Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
ALINE1922
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 octobre 2009 16:11


Inscrit le: 15/01/2008
Messages: 282
Bonjour à tous, votre file est super intéressante
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 20 octobre 2009 06:02



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 20 octobre 2009 10:25



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour à tous,

Jean voici 2 illustrations de la garde républicaine et un lien sur son historique

http://www.garderepublicaine.gendarmerie.defense.gouv.fr/historique.htm







Bonne journée tout le monde.

Bisous aux fidèles

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 octobre 2009 19:26



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir à tous

Bonsoir André

Selon le Littré:

MARGEUR

Terme d'imprimerie. Ouvrier dont le travail consiste, dans une presse mécanique, à prendre, en une certaine provision de papier blanc qu'il a à côté de lui, le papier feuille à feuille, à le faire descendre, et à le faire entrer isolément dans les cordons de la machine.




Voir imprimeur p 105

Bonne soirée

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 22 octobre 2009 19:35



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonsoir andré et Béné,,

Toujours la plus rapide!!!

j'étais en train de faire mon message et le tien à tout effacé. Tant pis je ne mets que la 2eme définition.

cela peut être aussi un ouvrier qui scelle les margeoirs :

Margeoir : Plaque de fonte qui sert à boucher les deux soupiraux dans un four de fusion destiné à la fabrication des glaces.

Mais comme il s'agit d'une femme je penche quand même pour l'imprimerie.

Bonne soirée à tous

Bisous


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 octobre 2009 07:08



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour et bon Vendredi le jour du poisson,mais pourquoi ???

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 octobre 2009 17:22



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Hiding Jean, Béné et Christophe,
LE POSTILLON DE LONGJUMEAU


Sculpteur : Paul FournierDatationXIXe siècle

Bonne soirée
:bisou: :bisou:

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 23 octobre 2009 20:51



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir à tous

Dans une petite ville de l'Yonne (Argenteuil sur Armançon) en 1748, j'ai trouvé ce metier:



Dans une ville où on trouve déjà chirurgiens et barbiers....ce metier semble être bien vu car je remarque que les parrain et marraine de l'enfant sont respectivement bourgeois et fille de notaire......

Aujourd'hui,il en serait tout autrement....

Bon week-end à tous

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 24 octobre 2009 10:52



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
coucou,bon samedi ,

Joëlle ,ayant travaillé à Longjumeau pendant 4 ans j'ai du passer devant cette statue


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 octobre 2009 10:24



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Pour nos spécialistes de ce fil,Joelle,Jean,Christophe,Jean Marc etc..

Cette fois, c'est moi qui viens vous soumettre une petite enigme?. J+ai dans ma généalogie une branche de couvreurs.. jusque là pas de problème. Je sais ce qu+est un couvreur, en chaume, ardoises, lauzes,tuiles..etc mais voilà que le plus ancien de mes ancêtres de cette lignée était à sa mort en 1696 à Ancy-le-Franc(Yonne).



Couvreur en laisne ????

Et dans la ville d?à côté Noyers sur Serein, j?ai retrouvé des couvreurs en lane,lasne?.



Dans la même ville il y a aussi:



Un couvreur en thuiles



Un cardeur de laine



Un ouvrier en laine

Et également des tisserands, des des drapiers, des tissiers en toile..
Il s'agit bien d'un métier different.

J'avais pensé à un fabricant de couvertures mais il s'appelle couverturier ou coubertier....

Ou alors la lane, lasne ou laisne n'a rien à voir avec les moutons et il s'agit de laine végétale?

Qu'en pensez-vous?

Bonne journée

:bisou:




Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 octobre 2009 11:52



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Merci Jean , tu es le plus fort:bisou: ! Couvreur en laves

Tu as raison... j'étais partie sur une fausse piste avec la laine.... il s'agit bien de lave... d'ailleurs sur d'autres actes on le trouve ainsi





je n'ai pas pensé qu'il pouvait s'agir d'un v et non d'un n

on trouve en effet le couvreur de laves:

http://books.google.fr/books?id=LTIVAAAAQAAJ&pg=PA308&dq=couvreur+en+laves&hl=es#v=onepage&q=couvreur%20en%20laves&f=false

Et pour terminer explication trouvée sur le Web:

Le terme lave ne définit pas, comme on pourrait le penser, une roche volcanique mais une pierre plate. Il ne désigne pas une roche particulière, mais une forme et une fonction.
La confusion entre déjection volcanique et pierre plate s?explique par les origines du terme. Lave aurait deux origines, il proviendrait du latin labes « éboulement » se rapportant au matériau volcanique et du latin médiéval lapida « pierre » provenant lui-même du latin lapis, lapidis.
Le terme lave est également employé en Bourgogne pour les dalles calcaires de couverture et se rapproche du terme lauze, provenant de l?ancien provençal lausa « dalle de pierre plate ».



