Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 30 novembre 2009 15:15



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Hiding à tous

bravo Khalida et Béné pour ces superbes articles


un feuillardier

:bisou: et bonne journée au coin du feu

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 30 novembre 2009 16:46



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Joëlle, bonjour Khalida,bonjour Bénédicte, bonjour Jean, bonjour Christophe...:bisou:

Bravo à nos deux rédactrices!bravo

J'ai un petit service à vous demandé :! dans la généalogie de ma femme, il y a une certaine DAVID Joséphine. En consultant les AD 53 en ligne, j'en ai trouvé une mais j'ai du mal à voir la date de naissance. Je lit 1858 ma femme dit 1838...etrange Qui, pourrait nous départager ? Embarassed



Merci à vous.
APOLINE23
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 30 novembre 2009 17:07



Inscrit le: 07/03/2008
Messages: 8 246
bonjour jean marc.
POUR MOI C4EST 1858, par comparaison avec le n) 318 ou la je lis 1893,
qu'en pensez vous
a bientot domy
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 30 novembre 2009 21:33



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Domy, bonsoir Jean.
Je vous remercie pour vos avis. Je vais bien voir sur les AD 53 que qu'on dit pour 1858 et si ce n'est pas cette année, on cherchera , on reprendra le document par un autre bout pour avoir raison de ce problème.
Bonne soirée.
Patricia.P802
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 1 décembre 2009 10:33


Inscrit le: 06/05/2008
Messages: 753
Bonjour à tous,
Je suis bien embêtée ce matin, je suis nouvelle sur les forum et j'ai
envie de vous faire partager aussi mes trouvailles...Je n'arrive pas à
vous envoyer des textes scannés.JEAN au secour! comment faites vous tous.
Les photos ça marche (par casimage)brrrr ça m'énerve.
Si vous avez 5mn merci de votre aide.
Patricia

35: LOURY-LEMARIE-BIGNON-PERRONNERIE-LAFERTE
22: BIGNON
Patricia.P802
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 1 décembre 2009 10:51


Inscrit le: 06/05/2008
Messages: 753

Bonjour tout le monde,
C'est un essai de débutante, en plus ce n'est peut être
pas la bonne file pour ce texte; La journée commence bien!
merci tout le monde pour votre compréhension
Patricia

35: LOURY-LEMARIE-BIGNON-PERRONNERIE-LAFERTE
22: BIGNON
Patricia.P802
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 1 décembre 2009 10:53


Inscrit le: 06/05/2008
Messages: 753
Ouf! ça marche!!!Jean je vous ai demandé de l'aide sur une autre file;
Mais ça y'est!!!merci

35: LOURY-LEMARIE-BIGNON-PERRONNERIE-LAFERTE
22: BIGNON
Patricia.P802
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 1 décembre 2009 12:21


Inscrit le: 06/05/2008
Messages: 753
Jean, pour Joséphine moi je voie 1838...mais...
Voyez comme il faisait bon d'être instituteur vers 1800.
(source: Magasin Pittoreque 1877/1878)



35: LOURY-LEMARIE-BIGNON-PERRONNERIE-LAFERTE
22: BIGNON
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 1 décembre 2009 14:03



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Pelletier
Personne qui fait et vend des fourrures


Travail de la fourrure en 1568

(Eygentliche Beschreibung aller Stände auff Erden, hoher und nidriger, geistlicher und weltlicher, aller Künsten, Handwercken und Händeln ..." from Jost Amman and Hans Sachs /Frankfurt am Main / 1568)


Autrefois, dans certaines regions,le tannage familial était courant. Trois lapins étaient nécessaires pour avoir une paire de moufles, et trente pour une couverture. Voici comment procédaient nos grands-mères pour fabriquer la fourrure qui garnissait les manteaux.


on obtient les plus belles peaux entre octobre et février, car l'animal a son poil d'hiver. Il faut les faire sécher, sur une fourche par exemple, à l'abri du soleil et de l'humidité dans une pièce très aérée. Une fois la peau séchée, on la pulvérise d'antimites pour éviter les envahisseurs puis on la nettoie soigneusement afin d'obtenir un fourreau raide et parcheminé. on bourre la peau de foin ou de paille et on la suspend afin de la faire sécher encore. La partie tannage étant terminée, il faut passer à l'apprêt des peaux pour en faire de la fourrure, une opération délicate. D'abord la coupe de la peau, le but étant d'obtenir une forme rectangulaire et la plus droite possible. on arrive ensuite à la rubrique du trempage, en le faisant précéder d'un bain dégraissant à base de lessive, rincé avec un demi-verre de vinaigre par litre d'eau.
La peau est ensuite laissée à tremper pendant une nuit jusqu'à complet ramollissement puis rincée, lavée à grande eau et essorée. Il faut ensuite décharner la peau pour avoir un bel aspect blanc à l'intérieur.
on prépare ensuite un bain de tannage, avec 300 grammes de sulfate d'alumine, la même quantité d'alun et 500 grammes de gros sel de cuisine pour un seau de dix litres d'eau tiède. Il faut savoir que trente litres d'eau sont nécessaires pour tanner vingt quatre peaux de lapins et que le récipient doit être en bois pour résister aux produits chimiques. Le trempage dure trois jours et les peaux doivent être soigneusement immergées et remuées chaque jour. Au bout de trois jours, on lave les peaux à grande eau, on les sèche grossièrement et on les assouplit avec un palisson .
Il reste encore ensuite à nourrir la peau avec un mélange d'huile végétale entre 2 et 5 % et d'essence pour le reste. Le travail consiste à assouplir la peau et la lisser d'un seul côté pour la fourrure en alternant huilage et lissage pour obtenir une épaisseur et une texture uniforme. La finition consiste en appliquant du talc sur toutes les surfaces lisses et le peignage des poils coté fourrure.



