...
j'y retourne cet été..j'espère qu'on pourra se voir...

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 16:47



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
un peu qu'on va se voir!!!
pour parler du bon vieux temps où tu t'appelais "jacky" comme dans la chanson de BREL
BISOUS a ce soir j espere que la tempete sera calmée et qu'on pourra bosser
sinon ce sera pour demain
en attendant je fais qq recherches sur internet pour des reportages métiers
bisous a +

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 19:53



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
hop
en 3eme page ça fait loin

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 20:09


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Pour en terminer avec ma nostalgie montagnarde....le troisième en discorde.....

Le berger



Un berger (une bergère) est une personne chargée de guider et de prendre soin des troupeaux de moutons dans les prairies ou les zones montagneuses
elle est souvent aidée par un chien de berger. Le mot vient du latin berbex, brebis.
Il s?agit d?un des métiers les plus anciens de la planète, les premiers bergers étant apparus il y a environ 10 000 ans en Asie mineure. Les moutons étaient élevés pour leur lait, leur viande, leur cuir et surtout pour leur laine. Au cours du millénaire suivant, les moutons et l?art du berger (pastoralisme,transhumance) se répandirent à travers l?Europe et l?Asie.
Dans l'art et l'iconographie, le berger ou la bergère sont très souvent représentés avec leur attribut traditionnel, la houlette qui est une canne spécifique, mais on parle aussi du bâton de berger.
(Sources :Wikipedia)


:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 20:11



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
et si demain on parlait de transhumance?
çà c'est chouette

bisous ma grande
a+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 20:39



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONNE SOIREE TOUT LE MONE
DEMAIN SERA UN AUTRE JOUR
BISES A TOUS

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 23:22



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
hop

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 00:56



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
hop

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 10:15



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bonjour tout le monde
bonnes recherches à toutes et tous
a tout a l heure
bisous lucia et sylvie

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 10:48


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Bonjour à tous

En attendant ton topo sur la transhumance Joelle, moi je change de sujet (quoique...ce sont peut-ètre les brebis qui m'inspirent....)
je vais vous parler de la:

Nourrice

Une nourrice ou mère nourricière est une femme qui allaite ou s'occupe contre rémunération d'un ou plusieurs jeunes enfants qui ne sont pas les siens sur une durée limité dans le temps.



Enfants et nourrice. 1897

Depuis fort longtemps, certaines femmes ont fait appel à des nourrices pour allaiter leurs enfants. Reines égyptiennes, romaines aisées, et plus proche de nous, dames de la noblesse française, ont parfois laissé leur bébé à des subalternes chargées de donner le sein. Que ce soit pour des raisons impérieuses, comme la chasse ou la cueillette chez les femmes préhistoriques, ou subvenir aux besoins d'enfants plus âgés dans un système économique donné ou pour des raisons plus subtiles, des bébés furent laissés au bon soin de femmes lactantes autres que leur propre mère.
Au moyen-âge et jusqu'au XVIe siècle, cette pratique reste confinée à une part restreinte de la population. Au Moyen Âge, l'allaitement par nourrice portait le nom d'allaitement mercenaire

Louis XIV et sa nourrice.

Au XVIIe siècle, les bourgeois qui en ont les moyens font également appel à des nourrices mercenaires, jusqu'à une nette massification de ce comportement au XVIIIe.
Dès l'Antiquité, les critères de choix de la nourrice ont été fixés. Les qualités stéréotypées de celle-ci peuvent être classées sous trois rubriques : la première regroupe la provenance, l'état civil, l'âge et son expérience, la deuxième se base sur l'aspect extérieur, la beauté et les apparences de sa santé et enfin, la troisième sur son caractère.
A partir du XVIIe, les médecins exigent un examen médical complet et minutieux. L'examen du lait de la nourrice sous le rapport de la quantité et de la qualité fait naturellement partie du diagnostic médical. L'examen de l'enfant de la nourrice et un interrogatoire complémentaire sont également de mise. Mais beaucoup de nourrices restent réticentes face à ces nombreuses démarches même si celles-ci sont obligatoires pour obtenir du travail.

