Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
Mireille.L421
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 9 juin 2009 09:47


Inscrit le: 19/09/2008
Messages: 323
Bien, Christophe, mais pour être complet, il faut dire qu'en premier, ce sont des prépositions, et en deuxième, ce sont des conjonctions de coordination !
Et tu auras bientôt un premier prix de Grammaire !
Bien, Khalida, mais moi j'ai toujours été nulle en chimie, et même avec ces moyens mnémotechniques, ça n'aurait rien changé !

Mes patronymes les plus courants :
Babulaud, Bourras, Buffetaud, Buisson, Chanliat, Conord, Duchâteau, Dumas, Frugier, Jude, Lassouris, Marsat, Massacrot, Mazateau, Négrier, Patry, Pauperdu, Piquet, Ramigeon, Rougier, Tixier
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 9 juin 2009 10:40



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Ça se voit qu'on est en période d'examens....Book

Pour ceux qui auraient besoin de moyens mnémotechniques:

http://mapage.noos.fr/r.ferreol/langage/mnemo.htm

Un métier:

Hortillon

maraîcher dans un hortillonnage.




Le terme Hortillonnage dérive du nom Hortillon, terme picard usité dès le XVème siècle et issu du bas latin hortellus, « petit jardin », diminutif du latin classique hortus, « jardin ». Il désigne en Picardie des marais entrecoupés de canaux, où l'on pratique la culture maraîchère.



Les Hortillonnages sont cultivés depuis environ 2 000 ans. Aujourd'hui, il ne reste plus que 300 des 10 000 hectares d'origine, de par l'extension urbaine.



Environ 1 000 personnes vivaient de la culture maraichère des Hortillonnages, aujourd'hui ce nombre s'est réduit a une dizaine, le reste du terrain est soit laissé en friches à cause de l'accès difficile, soit utilisé en tant que terrain de loisir



Les hommes et les femmes qui pratiquent la culture des légumes dans les hortillonnages sont appelés les « hortillons ». Ils se déplacent d'aires (autres noms des îles) en aires sur des barques à cornet, qui sont de grandes barques à fond plat, aux extrémités relevées pour faciliter l'accostage. Elles sont utilisées depuis toujours par les maraichers pour leurs déplacements.




Avant le milieu du XXème siècle, les hortillons vendaient régulièrement leurs primeurs au cours des « marchés sur l'eau ».



Aujourd'hui ce marché n'a lieu sous sa forme traditionnelle qu'une fois l'an, en général pendant la « Fête de l'eau » qui se déroule en juin dans le quartier Saint-Leu. on peut néanmoins se procurer la production des hortillons au marché qui a lieu chaque samedi matin place Parmentier en Amiens.




Bonne journée

:bisou:


christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 9 juin 2009 11:21



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 9 juin 2009 16:43



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Hiding Cristophe

Un autre facteur qui faisait sa tournée en barque..... mais celui-là de façon tout à fait exeptionnelle...




Bonne après midi.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 9 juin 2009 17:18



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301


un autre Facteur

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 10 juin 2009 08:44



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Jean, bonjour Christophe, bonjour Jean-Marc, bonjour Joëlle, bonjour Bénédicte, bonjour Mireille et bonjour à tous.

pour ce matin, un petit sourire pour démarrer la journée.

Dans une maternité, une infirmière dit à une jeune mère : Votre bébé est un vrai petit ange. Une fois couché, il ne bouge plus !
La jeune mère répond :
- Le vrai portrait de son père !




A La cafétéria d'une école catholique élémentaire...

Au bout de la table se trouve une grosse pile de pommes.
La religieuse a placé une note sur le plateau de pommes disant:

"N'en prenez qu'une seule, Dieu vous surveille."
En avançant plus loin, le long du comptoir de nourriture, à l'autre bout, se trouve une grosse pile de biscuits aux brisures de chocolat.
Et là, il y a une note griffonnée par une main d'enfant:

"Prenez-en tant que vous voulez, Dieu surveille les pommes !"

c'est mimiouioui

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 10 juin 2009 09:33



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

Une petite sardine regarde passer un sous-marin. Sa maman lui explique :
- Tu vois, ce sont des hommes en boite.


- Je vais acheter cette toile dit le client au peintre.
- C'est une affaire, Monsieur. J'y ai passé dix ans de ma vie.
- Dix ans? Quel travail!
- Eh oui: deux jours pour la peindre et le reste pour réussir à la vendre!


Un homme va acheter un lit et demande à ce qu'il soit très solide.
Le vendeur s'étonne :
- Pourtant, vous n'êtes pas si gros.
- Non, mais j'ai le sommeil lourd !



Une voyante se présente au commissariat :
- Je viens porter plainte.
Je vais être cambriolée demain matin !



Un jour un monsieur rentre chez un droguiste :
- Bonjour je voudrais un insecticide.
- C'est pour les moustiques ou pour les mites ?
- C'est pour moi... J'ai le cafard !