Bonne journée

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 octobre 2009 16:34



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Hiding Jean, Béné, Crhistophe et Jean-Marc



Recouvreur à l'oeuvre, les laves sont posées sur une couche de papier goudronné pour renforcer l'étanchéité



Bisous à demain

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 25 octobre 2009 21:55



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir la file.:bisou:
Je vois que vous n'avez pas chômé cette semaine!bravo bravo bravo
Bonne soirée.Sleeping
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 26 octobre 2009 09:45



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Jean, Béné, Jean Marc et Christophe,

Pour le "sujet laborieux" il est sans doute prit dans le sens "travailleurs".

relevé sur le web

.....« Quiconque ne peut consacrer les deux tiers de son temps à lui même est un esclave ! », martèle à juste titre Nietzsche ! Rien ne permettant de corréler objectivement le temps disponible au dés?uvrement d?un sujet - sinon la très dogmatique opinion selon laquelle un individu sain est nécessairement un sujet laborieux -, je rêve quant à moi, à l?instar de l?auteur d?« Aurore », d?une digne civilisation où les individus ne seraient plus assujettis au travail !......


A méditer

Bonne journée à tous
à+:bisou: :bisou:

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 27 octobre 2009 09:47



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Jean, bonjour Jo¨¨elle, bonjour Bénédicte, bonjour Christophe, bonjour Khalida... :bisou:

Jean, je pense tout comme vous , à savoir il s'agit d'une annonce d'embauche pour une personne à qui le travail bien et vite fait ne fait pas peur.
Bonne journée.Thumb Up
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 28 octobre 2009 10:37



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Jean, bonjour Bénédicte, bonjour Joëlle, bonjour Christophe, bonjour Khalida.:bisou:

Le métier d'organiste classique est aujourd'hui le seul métier de musicien de service. En effet, la majorité des organistes classiques sont généralement titulaires d'un instrument installé dans un édifice religieux et sont rétribués pour accompagner les offices dans les rites catholiques, anglicans ou protestants. En règle générale là où se trouve un orgue se trouve au moins un organiste titulaire. L'on trouve aussi, mais dans une moindre mesure, des orgues dans les synagogues (notamment l'orgue Cavaillé-Coll de la synagogue de Paris) et dans les temples de certaines religions mineures (notamment les mouvements à référent biblique, par exemple les adventistes et les mormons).

Les organistes classiques se divisent en deux catégories : liturgique et concertistes.

L'organiste liturgique se consacre exclusivement à l'accompagnement musical des offices religieux. Sa principale activité est l'accompagnement de la messe catholique ou du culte protestant ou anglican. Mais il a une fonction beaucoup plus populaire lorsqu'il accompagne un mariage ou un enterrement, rituels pour lesquels il existe une littérature organistique spécifique et bien connue du public : les fameuses marches nuptiales et autres marches funèbres. D'autre part l'organiste liturgique est souvent associé à d'autres activités musicales au sein de la communauté paroissiale et il peut donc être également maître de chapelle ou chef de ch?ur et dès lors diriger une chorale.

L'organiste concertiste (on dit aussi « organiste récitaliste ») est assez souvent aussi organiste liturgique, mais il a suivi une véritable formation de musicien lui permettant de se produire en concerts. Son activité sort donc du cadre cultuel et il se consacre principalement à l'interprétation, de même que tous les autres musiciens : c'est à travers lui que l'orgue existe en tant qu'instrument soliste et que des ?uvres du répertoire de l'orgue peuvent être entendues. C'est à l'organiste récitaliste que l'on fera appel pour jouer dans des salles de concert ou des auditoriums pourvus d'un orgue, ainsi que pour réaliser des enregistrements
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 28 octobre 2009 11:01



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous







Charles II Couperin, organiste et la fille de Claude Lefebvre, Châteaux de Versailles et Trianon.( Claude Lefevre 1632-1675)


Bonne journée

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 29 octobre 2009 09:03



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Jean, bonjour Bénédicte,bonjour à toutes et à tous.

Le voyer, en latin « viarius », est l?inspecteur des chemins. C'est l'officier préposé à l?entretien des voies publiques sous l?Ancien Régime, qui prend ensuite le nom d?agent voyer au XIXe siècle (et d?architecte-voyer dans les villes).

En France, les agents voyers dépendent du Ministère de l'Intérieur et sont responsables de la construction et de l'entretien des chemins vicinaux. Il y aurait eu 3 500 techniciens ou ingénieurs, recrutés localement et organisés en agence départementale placée sous l'autorité du préfet depuis 1836 et du Conseil général depuis 1867. Ces agents voyers peuvent, moyennant rémunérations accessoires, travailler pour le compte des municipalités. La route ou grande voirie dépend du Ministère des Travaux publics.

Avec alignement, voyer appartient au langage de l?aménagement urbain avant l?apparition du mot urbanisme.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 29 octobre 2009 10:11



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour Jean,Jean Marc,Joelle....



