Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 31 janvier 2008 13:41



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Merci Joelle
D'autres boissons avec de la Gentiane....



et une recette ...

Apéritif à la gentiane
Pour 6 personnes :
· 1 bouteille de vin blanc sec
· 1 zeste d'orange (non traitée)
· 200 g de sucre en poudre
· 20 têtes de camomille
· 20 g d'écorces d'oranges amères
· 5 g de racine de gentiane
· 1 gousse de vanille fendue en 2 (facultatif)
· 15 cl d'alcool pour fruits à 40°C (facultatif)

1 Peler l'orange avec un couteau économe afin de de pas prélever la peau blanche. Mesurer tous les autres ingrédients.
2 Verser le vin dans une jatte ou un grand pichet. Y verser l'alcool et tous les autres ingrédients. Laisser macérer couvert pendant 5 à 6 jours.
3 Filtrer, mettre en bouteille et conserver au réfrigérateur.
Pour finir... L'alcool pour fruits est facultatif. Il permet cependant une meilleure conservation : au moins 2 semaines au lieu d'une seule.


:bisou: Ben
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 31 janvier 2008 16:20



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
C EST TRES CALME CET APRES MIDI
COMMENT CE FAIT CE ?


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 31 janvier 2008 17:02



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Ben oui...ça doit être la fin de la semaine....

Après le porte-réclames, voici

le colleur d'affiches




Ben

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 31 janvier 2008 18:52



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LA FILE S ENFONCE
HOP!!

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 31 janvier 2008 21:00



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bonne nuit tout le monde a demain

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 31 janvier 2008 22:39



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963

Bonne nuit

:bisou: Ben

Michel.A56
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 31 janvier 2008 22:49


Inscrit le: 31/08/2005
Messages: 266
Jump Jump Jump

Bravo à vous tous pour toutes ces infos sur des métiers disparus ou qui renaissent (Je pense à mes couvreurs de pailles qui exerçaient cette profession au début des années 1800 au G.D. du Luxembourg, le département des Forêts à cette époque, suite à sa conquête par Napoléon)

bravo bravo bravo

Bonne nuit à toutes et tous.

Michel
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 08:35



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR A TOUTES ET TOUS
BON VENDREDI
DERNIERE LIGNE DROITE AVANT LE WEEK END
A TOUT A L HEURE

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 10:30



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tout le monde

Aujourd'hui j'ai envie de vous parler (allez savoir pourquoi...) du

Moutardier


Celui qui fait et vend de la moutarde.




Moutardier à Dijon

Le métier de moutardier fut érigé en corporation le 28 Octobre 1394. En 1514, Louis XII érige en corps de métier les « Saulciers-vinaigriers-moutardiers », joints aux « distillateurs en eaux de vie et esprit de vin ». Le commis moutardier parcourait les rues, roulant dans sa brouette le baquet de moutarde ; Celle ci ne devait se faire qu?avec « bon vinaigre et sènevé franc ».

La moutarde est une plante.

Cette plante se divise en plusieurs variétés dont quatre sont très répandues :
- la moutarde sauvage ou moutarde des champs (Sinapis Arvensis L.) considérée comme une mauvaise herbe très résistante,
- la moutarde blanche (Sinapis alba L.) à écorce blonde dont les graines sont cultivées pour l'ensilage et comme engrais vert,
- la moutarde noire (Brassica nigra K.), longtemps utilisée pour la fabrication du condiment et des sinapismes mais qui n'a qu'un faible rendement,
- et la moutarde brune (Brassica Juncea) dont l'utilisation se répand au début du 20e siècle et quiconstitue principalement le condiment actuel.
Elle s'accommode de diverses façons : feuilles cuites comme les épinards, graines utilisées en épice comme le poivre et plus tard en condiment.