Bonjour Patricia, bienvenue sur le fil et merci de nous faire partager ces interessantes trouvailles.

Je ne savais pas que le mot strass venait d'un certain Mr Stras......

L'instituteur



Bonne journée.

:bisou:

Line.I
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 2 décembre 2009 11:21



Inscrit le: 05/05/2006
Messages: 1 447
Bonjour,

A faire remonter merci
Line

http://www.genealogie.com/v4/forums/default.aspx?g=posts&m=12157768&#12157768
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 2 décembre 2009 13:35



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Femme de chambre

Femme attachée, moyennant salaire, au service intérieur et particulier d'une personne. (Littré)



Bonne journée.

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 2 décembre 2009 22:30



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir les métiers. :bisou:
Toujours pas trouvé la date de naissance mais je vais essayé d'autres dates...
Bonne soirée.
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 3 décembre 2009 11:27



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Hiding
Bonjour à toutes et tous

bravo Khalida pour cette histoire de femme de chambre. J'ai beaucoup rit.

Courage Jean Marc, les recherches généalogiques sont affairede patience. La date en question est bien 1858.

:bisou: :bisou: à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 3 décembre 2009 14:04



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Moi aussi, je me suis tordue de rire avec l'histoire de la femme de chambre......

Charlatan

Opérateur ambulant qui débite des drogues sur les places et dans les foires.

Etymologie: Ital. ciarlatano, de ciarlare, babiller.



Mais aussi
Charlatan:Empirique qui prétend posséder certains secrets merveilleux.
Tous ceux qui exploitent la crédulité publique.



Le Charlatan

Sur le pont-neuf, entouré de badauds,
un charlatan crioit à pleine tête :
venez, messieurs, accourez faire emplette
du grand remede à tous les maux :
c' est une poudre admirable
qui donne de l' esprit aux sots,
de l' honneur aux frippons, l' innocence aux coupables,
aux vieilles femmes des amants,
au vieillard amoureux une jeune maîtresse,
aux fous le prix de la sagesse,
et la science aux ignorants.
Avec ma poudre, il n' est rien dans la vie
dont bientôt on ne vienne à bout ;
par elle on obtient tout, on sait tout, on fait tout ;
c' est la grande encyclopédie.
Vîte je m' approchai pour voir ce beau trésor....
c' étoit un peu de poudre d' or.

Jean-Pierre Claris de Florian


Bonne journée

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 4 décembre 2009 14:08



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Ce monsieur serait aujourd'hui minéralogiste et marbrier......


Un autre métier:

Louvetier

Celui qui commande l’équipage pour la chasse au loup et à d’autres gros animaux nuisibles


Illustration du livre. “ Souvenirs d'un louvetier. Chasses des Vosges.” GRIDEL, E.




En France, la louveterie a été créée par Charlemagne en l'an 812, pour protéger les habitants et leurs élevages contre les loups. Il ordonna à ses Comtes de désigner dans leur circonscription, deux officiers, les "luparii", chargés de chasser les loups alors nombreux.




Il s’agissait surtout de protéger les élevages car il contrairement à la légende, les loups n’attaquaient que rarement les personnes.Les bergers n’avaient en général pas peur des loups. Ils lançaient souvent leurs chiens aux trousses de ces voleurs de moutons. Quant aux petits gardiens de troupeaux qui ne possédaient pas de chiens, ils couraient eux-mêmes sus aux loups avec leur bâton en criant, ou bien ils leur jetaient des pierres. Et les loups animaux timides, beaucoup plus timides qu’on ne le croit, s’enfuyaient, tenaillés par la faim, mais avec, peut-être, l’espoir de trouver ailleurs une proie moins gardée.

Par un règlement du 9 août 1787, la louveterie est supprimée sous prétexte d'économie et ceci malgré les services considérables rendus depuis tant de siècles par les louvetiers.



Cependant dix ans plus tard, la loi du 19 pluviôse an V (7 février 1797) est le prélude du rétablissement de la louveterie et de la fixation de la législation actuelle. Le lieutenant de louveterie était choisi parmi les hommes les plus aptes à capturer les loups. Il devait connaître le territoire, ses habitants, la faune. Il avait réputation et considération.