Un agent voyer en tournée en 1925


Bonne journée


joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 29 octobre 2009 18:12



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonsoir tout le monde,

trop belle journée pour rester enfermée.
Voilà pourquoi j'arrive si tard.

VOYER

se dit du seigneur qui est proprétalre de la voirie, & qui la tient en fief, ou du juge qui exerce cette partie de la police; & enfin, de l'officier qui a l'intendance & la direction de la voirie.

Il y avoit chez les Romains quatre voyers, viacuri, ainsi appellés à viarum cura, parce qu'ils étoient chargés du soin de tenir les rues & chemins en bon état.

Il est parlé de voyer & même de sous - voyer, dès le tems d'Henri I, les seigneurs qui tenoient la voirie en fief, établissoient un voyer.

Mais ces voyers étoient des juges qui exerçoient la moyenne justice appellée alors voirie, plutôt que des officiers préposés pour la police de la voirie proprement dite, & s'ils connoissoient aussi de la voirie, ce n'étoit que comme faisant partie de la police.

Pour ce qui est des voyers ou officiers ayant l'intendance de la voirie, il y avoit dès le tems de S. Louis un voyer à Paris, cette place étoit alors donnée à vie; mais on tient que la jurisdiction contentieuse de la voirie ne lui appartenoit pas, & qu'elle appartenoit au prevôt de Paris, comme faisant partie de la police générale, ce qui lui est commun avec tous les autres premiers magistrats & juges ordinaires des villes dans tous les lieux.

L'office de grand voyer de France fut créé par édit du mois de Mai 1599, pour avoir la surintendance générale de la voirie, sans pouvoir prétendre aucune jurisdiction contentieuse. M. le duc de Sully, auquel le roi donna cette charge, acquit aussi en 1603 celle de voyer particulier de Paris, & les fit unir par déclaration du 4 Mai 1606.

En 1626, l'office de grand voyer fut uni au bureau des finances, celui de voyer particulier de Paris supprimé, & les droits de la voirie réunis au domaine.

Mais par édit du mois de Juin suivant, l'office de voyer de Paris fut rétabli, & les choses demeurerent en cet état jusqu'en 1635, que les trésoriers de France acquirent cet office de voyer.

Au moyen de l'acquisition & réunion de ces deux offices de voyer & de grand voyer, les trésoriers de France du bureau des finances de Paris se disent grands voyers dans toute la généralité de Paris.

Il est néanmoins certain, que le roi a toujours la surintendance & l'administration supérieure de la grande voirie.

Un directeur général est chargé de prendre connoissance de tout ce qu'il convient faire, soit pour construire à neuf, soit pour réparer; il a sous ses ordres un inspecteur général, quatre inspecteurs par ticuliers, un premier ingénieur, vingt - trois autres ingénieurs provinciaux, qui ont chacun une généralité pour département dans les pays d'élection.

Les intendans départis dans les provinces font les adjudications des ouvrages & veillent sur le tout, suivant les ordres qu'ils reçoivent du roi.

ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS


Voilà qui compléte le laïus de Jean Marc

Bonne soirée
Bisous
et à demain

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 30 octobre 2009 05:43



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour à tous

je serai absent pendant une semaine ,je pars pour le Cantal (l'autre pays de Fromage)


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Maryse.S43
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 30 octobre 2009 07:18


Inscrit le: 09/05/2006
Messages: 20
BONJOUR A TOUS
dans ma famille il y avait:

tailleur de lime : fabrication de lime a la main

couvreur de chaume : fabrication des toits en chaume (avec du roseau)

frotteur de parqets : frotter des paequets a la paille de fer

rabotteur de parquet : reboter au racloir les parquets
voir le peintre caillebotte les raboteurs de parquet

parqueteur: poser et réparer les parquets simple , en batons rompus , et les sols de chateaux (genre marqueterie)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 30 octobre 2009 10:02



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Maryse,
Bonjour à tous

illustration des raboteurs de parquet (tableau de Caillebotte)



Excellente journée à tous
et à +

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 30 octobre 2009 15:37



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

:bisou: Joelle

Merci Maryse pour nous proposer ces métiers. Certains ont été étudiés...frotteur p 78, tsailleur de limes p 118, couvreur en paille ou chaume p17,18 et 76...

par contre le parqueteur n'a pas été vu...

Parqueteur

Personne spécialisée dans la fabrication et pose des parquets

Brève histoire des parquets sur ce lien:

http://www.boiserie.fr/c.pingeon_maitre_ebeniste/Historique_du_parquet.htm

Les parquets anciens sont collés ou cloués sur des lambourdes.




Le parquet dit ancien est devenu populaire il y a 200 ans, les maisons bourgeoises commençant à être parquetées. A l'époque le chêne est le principal bois utilisé pour sa robustesse.