TECHNIQUE DE FABRICATION
La graine minuscule de Brassica nigra devient piquante lorsqu?elle passe par un processus chimique. Les graines écrasées plongées dans un liquide (vinaigre, vin blanc, etc) fermentent . Le liquide utilisé à l?origine pour effectuer cette fermentation est le vinaigre.
Le vinaigre, c'est-à-dire le vin aigri, était en usage avant le XIIIe siècle : on en connaissait de diverses espèces. Depuis longtemps la moutarde de Dijon est renommée : Champier, qui vivait sous François Ier, c'est-à-dire au XVIe siècle, nous apprend qu'elle s'envoyait sèche et en pastilles. Quand on voulait s'en servir, on délayait une de ces pastilles dans du vinaigre : c'était ce vinaigre qu'on appelait vinaigre de moutarde. Les vinaigriers allaient par les rues, demandant s'il y avait de la lie de vin à vendre ; car ils s'en servaient pour la composition de leurs vinaigres.




En fait, la fabrication de la moutarde se résume en trois étapes :
1- Broyage de la graine
2- Malaxage avec le vinaigre
3-Tamisage

Après fabrication, la pâte est colorée en jaune d?or par addition de Curcuma,
plante des Indes dont le colorant, la curcumine , servait à colorer en jaune la robe des moines bouddhistes. La moutarde est fabriquée à Dijon depuis 1347, mais l?appellation « moutarde de Dijon » n?est qu?une appellation générique sans garantie d?origine?
La production de moutarde n'est pas exclusivement liée à Dijon car les pots eux-mêmes nous apprennent qu'en France, le moindre épicier de village fabriquait aussi de la moutarde.

Pour en savoir plus:

http://www.saint-georges-fontaine.com/moutarde.htm

et

http://gastronome.free.fr/histoire/moutarde.htm

?Dijon prépare deux sortes de moutarde,la commune et la fine.La première est obtenue au moyen du vinaigre,la seconde par du verjus. Celle-ci est la véritable ?moutarde de Dijon?.Le verjus se fait en octobre, avec les raisins que l?on a laissé sur les ceps parce qu?ils n?arrivent pas à maturité;c?est une production importante de la Côte où s?effectue le broyage des grappes.On met à la fois au moulin la graine de moutarde et le verjus;il en sort une pâte à demi liquide que l?on passe au tamis mécanique-le moulin-tamis-aux mailles d?une finesse extrème. La partie qui a traversé le tamis est la ?moutarde de Dijon??
Ardouint Dumazet. Voyage en France.1901



Et pour finir une définition de moutardier,sens figuré:
? Il se croit le premier moutardier du pape, se dit d?un Homme médiocre qui a une grande opinion de lui-même, qui affecte de l?importance.


Cordialement

Bénédicte
Smile Smile
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 11:19



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bonjour bene
tu as la moutarde qui est montée au nez ce matin?
ENCORE UN BEAU METIER ET BIEN RACONTE
BONNE JOURNEE BISOUS A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 11:51



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour

Danielle a posé la question:

Bonjour
Denise Léa a posé la question suivante" que veut dire AMAGATAIRE ? c'était la profession d'un de mes ancêtres. Je l'ai retrouvé dans plusieurs actes. Un exemple: En 1783, acte de naissance du fils de François Bernoud, à Pierreclaud, (St Point , Saône et Loire). Sur cet acte le mot VIGNERON a été rayé et AMAGATAIRE écrit par dessus. Ce qui laisse supposer que c'est en relation avec la vigne...
Je n'ai rien trouvé dans les livres qui parlent de vieux métiers;
Merci à ceux qui pourront me donner une réponse
Dany


Je crois qu'on avait cherché....... hélas sans succès.Pourriez-vous mettre l'acte en question?

ET si quelqu'un a une idée...

Ben.
:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 13:15



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
SALUT BENE
REPONSE POUR DENISE LEA

a: La Amaige.? a: Impôt perçu sur les tonneaux vendus en détail.


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 13:27



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
bravo bravo Joelle !!

Si ta piste est bonne

l' Amagataire serait donc un collecteur d'impots sur la vente au détail des tonneaux

... à suivre...

:bisou: Ben

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 14:25



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Thumb Up

pour Danielle..