La maîtresse demande à Charlotte :
Quel est le pluriel de "un beau bal" ?
- Des bobos !



patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 10 juin 2009 11:09



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous


Je vois que règne la bonne humeur ce matin..... Laughing Laughing




Bonne journée.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 10 juin 2009 11:43



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
relaxing-moments.pps

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Anne Marie.P114
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 11 juin 2009 08:34


Inscrit le: 10/09/2007
Messages: 984
Question chimie pour moi c'étaitWall Bash
Je savais bien qu'il y avait encore des métiers à trouver !!
Bravo pour les explicationsbravo bravo bonne journée
Anne Marie (en Creuse : Valaizon,Juillet,Meaume,Heyret, Pauly, Bord, - Pécher, Gout, Peynoche, Deluchat ... et par ma GM maternelle en Ille et Vilaine :Chemin, Lépinay,Fresnais, Ballus, Labbé, Rihet,Tirel, Abachesne,...)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 11 juin 2009 09:37



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Hiding Anne Marie

Bon , tant que le forum est accessible......



Coquetières

A l?aide d?un grattoir, elles ramassaient sur les grèves par tout temps et des heures durant, les coques à marée basse.


Pêcheur à pied

La pêche à pied s?est pratiquée depuis la nuit des temps dans la baie du Mont Saint Michel.Il ne reste pratiquement plus actuellement, de pêcheurs à pied professionnels.



La capture des poissons (plie, sole, flet, bar) se fait au moyen de filets fixes maillant ou de bénâtres. Les tésures (prononcer d?zures), filets fixes tendus par des pieux dans les chenaux des rivières, emprisonnent la crevette grise et le bouquet (grosse crevette).


Demain je pars pour deux semaines à la recherche de quelques uns de mes ancêtres... alors je vous dis à bientôt.

Bonne journée.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 11 juin 2009 15:13



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Bonjour

et bonne recherche Bénédicte

bon le soleil est là ,et la pelouse a poussé avec toute la pluie de ces derniers jours,
à +

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 11 juin 2009 22:50



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonsoir à tous,
Bonsoir Bénédicte merci encore pour tes sujets, Thumb Up
quand je vais dans ma région en normandie, je pêche mais cela fait maintenant quelques années que la dinophysis Book nous gâche ces bons moments . on verra bien la prochaine fois, le jour de mon anniversaire, je m'organise pour être dans ma région natale pour pratiquer à marrée basse la pêche à pied. autrefois c'était un vrai régal de consommer le fruit ma pêche.ouioui



Sleeping Sleeping Sleeping Sleeping Sleeping Sleeping
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 12 juin 2009 06:01



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Bonjour et bon Vendredi

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 12 juin 2009 19:01



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Christophe, bonsoir Khalida, bonsoir Bénédicte, bonsoir Jean, bonsoir Joëlle...

Un petit cocucou avant une cérémonie spéciale entre Madame et moi : 10 ans de mariage.
Le bouquet: OK; le resto, en cours (faut que madame soit de retour); le champagne au frais : OK. Une chemise-cravatte : OK.
Je ne pense pas avoir oublier quelque chose...
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 13 juin 2009 06:00



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

Jean Marc,tu n'as pas de pantalon !!!!vite dans l'armoire à gauche 2 ème étagère

avec un peu de retard ,bonne soirée entre amoureux


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 14 juin 2009 14:06



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour ,bon dimanche,

fabricant de barbecue ,joli comme métier

chacun-son-barbecue.pps


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 15 juin 2009 06:00



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 15 juin 2009 08:29



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569

Bonjour Jean, bonjour Christophe, bonjour Jean-Marc, bonjour Joëlle, bonjour Bénédicte, bonjour à tous.

en seine et marne,il pleut alors il faut sortir les

à plus tard
khalida

Christophe,
je n'ai pas réussi à voir ce que tu as mis sur les barbecues.
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 15 juin 2009 13:34



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Hiding tout le monde,

Après une semaine d'absence du forum, pour travaux de jardin et autres, je prends le relais de Béné,qui est partie à la chasse aux ancêtres.

Je voulais vous faire un joli article sur les "TOURNEURS DE CANNES"
mais mon hébergeur d'images et en rade, alors je verrais cela plus tard.

Bisous
à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 15 juin 2009 17:22



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Joëlle, bonjour Christophe, bonjour Khalida, bonjour Jean...:bisou:

Tout comme Khalida, en Essonne, ça pleut!Sad

Christophe, toujours un petit mot pour rire Mr. Green ; sûr que j'ai mis un pantalon pour sortir!clinoeil D'ailleurs, ma femme était trés émue de cette sortie.Thumb Up

A plus.
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 15 juin 2009 21:29



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée ,

effectivement chiffonnier,n'a pas été étudié


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Jacqueline.T258
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 08:16


Inscrit le: 06/06/2008
Messages: 299
Bonjour à tous.

Je viens de trouver qu'un de mes ancêtres était :teinturier du Roy à Aubusson.
Bien sûr il est facile de deviner en quoi consistait son métier mais j'aurais aimé savoir si à votre connaissance, c'était un métier, disons de prestige.
Dans les actes de naissance de chacun de ses enfants son métier est précisé ainsi que dans son acte de mariage (1730) mais dans ce dernier il n'y a même pas le nom des parents des époux !