Plusieurs formes sont utilisés, le point de Hongrie est très courant, le parquet Soubise crée des formes originales. Le Petit parquet Chantilly est plein de carrés. Le parquet de Versailles est beau et classique avec ses formes robustes. Et le parquet en lames droites est le moins onéreux.
(site www.parquets-77.fr)



Marteau de parqueteur.

C?est un outil composite qui s?inscrit curieusement entre deux genres: mi-hache, mi-marteau. A l?usage, c?est la fonction de marteau qui est preponderante pour que les lames de bois dur se rejoignent les unes les autres, sans laisser de jours entre elles.Mais le tranchant de l?outil reste précieux pour les ajustements, parfois, lorsque des irrégularités doivent éter compensées, principalement dans les bords en contact avec les parois de la chambre.
Outil composite, mais très remarquable de forme: le manche tout d?abord qui dessine une sorte de S surrelévant la partie opposée au fer, de façon à ce qu?en frappant les lames du parquet de côté, l?ouvrier garde la main légèrement surrélevée et ne risque ni de se blesser, ni de frapper de biais.Le fer ensuite, qui est une sorte de doloire puisque son tranchant n?a qu?un seul biseau, est cintré,c?est à dire que la face inférieure de la lame se relève progressivement du manche vers le tranchant pour constituer une sorte de patin. Il est en effet important qu?en prenant l?élan-même modeste- pour frapper la latte, l?angle inférieur de la lame ne se plante pas dans une autre lame déjà en place.La forme bombée au dessous de l?outil est conçue pour dévier le coup le cas échéant.

(Extrait du livre ?L?atelier imaginaire:objets de mémoire.Jean François Robert)

Bonne journée à tous.

:bisou:

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 30 octobre 2009 19:28



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bravo Béné pour le parqueteur
:bisou: et bon week end
à lundi

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 31 octobre 2009 14:39



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Bon week-end Joelle

Jean, cette annonce me laisse perplexe...reflechis

Selon la définition du mot servile:

1)Qui appartient à l'état d'esclave, de domestique. Emploi servile. Homme de condition servile.

2)Dans le langage religieux, OEuvres serviles, Travaux manuels.

3)SERVILE signifie, au figuré, Qui est bas, rampant. Une âme servile. Un esprit servile. Obéissance servile. Sentiments serviles. Complaisance servile. Flatterie basse et servile.

4)Il signifie aussi, en termes de Littérature et d'Arts, Qui s'attache trop à l'imitation d'un modèle, ou à la lettre d'un original. Imitateur servile. Traducteur servile. Imitation servile. Copie servile.


Que demande-t-on?...une jeune fille n'ayant jamais travaillé de ses mains ou une personne n'ayant commis de basses actions?

Bonne journée

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 1 novembre 2009 18:59



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Jean, bonsoir Bénédicte, bonsoir Jpëlle, bonsoir Khalida...:bisou:
Ben c'était tristounet ce matin à Paris: personne dans les rues, sur les marchés, chez les fleuristes ou même au cimetière. Shocked
A ce demander si Paris n'avait pas été déserté...Shocked
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 2 novembre 2009 19:38



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir à tous

Bonsoir Jean

Selon la définition:

Suppôt:Celui qui, membre d'un corps, remplit de certaines fonctions pour le service de ce corps. Les imprimeurs et les libraires étaient suppôts de l'université.
Par contre, je ne sais pas trop ce qu'était le Suptum...

J'ai trouvé Suptum: Extrait ou copie de la signature pris dans le registre ou elle a été transcrite.....reflechis

Il y a aussi le mot sumptus = frais, dépenses....

Bonne soirée

:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 3 novembre 2009 12:10



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Béné, Jean, Jean Marc,

Cette revendeuse de meubles pourrait-elle s'apparenter à un antiquaire ou un brocanteur??

Bonne journée (sous la pluie et dans le vent)

Bisous
à+



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 novembre 2009 14:09



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Je n'ai pas de plumet à faire blanchir..... qui plus est, mieux vaut ne pas en porter par chez moi en ce moment.... il y a un vent qui décoiffe..!!!

Bonne journée.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 novembre 2009 14:34



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour ,me voici de retour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 5 novembre 2009 21:56



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne nuit

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 12:04



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Christophe, bonjour Bénédicte, bonjour Jean, bonjour Jean Marc, bonjour à tous et à toutes,

Pour résumer mon absence, un dessin retrouvé sur internet


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 12:14



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Khalida, bonjour Christophe, bonjour Jean, bonjour Bénédicte, bonjour Joëlle...:bisou:

ÉTUVISTE : celui qui tenait au Moyen Âge un établissement de bains publics. (Pour ceux qui comme moi ne le savaient pas...)Embarassed
Bonne journée. Walkman
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 12:30



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569

ÉTUVISTE
: celui qui tenait au Moyen Âge un établissement de bains publics

période du moyen âge = Période de l'histoire comprise entre 476 et 1453, c'est-à-dire entre la chute de l'Empire romain et la prise de Constantinople par les Turcs.

hors relevé dans "Les Affiches d?Angers" sont du vendredi 7 mars 1783 donc du 18ème siècle (siècle des lumières) donc peut être le mot "étuviste" a-t-il un autre sens?