BenSmile
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 15:58



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
ben
j'ai trouve ce mot en recherchant sur google "glossaire des vignerons"
ce terme date du 15eme siècle et peut être a-t-il évoluer dans le temps
je n'ai pas eu le temps d'approfondir d'avantage. Mais je pense que c'est par là qu'il faut creuser

bises a+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 17:24



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
POUR FAIRE PATIENTER


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 18:55



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
OK Joelle....on patiente...

mareyeur :
commerçant qui achète en gros des produits de la pêche, le plus souvent dans les criées, pour en assurer la préparation, le conditionnement et la redistribution vers les points de vente au détail
Terme synonyme :Chasse-marée qui évoque les mareyeurs qui acheminaient les produits de la pêche vers leurs lieux de consommation. on en retrouve deja ce nom dès 1350 dans une ordonnance rendue par Jean II "en faveur des Chasses-marées contre les pourvoyeurs des maisons du Roi, de la Reine et des princes qui arrétaient ces forrains, qui prenaient le poisson destiné à Paris"



:bisou: Ben.

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 18:59



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BENE - SYLVIE a toutes et tous bon week end et à lundi pour de nouvelles aventures!!!




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 1 février 2008 20:05



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bon week-end, Joelle

Bonne soirée à tous

:bisou: Ben

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 2 février 2008 10:20



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonne journée à tout le monde

Voilà, le pain est arrivé....





Amicalement
Ben.Smile

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 2 février 2008 12:53



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
C'est l'heure du repas...après le pain...le fromage


Fromager: celui qui fabrique ou vend des fromages

Jadis, on faisait cailler le lait dans des formes percées de trous pour qu'il s'y égoutte. Ces faisselles, en latin, se disaient " forma ", tandis que le substantif grec " formos " désignait les récipients d'osier dans lesquels on déposait le caillé, aux mêmes fins.
Le mot " fromage " tire son origine de son moule et non de son procédé de fabrication. Au 13e siècle, " forma " devient " formage ", " fourmage " ou encore "fourmaigne " en provençal archaïque.
C?est au 15ème siècle que le ?fromaige? devient ?fromage? pour n?en
plus démordre. L'argot, dans son impertinence, a le respect de la sémantique . Qu'on le nomme " from "," fromgi", " fromton "... les origines sont sauvées et la tradition vivra.

Petite historique du fromage

Au 7ème millénaire avant J.C. le caillé s'égouttait dans des vases perforés en poterie crue ou en vannerie.
Le premier à formuler clairement les différentes étapes nécessaires à la fabrication du fromage est le romain Columelle, en 60 après JC dans son Traité d?Agronomie. Il y recommande de faire cailler le lait avec l?estomac de jeunes veaux non sevrés ou avec du suc de figuier. Le caillé est ensuite égoutté dans des corbeilles de joncs ou des récipients en bois percés puis pressé à l?aide de lourdes pierres. Columelle précise également l?importance du sel dans la fabrication de ce met, qui relève son goût, mais participe également à son séchage et à sa conservation.

A cette époque le fromage faisait déjà partie de la ration quotidienne des légionnaires romains, César lui-même aurait succombé au charme d?un bleu dégusté à Saint Affrique, à quelques kilomètres de Roquefort-sur-Soulzon.

Au 5ème siècle après J.C. fromage, pain de gruau et figues constituent l'ordinaire des soldats et des athlètes.

Dès le neuvième siècle, l'abbé Hilduin en parle dans sa charte aux moines de Saint-Denis, et plus tard Hincmar, dans ses recommandations aux archidiacres, leur enjoint de ne point charger trop les prêtres du diocèse dans leurs tournées pastorales, et de ne leur réclamer que le poisson et le fromage obligés.

Les crieurs de fromage à la crème dont les rues de Paris étaient sillonnées de toutes parts à la belle saison, ont été une des plus anciennes et des plus importantes corporations des vieux temps. A dire vrai, ils rentraient dans la catégorie des regrattiers, soit des revendeurs, gagne-petit portant de porte en porte leur marchandise et l'offrant aux ménagères ; mais ils avaient reçu comme les autres des règlements dès la fin du règne de saint Louis.