Merci de me renseigner si vous en avez la possibilité.
Jacqueline T
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 08:56



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Jean, bonjour Christophe, bonjour Jean-Marc, bonjour Joëlle, bonjour Bénédicte, bonjour à tous.

Bonjour Jacqueline T,

teinturier du roy à AUBUSSON :
Aubusson est mondialement connue pour ses tapisseries qui depuis le XVe siècle.Toute une chaîne des métiers y est représentée : filateur, teinturier, lissier, restaurateur... donc certainement que votre ancêtre ait participer à la conception de tapisseries prestigieuses. faudrait faire appel un collectionneur de gazette d'époques de la région pour rechercher si l'on fait état du nom de votre ancêtre. les teinturiers récupéraient les tapisseries, ils les dégraissaient (détachaient) et les ravivaient.
Réponse rapide mais d'autres vous apporteront certainement d'autres informations sur ce fil.
Cordialement
Khalida.
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 10:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour Khalida, Jean, Jean Marc, Christophe,
Bonjour Jacqueline, estelle et Claude,

Pour les chiffonniers voici ce qu'en dit Wikipédia

Le chiffonnier était un ancien métier qui a été exercé jusque dans les années 1960 en France. Il consistait pour une personne à passer, le plus souvent à bicyclette, mais aussi en charrette dans les villes et villages pour racheter des choses usagées et les revendre à des entreprises de transformation.

les vieux chiffon pour les papeteries
les peaux de lapin pour les industrie de fourrure ou pour faire la colle de peau utilisée en ébénisterie ou pour la marqueterie.
les os pour la fabrication de colle
la ferraille pour la métallurgie
le verre



En Europe et particulièrement en France et en Italie, les chiffonniers restent dans la mémoire des personnes âgées de 60 ans et plus.

De coutume, ce chiffonnier que l'on appelait le Peau de lapin ou biffin (XIXe siècle. Dérivé de biffe, au sens de « chiffon, objet sans valeur » (XVe siècle), passait le dimanche matin pour ramasser la peau du lapin que la ménagère avait tué et dépouillé pour le repas dominical. Dans la semaine, c'était au tour des chiffons et ferraille que le chiffonnier transportait dans une carriole ou une vieille auto.

Bien souvent les jeunes enfants se chargeaient de faire la transaction, ce qui constituait bien souvent leur argent de poche.

La disparition de ce métier tient essentiellement aux habitudes de consommation qui ont considérablement évolué à partir des années 1970, avec l'apparition de la grande distribution et le ramassage des ordures généralisé dans tous les pays d'Europe.


Si ce métier a maintenant disparu de France et de nombreux autres pays développés, il existe toujours massivement dans les pays en développement où les « récupérateurs informels » jouent un rôle considérable dans les systèmes de gestion des déchets


Bien souvent le terme chiffonnier a un aspect péjoratif et est associé à une personne mal habillée ou se tenant mal aussi bien dans sa tenue que dans son parler.

Ce terme est utilisé aussi dans l'expression courante « Se battre comme des chiffonniers ».

Par contre le chiffonnier de métier, dont l'habillement était sali de par sa profession, exerçait un métier relativement lucratif et net d'impôt


Dans les années 30, monsieur Fayet, chiffonnier de son état, sillonnait la montagne bourbonnaise avec sa carriole. Le "pillaro" achetait peaux de taupes, de lapins, de renards.

Ici, à Saint Clément, monsieur Fayet, avait revêtu pour l'occasion son bel habit, peut-être pour faire mentir l'adage "habillé comme un chiffonnier".





"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 10:29



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
et pour Kalida amateur "des puces"

Les biffins se rebiffent
Par Maud PIERRON
Le Journal du Dimanche



Depuis des dizaines d'années, des vendeurs à la sauvette déballaient en marge des puces, entre le 18e et Saint-Ouen, leur marchandise récupérée dans les poubelles. Pour un petit pécule. Seulement les pouvoirs publics aimeraient aujourd'hui les voir partir. Trop de plaintes de riverains, trop de problème de produits volés. Mais les biffins s'organisent pour défendre leur cause.


Les biffins se considèrent comme l'âme des puces. (Samuel Le Coeur/leJDD.fr)

"Pas chère l'écharpe, 2 euros! C'est gratuit!" Annie a la harangue facile. Ce bout de femme énergique, tignasse blonde sous bonnet en laine bleu, a été vendeuse dans le prêt-à-porter par le passé. Une autre époque. Comme Afid, ou Mohamed, elle a eu une "cabosse de la vie", qu'elle préfère taire. A présent, cette retraitée vient tous les week-ends vendre, sur une étoffe posée par terre, son menu butin récupéré dans des poubelles. Pour une recette d'environ 150 euros par mois. "Si je n'avais pas eu ça, je n'aurais pas survécu, ni moralement ni financièrement." Or "ça" est amené à disparaître. Des années durant, les biffins, héritiers des chiffonniers des puces (en argot, biffin signifie chiffonnier), ont pu déballer leurs marchandises du bas l'avenue de la Porte-Montmartre, dans le 18e, jusqu'à Saint-Ouen.