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 12:33



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bjr Jean Marc
bravo tu m'as court circuté!Crying or Very sad
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 12:43



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Désolé Khalida... Pas fait exprés...Embarassed
Ben, sinon, va falloir que je revois ma copie !quoi Wall Bash
Reprise des recherches aprés un bon repas.Chef
A tout à l'heure.Neutral
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 12:54



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Khalida, Jean Marc, Jean Christophe, et Béné,

Z'allez pas vous bagarrer Khalida et Jean Marc, pour un étuviste!!!!

Voilà ce que j'ai trouvé :

baigneur
Membre du corps des barbiers-baigneurs, étuvistes et perruquiers établi en 1659. Ceux du Roi partagaient l'obligation de maintenir le Roi dans un état de "propriété honneste." Un règlement du Conseil d'Etat, de 1683, nous dit que, dans la Maison du Roi, il y avait

"...huit Barbiers de Sa Majesté, quatre Barbiers du Commun de sa Maison, six Barbiers de la Maison de la Reine, sçavoir deux Barbiers, deux Barbiers Estuvistes, & deux autres Barbiers Estuvistes... Vn Barbier ordinaire, quatre Barbiers servans par Quartier, & un Barbier Estuviste de Monsieur Frere Vnique de Sa Majesté; & deux Barbiers de Monsieur le Prince de Condé." (Archives Nationales, AD XI, 25.)

Bonne journée à tous
et à +



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 14:24



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Promis Joëlle, on va pas se bagarrer, promis!Laughing

Bon, de mon côté, j'ai effectué d'autres recherches et voilà le résultat :Book

LES PERRUQUIERS
(D'après un article paru en 1862)
Le perruquier pouvait se croire, sous Louis XV, d'une importance considérable. C'était son art qui semblait assigner à chaque personnage son rang dans le monde ; on se distinguait les uns des autres par la perruque : noblesse, tiers état, clergé, autant de degrés hiérarchiques de la société, autant de perruques diverses. Là ne se bornaient pas les attributions du perruquier : il était en rnême temps barbier, baigneur, étuviste. En un mot, il était le factotum de la toilette, le serviteur des grâces et de la beauté, par privilège du roi.
« La beauté que nous avons assignée à nos cheveux, dit un perruquier du dix-huitième siècle, est une beauté rare ; peu de personnes, surtout les hommes, se trouvent les avoir avec toutes les qualités nécessaires, dont voici les conditions, qui sont d'être raisonnablement épais et forts, d'une belle couleur châtain, plus ou moins foncée, ou d'un beau blond argenté, d'une longueur moyenne, descendant jusqu'à la moitié du dos. Il faut encore que, sans être crêpés, ils frisent naturellement, ou du moins qu'ils tiennent longtemps garnis. Les cheveux, en général, sont sujets à bien des accidents et des défauts qu'il fallait supporter ou du moins pallier avant que la perruque eût été imaginée. Plusieurs se trouvaient en avoir très peu ; il y a des maladies qui les font tomber ; ils se dégarnissent quelquefois sans aucune maladie apparente, de manière que non seulement les personnes âgées mais celles qui ne le sont pas encore, deviennent chauves avant le temps. Il fallait donc se résoudre à porter des calottes, coiffures tristes et plates, surtout quand aucuns cheveux ne l'accompagnent. Ce fut pour remédier à ce désagrément qu'on imagina au commencement du règne de Louis XIII d'attacher à la calotte des cheveux postiches qui parussent être les véritables. on parvint ensuite à lacer les cheveux dans un toilé étroit de tisserand, comme aussi dans un tissu de frangé qu'on nomme Le point de Milan. on cousait par rangées ces entrelacements sur la calotte même, rendue plus mince et plus légère ; pour cet effet, on se servait d'un canepin (l'épiderme de la peau de mouton), sur lequel on attachait une chevelure qui accompagnait le visage et tombait sur le cou : c'était alors ce qu'on appelle une perruque. » (Art du perruquier)
on faisait d'abord les perruques à tresses sur trois soies et cousues sur rubans ; puis on parvint à imiter complètement une chevelure naturelle. Cette découverte parut « si bonne et si secourable » qu'en 1656 le grand roi créa quarante-huit charges de barbiers perruquiers suivant la cour ; deux cents charges étaient établies en faveur du public. Un autre édit en ajouta deux cents autres en 1673.
La mode nouvelle fit sortir beaucoup d'argent de France ; il fallait se procurer des cheveux à l'étranger, la production indigène ne suffisant plus. Colbert s'émut de ces exportations de numéraire ; il voulut abolir l'effet dans sa cause et remplacer les perruques par des bonnets, dont on essaya même des modèles devant le roi. Les perruquiers se hâtèrent d'adresser au roi leurs doléances et représentations respectueuses : « L'argent sorti de France pour l'importation des matières premières y rentrait et au delà par l'exportation des produits manufacturés ; la ville de Paris fournissait de perruques l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre, l'Allemagne et autres États. »
Colbert abandonne le projet des bonnets, et les perruquiers grandirent en prospérité vers la fin du dix-huitième siècle, ils étaient au nombre de huit cent cinquante, avaient un prévôt, des gardes, des syndics, et charge héréditaire. « Ils ont droit et leur est attribué le commerce des cheveux en gros et en détail, comme aussi leur est permis de faire et vendre poudres, pommade, opiat pour les dents ; en un mot, tout ce qui peut servir à la propreté de la tête et du visage. »