. Au treizième siècle, les redevances en fromages se payaient couramment ; souvent elles se transformaient en argent comme la plupart des corvées ou des prestations en nature, et elles devenaient un droit, un fermage, qui se louait dans certaines villes comme les droits de boucherie, de vin, ou autres. Nous ignorons si ses variétés étaient aussi nombreuses qu'elles le sont de nos jours, mais il est vraisemblable que les provinces avaient déjà à cette époque leur spécialité comme encore aujourd'hui, suivant qu'elles employaient le lait de vache, de brebis ou de chèvre.
Au temps de Philippe III le Hardi, les mesures de police sur la vente et l'achat du fromage étaient des plus démocratiques. Il était interdit aux marchands d'aller guetter dans les faubourgs de Paris les gens de campagne apportant leur fromage au marché, pour le leur acheter avant qu'on ne l'eût exposé sur la place publique. Cette précaution avait surtout pour but de prévenir la fraude sur la qualité du fromage, mais elle avait aussi un motif bien extraordinaire au treizième siècle, celui de laisser le fromage à la portée de tous, afin « que li povres hommes puissent prendre part avec le riche » ; car si les marchands revendeurs eussent pu accaparer, ils eussent élevé leurs prix et porté leur marchandise à un taux trop haut pour le pauvre monde. D'autres prohibitions concernaient les acheteurs qui venaient parfois au marché réclamer aux fromagers la part du roi, c'est-à-dire ce droit qu'avait le roi de prendre à plus bas prix les denrées sur les places : certaines ménagères peu délicates se disaient attachées aux cuisines royales et obtenaient à deniers moindres les ?ufs et les fromages. C'était chose « griève » et que les statuts flétrissaient.
La vente des fromages se faisait le plus généralement sur les places pendant toute la partie qui précéda le seizième siècle. Depuis, les fruitiers ouvrirent boutique et les fromages se vendirent « à fenestres » Les marchands ambulants restèrent malgré tout les plus nombreux de la corporation.

Au seizième siècle, ils crient « Fromaige ! » dans les carrefours.
Au dix-septième, nous les trouvons portraiturés par Bonnard sous les traits d'un grand gaillard portant hotte et paniers chargés :
Pour faire trouver le vin bon,
Et dire les bons mots et les fines parolles
Au lieu de trenches de jambon,
Prenés fromage de Marolles
.

Donc, au dix-septième siècle, le marolles avait déjà un certain renom. Il en était de même du fromage à la crème.


L'industrie des fromages en tant que fabrication n'est pas aussi ancienne qu'on pourrait le croire. Les fabriques de Gruyère ne datent guère que du dix-huitième siècle ; et les ramifications dans la Franche-Comté ne remontent point au delà de 1751. Pourtant le gros fromage rond se faisait isolément dans les villages depuis le seizième siècle, puisque nous voyons les moines de Beaume-les-Messieurs, près de Voitteur, dans le Jura, stipuler dans leurs baux l'obligation pour le fermier de fournir « un gros fromaige tel qu'ils ont accoustumé de les faire. » Les habitants des campagnes jetaient souvent la plus grande partie de leur lait aux pourceaux ou dans les fumiers.





Fromagers du Cantal

:bisou: Ben

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 2 février 2008 18:07



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963

Bien, Danielle qui recherche ce qu'est le métier d'amagataire m'a fait parvenir l'acte sur lequel elle l'a vu.

Le voici:



Mais moi je ne lis pas amagataire..cela ne me parait pas un g au milieu (si on le compare par ex au g de "signer"

Qu'est-ce que vous en pensez, quelqu'un aurait-il une idée?

Cordialement
Bénédicte
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 2 février 2008 20:05



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir

Quelques illustrations de fromagers de l'ancien temps..



au 15ème siècle



PourThumb Up

Bonne soirée

BenSmile
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 3 février 2008 10:14



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous,

Aujourd'hui c'est dimanche, alors je vous invite à aller vous promener sur la plage (même si ce n'est pas trop la saison...)

Vous ne verrez sûrement plus de:

Loueur de cabine

Au début du XXème siècle,personne qui, sur les plages, offraient aux baigneurs de les emmener au milieu des flots dans une cabine hippomobile




Bonne journée

SmileBen Smile

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 3 février 2008 11:46



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
on remonte

Amicalement
Ben Smile

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 3 février 2008 15:56



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Danielle, grace à Hélène je crois qu'on tient le bon bout..!

