Forums

 
Forums de généalogie, entraide généalogique - Filae.com
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 08:49



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR TOUT LE MONDE

MERCI BERNARD POUR LE TUYAU
MERCI CHRISTOPHE D AVOIR CHERCHE
BONJOUR BENE
on SE RETROUVE + TARD CE MATIN JE DOIS ENCORE ALLER A TARBES
BISOUS
A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 09:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
VOILA CE QUE J AI TROUVE SUR L ORIGINE DU NOM SCHIRRMEISTER (car apparemment c'est aussi un nom de famille)
SI QQ PEUT ME TRADUITE CETTE PAGE on AURA PEUT ETRE LA SOLUTION

Schirrmeister Daniel Engelschalt schrieb:
Meine Urgroßeltern hießen so.


Christian Benz schrieb:
Es gibt zwei Ursprünge:
- mittelhochdeutsch "(ge)schirremeister" = Aufsichtsperson über das Geschirr (gemeint sind Geräte und Werkzeuge) und Fahrgeräte (vgl. Schirrenwagen, Pferde "anschirren").
- mittelhochdeutsch/frühneuhochdeutsch "schirmeister" = Fechtmeister, Fechter, Fechtlehrer, Gaukler.


MERCI A TOUS D VOTRE PARTICIPATION

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 09:52



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Bonjour Joelle ,Sibie Bernard...
Merci pour l'aide.
Hier j'avais trouvé ceci:



et j'ai demandé à Hans de traduire..
J'ai l'impression qu'on va tomber
sur un cocher...on verra.

:bisou:

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 10:20



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
En attendant aujourd'hui je vous parle de:

Chaudronnier Dinandier

Personne qui fabrique, vend des chaudrons, marmites et autres objets en métal,artisan qui fabrique et vend des ustensiles de petite chaudronnerie
Et dinandier: Chaudronnier spécialisé dans la fabrication d'ustensiles de cuisine en cuivre jaune. ...




Au niveau de l?histoire, la dinanderie a vu le jour à partir du 4ème millénaire avant notre ère et en Egypte. Cependant la véritable dinanderie a vu le jour chez nos voisins les Belges au 16ème siècle grâce à la ville de Dinant qui permettait à celle-ci de diversifier ce métier qui a été fortement rattaché à celui de chaudronnier.

Autrefois, le chaudronnier ne travaillait qu'à la main ; il ne faisait que les ustensiles de cuivre réservés aux usages domestiques ou les pièces importantes destinées au culte, telles que les lutrins et les fonts baptismaux, ou les candélabres.
C'était souvent un artiste, et jusqu'au XVIIe siècle les chaudronniers nous ont laissé des pièces admirables qui font l'ornement de nos musées et de nos églises, comme le merveilleux chandelier de la cathédrale du Mans.




Cette industrie était répandue dans toute l'Europe, mais la ville de Dinant, sur la Meuse, aujourd'hui en Belgique, avait une réputation spéciale pour ce genre d'ouvrages.


A Dinant, jusqu'à la prise et la destruction de la ville par Charles le Téméraire en 1466, on fabriqua surtout les ustensiles de ménage, les coquemars, les aiguières, les flambeaux à figures d'hommes ou d'animaux, les bassins, les mortiers, etc. La gloire de Dinant en ce genre d'ouvrages était si bien établie, qu'on appelait souvent les chaudronniers dinandiers ; on les nommait aussi parfois maignans, d'un vieux mot français, magnien, qui signifie chaudron.




Dans ce métier, comme dans beaucoup d'autres au Moyen Age, il y avait une aristocratie de gros fabricants et une classe dédaignée de pauvres ouvriers ; les premiers étaient les chaudronniers proprement dits, qui, liés à demeure dans leurs ateliers, fabriquaient tous les beaux objets



les autres étaient les chaudronniers dits au sifflet : ils n'avaient pas le droit de travailler dans les villes où les chaudronniers étaient constitués en communautés. Sifflotant dans une flûte de Pan, d'où leur nom, ils parcouraient les villages, ayant tout leur attirail dans un sac qu'ils portaient sur leur dos ; à eux les étamages, les raccommodages et parfois aussi la vente des vieux objets de cuivre.