Le rasoir étant instrument de chirurgie, le chirurgien avait aussi le droit de faire la barbe ; mais sa boutique devait être peinte en rouge ou en noir, couleur de sang ou de deuil, sur laquelle se détachaient les bassins de cuivre jaune qui servaient d'enseigne ; le perruquier avait à sa porte des bassins blancs, en étain ; la fantaisie seule choisissait la couleur de sa boutique. Et comme lui-même était moins grave, moins pesant que le barbier chirurgien !
Intérieur d'une boutique de perruquier sous Louis XV,
d'après une estampe du temps. Dessin de Dargent.

Comme il nous paraît, dans les estampes, apprécier tous les privilèges de son art : faire les cheveux aux dames, les étager de manière à leur donner un aspect agréable, combler les lacunes et les cacher sous des nuages de poudre ; fabriquer tours, toupets, chevelures entières pour messieurs les gentilshommes, gens de cour, d'église, de justice ou d'épée ; bref, débarrasser chacun des soins journaliers du corps !
Entrez dans cette boutique où travaillent les tresseuses, où l'on monte les coiffures préférées par les merveilleux, où l'on frise en crêpe, où l'on frise en boucles, où l'on répète les nouvelles que l'on sait, où l'on invente celles qu'on ne sait pas ; faites-vous mettre suivant votre condition, votre âge et la mode du jour, les cheveux en bourse en cadenette, en catogan, à la grecque, perruque à la Fotange, à la brigadière, en bonnet, nouée à l'oreille, d'abbé, de palais, à marteaux, à simple noeud, à queue de rubans, etc.; examinez cette collection d'outils : fers à friser (pince à longues branches à mâchoires plates en dedans), fers à toupet (à branche ronde entrant dans une creuse), cardes de toute sorte pour les cheveux, champignons à perruques, coquemard à faire chauffer l'eau, bouilloire, bouteille de fer-blanc pour porter l'eau chaude en ville, cornet à oeil de verre et masque à poudrer, melons (étuis à perruque), zeste (bourse à tuyau pour poudrer), etc., etc. ; regardez, écoutez, n'oubliez pas que cet artiste en cheveux est en même temps votre barbier, votre baigneur, qu'il descend peut-être du grand Binette (celui qui disait : Je dépouille la tête des sujets pour en couvrir celle du souverain) ; que peut-être vous vous trouvez dans la boutique de maître André, fabricant de perruques et de vers tragiques à la manière de ceux-ci :
En tel état que j'aille, à pied comme en carrosse,
Il m'en souviendra du - premier jour de mes noces.
Songez pour un moment qu'en vous faisant accommoder, vous entendez parler du récent ouvrage de M. Diderot ou de M. d'Alembert, ou même du chapitre de l'Encyclopédie sur les perruques, ou des dernières audaces de M. de Voltaire ; et comparez, si vous l'osez, la boutique du perruquier du dix-huitième siècle, avec celle du coiffeur du dix-neuvième. Figaro est mort ; son petit-fils n'a pas son esprit : il fait la barbe, taille les cheveux, coiffe au goût du jour et sait fabriquer des postiches sur tulle, imitant à perfection la nature ; mais aujourd'hui les hommes gardent leurs propres cheveux tant qu'ils peuvent. L'art des perruquiers serait en danger de se perdre chez nous sans les postiches et les fausses nattes à l'usage des dames.
Les travaux que l'on vient d'exécuter sur le quai de l'Horloge ont bien modifié l'emplacement qu'y occupaient, au dix-huitième siècle, par ordre, les perruquier en vieux. Ceux-ci ne rasaient point : ils n'étaient pas de barberie ; au lieu de bassins, ils avaient pour enseigne un marmot, espèce de vieille tête de bois avec une très-vieille perruque. Ils pouvaient. faire du neuf, mais à condition de mêler du crin aux vrais cheveux et de mettre au fond de la coiffe cette inscription : perruque mêlée. C'étaient les perruquiers des pauvres gens.
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 6 novembre 2009 19:18



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonsoir à tous et bon week end
:bisou: :bisou:

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 7 novembre 2009 20:54



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir à tous

Bon week-end Joelle

Bon, j'arrive après la bataille pour l'étuviste..... alors seulement deux illustrations...