Grand louvetier: officier de la maison du roi, qui commande l'équipage pour la chasse du loup.
À l'origine, et jusqu'à il n'y a pas si longtemps, ce poste honorifique, occupé uniquement par des nobles, était une récompense pour le titulaire qui voyait ainsi ses talents de chasseurs reconnus par le roi, dont la chasse était l'occupation la plus prisée. Les loups étaient très répandus, et c'est tout naturellement que les chasses royales s'occupaient de les trouver et de les exterminer...





Lieutenant de louveterie

Le corps des lieutenants de louveterie existe toujours, mais ses missions ont été modifiées en 1971 par la loi française. La louveterie est aujourd’hui chargée de veiller à la régulation des nuisibles et au maintien de l’équilibre de la faune sauvage.



Les lieutenants de louveterie sont des agents de l'état bénévoles, nommés par le préfet sur proposition du Directeur départemental de l'agriculture et de la forêt et sur avis du président de la fédération départementale des chasseurs pour une durée de six années renouvelable. Le lieutenant de louveterie est conseiller technique de l'administration en matière de régulation de nuisibles et chargé de l'abattage des animaux sauvages infectés par la rage et des chiens et chats errants. Il a un rôle de régulateur. Il constate les infractions à la police de la chasse dans sa circonscription. Il a un rôle de conciliateur avec le monde agricole. (Wikipédia)


Un lieutenant de louveterie dans l'Ain.

De nos jours, il n'y a pratiquement plus de loup, du moins dans nos régions, et en
tous cas, on ne les chasse plus, mais les nuisibles sont légion. Les chasseurs étant des «pourvoyeurs- préleveurs» de la faune sauvage à laquelle ils ont consacré une grande partie de leur vie, il était naturel que parmi les plus mordus, les plus motivés, ils désignent à leur tour les régulateurs qui leur permettraient de lutter efficacement contre la prolifération des animaux nuisibles: renards, sangliers. Le lieutenant de louveterie surveille aussi la battue au gros gibier afin de réguler le nombre des cervidés dans un secteur donné. La prolifération d'une espèce se fait toujours au détriment des autres, mais aussi de la sienne, puisqu'il n'y a plus assez de nourriture pour le groupe. Enfin, organisant et conduisant les battues, en partenariat avec les sociétés de chasse, ils ont un pouvoir de police et sont assermentés pour verbaliser tout contrevenant pris en flagrant- délit de braconnage, en particulier lors d'une battue...
Ce rôle n'est pas seulement honorifique.
Le candidat s'engage vraiment par vocation... Il s'astreint à posséder un équipage d'au moins quatre chiens courants dressés au renard et au sanglier, ou deux chiens destinés au déterrage (fox, teckels).



Bonne journée

:bisou:

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 4 décembre 2009 19:52



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
LES MARCHANDES DE MODES



Dans les quartiers élégants de la capitale, les boutiques des marchands et marchandes de mode se multiplient au 18e siècle. Le commerce des "modes", comme on les appelle alors, concerne tout ce qui touche à l'ornementation des habits. Ce sont les marchandes de modes qui sont chargées de façonner et de garnir les chapeaux, les bonnets et les mantelets et les robes des femmes. Leur commerce fait appel au travail de milliers d'artisans comme les tailleurs, les couturières, les bonnetiers chargés de procurer aux marchandes de modes les matériaux nécessaires à leur commerce.

(Source : http://membres.lycos.fr/modefrancaise/)


Bon week-end à tous.

:bisou:

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 5 décembre 2009 11:35



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous


Esperons que ce petit garçon n'ait pas à mener ce genre de voiture...



... 12 chevaux !!!

(Pontoise 1905)

Bonne journée.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 5 décembre 2009 17:05



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour à tous et bon week end

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 6 décembre 2009 10:30



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Petit retour sur le.....

Marchand naturaliste

on nommait naturaliste, au XVIIIème siècle et au début du siècle suivant, la personne chargée de récolter des spécimens d'histoire naturelle, que ce soit dans le cadre d'une expédition scientifique ou à son propre compte. Il désignait aussi, par extension, une personne faisant commerce de spécimens naturels.

Le marchand naturaliste pouvait être lui-même un voyageur récollectant ses propres spécimens, ou bien constituer son fond auprès d’autres personnes.
Ces marchands naturalistes fournissaient les collections de particuliers, les cabinets de curiosités et, plus tard, les collections des musées d’histoire naturelle et muséums.


Frontispice de Musei Wormiani Historia montrant l'intérieur du cabinet de curiosités de Worm.


Apparus à la Renaissance en Europe, les cabinets de curiosités sont l'ancêtre des musées et des muséums. A côté d’antiquités, d’œuvres d’art, on y trouvait de nombreux objets d’histoire naturelle comme des animaux empaillés, des insectes séchés, des coquillages, des squelettes, des carapaces, des herbiers, des fossiles, des pierres et minéraux…..
Ils ont joué un rôle fondamental dans l'essor de la science moderne même s'ils gardaient les traces des croyances populaires de l'époque (il n'était pas rare d'y trouver du sang de dragon séché ou des squelettes d'animaux mythiques). L'édition de catalogues qui en faisaient l'inventaire, souvent illustrés, permettaient d'en diffuser le contenu auprès des savants européens. Le principe du cabinet de curiosités a disparu durant le XIXème siècle, remplacé par des institutions officielles et les collections privées.