Mise en nourrice des bébés parisiens du XVIIIème siècle
De tous temps, les Morvandelles ont eu la réputation d?excellentes nourrices.Grâce au developpement des communications, elles se rendirent en masse à Paris pour ramener régulièrement dans leur village, une quantité impressionnante de nourrissons.
Les populations prolétaires qui s'entassent dans les grandes villes, mais aussi les classes moyennes urbaines envoient massivement leurs enfants en nourrice à la campagne, où ils grandissent et, souvent, meurent. Sur les 2100 bébés nés en 1780, 90% sont envoyés deux ans ou plus en nourrice à la campagne, 5% restent avec leur mère et 5% sont allaités par une nourrice au domicile des parents.
Au début, l'administration s'efforce de contrôler, de réglementer, de moraliser ces échanges. Mais de plus en plus, elle se résigne et admet que la loi de l'offre et de la demande et le principe du profit maximum règlent un trafic qui lui échappe dès qu'il devient rentable.
Les enfants séparés de leurs parents étaient envoyés au domicile des nourrices, de plus en plus loin dans la campagne. Les trajets sont dangereux, les bébés sont entassés dans des charrettes ou voyagent à dos d'âne, dans des conditions très difficiles. Les nourrices donnaient souvent autre chose que leur propre lait aux enfants dont elles avaient la garde : du lait animal, de la farine diluée dans de l'eau, mais aussi de l'alcool dans les bouillies ou de l'opium étalé sur les seins pour endormir les bébés.
Alertées par leur médecin, les familles de la bourgeoisie demandent de plus en plus le service d'une nourrice à domicile. Des bureaux de nourrices sont organisés où l'on peut en engager une, après qu'elle ait subi les examens qui garantissent qualité du lait et santé de la mère.
Comme l'ascenseur et la lumière électrique, les services d'une nourrice sur lieu deviennent un élément décisif du confort bourgeois et un signe extérieur de richesse. Ce commerce va alors atteindre son apogée.

" Le bureau des nourrices" par Joseph Frappa (Paris, Musée de l'Assistance Publique)

Dans les familles bourgeoises où les soins maternels ne sont ni habituels, ni recommandés, l'affection est souvent donnée par la nourrice sur lieu, encore plus fréquemment s'il s'agit d'une servante vivant d'ordinaire à la maison et avec qui les liens perdureront au-delà de l'allaitement.

Durant le XIXes, le biberon entraînera la réduction progressive de l'industrie nourricière. Si l'usage du biberon se propage alors officiellement et si les distributions gratuites de lait stérilisé se multiplient, les pratiques nourricières traditionnelles ne sont pas, pour autant, brutalement abandonnées. Le marché des nourrices, tout en déclinant régulièrement, persiste jusqu'à la première guerre mondiale. Les bonnes d'enfants vont alors faire leur apparition.


Sources: travail de Julie Elaerts sur le site hemes.be

Amicalement





joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 12:02



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
la transhumance


Le voilà, fidèle à la tradition

Ernest Borel dans ses ?uvres.

La transhumance était courante au siècle dernier. Hélas, aujourd'hui elle figure dans le chapitre des anciennes traditions, mais un Galanais la pratique avec fierté, c'est Ernest Borel du quartier de Caseneuve. Il m'a raconté en détails et avec passion comment cela se déroule.
Évidemment et officiellement, c'est d'abord la santé des moutons qui est en cause; mais la transhumance, c'est aussi une occasion de fêtes, de se retrouver entre amis. Le principe est le suivant : le troupeau est confié à un berger-chef qui en est responsable pendant 4 mois. Le contrat est verbal, le prix sera fixé à la descente, "au retour d'estive", prix qui tiendra compte du nombre et de l'état des bêtes.
Tout commence un certain samedi précédant la Pentecôte. Ernest conduit par camion ses 35 moutons ou brebis à Gazave près de La Barthe-de-Neste où d'autres éleveurs du coin se donnent rendez-vous. Le dimanche est réservé à un bon déjeuner, après quoi on s'affaire à déguiser les moutons, de pompons aux cornes, de clochettes et d'oules qui sont des sortes de cloches informes sonnant dans le grave. on marque les bêtes à la peinture : un "E" comme Estansan leur futur lieu de résidence d'"estive" sur la fesse droite, "BO" pour Borel sur la gauche, plus une petite décoration, coquetterie de l'éleveur, ici un trèfle à 4 feuilles. on est prêt pour faire 48 kilomètres le lendemain. Au départ la troupe de 700 à 800 moutons est annoncée par une voiture avec gyrophare et le panneau "Transhumance". Le berger-chef accompagné de deux bergers est en tête du troupeau, tandis qu'une quarantaine de bénévoles veillent à ce que le troupeau n'occupe que la moitié de la route.
Le lundi de Pentecôte, départ à 6h½ et c'est la parade : le cortège part à pied; la foule les applaudira tout le long du parcours, peut-être exagère-t-il un peu ! Mais non, pas du tout, rétorque-t-il. Première halte d'une heure à Sarrancolin, histoire de faire se reposer les moutons et boire un coup, peut-être manger un morceau vite fait. A chaque halte, le troupeau s'accroît. on arrive à Arreau vers midi, même programme. Nouvelle halte à Vielle-Aure dans l'après-midi où le troupeau va être béni par le curé.