Mais le noyautage du marché par des revendeurs de marchandises volées et des plaintes de riverains ont poussé les municipalités à agir. Et les forces de l'ordre à verbaliser. A chaque descente, les papillons volent et le magot des biffins s'évapore dans la cohue d'une fuite improvisée. Mohamed Zouari, le président de Sauve qui peut, une association constituée pour défendre les biffins, ne décolère pas. "Aujourd'hui, j'ai eu deux amendes. Les policiers ont saisi tout mon matériel, je n'ai plus rien. Nous sommes l'âme des puces, sans nous, ce marché ne serait plus ce qu'il est", se lamente-t-il entre colère et incompréhension.

"Il y a une tradition de vente à cet endroit qui a permis, pendant des années, d'insérer les biffins dans la société, admet Nicolas Guégou, directeur du développement économique à la mairie de Saint-Ouen. Mais aujourd'hui, le regard sur eux a changé et eux-mêmes ont changé. Ils sont plus nombreux, plus agressifs, avec de nombreux voleurs parmi eux. Ils constituent une nuisance, dit-il sans détou. Ils sont dans le non-droit absolu." Conscients du problème, les biffins réclament "un statut". "On ne veut pas des voleurs! dit Mohamed Zouari. on est prêts à payer une patente modeste pour être dans la légalité." Après presque trente ans de biffe, le vieil homme tient désormais son combat "la régularisation" - pour ensuite confier "l'affaire" à son fils. Ses armes: des tracts pour sensibiliser les riverains, des manifestations devant la mairie et sa bonhomie naturelle. Des habitants ont constitué un comité pour les soutenir. "C'est un marché social de la récupération, utile aux vendeurs comme aux clients, qui ont le même profil", plaide Bertrand, l'un de ses soutiens.

"Une fois, j'ai trouvé une lettre de De Gaulle dans une poubelle"

La mairie du 18e s'est emparée du problème. Un cahier des charges a été défini mi-février, en concertation avec des associations, à destination d'un cabinet d'études. "On va traiter le problème des biffins dans sa globalité: les volets économique, sécurité, propreté, santé et insertion", explique Frédérique Pigeon, adjointe aux affaires sociales et à la politique de la ville à la mairie. A charge pour le cabinet de "caser" les biffins "aux différents profils"... ailleurs. Si l'élue leur reconnaît un "rôle social et de recyclage", la mairie à d'autres projets pour ce niveau de l'avenue. "On veut qu'ils continuent leur activité mais il n'est pas souhaitable de les laisser là dans ces conditions. Ce n'est pas digne", explique-t-elle.

Sauf que les biffins revendiquent le lieu, et une identité de puciers qui, justement, constitue leur dignité. Afid, la cinquantaine affable, deux gros sacs de sport à ses pieds, raconte: "On empêche des beaux objets d'être détruits. on les revend moins cher, pour des gens sans le sou, c'est l'histoire des puces." Toutes les nuits, de 21h à 9h, il fait sa tournée dans les 16e et 17e arrondissements, dont il connaît chaque rue, chaque poubelle, chaque box. A 47 ans, il vit le long du périphérique. SDF, certes, mais "de luxe", selon cet homme fier. Pour rien au monde, cet ancien chef de chantier ne changerait de "métier". "Je suis un chineur dans l'âme, s'anime-t-il dans sa barbe poivre et sel. Une fois, j'ai trouvé une lettre de De Gaulle dans une poubelle. Le Général, c'est le patrimoine! Je sauve le patrimoine. Quelque part, j'en fais partie..."


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 10:38



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Le recyclage des déchets ne date pas d'aujourd'hui

De la gadoue aux ordures ménagères
Trop de déchets dans les grandes villes ? Il fut un temps où les immondices et les boues étaient enlevées à la main, puis utilisées dans les campagnes environnantes...

Au XIXe siècle, la question des déchets se posait en termes tout à fait différents d?aujourd?hui. D?une part, les expressions ?déchets ménagers? ou ?déchets urbains? n?étaient pas employées, parce qu?il n?existait guère de matières qui n?étaient pas utiles à quelque production artisanale, industrielle ou agricole ; d?autre part, les boues, gadoues et immondices avaient une nature très différente de celle de nos ordures.

Que sont ces gadoues ? A l?époque, il y a deux cents ans, beaucoup de rues parisiennes ne sont pas pavées, le réseau d?égouts est quasi inexistant, si bien que la moindre pluie engendre la formation d?une boue d?autant plus abondante que la circulation est intense. Cette boue est mêlée au crottin des chevaux, aux excréments d?une multitude d?animaux, aux rares matières inutiles issues des boucheries ou des ateliers si nombreux alors dans la capitale. Tôt le matin, les riverains sont tenus de balayer la rue au droit de leur maison, la ville ne prenant en charge que les voies importantes ou de prestige. Des tas sont ainsi constitués, auxquels les habitants mêlent leurs immondices, encore peu abondantes. Une entreprise est chargée de leur enlèvement, à l?aide de tombereaux qui sillonnent la capitale au cours de la matinée. Les boues sont acheminées aux portes de la capitale et déposées sur des terrains appelés ?voiries?. Après un séjour théorique de trois ans, elles sont commercialisées auprès des agriculteurs et maraîchers des environs de Paris, qui les utilisent pour amender leurs terres. Le service est contrôlé par la préfecture de police.