Amazataire:
Personne liée à une autre par un contrat d'amarage

Contrat d'amarage: Cette dénomination est en usage dans le Mâconnais; acte par lequel
le possesseur d'un fond quelconque constitue à son profit une rente perpétuelle et non rachetable sur ce même fond,dont il abandonne la propriété à celui en faveur de qui l'amarage est fait.L'amazataire est tenu d'entretenir le fond amaragé de manière que son état réponde de la rente qui est imposée.(...)
Le contrat d'amarage est la même chose que le bail à rente...

Encyclopédie méthodique ou par ordre de matières.
Jean Guillaume Bruguière.1782


:bisou: Ben

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 3 février 2008 17:54



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
J'espère que la promenade s'est bien passée....allez on rentre!



Joelle t'es où?

Bonne soirée

:bisou: Ben

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 3 février 2008 18:04



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONSOIR BENE
JE SUIS LA
JE PROFITE QUE MON HOMME ESTPARTI VOIR SON PAPA POUR FAIRE UN TOUR SUR LE FORUM
DIS MOI TU AS BIEN BOSSER POUR NOTRE "AMAGATAIRE" ET C ETAIT PAS FACILE
MERCI A TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPE
BONNE SOIREE ET ENCORE BRAVO
A DEMAIN
BISOUS

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 3 février 2008 19:04



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
A demain.

T'as bien raison de le chouchouter ton homme, Joelle


Ben:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 08:17



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR A TOUS
APRES UN WEEK END DE REPOS (informatique)ME VOILA DE RETOUR
BENE TU AS FAIT UN TRAVAIL SUPER
BONNE MATINEE A TOUT A L HEURE
AMICALEMENT

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 10:00



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Bonjour Joelle....à toi de travailler....

:bisou: Ben

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 13:55



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
a +
je finis ma compta et mon menage je reviens de suite

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 14:01



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Merci Sylvie mais tu vas me faireEmbarassed

aucun mérite...mon homme travaillait tout le week-end...alors on s'occupe....

:bisou: Ben
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 14:38



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
UN LUTHIER


1/ Stradivarius célèbre luthier




Antonio Stradivarius, d'origine italienne, est né en 1644 et mort en 1737. Il a appris son métier avec Nicollo Amati.
Stradivarius signa son premier violon qui était près du chef-d' ?uvre à 21 ans. Il créa son propre atelier.
A partir de 1700, il fabriqua des violons larges, plats, d'une sonorité puissante, et qui compte parmi ses meilleurs modèles. Stradivarius est l'auteur de plus de 1100 instruments ; il en existe encore 400. Il part pour un long voyage dans le Tyrol en 1682 à la recherche "d' arbres à violons".



Son nom traverse l'Italie grâce au collectionneur Tarisio, qui vend beaucoup d'anciens violons italiens de par l'Europe au 18e siècle.

2/ Les arbres à violon

Le travail du luthier commence dans la forêt.
Les arbres des régions montagneuses sont les plus recherchés. Leur lente croissance permet une densité régulière des fibres, longues et peu nouées.
Deux essences sont utilisées : l'épicéa pour la table d'harmonie, l'érable pour le fond, les éclisses et le manche.
on utilise aussi le sapin, l'ébène, le buis et le saule.
La qualité du bois a une importance capitale dans la fabrication d'un violon. Tiré d'arbres au moins centenaires, le bois est abattu en hiver, lorsque la sève ne circule plus. Un long séchage naturel d'une dizaine d'années au moins est nécessaire (dix à vingt-cinq ans).



Les éclisses terminées et retirées du moule

3/] La construction[/color]

Le luthier trace les contours du violon à partir de modèles.
Autour d'un moule, une planche de vieux chêne, il pose les éclisses (les côtés) qu'il fixe et colle entre elles. Puis il ébauche à l'aide d'un outil creux appelé la gouge, les autres pièces du corps du violon (la caisse de résonance).
Dans une planche d'érable, il taille le fond de la caisse.
Dans du sapin, il façonne le dessus de la caisse du violon, appelé la table d'harmonie. Puis, avec un rabot, il fait disparaître toutes les aspérités pour obtenir une table tout à fait lisse.
Quand il a achevé les 70 pièces, il les rassemble comme un puzzle : certaines parties sont collées, d'autres s'ajustent parfaitement, sans le moindre clou.



Polissage du fond du violon
L'assemblage :
Pendant que la colle sèche, les vis à tabler maintiennent jointes les pièces qui forment la caisse de résonance du violon.