À Estansan,

Je demande à Ernest s'il a ressenti les bienfaits de la bénédiction, car il n'affiche tout de même pas qu'il fait partie intégrante du troupeau, quoique... Pas de réponse, il ne s'était pas posé la question, il ne sait pas. Seuls les moutons comptent. La journée se termine à proximité, les bêtes sont parquées dans un pré du chef-berger. À nouveau, petites agapes où tous les bénévoles sont invités. Le mardi départ à 8h30 pour la destination finale, Estensan, après avoir enlevé les cloches, les pompons, mis en lieu sûr pour le retour; le spectacle est terminé faute de public en altitude. Le chef-berger, responsable, en profite pour examiner ses pensionnaires. Y a-t-il des malades ? Il repère vite celles qui ne mangent pas ou qui boitent. Départ vers Estansan, trois heures de marche pour arriver à la résidence d'été au lieu-dit "Consatère". Là, le chef-berger a sa cabane qu'il habitera à plein temps les 15 premiers jours. Il ne viendra ensuite que 2 jours par semaine au week-end ou plus s'il le juge utile pour surveiller le troupeau, éventuellement soigner les malades et, chose importante, donner la petite gâterie hebdomadaire du dimanche soir : du sel sur les rochers, les bêtes en raffolent. Certains propriétaires vont voir sur place comment cela se passe, notre Galanais ne manquerait pas ce rendez-vous rassurant une fois par semaine, le dimanche.



source : jean philippe maquaire

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 12:03



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
POUR NE PAS TROP CHARGER EN LECTURE
ET DECOURAGER LES VISITEURS
DEMAIN : LE RETOUR D ESTIVE (avec les mêmes)

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 12:09


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
bravo bravo Joelle..

Tu les as déjà vu passer?
Quand je suis dans les Pyrénnés je ne suis pas loin de la Barthe de Neste.... mais hélàs je n'y suis pas à la Pentecôte....

:bisou:

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 12:16



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
NON JE NE LES AI PAS VU PASSER
MAIS JE ME SOUVIENS DE MON VOYAGE DE NOCES DANS LA TARENTAISE O% UN MATIN NOUS AVONS ETE REVEILLES
PAR UNE TRANSHUMANCE; C EST SUPER JOYEUX, BRUYANT, ET IMPRESSIONNANT
J AVAIS 20 ANS A PEINE ET CELA RESTE GRAVE DANS MA MEMOIRE
JE NE DESESPERE PAS D ASSISTER A NOUVEAU A CE SPECTACLE MON COMPAGNON A UN NEVEU "moutonnier" DANS LES
BARONNIES A ESPARROS. ALORS!!
BISOUS A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 14:11


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Thumb Up
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 15:11



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Carnaval et Mardi-Gras

La période de « Carnaval » s'étale de l'Epiphanie (6 janvier) jusqu'au Mardi-Gras, précédant la période de « Carême » (40 jours du mercredi des Cendres ?lendemain du Mardi-Gras- au dimanche de Pâques).

on tue le cochon !

Mardi-Gras était un jour de fête. on tuait le cochon la semaine précédente, on faisait chauffer les fours pour cuisiner pâtés de viande et tartes aux pruneaux, de quoi régaler la communauté avant le carême
Au cours de la semaine précédente était organisée la procession du b?uf gras (le jour variait suivant le lieu). Malheureuse bête fêtée avant de l'abattre ! Elle servait à confectionner le bouillon gras et le pot-au feu figurant au menu du Mardi-Gras.



Carnaval à Bersac (87) en 1897

Petits et grands se déguisaient pour Mardi-Gras et défilaient dans les rues. A la ville, Carnaval était personnifié par un gigantesque personnage que l'on promenait sur un char le long des rues.