Collection de coquillages et mammifères du cabinet de curiosités De Clément Lafaille, actuellement au Muséum d'Histoire Naturelle de La Rochelle.


Pour en savoir plus sur les cabinets de curiosités :

http://pages.infinit.net/cabinet/definition.html

http://hebergement.ac-poitiers.fr/l-gb-angouleme/artscien/artscien/francais/cabin.htm

Bon dimanche.

:bisou:

christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 6 décembre 2009 15:34



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
j'ai une histoire qui a un rapport avec au dessus

c'est je jour de la rentrée scolaire ,

l'instituteur demande aux élèves s' ils ont des frères et sœurs et que font ils

le petit Maurice qui a un gros problème intellectuel ,
dit qu'il a une grande sœur qui est à la la la ....

l'instit lui souffle une réponse :à la maison!

non non ,à la la la .....à l'asile

ah oui d'accord et euh tu as d'autres frères et sœurs

Oh oui un grand grand frère !

et il est où ton grand frère ?

il est à lu lu lu ....

à l'usine !

ah ah non non il est à lu lu lu ,l'université


ah et bien c'est la tête de la famille alors !

oui oui dans bocal de formol sur l'étagère




patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 6 décembre 2009 19:22



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir

reflechis Christophe, ...un rapport avec au dessus.... tu dis ça pour la tête dans le bocal de formol... rapport aux cabinets de curiosités... ou pour toque/ toqué..???

A propos de toques...

Jean,je n’ai pas trouvé la toque à la Malbourough….. de cette époque, seulement la toque à l’Espagnolette :




Voir le site : http://www.paperblog.fr/820888/coiffures-du-18eme-siecle/



La toque est initialement une coiffe de forme cylindrique, de soie aux XVème et XVIème siècles (la toque du page).


Un petit page avec sa toque.


Ensuite, elle sera celle du juge, en tissu et puis deviendra une coiffe d'habillement courant pouvant être en fourrure .


A la fin du XVIIIème et début du XIXème siècle, la toque ou le toquet connaissent une vogue irrésistible, souvent travaillés en velours. L'empereur la fait adopter par les dames et les maréchaux à la cour. Pierre de la Mésangère précise dans « Le Dictionnaire du luxe » que de riches parisiennes commandèrent des toquets a leur marchand de mode après avoir vu l'opéra lyrique « Lisbeth » joué au théâtre Favart : c'était en Suisse et en Allemagne une coiffure de femme ou d'enfant. II précise : « les gens du peuple se demandaient si ces dames arrivaient de chez leur nourrice ».


La nourrice avec son toquet.



Toque de 1913.



Toque en peau de phoque.


Bonne soirée.

:bisou:

christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 6 décembre 2009 19:56



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
c'était pour les cabinets de curiosités

bonne soirée

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 7 décembre 2009 21:01



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Jean, bonsoir Christophe, bonsoir Bénédicte, bonsoir joëlle, bonsoir Khalida, ...:bisou:
De retour de w. end en sarthe, et toujours rien sur cette date.Sad Merci à toutes et à tous de vos soutien.Very Happy
Bonne soirée.Sleeping
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 8 décembre 2009 13:41



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Bonjour Jean Marc. En effet c'est bizarre... sur le recensement de Meslay du Maine que tu nous a montré il est dit que ta Joséphine David est née à Sainte Suzanne (Mayenne).
J'ai regardé les TD de Sainte Suzanne de 1832 à 1863 et je ne l'ai pas trouvée.

J'ai regardé dans le canton de Sainte Suzanne et la seule chose que j'ai trouvé c'est:

-º Joséphine Eugénie David le 4 mars 1837 à Blandouet(53)

- ºJoséphine Victoire David Lachesnay le 29.09.1835 à Saint Jean sur Erve(53)...


Bonne journée.

:bisou:
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 8 décembre 2009 14:45



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
bonjour tout le monde,Thumb Up

c bien vous êtes inspirés, moi un peu moins.

bénédicte, ton petit page est mignon.

Concernant les nourrices, nous étions une famille très nombreuse et ma mère c'est fait aider (elle était travailleur indépendant) pour nous élever par une nourrice. j'ai eu de la chance de ne pas aller en nourrice car j'étais la 1ère fille de la fratrie de ma mère et derrière moi que des garçons. chaque début de semaine j'accompagnais mes frères chez leur nourrice.à l'époque pas de congé maternité pour les travailleurs indépendants donc ma mère n'avait pas trop le choix pour nous assurer un certain équilibre.
les nourrices ont bien rendu service à l'époque maintenant il y a les assistantes maternelles qui prennent le relai sur les mamans. ça rend encore de bons services aux femmes qui veulent assurer à la fois leur vie familiale (être mère) et leur vie professionnelle.
cordialement
khalida.
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 8 décembre 2009 14:51