Le système évolue peu au cours du XIXe siècle, malgré les transformations que connaît la ville, et la quantité produite reste stable : environ un litre par habitant et par jour, soit deux à trois fois moins qu?aujourd?hui. Certes, les égouts se multiplient et le pavage gagne de nombreuses rues, mais il n?empêche pas totalement la formation de boues. La technique concurrente du macadam ou de l?empierrement en produit d?abondantes quantités. L?augmentation de la circulation dans la capitale, ainsi que l?accroissement de sa population nécessitent l?utilisation de tombereaux toujours plus nombreux, qui contribuent à la congestion de la circulation. Par ailleurs, en 1873, l?obligation de balayage est remplacée par une taxe, la préfecture de la Seine, responsable du nettoiement depuis 1859, jugeant plus efficace de faire procéder au balayage par ses services. D?autre part, en 1883, le préfet Poubelle signe l?arrêt qui enjoint aux Parisiens de renfermer leurs immondices dans des boîtes qu?ils disposeront le matin sur la voie publique. Cette mesure - comme d?autres - fait suite à l?émotion et aux débats intenses suscités par l?odeur infecte qui envahit Paris depuis quelques années, surtout par les grandes chaleurs. Elle porte un rude coup - et ce n?est probablement pas involontaire - à l?industrie des chiffonniers, qui ne peuvent plus visiter les tas de gadoue avant leur enlèvement.




Vers la fin des années cinquante, on pouvait voir dans les rues de Rouen, comme dans toutes les grandes villes les chiffonniers qui allaient de porte en porte, de quartier en quartier pour récupérer tous les tissus et les peaux délaissés sur les trottoirs et dans les poubelles. Ces rebuts étaient ensuite achetés par des marchands spécialisés, ce qui permettait aux chiffonniers de survivre dans une pauvreté noire.
(© 2001 Paris-Normandie. Reproduction interdite. Recherche effectuée par Isabelle Desarmagnac)


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Estelle.B336
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 13:17


Inscrit le: 01/05/2009
Messages: 148
merci a vous tous sur vos infos sur les chiffonniers!! Thumb Up

j'aimerais bien arriver a decouvrir si mon ancêtre exerçait son metier au meme endroit ou si il se deplaçait de villes en villes!! si c'est le cas ça va pas etre evident de retrouver sa trace!

Charles.B250
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 22:47


Inscrit le: 16/06/2009
Messages: 1
Bonjour Bénédicte. C'est amusant de trouver son texte cité presque in extenso dans un forum, ça prouve qu'on ne bosse pas pour rien. clinoeil
Mais ce serait sympa de citer vos sources, en l'occurrence Histoire et Patrimoine des Rivières et canaux ou Wikipédia. Book

Bien cordialement
ChB
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 16 juin 2009 23:18



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
bonsoir tout le monde

C'est l'heure,

Khalida
"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 17 juin 2009 05:52



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 17 juin 2009 16:12



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour les filles,
Bonjour les gars,

La file est bien calme cet après midi.
Moi je suis dans les confitures et les conserves commencent.
Maintenant je vais nettoyer la piscine, avec l'espoir que cette année nous pourrons en profiter.

Bisous à tous
à+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 17 juin 2009 17:59



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir à tous

Un petitHiding de la Creuse où je fais le plein d'ancêtres.

Gros :bisou: à tout le monde.
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 17 juin 2009 21:45



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
les JAUGEURS


Les jaugeurs capables de mesurer les tonneaux et vaisseaux à vin avaient coutume de prendre un salaire de 2 livres pour chaque hotte, payable par moitié entre le vendeur et l?acheteur.
Ils étaient parfois contraints de courir d?un bout à l?autre de la ville de Metz pour y mesurer un seul tonneau pour lequel ils ne recevaient aucun salaire.
Les jaugeurs Au début du 17ème siècle ils étaient en nombre suffisant et demandaient qu?il soit défendu à toute autre personne d?user de leur charge, ce qui leur avait été accordé le 26 janvier 1605.

Les offices de courtiers en vin, cidre, eau de vie et liqueur, créés par édit de juin 1691, ainsi que les offices de jaugeurs avaient été supprimés au profit des maires, échevins, et habitants de la ville, le 16 octobre 1696.

Les offices de jaugeurs avec leurs droits avaient été éteints et supprimés pour toujours sans qu?ils puissent être à l?avenir rétablis pour quelle cause que ce soit.


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 18 juin 2009 09:56



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Bonjour tout le monde
Coucou Béné,

bravo Christophe pour ces JAUGEURS

Un petit complément :

Droit des courtiers-jaugeurs

En France, sous l'Ancien Régime, les droits de courtiers-jaugeurs sont des rétributions versées aux officiers courtiers et jaugeurs de boissons créés en 1691 et 1696.