Cavalcade à Peyrat le Château (87)

A Limoges, comme dans de nombreuses autres villes ou bourgs, une cavalcade était organisée à la mi-carême. Les quartiers rivalisaient d'ingéniosité dans l'élaboration de leurs chars qui allaient suivrent sa majesté Carnaval jusqu'à son lieu de supplice où il était brûlé ou noyé, voire les deux.


A Saint-Laurent les Eglises (87), la "promenade du cocu"

Une curieuse coutume pour le mercredi des Cendres : le mari trompé ou battu par son épouse était juché sur un âne, la tête vers la croupe de l'animal, et faisait l'objet d'une promenade à travers les rues sous les quolibets des spectateurs !



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 17:46


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Le Carnaval... et en quoi tu vas te déguiser Joelle?
:bisou:

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 18:07



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
JE PENSE EN CHINOISE
MA FILLE M A OFFERT POUR NOEL UN SUPERBE ENSEMBLE CHINOIS CELA FERA L AFFAIRE
BISOUS

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 19:36



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
HOP

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 6 février 2008 20:00



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONSOIR A TOUTES ET TOUS ET A DEMAIN

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 09:18



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR A TOUTES ET TOUS
BISOUS LUCIA JE REVIENS TOUT A L HEURE
JE VIEN DE ME LEVER ET JE SUIS PAS TRES EN FORME
A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 10:15


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69


Bonjour à tous

Bonjour Joelle...on a trop fait la fête hier soir?...


:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 10:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BEN NON LA FETE C EST SAMEDI SOIR
MAIS CE MATIN JE ME SUIS REVEILLEE AVEC LES YEUX ROUGES ET TOUTE FLAGADA
MAIS FAUT FAIRE AVEC
ET TOI COMMENT VA ?
NOUS CE MATIN on EST DANS LE BROUILLARD,MASI IL PARAIT QUE CET APRES MIDI
IL VA FAIRE BEAU ET CHAUD
BONNE JOURNEE
A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 10:40


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Allez ma Jojo.... courage

pour toi, un peu de soleil de chez moi..


Et pour les yeux...bains de camomille....

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 10:44



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LE RETOUR D ESTIVE


Le retour se fait traditionnellement le 3 ou le 4 octobre, et c'est encore la fête tout au long du trajet.

Le retour à Galan.


Ernest entrera avec son troupeau et ses amis montagnards qui l'accompagnent dans Galan, il seront applaudis tout au long de la traversée du village. Halte devant la Mairie : les nombreux curieux viennent admirer le troupeau joliment pomponné et écouter Ernest et ses amis bergers chanter les chants traditionnels. Une vraie cérémonie laïque, à laquelle le curé ne manque pas d'assister. on ressent émotion et ferveur de tout ce monde fier de cette tradition. Même les moutons se taisent; les Galanais applaudissent, gagnés et conquis par cette ambiance de sérieux bon enfant où tous s'accordent et où chacun mesure l'importance de l'instant.


Un apéritif où les Galanais sont invités clôture le retour d'estive.
Mais pour Ernest et ses amis, la fête continue. Les personnes qui ont aidé, les épouses se rendent dans la petite baraque de Sancan où logent ses moutons. Ernest m'assure qu'ils se reconnaissent bien là, ils se retrouvent chez eux. Le matin les voisins auront meublé la bergerie de planches et de bancs pour le repas, préparé les hors d'?uvres, Sébas, le neveu, "coupeur" de métier, aura dépecé le mouton que des bonnes volontés compétentes feront griller à la braise de ceps de vigne. Le "bourret", vin nouveau encore légèrement pétillant, sera à l'honneur, certains le découvrent et le jugent : "celui-là, au moins il n'est pas trafiqué", suprême éloge ! D'admirables "Merveilles" clôturent le repas, Ernest vient me confier, tout fier : "c'est Madame la Mairesse qui me les a faites" (voir Les "Merveilles" d'une Galanaise, mais ce ne sont que ses gâteaux !).

fête de la transhumance (estaing)
Il faut avoir côtoyé Ernest, homme passionné qui fait partager sa passion, un personnage original, aux remarques imprévues et pertinentes, désintéressé, animé du feu sacré pour perpétuer ce rite.


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 12:18


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Pour en revenir (et terminer..) à nos moutons,un dernier métier:

Tondeur de Moutons



Il s?agit d?un des métiers les plus anciens (il existe au moins depuis que l?homme est éleveur..)