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569


shut! laissons notre père Noêl se reposer en attendant qu'il arrive,essayons de comprendre l'origine de la fête de Noêl

Dans l'imaginaire collectif, Noël est avant tout une fête chrétienne et pour cause ! Mais s'arrêter à la seule commémoration depuis plus de 2000 ans de la naissance du Christ serait bien mal connaître les origines de la fête de Noël ! En effet, Noël comme beaucoup de fêtes religieuses d'ailleurs correspond à une fête païenne commémorée depuis des temps immémoriaux ! Cette fête rend hommage à la nature et plus spécialement à son renouveau. Après le Soltice d'hiver, les jours commencent peu à peu à rallonger et pour s'assurer du soutien de la nature, les hommes célèbrent ce renouveau depuis que le monde est monde. Si les fêtes attachées au Soltice d'hiver sont encore très mystérieuses avant l'époque des Romains, les Dolmens et les alignements de menhirs dans toute l'Europe sont la preuve que déjà à l'époque préhistorique le Soltice d'hiver tenait une place prépondérante dans les croyances et les rituels.

Chez les Romains, le Soltice d'hiver était aussi l'un des moments les plus importants du calendrier. A l'occasion des Saturnales du 17 au 24 décembre, les Romains fêtaient Saturne, dieu des semailles et de l'agriculture. Les fêtes qui étaient organisées donnaient lieu à de véritables orgies et il était déjà de tradition de s'offrir des cadeaux.

A la même époque que les Saturnales romaines, les peuples nordiques célébraient Njord, dieu de la fécondité et Idun, gardienne "des pommes de providence", nourriture des dieux tandis que chez les orientaux, les peuples rendaient un culte à Mithra, divinité de la lumière. A chaque fois, les fêtes donnaient lieu à de grandes réjouissances et des repas fastueux.

Ce n'est qu'au 4e siècle que l'Eglise chrétienne décida pour contrer les pratiques païennes ancestrales d'avancer la fête de la naissance du Christ du 6 janvier au 25 décembre.

ça y est, il est parti et arrive dans 15 jours......


clinoeil clinoeil
:bisou: à tous
khalida


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 8 décembre 2009 18:25



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 8 décembre 2009 18:48



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Christophe, bonsoir Bénédicte, bonsoir Khalida, bonsoir Jean...:bisou:

Voilà la période où Christophe va avoir un surcroi de travail.Mr. Green

Merci Bénédicte de tes recherches.amour Je pense téléphoner aux AD 53 pour avoir un peu plus d'infos, s'il veulent bien m'en fournir...Rolling Eyes
Bonne soirée.Neutral
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 9 décembre 2009 10:33



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

1784 ta petite annonce Jean...... peu d'années après, beaucoup de gens trop bien nés regretteront de l'être......


Pas de métier , mais puisque Noël s'approche.....


Marchés de Noël

Le marché de Noël est un marché où se vend tout ce qui touche à la fête de Noël.


A Colmar


A Strasbourg.


Les marchés de Noël coïncident tous avec la période de l'avent, c'est-à-dire les 4 semaines précédant la veille de Noël. on y trouve de petites échoppes avec des articles de décoration de Noël, des produits régionaux ou artisanaux, des petits cadeaux et de quoi se restaurer (traditionnellement vin chaud, cannelle, gâteaux). Ils s'accompagnent d’illuminations de Noël ainsi que d’autres animations.



Les premières traces des marchés de Noël remontent au XIVème siècle en Allemagne ou en Alsace, sous l'appellation « Marché de Saint Nicolas ». Le premier document relatant un marché de Noël est daté de 1434 sous le règne de Frédéric II de Saxe, évoquant un « Striezelmarkt » qui a eu lieu à Dresde le lundi précédent Noël. Plus tard, la Réforme a perpétué la tradition en le rebaptisant « Christkindlmarkt » (marché de l'Enfant Christ) pour lutter contre le culte des saints. Le marché de Noël de Strasbourg date de 1570, celui de Nuremberg de 1628.




Marché de Noël à Nuremberg au XIXe siècle


Marché de Noël à Strasbourg au XIXème siècle.


Dans le sud de la France (comme en Espagne et en Italie), les marchés de Noël prennent souvent la forme de foires aux santons, petits personnages qui constituent les crèches de Noël.





A Marseille en 1803, la 1ère Foire aux Santons & aux Crèches a lieu sur le cours Saint-Louis qui deviendra le cours Belzunce en 1808.

Santonnier vu en p11.

Bonne journée.