L'étuve du lien que tu nous donnes Jean...




et les outils d'un perruquier-baigneur-étuviste:



A lundi

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 8 novembre 2009 06:16



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
repic
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 9 novembre 2009 20:37


Inscrit le: 21/10/2005
Messages: 104
Bonjour à la file,
Sur une liste de recensement (en 1856) dans le Pas de Calais, j'ai trouvé sur la même page le métier de "Tuffiste" qui semble donc être fréquent dans cette région. L'écriture peut donner aussi "Tulliste"?
La belle-soeur d'un de ces recensés était dentelière, il s'agit peut-être d'un métier en rapport avec cette activité.
Merci de votre apport.
Repic
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 9 novembre 2009 22:34



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Christophe, bonjour Bénédicte, bonjour Joelle, (que j'avais oubliée la dernière fois) bonjour Jean, bonjour Jean
Marc, bonjour à tous et à toutes,

voici ce que j'ai trouvé à propos d'un métier que j'aurais aimé faire et que je pense, nous n'avons pas encore traité.

dresseur d'aigle peut être aussi appelé
"autoursier" = Celui qui élève et dresse des autours pour la chasse
autours = plusieurs espèces d'oiseaux du genre Accipiter, représenté en France par l'épervier d'Europe.


les aigles appartiennent à la famille des Accipitridae alors que les faucons sont des rapaces diurnes,appartiennent à la famille des Falconidae (p23 fauconnier = dresseur de faucons)


L'aigle royal: Un regard qui tue

L?aigle royal choisit avec beaucoup de soin son territoire. De ce choix, dépend sa survie. Dans les Alpes françaises, son domaine peut aller jusqu?à 625 km². Son territoire de chasse est plus restreint et dépasse rarement 40 km².
C?est dans ce domaine privé qu?il survole avec sa compagne la vallée.
Le couple vole de manière à ce que chacun puisse observer le plus grand périmètre. Difficile dans ces conditions de leur échapper.


L?aigle royal possède une vue extraordinaire. En comparaison, il voit six fois à huit fois mieux que l?homme. Son champ visuel s?étend sur 300°.

Aigle royal: Fidèle toute sa vie

L?aigle royal choisit une compagne pour la vie. Il courtise sa promise en plein ciel et c?est l?occasion d?admirer un spectacle extraordinaire.


Un aigle géant adulte mesure généralement dans les 3 mètres de haut, pour une envergure pouvant atteindre les 6 mètres. C?est la copie conforme de l?aigle commun, exception faite de sa taille. Il pèse environ 250 kg.

Combat
Le plus souvent, l?aigle géant fond sur sa proie. Quand la hauteur à laquelle il évolue n?est pas assez importante pour lui permettre d?attaquer en piqué, il se bat à l?aide de ses serres et de son bec, visant de préférence les yeux de son adversaire.
Un aigle géant rencontré seul a de bonnes chances d?être en train de chasser ou de surveiller son territoire. Généralement, il ignore tout ce qui ne constitue pas une menace. Si des aigles géants sont rencontrés en couple, ils se battent ensemble, attaquant en piqué l?un après l?autre et défendant leur aire ou leurs petits jusqu?à la mort.


Dressage d?aigle géant

Bien qu?intelligent, un aigle géant doit être dressé avant d?accepter un cavalier. Le dressage n?est possible que si l?aigle géant a une attitude amicale envers son dresseur (ce qui peut être obtenu par un test de Diplomatie). Dresser un aigle géant prend 6 semaines .

(je préfère l'aigle au faucon)
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 9 novembre 2009 23:41



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569

:bisou: :bisou: à bientôt
khalida

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 10 novembre 2009 11:04



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour à toutes et tous,

Pour REPIC les tullistes ont été étudiés page 21

et voici un article de ouest france qui parle de ceux de calais

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Jose-un-des-derniers-tullistes-de-Calais-_3639-732764_actu.Htm

et le site de la mairie de Calais

http://www.mairie-calais.fr/Visites_Virtuelles/musee/3dml/production.htm

Bonne lecture.

Bisous
à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 10 novembre 2009 16:13



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Christophe, bonjour Bénédicte, bonjour Joelle, (que j'avais oubliée la dernière fois) bonjour Jean, bonjour Jean-Marc, bonjour à tous et à toutes,

SANDALIER, SANDALIERE : Artisan qui fabrique des sandales.

Les Sandales : Pratique et symbolique
Les Egyptiens ont pu, tout au long de leur histoire, s?habiller avec un minimum d?effet grâce notamment au climat chaud typique des zones arides. La tenue la plus courante resta longtemps pour les hommes un simple pagne et pour les femmes une tunique quand ils n?allaient pas tout simplement nus.