La dinanderie consiste à mettre en forme le métal par martelage. Au niveau de la technique de la dinanderie, elle se fait en deux parties
Pour fabriquer la base même et la forme de l?objet : l?emboutissage et la restreinte
Pour assembler les objets : le sous planage et le planage

Cette méthode de travail permet d'obtenir des pièces de toutes formes et dimensions au poids relativement réduit puisqu'elles sont creuses et que la feuille de métal employée ne dépasse pas 1,5 mm d'épaisseur. Cette technique était, à la base, utilisée pour la création de récipients divers tels que chaudrons, bassines, pichets, assiettes, théières, aiguières réalisés dans des matériaux différents.

L' emboutissage :consiste à déforme le métal en frappant avec un marteau à boule ou un maillet à emboutir (panne du marteau spécifique), sur une forme creuse appelée " salière"

La restreinte: permet de faire passer le métal de la position horizontale à la position verticale. Pour avoir une idée plus précise, il faut prendre une feuille de papier, la poser sur la main gauche légèrement creusée. Avec le poing droit, presser la feuille pour la mettre en contact avec la main gauche. Les plis ainsi créés donnent une idée du déplacement du métal dans l'espace.




Le sous planage : se fait au maillet le plus généralement. Il élimine les grosses irrégularités (creux ou bosses) de la mise en forme. Le coup est portant. La pièce est prise entre le maillet et le tas, on entend la résonance de la masse métallique (tas).

Le planage : se fait avec un marteau à panne plate ou légèrement bombé. Il termine la mise en forme et redonne une dureté à la pièce. Le coup est portant. La pièce est prise, comme dans le sous planage, entre le marteau et le tas, on doit également entendre la résonance de la masse métallique support (tas). L'aspect final sera lisse ou facetté suivant le choix du marteau.


:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 10:25



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Merci Sibie.
Il semble donc qu'on tourne autour d'un conducteur... nous verrons si on peut préciser de quel type..
:bisou:
Mauricette.G27
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 11:20



Inscrit le: 11/11/2006
Messages: 1 584
bonjour ,

mon agpere paternel a étè gendarme maritime a cherbourg 'arsenal'

apres il a étè ouvrier aux travaux hydraulique ????

merci

amicalement
mauricette


.
j aide a tourlaville (manche)1700_1900
davidVery Happyésit:aube:hauchard
le mieuxVery Happyuval:yonVery Happyelacour:rabey:boisnel:fortin:maillard
legaliteRazzillet;delaunay:tavernier:foucambert
gallon:aubry:camus:lepelltier:hiaume::Very Happyupont:marchais:houdeillerRazzortier:verdier;legendre;esnault
lagouge;levasseurVery Happyescourt
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 12:29



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
sirene 68 pourrais tu preciser l 'epoque cela nous aiderait
il s agit probablement d'un conducteur, mais de quoi??
merci de ^répondre rapidement

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 13:01



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Pour Mauricette

Gendarme Maritime

La gendarmerie maritime assure principalement au profit des autorités maritimes locales, des commandants de bases ou des établissements de la marine des missions de sécurité et de police judiciaire.
Ses missions générales sont :
·la police judiciaire et administrative
·la défense maritime du territoire
·la police militaire.

Ses missions spécifiques sont :
·à terre, le contrôle, la protection et la sûreté des biens et des personnes dans les ports.
·en mer, le maintien et le rétablissement de l'ordre avec l'exercice des pouvoirs de police judiciaire, la défense des approches maritimes... En fait, toutes missions auxquelles la gendarmerie peut être conduite à participer au titre de la coordination des actions de l'état en mer, en particulier le sauvetage et l'assistance.