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 10 décembre 2009 09:30



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142

Hiding à tous
après long silence me voici de retour.
Ceci n'est pas vraiment un métier, mais c'est le premier YAMAKASI

View My Video

:bisou: :bisou: et bonne journée

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 10 décembre 2009 12:34



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Mélodie

roturier, roturière

État d'une personne ou d'un héritage qui n'est pas noble. Terre en roture. Posséder en roture

etymologie selon le littré

Lat. ruptura rupture, pris dans le moyen âge au sens de champ défriché. fendu par le soc, et de là héritage de vilain ; on trouve dans un ancien texte terram in ruptura, terre en roture (voy. DU CANGE, ruptura). L'archiviste de la Manche, M. Dubosq, rencontrant en des documents du moyen âge rentes rotulieres, redditus rotulares, a pensé que roturier venait de là, et signifiait proprement celui qui était inscrit sur un rôle, rotulus, pour le payement des redevances envers le seigneur. Il est vrai que roturier pourrait provenir de rotulier ; le changement de l'l en r ne ferait pas une grosse difficulté ; mais de rotulier ou roturier on n'aurait jamais tiré roture, tandis que de roture on tire facilement roturier. Au reste, cette étymologie par roturier avait déjà été proposée par l'auteur des Dissertations sur l'origine des Francs, Paris,

Bonne journée

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 10 décembre 2009 14:38



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Merci Khalida pour le sigillographe. Il avait été vu (p120), mais en beaucoup plus succint; là c'est du beau travail bravo .... de plus j'avais oublié de le mettre sur la listeEmbarassed

J'ai bien aimé le vidéo du yamakasi.... mais on ne dit pas s'il a fini ses jours en petits morceaux ou s'est éteint tranquillement dans son lit....


Pourquoi mentionner que la personne est roturièrereflechis si c'était le cas de 95% de la population.....à moins que là il ait un autre sens?....

Bonne journée à tous

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 11 décembre 2009 10:13



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Bénédicte, bonjour Joëlle, bonjour Khalida, bonjour Jean, bonjour Christophe...:bisou:

Trés interressant cet article sur la sigillographie; je ne connaissais pas.Thumb Up Quant au yamakasi, impec !Thumb Up

Je verrais ce que je trouverais pour Méléodie.

Pour mes recherches, les AD 53 ont conclu à une erreur sur le lieu de naissance. Y a donc du boulot pour moi...quoi

A plus.Walkman
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 11 décembre 2009 10:41



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Mélodie.
Voici ce que j'ai trouvé pour vous (source : wikipédia)

Roturier
Un roturier est une personne qui n'est pas noble.
La roture est un terme générique pour désigner l'ensemble des roturiers, c'est-à-dire des personnes non nobles, en tant que classe sociale inférieure. Le terme roture est souvent employé dans un sens péjoratif.
Étymologie
Roturier vient du bas latin ruptarius, « celui qui brise la terre »
Historique
Les roturiers étaient primitivement les serfs attachés à la glèbe. Puis on désigna sous l'Ancien régime en France par ce nom les bourgeois vivant de leurs biens et de leurs charges quand ils en avaient, les artisans, les laboureurs, les manouvriers ; en un mot, tous ceux qui n'étaient ni nobles ni ecclésiastiques.
Les roturiers ne pouvaient arriver, en général, aux grades supérieurs dans l'armée. Seuls les roturiers payaient la taille et les accessoires de la taille (taillon, crue d'aide2, etc.), ils étaient seuls soumis à la corvée, à la milice.
La loi n'était pas toujours la même pour les nobles et les roturiers. Pour certains crimes, le roturier était condamné à être pendu, le noble décapité.
Le roturier ne pouvait sortir de sa situation et être anobli qu'en obtenant du roi des lettres de noblesse, ou en achetant des charges et des offices qui conféraient la noblesse. La situation financière de certains bourgeois enrichis dépassait parfois largement celle de petits nobles. Il y avait des terres roturières qui pouvaient même appartenir à des nobles et qui étaient soumises à l'impôt.
Dans l'ancien régime, les biens se répartissaient entre biens nobles et biens roturiers :
• le bien roturier par excellence était la censive, une propriété foncière (pouvant être aux mains d’un noble) qui devait un cens à son seigneur direct ;
• le bien noble par excellence était le fief ; sa possession, y compris par un roturier, nécessitait l’acte de foi et hommage (promesse de fidélité envers le seigneur dominant sous peine d’être dessaisi du bien) et donnait la qualité de seigneur.
De nos jours
Il était de rigueur autrefois pour les monarques et les héritiers des familles royales de se marier avec d'autres royaux, ou au moins des nobles prééminents. Or, plusieurs membres des royautés d'Europe se marient désormais avec des roturiers. Les actuelles reines Silvie de Suède et Sonja de Norvège naquirent roturières, de même que les épouses des princes héritiers d'Espagne (Letizia), du Danemark (Mary), des Pays-Bas (Máxima) et de Norvège (Mette-Marit).
Le mot roturier n'est guère plus usité de nos jours, même dans les pays ou une noblesse existe encore.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 11 décembre 2009 13:59



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Un métier qui n'a pas besoin de beaucoup d'explications.....

Ferrailleur

Marchand de ferraille.



Le chiffonnier ferrailleur. Anonyme.






Bonne journée.

:bisou:

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 12 décembre 2009 13:08



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Bonjour Jean; je pense qu'il doit chercher une place de valet de chambre, domestique, ou quelque chose de similaire..... Le fait qu'il précise qu'il est de "moyenne grandeur" doit signifier qu'il est de petite taille.....et préfère que le futur possible employeur en soit averti....