La tonte de la laine des moutons était autrefois pratiquée par le berger à l'aide de forces (grandes cisailles).
Les forces sont, en Europe plus anciennes que les ciseaux. Des fouilles en révèlent l'usage dès l'age de fer (quelques siècles avant notre ère).



Aujourd'hui, la tonte des moutons se fait à l'aide d'une tondeuse electrique.


:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 12:36



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Me voila de retour..!!

Bonjour à tous

Bonjour Joelle,Sibie, Libou

nous voici deux volatiles...tu te sentiras moins seul...



:bisou: Ben

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 12:49



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
SALUT MA BENE
HEUREUSE DE TE REVOIR


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 12:52



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Merci Joelle:bisou:

et voyons si nous changeons de page...... je commence à avoir le mal de mer à aller d'un bout à l'autre...

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 13:01



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
pour compléter la tonte des moutons
il faut savoir que les "shearers" australiens tondent
jusqu'à plus de 700 bêtes par jours


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 13:10



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bon allez je vais faire qq courses
et après le véto mes chats ont attrapés le coryza
a tout a l'heure

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 14:40



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Liste des métiers déjà étudiés p15


on est en 2ème page....

J'espère que pour tes chats ce n'est pas grave.....

:bisou: Ben
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 15:17



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour

Pendant mes "vacances",j'avais préparé ceci que je vous mets aujourd'hui...



La grande majorité de nos ancêtres étaient des paysans.Aussi, pour savoir à quoi correspond divers termes les concernant, retrouvés dans les actes,voici un petit résumé sur:
Le monde paysan sous l' Ancien Régime

En 1789, le royaume de France est le pays le plus peuplé d'Europe avec 28 millions d'habitants
La population est à 80% rurale, malgré la poussée urbaine qui marque tout le XVIIIºs. En effet, les villes ont vu leur population augmenter de 45% ; désormais, le royaume de France possède 4.5 millions de citadins
Selon le droit traditionnel, la société de l'Ancien Régime se divise en 3 ordres ou "estats" :
- Ceux qui prient............... Le CLERGE........ 0.5% de la pop.
- Ceux qui se battent........... La NOBLESSE...... 1.5% de la pop.
- Ceux qui travaillent.......... Le TIERS-ETAT.... 98% de la pop.

Le Tiers Etat représente 98% de la population totale ce qui suppose, bien entendu, une très grande diversité de conditions sociales.
-Les citadins qui représentent 16% de la population totale. L'élite est constituée par la bourgeoisie qui assied sa position sociale sur le talent et l'argent.Les classes moyennes sont constituées par les artisans et les petits commerçants. Au bas de l'échelle sociale citadine se trouvent le menu peuple, des petites gens (domestiques ,ouvriers ,mendiants...)les plus nombreux....
-Les ruraux, 82% de la population, se caractérisent eux aussi par leur très grande hétérogénéité. L'élite est constituée par les "coqs de villages", laboureurs très riches. Vient ensuite toute une hiérarchie.

Parmi les ruraux,on trouve trois catégories :
Brassier et manouvrier : ceux- là louent leur force de travail, les brassiers sont au Sud et les manouvriers au Nord du Royaume. Parfois on utilise le terme de journalier.Un journalier est une personne engagée pour un travail rémunéré à la journée
Lors des grands froids , ils empruntent au laboureur de quoi survivre (du grain) et du bois pour se chauffer et au retour des beaux jours, ils leur rendent sous forme de moisson, vendange ou coupe de bois

Les fermiers et les métayers : Le fermier tient " à ferme" la terre d'un propriétaire
Il est locataire et paie son fermage à la Saint Michel
Le métayer( ou colon, terme souvent utilisé en Gascogne) , de condition plus difficile, verse la moitié ou le tiers des récoltes à son bailleur qui lui fournit la terre et la moitié ou les 2/3 du matériel agricole. Dans certaines régions (Gers,Tarn et Garonne) on parle aussi de bordier.