Le gendarme maritime affecté sur un patrouilleur effectue des heures de quart, de navigation ou de mécanique, suivant sa spécialité. Il s'agit de mener le bateau en sécurité en suivant les instructions du commandant.




Histoire

La gendarmerie maritime actuelle est issue du corps des prévôts et archers de la marine de l'ancien régime, eux-mêmes successeurs des prévôts de l'amirauté. on trouve trace des prévôts de l'amirauté, ou Prévôts de la mer , dans les relations de la guerre de Cent Ans. Le plus ancien "prévôt de la mer" dont nous avons connaissance est un dénommé jean Montaigne, qui participa avec dix sergents à la bataille de l'écluse le 24 Juin 1340.
Cette filiation de la gendarmerie maritime explique qu'elle continue à porter les aiguillettes blanches, insigne de la maison du Roi, à laquelle appartenait l'amiral au même titre que le Connétable et les Maréchaux.

Dès 1627, un prévôt général de la marine et des armées navales se voit assigner
""Le devoir de faire la police de la marine de saisir et juger les coupables, de connaître les crimes de piraterie et autres commis par les marins français"".
"ils feront leurs chevauchées par les côtes et les grèves et ports de nos mers nettoieront icelles de voleurs et pirates, poursuivront déserteurs des armées navales, leur feront procès avec pouvoir de main forte pour l'exécution des arrêts et commissions amenées du fait de la marine".




Malgré la suppression de la maréchaussée le 06 mars 1790, les prévôts de la marine sont maintenus dans leurs attributions jusqu'au 12 octobre 1791, date à laquelle l'Assemblée Constituante les intègre avec leurs archers dans la gendarmerie nationale, ainsi rebaptisée le 16 février 1791.
Dénommée officiellement "gendarmerie des ports et des arsenaux", elle est plus couramment, dès cette époque, appelée "gendarmerie maritime".
La restauration confirme l'organisation et le rôle de la gendarmerie royale près des ports et arsenaux par l'ordonnance du 29 octobre 1820.
Le roi Louis-Philippe, par l'ordonnance du 19 juin 1832, officialise la dénomination "gendarmerie maritime" celle-ci se trouve alors séparée de la gendarmerie nationale pour être rattachée au ministère de la marine.
Napoléon III, par l'ordonnance du 15 juillet 1858, réorganise à son tour le service de la "gendarmerie impériale maritime".Texte important, il se réfère au code de justice pour l'armée de mer, aux textes relatifs à l'inscription maritime.

Il y a donc, dés lors, une gendarmerie de la marine impériale et une de la marine marchande (affaires maritimes)
Si les gendarmes maritimes conservent l'exercice de la police Judiciaire, ils sont toutefois déchargés du contrôle des accès des arsenaux confié aux "gardes-consignes", corps militarisé en 1882.
A compter du 1 Octobre 1926, la Gendarmerie Maritime cessait d'exister et devenait partie intégrante de la Gendarmerie Nationale. Des mesures particulières étaient prévues pour les gendarmes maritimes cadre spécial au service des prisons maritimes, qui devaient continuer à faire partie de la marine

Depuis le début du 20ème siècle, la gendarmerie maritime dont les principes d'emploie sont désormais fixés par de nombreux textes organiques, va tour à tour être intégrée dans la marine ou la gendarmerie nationale, avec des fortunes diverses, au gré des commissions chargées d'étudier sa situation.