Le ferrailleur de hier et les sceaux de Khalida m'ont amené au:

Ferreur, Plombeur, Marqueur

Officier qui plombe & qui marque avec un coin d'acier les étoffes de laine.

Les réglemens des manufactures de France veulent que toutes les étoffes de laine qui se fabriquent dans le royaume soient plombées des plombs & marques de fabrique, & des plombs de visite ou de vue.
Les caisses & balles de marchandises qui ont été une fois plombées dans les bureaux de douanes ou traites, ne doivent point être ouvertes en chemin, si ce n’est au dernier bureau de la route où elles doivent être controllées, pour connoître s’il n’y a point eu de fraude.
A Amiens au lieu de dire plomber une étoffe, on dit la ferrer ; ailleurs on dit la marquer.
A Amiens il y a six esgards ou jurés de la sayetterie, que l'on appelle ferreurs en blanc; d'autres qu'on nomme ferreurs en noir, & d'autres encore qu'on nomme ferreurs de gueldes. Dictionn. de Comm. de Trévoux & Chambers. (G)
(Encyclopédie Diderot et d’Alembert)


Bonne journée

:bisou:

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 13 décembre 2009 10:32



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Aujourd'hui dimanche.... un petit tour au Guignol....





Bonne journée.

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 14 décembre 2009 09:55



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

En ces temps de grippe et rhume, un petit métier.....




Le papier d’Arménie est généralement un carnet composé de trente six lamelles prédécoupées soit douze feuilles de trois divisions de papier parfumé à la résine de benjoin du Laos (Styrax Benzoin) sur lesquelles sont imprimés la marque, la mention triple et la signature de A. PONSOT.


Carnet et lamelle de papier d’Arménie


À la fin du XIXème siècle, Auguste Ponsot découvre que les Arméniens font brûler du benjoin pour parfumer et désinfecter leurs maisons. Auguste va « adopter » cette coutume en France avec Henri Rivier, pharmacien. Ce dernier dissout le Benjoin dans de l’alcool à 90º, mélangé avec un support de papier buvard. L’« alchimie » qu’a réalisée Henri Rivier va se révéler très utile : le papier d’Arménie est couronné de succès pendant l’exposition d’hygiène de 1888 et de 1889.
Il est produit à Montrouge, en France, depuis 1885. Sa formule « secrète » reste inchangée.
(Wikipedia)


Bonne journée.

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 14 décembre 2009 16:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Hiding Béné
Bonjour à tous

çà y est il neigeotte!!!

il faut rester au chaud car il fait bigrement froid.

:bisou: :bisou:


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 14 décembre 2009 19:17



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963


C'est sûr Joelle......




.... mieux vaut rester au chaud!

:bisou:
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 15 décembre 2009 15:37



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Christophe, bonjour Bénédicte, bonjour Joelle, bonjour Jean, bonjour Jean-Marc, bonjour à tous et à toutes,
et hop, je suis de retour....

oculiste :

L'ophtalmologiste est un médecin des yeux : il soigne toutes les maladies relatives aux yeux et aux paupières. C'est lui qui va prescrire vos lunettes lorsque vous en aurez besoin.
Il peut aussi opérer au laser notamment.
Il posséde des connaissances pointues dans diverses spécialités médicales (traumatologie, neurologie, diabétologie…).


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 15 décembre 2009 16:05



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Khalida, Bonjour Béné,
Bonjour Jean, JeanMarc et Christophe


» Atelier de levage du tramway de la Compagnie des transports de l'Est parisien.Dépôt des Lilas. Sept.1913.

» Crédits photo : Photo extraite de la Revue L'Industrie du tramway et des chemins de fer. Archives de Paris

:bisou: :bisou:

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 15 décembre 2009 16:27



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour et bonne fin de journée,-4°C ce matin,0°c à 16h00

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 15 décembre 2009 16:27



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
coucou Joelle,

l' hiver est bien là et

A bientôt
:bisou: à tous
khalida



"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 16 décembre 2009 10:34



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

L'argenteur doreur sur métaux en p127

Hier je me suis plongé dans les AD de Paris mises ce jour-là en ligne.....et j'ai découvert des choses.....

Entre autres que mon AAGP que je savais apprêteur et que je croyais dans le textile était en fait...

Apprêteur en bijouterie

Ce métier consiste à fournir aux bijoutiers-joailliers le métal désiré sous forme de plaque, de fil, ou de grenaille (utilisé par le fondeur). Il lamine et étire les métaux.


Ce qui ne m'étonne pas car son fils était bijoutier.



Il est d’usage courant de designer sous le nom de bijoutier , l’ouvrier qui fabrique les bijoux (bracelets , colliers , broches , bagues , chaînes , etc.…) avec gravure , émaux et accessoirement des pierres. Le bijoutier est le fabricant de toutes sortes de bijoux : de toutes matières, bois, coquillage, pierres naturel, pierres synthétiques, or, argent, les bijoux en métal non précieux sont qualifiés de fantaisie.