Le vernis :
Composé de divers ingrédients , il est étalé en une dizaine de couches : ce travail très délicat peut durer de très long mois. La recette du vernis de Stradivarius reste un mystère.



Maintenant, vous comprenez pourquoi très peu de gens sont capables de fabriquer un beau violon : il faut être patient, habile. Il faut surtout connaître tous les secrets que les luthiers se transmettent précieusement de père en fils depuis près de trois cents ans
.




4/ Les différentes parties du violon

L'ouïe : sert à faire sortir le son.
L'âme : sert à faire résonner le son.
Le chevalet : sert à maintenir les cordes et à faire l'âme.
La mentonnière : sert à poser le menton.
Le cordier : sert à accrocher les cordes.
Les chevilles : servent à tendre les cordes.
Le bouton : sert à accrocher le cordier.
Le filet : sert à renforcer la table.
La barre : sert à soutenir la voûte et fait contrepoids à la pression.
La touche : sert à poser les doigts.
La table d'harmonie : le dessus du violon, là où il y a les ouies.


Le violon fut le premier instrument à posséder une âme. on la glisse par l'un des "f" (ou ouïes) avec une longue aiguille : la pointe aux âmes. Cette petite tige de bois de 5,6 cm relie intérieurement, sans être collée, la table au dos du violon. Grâce à elle, il y a communication de vibrations entre "plafond" ( la table d' harmonie) et "plancher" (le fond). Glissée sous le pied droit du chevalet, côté corde aigüe, l'âme est sensible au moindre déplacement. L'âme aide la table à résister à la pression des cordes. Son placement influence grandement la qualité du son.




Le manche troué pour recevoir 4 chevilles
et terminé par une volute
La table avec les éclisses et les ouïes, le fond du violon

6/ L'archet

La fabrication :
L'archet est composé de pernambouc*, ses cordes sont faites de crin de cheval.
La mise au point de l'archet :
L'archet est né en Orient vers le vème siècle av.J.-C.
L'archet est définitivement mis au point au XVIIIéme siècle, par l'archetier français, François Tourtre.
Le crin de cheval frotte sur les cordes, les fait vibrer musicalement. on l'enduit de colophane(sorte de résine) pour lui donner une certaine adhérence.

Vocabulaire :
*pernambouc : il s'agit d'un bois rouge sud-américain, également appelé brasil.

7/ Les outils


Pour travailler, le luthier utilise :

Les scies : la scie à refendre sert au dégrossissage des pièces, la scie à chantourner sert à tailler le fond et la table
d'harmonie, la scie à dos sert pour couper précisément.
Les gouges : sorte de ciseaux, servent à sculpter et creuser le bois.
Les rabots : ils servent à élaborer des voûtes, le plus petit se nomme la noisette.
Les racloirs et les grattoirs : ils servent à aplanir la surface des pièces.
La lousse : elle est en forme de cône et sert à faire les trous des chevilles.
La pointe aux âmes : c' est une tige longue et recourbée avec laquelle le luthier place l'âme par les "f" à l'intérieur du violon.
Les pinces : elles servent à maintenir les pièces collées jusqu'au séchage complet.
Les gabarits : ils servent de modèle pour le contour, les voûtes et les têtes.
Le compas d'épaisseur : il sert à mesurer l'épaisseur des voûtes, de la table et du fond.
Le fer à plier : il sert à courber les éclisses
.




Pose des filets, outils, chevilles et cordier



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 14:56



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Liste des métiers déjà étudiés p15



Le luthier.

Merci Joelle.....jouerais-tu du violon?

:bisou: Ben
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 14:58



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BEN NON BEN
JE NE JOUE DE RIEN
COMMENT C EST PASSE TON WEEK END?

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 15:01



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Liste des métiers étudiés p15


plutôt paisible...sur l'ordi...mon homme travaillant ce dimanche...



:bisou: Ben
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 15:12



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
EXCUSES MILLE FOIS
APRES 3 HEURES DE COMPTA J AI LES YEUX QUI PAPILLOTENT


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Marie France.F19
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 17:44



Inscrit le: 16/10/2006
Messages: 3 318
LES AMBULANTS EN lORRAINE


si tu ne sais pas ou tu vas pense d'ou tu viens
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 17:47


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69

Bonjour à tous

Bonjour Joelle

C'est une très jolie file que voilà.....