Pour les jaugeurs ils sont payables à l'enlèvement des pièces à raison de 4 sols le muid (environ 268 litres) pour le vin et du double pour les autres boissons alcoolisées. Pour les courtiers, ils sont payables à chaque vente et sont le double de ceux du courtage. Ces droits sont parmi les plus productifs de la Ferme des Aides qui les perçoit dans la France entière. Sous le nom de droits réunis ils sont couplés avec ceux des inspecteurs aux boucheries (créés en 1704) et des 'inspecteurs des boissons (créés en 1705).


Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_des_courtiers-jaugeurs ».




La Confrérie des Jaugeurs de Lirac

Les jaugeurs étaient destinés avant tout à vérifier la conformité des futailles et, à mesurer, à l'aide de jauges, l'exactitude des volumes.
Puis ils délivraient un certificat authentifiant le fût et le vin contenu.

La Confrérie des Jaugeurs de Lirac est née lors du cinquantenaire de l'Appellation Lirac.

Lors de la Reconstitution historique des festivités Saint Valentin, à Roquemaure, le week end le plus proche du 14 février, Monseigneur Plantier, évèque de Nimes en 1868, bénie les Vins de Lirac, en présence de la Confrérie des Jaugeurs de Lirac.



Excellente journée à Toutes et Tous.:bisou:

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 18 juin 2009 14:20



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

Les lormiers ou éperonniers


Le lormier travaillait des « lorrains ou lorreins» c'est-à-dire des brides, des courroies et aussi des petits ouvrages métalliques pour faire entre autres des éperons.

Un atour (règlement) daté de 1382 concernait le maître d?apprentissage qui devait payer une taxe de 10 sols pour son apprenti.

Une réunion des lormiers avait lieu le 12 août de chaque année devant le moustier (église) Saint Pierre. Si cette date tombait un dimanche, la réunion était reportée au lendemain.

Toutes les taxes et amendes étaient à payer au clerc chaque mois. La moitié des sommes recueillies étaient partagée par moitié entre la ville de Metz et la corporation du métier.

Un nouvel atour avait vu le jour le 28 janvier 1412.

Les apprentis ne payaient pas de taxe d?apprentissage, mais une taxe de 20 sols messins était due pour leur établissement dans le métier.

Chaque lormier fixait son prix et pouvait être ouvert de jour ou de nuit.

Nul marchand n?étant pas lormier, ne pouvait vendre en place commune publiquement, à aucun des habitants de Metz ou d?ailleurs, dans les quartiers en Change, au Champassaille et en Chambre.

Le maître et les jurés du métier ne pouvaient accepter les étrangers qui voudraient ?uvrer du même métier. Pour s?établir il leur fallait attendre un an et un jour et payer la taxe d?établissement.

Au décès d?un lormier, sa veuve pouvait continuer le métier toute sa vie durant sans payer de taxe d?établissement. En cas de remariage avec un homme exerçant le métier de lormier, ayant payé autrefois le droit de s?établir, ils seraient quittes de taxe d?établissement.

Les lormiers ne devaient faire ni alliance, ni accord entre eux, qui ne soit contenu dans le règlement (atour).

Nulle nouvelle licence ne pouvait être accordée par les Paraiges ou les Treizes.

Cet atour reprenait dans la même forme que précédemment les conditions de la réunion annuelle des gens du métier et du paiement des taxes dues.


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 18 juin 2009 20:49



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Excellent Christophe,

les LORMIERS, je ne connaissais pas.

Bonne soirée et à demain.

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 18 juin 2009 21:59



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée



Les lanterniers souffletiers


Le lanternier fabriquait des lanternes, le souffletier était un faiseur de soufflets.

La lanterne était revêtue d?une matière solide et transparente, ouverte dans sa partie supérieure et fermée de toute autre part. Au centre on plaçait un corps lumineux de manière qu?il éclaire et que le vent ne l?éteigne pas.

La corporation des lanterniers et souffletiers de Metz était régie par les règlements de 1382 et de 1412 ainsi que par deux arrêtés du parlement du 4 novembre 1656 et du 26 mai 1657.

L?apprentissage durait deux ans. Chaque maître ne pouvait prendre qu?un apprenti à la fois. A la fin des deux ans, l?apprenti devait faire un chef d??uvre, c?est à dire un soufflet double, un falot, une lanterne de bois, un plat et une cuillère en fer blanc.

Le maître lanternier payait 20 sols de droit d?établissement. Toute erreur de fabrication était passible d?une amende de 10 sols messins dont la moitié pour la ville. Chaque lanternier pouvait fixer son prix comme il lui plaisait.

Les lanterniers ne pouvaient conclure entre eux aucun accord que ceux contenus dans les règlements.

Les veuves pouvaient continuer le métier toute leur vie, sans payer de droit d?établissement.

Aucun étranger ne pouvait s?établir avant un an et un jour de présence à Metz.

En mars la corporation se réunissait devant le moustier Saint Pierre.

Toutes les amendes perçues étaient apportées chaque mois au clerc de la ville qui en percevait la moitié. L?autre moitié restait à la corporation.

Les Paraiges et les Treizes (administrateurs de la ville) ne pouvaient donner aucune nouvelle licence sous peine de nullité.