Des métiers ou spécialités annexes viennent précéder ou compléter le travail du bijoutier :

Diamantaire: Personne qui s'occupe de la taille du diamant ainsi que de son négoce.

Lapidaire: Personne qui s'occupe de tailler les pierres précieuses ou non précieuses, sauf le diamant, il s'occupe aussi de leurs négoces.

Glypticien: C'est celui qui grave la pierre, la forme la plus répandu étant le «camée» taillée dans de l'agate, il utilise des outils diamantés pour sculpter les gemmes.

Joaillier: Artisan ou ouvrier qui pratique l'art de monter les pierres dans le platine, l'or, ou l'argent. Son métier consiste à mettre les pierres en valeur sur des montures en métal précieux, il doit généralement jouer d'ingéniosité afin de rendre le bijou confortable pour le client, toujours dans un souci d'esthétique et de qualité.




Dessinateur: Réalise les croquis suivant les préférences, les goûts du client et les contraintes techniques. Ensuite il fait le dessin choisi par le client en couleur, en s'approchant le plus possible de la réalité

Maquettiste: Il crée la pièce en volume, généralement en cire, avec les pierres ainsi que touts les éléments vus avec le dessinateur et les mesures prises sur le client

Apprêteur: vu plus haut

Chainiste : Il fournit de la chaine soit au mètre, soit toute prête avec le fermoir déjà monté. Ainsi que différents fermoirs, systèmes pour boucles d'oreilles, chatons pour les montages sertis griffes et d'autres petits systèmes utilisés couramment en bijouterie


Fondeur: Il transforme, dans le métal voulu, le bijou en cire. Mais il s'occupe aussi de traiter les déchets de métal et de prendre en moule les pièces de joaillerie qui doivent être tirée à plusieurs exemplaires.



Sertisseur: Artisan généralement indépendant qui fixe les pierres dans les montures préparées par le joaillier. Il existe différent type de serti mais les plus courant sont, le serti grain qui consiste à pousser des petits grains de métal sur la pierre, le serti clos qui se fait en massant le métal afin de le rabattre sur la pierre, et le serti à griffe où la pierre est ajustée dans un chaton, les griffes sont ensuite rabattu sur la pierre et façonnées soit en forme boule, soit en forme de griffe, soit à plat...

Graveur: Il dessine par incision dans le métal, il joue avec la profondeur de ces coups d'échoppe pour obtenir des effets de reliefs, de pleins et de déliés.

Polisseur: C'est l'étape finale d'un bijou, celle qui donne tout son éclat à la pièce. Grâce à des pâtes à polir et à des brosses en coton, le polisseur obtient un poli miroir. C'est un métier très méticuleux qui peut anéantir le travail de toutes les personnes ayant participé au projet


Bonne journée.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 16 décembre 2009 18:57



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 17 décembre 2009 14:20



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Tréfileur en p133

Jean, la curiosité m'a piqué de savoir si cette tréfilerie avait eu un acquéreur.... et voilà ce que j'ai trouvé:


Au Moyen Age, l'Indre, qui constituait l'axe majeur de la paroisse de Monts, faisait tourner une dizaine de moulins, dont 7 subsistent. Les rives de cette vallée de l'Indre constituent un site naturel classé depuis 1965.


Moulin du Breuil sur l'Indre.

L'implantation au bord de l'Indre, au XVIIIe siècle, d'une fabrique de fil de fer devenue ensuite poudrerie royale a favorisé l'expansion de la commune.



Le 18 octobre 1943 à 11h03, une immense explosion détruit la Poudrerie Nationale du Ripault et le hameau de Vontes . Au centre, un cratère de 40 m de diamètre et de 10 à 12 m de profondeur témoigne de la force de cette explosion...

Le C.E.A.du Ripault, qui a succédé à la poudrerie, a beaucoup contribué à la croissance de la population.
Situé à 15km de Tours, sur la commune de Monts, le centre du CEA Le Ripault concentre tous les métiers et compétences scientifiques et techniques pour la mise au point de nouveaux matériaux, depuis leur conception (modélisation sur ordinateur, synthèse, …) jusqu'à leur fabrication (mise en forme, usinage, …) et leur caractérisation. Cette expertise, de l'amont à l'aval, développée au service de la Défense, trouve de nombreuses applications intéressant les activités civiles, profitant aussi bien à de grands industriels qu'à des PME.

Bonne journée.

:bisou:


christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 17 décembre 2009 16:22



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour,pas de neige chez moi en Vendée

-9°c ce matin et 3 °C maintenant et de la pluie

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 18 décembre 2009 13:02



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Petit métier

Marchand d'escargots




Bonne journée.

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 18 décembre 2009 16:27



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963



Ce vaisseau fut construit sous le règne de Louis XV à Rochefort en 1756. Classé parmi les vaisseaux de 74 canons, il avait la particularité d'avoir une coque doublée de cuivre dans un but de conservation contre les vers et autres parasites.




:bisou:
Répondre |  | 

Aller au forum