Coiffés d'une casquette du type de celles de la Marine, avec insigne brodé argent représentant une grenade brochant sur l'ancre de marine, les GML portaient une veste bleu marine
à une seule rangée de boutons et un large baudrier de toile blanche, ce qui
les faisait désigner sous le nom
de « baudriers blancs » ou alors de « Darlan » du fait de leur origine

(Sources: gendarmerie-maritime.org

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 13:21



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Et en ce qui concerne le métier d'ouvrier aux travaux hydrauliques,
aux Archives de la Marine à Cherbourg il y a une section consacrée à ces travaux:

Cadre de classement des archives de la marine à Cherbourg
Série K - Travaux hydrauliques ou travaux maritimes de la 1re région maritime (1686-XXe siècle)
1K Correspondance de la direction des travaux hydrauliques (1786-1940)
2K Grands plans de bâtiments appartenant à la Marine dans la 1re région maritime (1686-1969)
3K Plans pliés, devis, rapports, dossiers techniques et marchés (XVIIIe-XXe s) Télégraphes, sémaphores, vigies de la 1re région maritime (1797-1968)Grands plans des bâtiments et terrains de la 1re région du génie légués à la Marine par le service du Génie de l'armée de terre (1756-1932)

Ce qu'ils furent exactement...je ne peux vous le dire...


:bisou:

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 13:25



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BINGO J AI TROUVE

SCHIRRMAISTER

10) Les voyageurs arrivant par le chariot de poste ontj
pour continuer leur route, la préférence sur ceux qui se soa*
annoncés avant l'arrivée du dit chariot, pourvu qu'ils se
fassent inscrire à leur arrivée et paient leur place. Mais ?
plusieurs chariots de poste arrivent au même instant et que
les voyageurs veuillent prendre la même route, la préférend
reste cependant toujours à celui qui vient de plus loin.
11) 11 est défendu aux conducteurs (Schirrmeister) ci
aux postillons de s'arrêter dans les auberges sur la route,
et d'admettre des personnes ou des objets non-inscrit^
Chaque voyageur est autorisé à refuser ces personnes, et
peut, en cas de contravention, porter ses plaintes à ce sujet
à l'expédition de la poste la plus prochaine.
Notices relatives aux courses en poste et a«i
chevaux à franc étrier.




C EST UN CONDUCTEUR DE VOITURE DE POSTE

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 13:33



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
bravo bravo Joelle.

j'y avais pensé et essayé de traduire le mot Postillon en allemnand...mais aucun dictionnaire en ligne a voulu me le traduire:|

Donc on dit Postillon ?
Définition: postillon, nom masculin

Sens Autrefois, conducteur des chevaux d'une voiture de poste [Ancien]. Synonyme cocher

Pour en savoir plus:

http://membres.lycos.fr/chuchote/cheval/ut_diligence/ut_diligence.html

et tu as raison Joelle, il semble que conducteur et postillon soient 2 figures différentes...:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 13:47



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
OUF!!!
J AI MAL AU CRANE JE VAIS FAIRE U PEU DE JARDIN POUR ME DETENDRE
A TOUT A L HEURE
BISOUS

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 14:52



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour ,c'est encore une histoire de postier votre schirrmeister


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 15:30



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Tu as raison Christophe...



ils nous en font voir ces jours-ci..
:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 17:27



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
pour faire remonter la file



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 18:47



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BON WEEKE END A TOUS
ALUNDI
BISOUS BENE
SYLVIE SOIGNE TOI BIEN ET REVIENS EN PLEINE FORME
COUCOU CHRISTOPHE A BIENTOT
AMITIES A MICHEL PAT MAURICETTE ET TOUS CEU QUE J OUBLIES


(J'essaierais de passer demain midi pour vous faire un petit article)

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 20:01



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Liste des métiers déjà étudiés p15
Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 20:09


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
Bonsoir la file
un petit metier...
garde de CHARTRIER?
j'ai pas trouve...
et aucun indice.
Bon courageSmile
Bonne soirée
MichelMr. Green
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 20:25



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Michel

Chartrier

Lieu où l'on conservait les chartes du royaume, d'une abbaye.

Garde de Chartrier
Celui qui était préposé à la garde des chartes

Pourriez-vous préciserle lieu et la date?