Les usages vestimentaires ont bien sur variés aux grés des modes de l?Ancien au Nouvel Empire, surtout dans la haute-société. Les élégantes du Nouvel Empire portaient ainsi des tenues de plus en plus sophistiquées, en atteste les magnifiques drapées des statues d?Amarna. Parallèlement, les accessoires sont de plus en plus prisés et de plus en plus soignés. Parmi eux figurent les sandales, forme unique de chaussure associé depuis l?ère pré-dynsatique à la civilisation pharaonique.

Vers la démocratisation des sandales

Dès cette époque, Pharaon est représenté avec des sandales aux pieds, comme sur la fameuse palette de Narmer. Sous l?Ancien et le Moyen Empire, les mentions ou les représentations de sandales sont très nombreuses, mais ne concernent encore que les plus hautes classes de la société, plus particulièrement les hommes. Le port des sandales est alors un signe honorifique et une marque de richesse. L?usage recommande ainsi, de se chausser devant un hôte de condition supérieure ou au contraire de se déchausser au Moyen Empire.

Les choses changent de façon vraiment significative à partir du Nouvel Empire. Les sandales sont désormais porté par l?ensemble de la population, même si leur prix reste relativement élevé - un ou deux deben de cuivre - et si l?habitude de marcher pieds nus ne se perd pas pour autant, loin s?en faut. Les textes de l?époque montrent que les sandales faisaient partis des fournitures régulièrement attribué par Pharaon aux artisans de Deir el-Medineh, et les représentations funéraires montrent qu?elles sont de plus en plus portées au quotidien par des serviteurs, tendance qui s?est semble-t-il amorcer dès le Moyen Empire.

L?emblème royal devient un objet courant

La démocratisation du port des sandales s?accompagnent d?une évolution de leur symbolique. A l?époque pré-dynastique, les seules sandales représentées sont celle du souverain, cérémonieusement porté par un haut-dignitaire, suivant le roi qui va pieds nus. Leur représentation tient dons plus du symbole que d?un réalisme usuel. Les sandales n?étaient en effet pas ou peu portées. Elles illustraient seulement l?autorité royale. Sous l?Ancien Empire, puis au Moyen Empire on les vois apparaître aussi sur les représentation des membres de la haute-société, mais dès la fin de cette période et plus encore au Nouvel Empire, la généralisation de leur port dans toute la société tend à estomper cette symbolique du pouvoir, même si la fonction de « porteur de sandale royale » existe toujours.

La symbolique funéraire est resté plus vivace. Elles font parties de l?équipement funéraire traditionnel depuis l?Ancien Empire. Elles sont soit directement déposées dans la tombe, soit peintes sur les parois de la sépulture ou sur le sarcophage. Ces sandales, rituellement de couleur blanche, ont alors une connotation bien précise, puisque seuls ceux qui ont été purifiés peuvent les chausser avant d?être déclaré justes devant le tribunal d?Osiris. Cette notion de purification explique aussi le fait que les prêtres soient représentés avec des sandales blanches dans la célébration du culte divin.

Composition et décoration

Les nombreux modèles de sandales retrouvés dans les tombes permettent aux chercheurs de mieux connaître les matériaux et les techniques de fabrication. La plupart d?entres sont en cuir tanné (généralement de la peau de chèvre) et faites de lanières collées sur des semelles en fibre de palmier, en bois, en papyrus ou en cuir. on en a retrouvés aussi réalisés dans des matériaux plus précieux, comme une exemplaire archaïque entièrement en ivoire.

En règle générale, les sandales des pharaons ou des membres de sa cour, grands dignitaires ou prêtre de haut rang se distinguent par la richesse des matériaux utilisés pour leur confection ou par la finesse de leur décoration, surtout pour les femmes. A partir du Nouvel Empire, les élégantes n?hésitent plus à rivaliser avec les plus beaux modèles royaux, allant jusqu?à porter au quotidien des sandales blanches ornés de riches motifs en vannerie, peints ou teints , voir même munis d?incrustation d?or, d?argent, de pâte de verre, de perles de résines ou de bronze.

Des formes variées

Généralement les sandales comptaient deux lanières, parfois trois (la troisième enserrant alors le talon) permettait de maintenir le pied à la manière des tongs chinoises. L?esthétique prend souvent le pas sur la pratique et on trouve aussi des sandales à bout arrondis, à bouts pointus et, surtout à partir de la XVIIIe dynastie, à pointe recourbé vers le haut.
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 11 novembre 2009 11:54



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
bonjour Khalida, bonjour Jean, bonjour Joëlle, bonjour Bénédicte, bonjour Christophe.:bisou:

Qui voudrait partager mon rhume ?Nurse (Juste un petit peu pour éviter que mon nez ne ressemble à celui d'un clown...)Mr. Green
Bonne journée. clinoeil
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 11 novembre 2009 13:32



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Un petitHiding à tout le monde

Merci Khalida pour tes articles.

Bonne journée

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 12 novembre 2009 23:20



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne nuit

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Répondre |  | 

Aller au forum