Les laboureurs et les ménagers :
le ménager est un petit propiétaire qui a entre 20 et 30 hectares
dans un village on rencontre 4 ou 5 ménagers mais seulement un ou 2 laboureurs. Un laboureur désigne sous l'Ancien Régime un paysan qui possède la terre qu'il cultive et au moins un cheval.
Le laboureur est propriétaire d'un terrain de labour et d'une centaine d'hectares
Il prend souvent " à ferme" des hectares supplémentaires
Il est souvent aussi fermier des dîmes , qu'il collecte pour le curé ou intendant- régiseeur du seigneur local absent


La plupart des terres dépendent d'une seigneurie qui se compose de la réserve ou domaine directement "exploité" par le seigneur et des tenures sur lesquelles le seigneur perçoit une redevance en argent (le cens) et une redevance en nature (le champart).La tenure est une véritable propriété héréditaire à condition que, si elle change de propriétaire, le nouveau propriétaire paye les droits de "lods et ventes" au véritable propriétaire de la terre qui est le seigneur.
Outre les journées obligatoires de travail sur la réserve (les corvées), le paysan est obligé d'utiliser le moulin, le four, le pressoir du seigneur (les droits banaux ou les banalités).
La seigneurie est un territoire où s'exerce l'autorité absolue du seigneur qui, par son droit de justice, a droit de vie et de mort sur ses sujets.Le seigneur peut être un noble, une communauté religieuse mais ausssi un riche bourgeois qui peut acheter une seigneurie et ainsi en percevoir tous les droits.
Le cadre de vie du paysan est constitué par sa famille, sa communauté villageoise, sa paroisse et sa seigneurie.
Les paysans sont les principales victimes du fisc. En effet, ils paient : des impôts royaux : taille, capitation, vingtième..., des impôts écclésiasstiques : dîme..., des impôts seigneuriaux : cens, champart, lods et ventes, corvées, banalités...., des impôts indirects : gabelle, aides, traites...L'une de leurs principales revendications est l'égalité devant l'impôt.
La vie du village (pratiques et contraintes collectives : rotation des cultures, entretien des chemins, nomination du maître d'école, du garde-champêtre, du collecteur d'impôts...) est règlementée par des assemblées de village dominées par les notables ruraux, élus comme "consuls" pour un an.

Après la Révolution
Après la Révolution, même si les métayers et les fermiers demeurent, on ne trouve plus dans les actes que deux catégories : les cultivateurs et les propriétaires.Les premiers sont des petits paysans, et les seconds, des notables

Cordialement






Smile Ben.

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 15:33



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
précisons aussi que:

Le laboureur est aussi la personne qui laboure:




Le labour (ou labourage) est une technique (ou façon culturale) de travail du sol, ou plus précisément de la couche arable d'un champ cultivé, généralement effectuée avec une charrue, qui consiste à l'ouvrir à une certaine profondeur, à la retourner, avant de l'ensemencer ou de la planter. Le labour, en climat continental a comme intérêt l'aération du sol, la destruction efficace des adventices et des limaces et de quelques déprédateurs par enfouissement. Il s'est substitué à l'agriculture sur brulis, laquelle n'est efficace contre les « mauvaises herbes » que quelque années.
Le terme vient de « labourer », du latin, laborare, travailler. C'est un doublet indirect de « labeur ».
(Sources:Wikipedia)

et une photo récente...



L'objet coloré que l'on voit sur le joug des boeufs est un surjoug.
L'utilisation de cet objet curieux est très ancien, puisqu'il date de l'époque des Celtes ; en effet, les Surjougs se trouvent uniquement dans les zones de répartitions géographiques où étaient implantés les Celtes.
Les Surjougs, ou Béjouets étaient utilisés par les agriculteurs à l'époque pour assurer un confort d'utilisation et une sécurité lorsque les vaches tiraient les charrues ou pour trouver la force nécessaire pour creuser les sillons dans la terre dure du sol argilo-calcaire.Maintenant, il s'agit d'un objet décoratif.


:bisou: Ben
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 16:46



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BENE
COMME DAB TU AS TRAVAILLER COMME UN CHEF
pour les chats ces petis chameaux ils se sont carapatés pendant que je faisais les courses.
Ils ne perdent rien pour attendre
demain matin à l'heure de la gamelle je te les chope!!!
à mon avis sont pas trop malades. Mais je trouve qu'ils éternuent beaucoup
bisous a+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 18:10



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
hop

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 18:34



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Joelle, pour les chats, ma mère qui en a aussi,secoue une boite de croquettes pour les faire venir...ça marche à tous les coups!