Amicalement

Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 20:53



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Le haut Moyen Age est l'époque où se forment les chartriers ecclésiastiques, puis au Xe siècle les chartriers princiers.
Au XIIe siècle apparaissent les archives communales et les archives des justices royales, le chartrier des rois de France, et puis, au XIIIe siècle, apparition des archives des seigneuries laïques, des paroisses, des confréres, des universités, des collèges, etc.

Les archives sur parchemin, concurrencées par le papier à partir des XIIe-XIIIe siècles, étaient conservées sous formes de documents isolés (rangés dans des boîtes de bois) ou de registres ou de rouleaux dans des coffres fermés à clef, souvent dans les chapelles ou les sacristies des églises, dans les châteaux des seigneurs ou les hôtels de ville des mairies.




Bonne nuit à tous.A demain
Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 22 février 2008 21:32


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
bonsoir Benedicte
en Seine Maritime
en 1686 sur un acte notarie à Fécamp
merci pour ses renseignements
michelVery Happy
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 23 février 2008 09:46



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Pour Michel:
Sur Fecamp, il y avait un important chartrier à L'Abbaye de la Trinité qui était une abbaye bénédictine; à une certaine époque ce chartrier était placé sous la chapelle de la Vierge

En ce qui concerne la ville même, je ne sais pas s'il y avait un chartrier;
en tous cas ,les habitants de Fécamp achètent à Jean Sans Terre leur charte communale en 1202 et les bourgeois acquièrent des privilèges.... tous les documents les concernant auront bien été conservé quelque part...
Il faudrait voir auprès d'un historien de la ville de Fecamp.

Et puis ,pour tous les travailleurs qui profitent du week-end pour faire le ménage:




:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 23 février 2008 17:56



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
etThumb Up
Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 23 février 2008 18:35


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
bonsoir Béné
mercibravo
vous etes un veritable puit de science.
merci de dispenser votre savoitVery Happy
bonne soirée
Michel
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 23 février 2008 21:05



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Il était une fois...

Conteur, Ménétrier, Violonneux

Histoire du métier de conteur et de ménétrier

Le Barde antique
Aux temps antiques (Gaulois, Celtes d'Irlande et du Pays de Galles), on appelle barde (bardos en Gaulois, bard en Irlande, bardd au Pays de Galles, barth en Cornouailles et barzh en Bretagne). Il fait partie de la classe sacerdotale. Il est un haut personnage officiel, égal au roi. Il ne paie pas d'impôt, il n'est pas obligé de faire la guerre, mais il est indispensable à tous les moments de la vie politique ou sociale : il lie et délie par sa puissante parole.









L'instrument de musique du barde, quand il en a un, est la harpe ou la lyre. Son vêtement est une tunique avec un capuchon, serrée d'une ceinture et descendant aux genoux.

Le Jongleur médiéval

Au Moyen Âge, le conteur est appelé jongleur. Ce nom générique va de l'interprète sublime à l'amuseur forain, de la cour à la rue , du clergé lettré à l'analphabète.
Tous les grands seigneurs ont un jongleur au moins attaché à leur personne. Le docteur en jonglerie est celui qui possède le "saber" connaissance des oeuvres des anciens, savoir appris, et le saber de trobar, l'inspiration poétique . Il sait jouer de nombreux instruments de musique.
L'instrument préféré des jongleresses est le psaltérion, aux cordes grattées par des plumes de corbeau. .
L'instrument des jongleurs est la vielle.