Un arrêt du parlement du 26 mai 1657 ajoute que précédemment après deux ans d?apprentissage et la présentation d?un chef d??uvre le lanternier pouvait créer son établissement.

Pour éviter dans l?intérêt du public que plusieurs particuliers ne travaillent sans la capacité nécessaire, à l?avenir nul ne pouvait être reçu au métier de lanternier souffletier, sans avoir fait son chef d??uvre devant le maître juré.

Le maître d?apprentissage avait l?obligation de faire enregistrer son apprenti sur le livre des maitres en payant 5 sols pour l?enregistrement.

Etant reçu le nouveau lanternier pouvait s?établir en payant 10 livres messins, les fils de maitres ne payant que 30 sols messins sans être obligés de faire de chef d??uvre.

Toute personne autre que celles reçus en la maîtrise, ne pouvait faire aucune pièce de fer blanc soufflée, clouée, ni soufflets, à peine de 6 livres d?amende et de confiscation des pièces.


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: jeudi 18 juin 2009 22:13



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonsoir Christophe, bonsoir Joëlle, bonsoir à toutes et à tous.:bisou:
Voilà de beaux articles qui vont éclairé ma lanterne!bougie
Merci Christophe.Thumb Up
Olivier .G16
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 19 juin 2009 00:44


Inscrit le: 01/04/2009
Messages: 3
Bonjour Bénédicte,

Je reviens vers vous, comme convenu, afin de vous signaler la sortie de mon livre "les inventeurs célèbres de Bourgogne" (c'est son titre définitif) aux éditions de l'Escargot Savant.

L'ouvrage est, en effet, paru mardi. Il est, dès à présent, disponible dans toutes les librairies de Bourgogne et sur commande partout ailleurs.

Je n'ai découvert la version finale qu'hier matin mais je dois dire que le résultat est assez plaisant. Nous verrons bien ce qu'en penseront les lecteurs.

L'éditeur a, d'ailleurs, fait un petit descriptif sur son site.Voici le lien au cas où : http://www.escargotsavant.fr/

Le paragraphe concernant François Galliot qui a électrifié la circulation fluviale, figure, bien entendu, dans l'ouvrage accompagné des l'illustrations que vous m'avez trandmis.

Dans cette ouvrage de 400 pages, je décris la vie de 104 inventeurs et découvreurs. Je reste à votre entière disposition pour plus de précisions.

Recevez, chère Bénédicte, mes très respectueuses salutations,

A bientôt,

Amitiès,

Olivier.
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 19 juin 2009 06:05



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour à tous


jeux de mots Jean Marc


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 19 juin 2009 08:58



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Bonjour Jean, bonjour Christophe, bonjour Jean-Marc, bonjour Joëlle, bonjour Bénédicte, bonjour à tous.


Merci sincèrement BénédicteThumb Up , je ne connaissais pas le mot biffin.

Belle sensibilisation à ces métiers honorables qui recyclent et redonnent un nouveau scénario de vie à leur trouvaille.

Certes, à l'époque de ce récit, le narrateur n'imaginait pas qu'en 2009 il serait d'actualité : pollution, épuisement des ressources, menace sur notre biosphère (réduction de la biodiversité ) , modification de notre biotope.

Ceux sont certainement les pionniers du "développement durable"(je préfère du "développement raisonnable".

à+
khalida


"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 19 juin 2009 10:01



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Khalida, bonjour Christophe,bonjour Joëlle...:bisou:

Tu parles d'un jeu de mot! Exclamation C'est surtout jeu de maux carton : hier, un plomb dentaire a décidé de prendre le large; depuis, c'est Mme Douleur qui est là...Sad Heureusement que j'ai rendez-vous chez mon dentiste mardi, aprés le boulot!Nurse
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 19 juin 2009 11:25



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Hiding tout la joyeuse bande des métiers,

bravo encore à Christophe qui nous déniche des vieux mériers lorrains.

Jean Marc don't affol yourself!! le mal de dents c'est le mal d'Amour dit on.

Allez bonne journée à tous et gros bisous:bisou: :bisou:

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
khalida.137
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 19 juin 2009 15:18



Inscrit le: 04/04/2008
Messages: 1 569
Mais où est passé JEANV268?

Ses extraits de journaux ou gazettes, de par leurs richesses et leurs originalités manquent au panel de ce fil.

ouioui ouioui
khalida.

"Il faut être passionné pour réussir sa vie."
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 19 juin 2009 18:42



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Un petitHiding à tous.

Toujours en vacances.

Joelle, regarde tes mails!!!

:bisou: :bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 20 juin 2009 06:03



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Bonjour à tous ,
encore un Métier de Metz (c'est ma ville natale )


LES NONNETIERS

Nonnetier est l?ancien nom du métier d?épinglier : celui qui fabriquait des épingles. Une nonette était une épingle.