Amicalement

Lucia
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 18:49



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
merci marie france pour cette jolie photo
lucia merci de tes compliments que je partage avec bene et sylvie
lucia encore des chouettes !!!c'est bene quiva être contente

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 19:16


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69

Et oui moi aussi j'aime les chouettes... et j'espère participer à cette file qui me plait..


:bisou:Lucia
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 19:19



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BIENVENUE LUCIA SUR NOTRE FORUM DES METIERS
J ESPERE QUE TU T Y PLAIRA
AMICALEMENT

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 19:43



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONNE SOIREE A TOUTES ET TOUS
CE SOIR REUNION JE VAIS RENTRER TARD
A DEMAIN

le taillandier

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 4 février 2008 20:09


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Taillandier est un métier traditionnel consistant à fabriquer les outils taillant tel que ciseaux, cisailles, haches etc.

Bonsoir Joelle


A demain:bisou:

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 08:30



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR TOUT LE MONDE
COMMENT CA VA CE MATIN?
MOI JE MANQUE DE SOMMEIL MAIS BON
JE DOIS PARTIR EN VILLE POUR LA MATINEE JE REVIENS VERS MIDI JE PENSE
A TOUT A L HEURE
AMICALEMENT

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 10:27


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69


Bonjour à tous

Pensant à ces Pyrénées si chères à mon coeur,
aujourd'hui voici le:

Montreur d'ours



personnes qui autrefois présentaient leur spectacle de village en village,pour la plus grande joie du public, amateur de sensations fortes...

D'autres ours ont eu un sort pire...



un des derniers ours, tué dans les Hautes Pyrénées au début du XXème siècle..

Je ne sais pas ce que vont devenir les ours réintroduits mais je suis pessimiste car l'homme étant le plus grand prédateur sur cette terre, il reste peu de place pour les autres....

Amicalement

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 11:03



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
salut les filles
nous avons perdu Bene et son hibou, mais nous avons trouve Lucia elle aussi pssionnée paar ces chers volatiles.
Sibie cette photo est magnifique je crois qu'elle représente énormément pour toi

bises a toutes les deux

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 11:11


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Bonjour Sylvie
salut Joelle

Et oui, les chouettes vont, les chouettes viennent....ça vole,ça voltige, ça volette...ya des plumes partout....

Bonne journée à vous deux
:bisou: :bisou:
Libou
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 5 février 2008 13:59


Inscrit le: 04/02/2008
Messages: 69
Bonne après midi à tous

Sibie , tu as un oeil de chouette...heu je veux dire de lynx...

Très jolies tes photos, et puisque je vois que tu aimes les chiens, et pour repartir dans les pyrénées, voici

L'éleveur de chiens des Pyrénées



Le chien de montagne des Pyrénées ou Montagne des Pyrénées est une race de chien, qu'on nomme aussi parfois patou.
Le terme de "pastou" (prononcer: patou), dérivé du mot "pastre" = berger en vieux français, désigne donc un chien de berger comme on l'entendait dans les temps anciens.

Depuis des temps immémoriaux, il est présent dans les Pyrénées. Au Moyen Age, il est découvert et utilisé pour garder les châteaux et protéger les troupeaux contre les prédateurs. Il est mentionné au XIVe siècle par Gaston Phoebus. Très apprécié au XVIIe siècle, il partagea la gloire de la cour de Louis XIV
. Au sein d'un troupeau, c'est un gardien remarquable. Son rôle n'est pas de rassembler les moutons mais de les protéger. Pour se faire, on l'habitue très tôt à vivre avec eux, de sorte qu'il les considère ensuite comme sa famille. Si le chien détecte un intrus, il aboie et s'interpose entre le troupeau et ce qu'il considère comme une menace.
on lui mettait parfois un gros collier métallique muni de pointes acérées qui l?empechait d?être égorgé par les prédateurs, en particulier les loups.



Les jours de marché, les éleveurs allaient y vendre leurs chiens.




:bisou:

Répondre |  | 

Aller au forum