:bisou: Ben
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 18:39



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
j'aiessayé mais ils sont malins on dirait qu'ils le sentent
enfin!!
y a pas beaucoup de demandes en ce moment on va être au chômageouioui ouioui

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 19:20



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BENE
J AI DES NOUVELLES D ARGENTINE!!!!!!!!!!!!!!
IL FAUT QUE JE PARTAGE MA JOIE




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 7 février 2008 19:47



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963

C'est magnifique JoelleLaughing Laughing

Je suis super contente pour toi!!

:bisou: :bisou:

Ben

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 09:36



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
SALUT LES FILLES
OUI j'en ai attrappé 2 le petit mâle et sa soeur. Mais la mère wallou!!!!!
La petite femelle c'est sauvée de la cage(je sais pas comment) dans la voiture (heureusement) j'ai été obligée de faire demi tour pour la relacher dans le jardin.
C'est bien le coryza et le veto m'a donné traitement pour toute la famille chat.
Voilà ma matinée. Ca démarre pas très bien.
BISOUS A TOUTES ET A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 10:08



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963


Bonjour à tous

Bonjour Joelle et Sibie
Chat alors Joelle! du sport de bonne matinée?
:bisou: Ben
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 10:29



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Pour te rafraichir un peu, aujourd'hui je vais parler
d'un métier plutôt glacial...

Porteur de glace





Si aujourd'hui avec frigidaire et congélateur, le fait d'avoir de la glace l'été n'est plus un problème, il n'en était pas ainsi autrefois...
Aussi, depuis très longtemps, nos ancêtres ont essayé plusieurs façons de conserver de la glace ramassée en période froide l'hiver jusqu'aux chaudes journées d'été. Un des principes était le stockage.
La technique de conservation et stockage de la glace était déja connue des grecs et des romains.
Parfois on utilisait des lieux naturels, comme les grottes, c?est ce que l?on appelle des glacières naturelles.On trouve plusieurs glacières de ce type dans le Jura Vaudois, par exemple la glacière de Saint George.





Pour en savoir plus:


http://www.mamuse.com/glacieres/presentation/definition.htm

D?autres fois, les hommes ont construits dans les régions montagneuses, des glacières, sortes de puits, creusés dans le sol ou la roche, maçonnés intérieurement en pierres ou briques selon les régions,et couverts .
L?hiver on y les remplissait de neige en la tassant en couches superposées,uniformes et horizontales, séparées par des couches de paille et de terre. Il fallait prévoir un puisard pour écouler l'eau de la glace qui fondait et une aération. Quand la glacière était pleine, on la fermait et scellait sa porte de chargement.

Pour le transport, la glace se taillait en gros blocs entre couche et couche de paille, et se descendait,à dos d?homme ou de mulets.Le trajet s?effectuait en général la nuit pour éviter la fonte due à la chaleur.
on trouve ces glacières dans plusieurs régions de France.

Un site très connu est celui du Massif de La Sainte Baume en Provence
Il en existe encore une vingtaine dans le massif. Bien que l'usage de la glace à rafraîchir fut un luxe pratiqué depuis la haute antiquité, en Provence il faudra attendre 1642 pour voir deux marchands obtenir de Louis XIII le privilège exclusif de construire des glacières et de vendre la glace à Marseille.
L?eau des sources et des ruisseaux était captée, canalisée et mise à geler entre janvier et mars sur des terrasses ou bassins bordés de murets. Elle était ensuite stockée dans des glacières, vastes puits de 10 à 20 mètres de profondeur creusés dans le roc, dépassant du sol sur un quart de leur hauteur et recouverts d?un toit de tuiles posées sur une couche de terre. En été, les blocs étaient débités et transportés par charroi nocturne.
Les glacières de la Sainte-Baume orientale ont approvisionné Toulon jusqu?en 1789. Quelques réservoirs de la partie sud-ouest étaient destinés à Marseille. Une vingtaine de ces édifices subsistent à l?extrémité est du massif. Le plus spectaculaire reste certainement la glacière Pivaut, récemment rénovée, à Mazaugues qui est la plus grande des glacières de la Sainte-Baume.