Un atour (règlement) daté de 1382 donne peu d?indications sur le métier. L?épinglier devait faire une bonne ?uvre sans fausseté. Il pouvait être surveillé par le maître de la corporation qui constatait les éventuels défauts pour lesquels il faisait payer une amende. L?ensemble des professionnels se réunissait tous les 25 février devant le moustier (église) Saint Pierre. Si ce jour tombait un dimanche, la réunion était reportée au 26 février. Les amendes perçues étaient partagées par moitié pour la corporation et par moitié pour la ville de Metz, payées chaque mois au clerc de la ville.

Trente ans plus tard un nouvel atour ajoutait que pour s?établir l?épinglier devait payer une taxe de 20 sols messins. S?il vendait une marchandise ayant un défaut, il lui fallait la remplacer et rendre l?argent reçu en paiement. Une personne ne connaissant pas le métier ou un marchand étranger n?avaient pas l?autorisation de vendre en place publique, devant le moustier, au Champasaille, en change, en Chambre. En cas de veuvage la femme d?un épinglier pouvait continuer le métier sa vie durant. Aucune alliance entre les épingliers ne devait aller à l?encontre du règlement établi.

Le 20 mars 1601 le métier des épingliers avait été réuni à celui des cloutiers sur la demande des deux corporations.

En ce début du 17ème siècle il n?y avait à Metz qu?un petit nombre d?épingliers qui n?était pas suffisant pour y établir un maître et six jurés, en se conformant aux statuts de la ville.

Les épingliers étaient tombés d?accord avec les cloutiers pour que les épingliers puissent exercer leur métier qui consistait à racler, tirer ou battre le fil de laiton ou le fil de fer.

Celui qui voulait exercer le métier d?épinglier était tenu de payer son établissement au maître des cloutiers, ainsi que portait ledit atour auquel les épingliers désiraient être annexés.

Près du pont Saint Georges il aurait existé un atelier où l?on fabriquait des épingles en laiton dont un grand nombre avait été retrouvé en 1861 lors d?une fouille au pied d?une arche du pont.

c'est un copié /collé (j' indiquerai le lien à la fin )


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 20 juin 2009 06:07



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
je cite

Citation:
Euh, c?est-à-dire que, pour le moment, je n?ai qu?un naufrage de bac, en juin

de la part de JEAN

oui au mois de JUIN il y a des Naufrages de BAC ,on appelle ça être recalé à l'écrit et à l'oral


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 20 juin 2009 18:53



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Khalida, bonjour Jean, bonjour Christophe, bonjour Joëlle.:bisou:

Ca fait plaisir de vous revoir Jean!Jump

Un nouveau métier "TESTEUR" Mr. Green Embarassed

Bonne soirée.Walkman
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 21 juin 2009 21:49



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée



les HARANGUIERS

Au 15ème et 16ème siècle les haranguiers étaient des vendeurs de marée, autrement dit des poissonniers.

Ils vendaient entre autres, des harengs, du cabillot, du saumon salé et tous autres poissons marins.

Ils ne devaient vendre le poisson au détail tant que le maître ou les jurés ne les avaient visités pour voir s?ils étaient bien tels qu?ils devaient être. Dans le cas contraire une amende de 10 sols messins était due.

Celui qui avait vendu des harengs corrompus payait une amende de 10 sols pour chaque vente. Le reste du poisson était jeté à la rivière.

Etaient aussi jeté à la rivière les poissons trempés dans de l?eau chaude, le saumon rance et une amende de 10 sols était infligée au poissonnier.

Il était défendu de vendre la marée ailleurs que devant la maison du haranguier ou dans la rue Vazelle (entre les rues Paul Bezanson et du Palais).

Les haranguiers qui avaient lavé, trempé et mis les poissons dans la rue, devant leur maison, ou dans la rue Vazelle, de jour ou de nuit, portaient les déchets à la rivière. Pour que nul des manants de Metz n?en ressente aucune puanteur, ni odeur, une amende de 10 sols était prévue pour le poissonnier qui ferait autrement.

Pour avoir l?autorisation de s?établir et de vendre du poisson, le haranguier payait une taxe de 20 sols messins.

Les haranguiers ne devait pas passer d?accord entre eux, autre que celui des atours (règlement) du 7 novembre 1485.

Une veuve de haranguier pouvait vendre du poisson toute sa vie sans payer la taxe d?établissement.

Le maître ou les jurés ne devaient accepter aucun étranger qui voulait vendre du poisson avant qu?il n?ait habité à Metz depuis un an et un jour. L?étranger voulant être poissonnier à Metz était tenu le temps qu?il y demeurait, d?aider à garder la tour du métier comme les autres haranguiers étaient tenus de le faire.

Le 1er décembre la corporation se réunissait devant le moustier Saint Pierre et encaissait les amendes dont la moitié était à apporter chaque mois au clerc de la ville.

Les Treizes et les Paraiges (administrateurs de la ville) n?avaient pas autorité pour donner une licence de haranguier, auquel cas cette licence serait de nulle valeur.

En février 1606 sur plainte de plusieurs personnes, une ordonnance de police n?autorisait à nouveau, la vente de poissons que devant la maison du poissonnier ou aux places autorisées. Certains haranguiers exerçaient leur métier en vendant en la rue de la grande église, louant des places devant les logis de certaines personnes, en contravention avec l?atour du métier.


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Répondre |  | 

Aller au forum