Pour en savoir plus :

http://www.carto.net/verdon/ste_baume/planche.contact/glaciere/glaciere.htm

Glacière de Fontfrège
La cuve est surmontée d'une voute en coupole dite en "cape de four". Une couverture de tuiles assure l'étanchéité du bâtiment. L'ouverture est orientée au sud, face aux bassins de congélation. Le fonds de cuve, concave, en forme de chaudron, est tapissé de troncs : un treillis fait de branches pour faciliter l'écoulement de la glace fondue. Les tronc d'ifs étaient principalement utilisés pour cet usage à la Sainte Baume



En Corse, la production de neige s?est beaucoup concentrée sur les hauteurs des deux villes et ports principaux, Bastia et Ajaccio. . Le pouvoir génois est à l?origine des puits creusés sur les hauteurs de Cardo.
Glacière de Cardo.


En Espagne, ce sont les conquérants arabes qui apportèrent la technique.
Me voici devant une glacière (nevera) à Agres dans la région de Valencia.


Descendue des montagnes, la glace était acheminée jusqu?aux villes à l?aide de charrettes. A l?aube les chargements étaient prêts pour la vente.




Ben:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 11:30



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bravo BENE
escuses moi de t'avoir laisse tomber ce matin
mais bon petits problemes de compta
j'ai foire qq part

A PART CA JE ME SUIS DECOUVERT UN ANCETRE PLAFONNEUR DU COTE DE SR DIZIER
je verrais cet apres midi pour mettre qq chose la dessus
bisous et
BON APPETIT


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 13:06



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142

Le métier de plafonneur autrefois



Autrefois, en France et en Suisse, les plâtriers ou gypseurs appliquaient du plâtre pur sur les murs et sur les plafonds; en Belgique par contre les plafonneurs y appliquaient en première couche un mélange de sable jaune, de poils de vache, du plâtre et de la chaux.
En Belgique, la décoration des plafonds par des moulures ou des corniches était réalisée par les plafonneurs eux-mêmes qui les tiraient directement sur place. Ailleurs, cette décoration était réalisée et posée par le staffeur.

Un métier qui a sauvé Paris...


L'emploi du plâtre rendu obligatoire après l'incendie de Londres en 1666 a sauvé Paris.

En Angleterre, dans la nuit du 2 septembre 1666, le boulanger du roi Charles II prépare sa fournée royale du matin. Ayant besoin de bois pour alimenter son foyer, il s'en va chercher quelques fagots au grenier. Lorsqu'il redescend, le fournil brûle au sous-sol; la grande quantité de petits bois s'enflamme avant même que les secours ne s'organisent. Les toits des maisons se touchant presque, ce feu rendu si violent par les vents du nord-est détruisit en cinq jours toute l'enceinte de la ville...
Après cette catastrophe l'emploi du plâtre a été rendu obligatoire. En France l'impression est si vive que Louis XIV demande à ses architectes conseillers d'étudier les meilleurs moyens à mettre en ?uvre pour éviter de tels désastres. Le 18 août 1667 une ordonnance royale oblige de recouvrir les pans de bois des maisons avec des lattes clouées et du plâtre «tant dedans que dehors en telle manière qu'ils soient en état de résister au feu». Cette loi est immédiatement appliquée et les Invalides dont on commence la construction en 1679 respectent strictement l'édit royal : toutes les poutres, traverses et charpentes en bois, de même que les planchers, sont recouverts d'une épaisse couche de plâtre.
En 1938, un incendie se déclare dans les combles de l'hôtel des Invalides; le violent incendie qui s'ensuivit est rapidement éteint, le plâtre a résisté empêchant le dôme de s'écrouler et éventuellement de propager l'incendie à la ville.
C'est ainsi que la prévoyance du Roi-Soleil a sauvé Paris, 300 ans après.






"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 13:30



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
bravo Joelle
Comme quoi les anglais ont de bonnes idées ...parfois...

:bisou: Ben

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 17:06



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
hop

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
P.Fontelaye001
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 17:21


Inscrit le: 31/01/2005
Messages: 206
bravo bravo

quel boulot!!! Cette file est vraiment géniale!!!

Bravo Béné, bravo Joëlle.

Joëlle, j'espère que tes chats vont mieux et que le traitement fait effet

Sur ce, chat..lut et à bientôt

Patricia
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 8 février 2008 18:11



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LES CHATS VONT BIEN MERCI
COMME C EST BIEN CALME EN CE MOMENT (beau temps week end et vacances)JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE FIN DE SEMAINE ET A LUNDI
j'esaierais de faire un petit tour pour vous dire coucou
mais je ne promets rien
samedi et dimanche chargés

BENE SYLVIE PATRICIA
BISOUSSSSSSSSSS

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Répondre |  | 

Aller au forum