Au Moyen Age, les jongleurs, joueurs de mots, sont formés dans des écoles de renommées : Paris, Arras, Bourges, Troyes, Montreuil, Toulouse, Besançon, Strasbourg, Autun, pour ne citer que les plus célèbres..
on apprend à imposer sa parole sur les places du marché, dans les cours ou dans les auberges, à jauger son public pour s'adapter à lui. on apprend à jouer des instruments de musique..
Le troubadour ou trouvère est un conteur noble, libre ; le ménestrel ou ménétrier est un conteur professionnel attaché à une cour, à une seigneurie ou à un village ; d'autres sortes de jongleurs et jongleresses, professionnels, mais souvent vilains, c'est-à-dire d'origine roturière, existent : ils sont itinérants (jongleurs errants), il mène les pèlerins en leur narrant les légendes qui leur permettront de reconnaître leur chemin (jongleur pèlerin) ou sédentaire, mémoire des communautés villageoises.

Au XIII ème siècle, les jongleurs réclament une charte aux rois, afin d'être distingués des saltimbanques, montreurs de marionnettes et amuseurs publics qui envahissent le marché du travail, exigeant de hauts salaires, et se déclarent jongleurs après deux ou trois ans d'études seulement.

A la fin du XVème siècle, avec la découverte de l'imprimerie par Gutenberg et la prolifération des oeuvres imprimées, les écoles de conteurs sont fermées en France.


(Sources:conférence d?Edith Montelle à Saint Jean de Védas)

(à suivre...)


Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 23 février 2008 21:16



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Conteur

Mais la tradition du conteur n?a jamais disparu de nos campagnes, du moins jusqu?à la première guerre mondiale.Il était le transmetteur de la tradition orale,gardien du patrimoine culturel de nos régions.
C'était surtout pendant les veillées d'hiver que l'on pouvait entendre des contes.

Le feu et le conteur étaient des partenaires inséparables. Les bûches pouvaient être sèches ou vertes. Le bois sec servait au conteur qui utilisait ses craquements, alors que la fumée du bois vert emportait les auditeurs dans des endroits lugubres



conteuse en Bretagne.

Pour les conteurs d'hier, le conte faisait partie intégrante de la société à tel point que le conteur pouvait être à tout propos être interpellé, interrompu ou relayé par ses auditeurs .Souvent, le répertoire est connu de l'auditoire, et ses réactions exercent une influence sur le cours du récit. La connaissance de l'intrigue ne nuit néanmoins pas à la fascination exercée par le récit. Le conte est avant tout la rencontre d'un conteur, d'un auditoire, d'une histoire, d'un lieu et d'un moment. on pourrait ainsi presque dire qu'il y a autant de versions d'un même conte-type que de séances de contes.



Ménétrier Violonneux

Les ménétriers ou violonneux assuraient l'animation musicale des noces, banquets et fêtes de village.Ils jouaient du violon,de la viele ou d?un autre instrument.
Rares étaient ceux qui pratiquaient cet emploi à temps plein. Le plus souvent il s'agissait de gens du village qui avaient quelques dons pour chanter et jouer d'un instrument.




Le violoneux est de toutes les fêtes de famille, de tous les bals, de toutes les réjouissances publiques. Le soir, il fait sauter les jeunes gens, en été sur l'herbe, en hiver dans une grange... et le jour de l'assemblée, il monte une tente et organise avec quelques confrères un orchestre fort goûté que paysans et paysannes ne changeraient pas pour celui de l'Opéra.


violonneux en Auvergne.

Mais c'est surtout aux mariages que le violoneux joue un rôle important.
Que le cortège se rende à la mairie ou à l'église, regagne la salle du festin ou parte en promenade, notre homme ouvre la marche. La tête penchée sur son instrument dont la volute est ornée d'un flot multicolore de rubans longs et étroits, il chante à tue-tête un air populaire et s'accompagne lui-même en donnant de grands coups d'archet pour dominer le bruit que font les invités ; car si quelques-uns répètent en choeur, beaucoup rient et plaisantent à haute voix.



sonneurs de bombarde et biniou en Bretagne

Bonne nuit. A demain
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 07:30



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 10:25



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bon dimanche à tous

Bonjour Christophe

Quelques gaufres pour le petit déjeuner?




:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 10:38



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Nathalie a écrit:

bs
qui saurait me dire precisement ce qu etait un peintre en equipages? J ai deja cherché sur des sites mais rien trouver? on m a dit peut etre quelqu un qui peignait les coches ou les armoiries de certaines familles mais c du peut etre qui aurait la reponse exacte sachant que ce n etait point en bordure de mer mais sur Wambrechies 59 merci infiniment
nathalie.D1555


Oui, vous étiez sur la bonne voie:

Le métier de peintre sur équipages consiste à décorer les panneaux de voitures,plus ou moins luxueuses , cabriolets,landaus et autres calèches.



une diligence


une calèche


un landau

et...un peu d'humour..



Amicalement
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 14:39



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
etThumb Up
Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 14:44


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
Bon dimanche a toute la file
Michel
Anne Marie.P114
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 19:28


Inscrit le: 10/09/2007
Messages: 984
Hello tout le monde et attention les fragiles, il fait doux on se découvre vite !!!!
Je reviens sur la médaille des forts des halles. Un ex avait un grand père ou arrière grand Père, fort des halles. Et il avait une médaille qui lui avait été donnée (zut me souviens plus du président !!) car c'était lui qui portait le GROS bouquet de muguet que les forts des halles offraient au Président de la République.C'est peut être une petite explication !
Bravo pour tous les renseignements. M'en souviens des halles (du Pied de Cochon) des cris des bousculades et des petites "boites" où nous allions écouter des chanteurs qui débutaient. Mince alors j'ai l'impression d'avoir 100 ans et je n'en avais que 18 !!!!!!!!!!
bonne soirée tout le monde


Anne Marie (en Creuse : Valaizon,Juillet,Meaume,Heyret, Pauly, Bord, - Pécher, Gout, Peynoche, Deluchat ... et par ma GM maternelle en Ille et Vilaine :Chemin, Lépinay,Fresnais, Ballus, Labbé, Rihet,Tirel, Abachesne,...)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 21:17



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Anne Marie

C'est une bonne piste pour la médaille du Fort des Halles,en effet. J'espère qu'Hélène lira ton message.

Bonne nuit à tous et à demain

Michel.L2227
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 24 février 2008 21:56


Inscrit le: 11/12/2007
Messages: 527
Bonne semaine a la file
du courage pour Béné et Joelle
Je pars en deplacement toute la semaine
je viendrais me documenter a mon retour
bonne nuit a tout le monde
Michel
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 08:44



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR TOUT LE MONDE
DESOLEE DE VOUS AVOIR LAISSE TOMBER CE WEEK END MAIS PARTIE EN ESPAGNE
TELLEMENT IL FAISAIT BEAU on SE SERAIT CRU AU MOI DE MAI

BEAUCOUP DE LECTURE
BENE A TROP TRAVAILLE!!!
HE C EST LES VACANCES

GROS BISOOS A TOPUT A L HEURE

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 09:37



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Bonjour Joelle..... chez moi pas de vacances...ça sera pour plus tard.
De quel côté es-tu allée?

:bisou:

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 10:04



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
JE NE SUIS PAS ALLEE LOIN
NOUS ETIONS A ST SEBASTIEN CHEZ MA BELLE SOEUR
J AIME BIEN L ESPAGNE MAIS JE NE SUPPORTE PAS LEURS HORAIRES!!
on MANGE A DES HEURES PAS POSSIBLE
TAPAS A 13 H DANS LES RUES DE ST SEBASTIEN (ca c'est plutot sympa) ET on SE MET A TABLE A 15 H (moi a cette heure la j ai plus faim)
et le soir rebelote (promenade a 18 h jusqu'à 20 h) ET on MANGE A 11 H DU SOIR.

AUJOURD HUI REGIME OU PLUTOT DIETE

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 10:26



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bien d'accord avec toi! Plus de 25 ans que je suis ici...et il y a 2 choses auxquelles je ne me suis pas habituée, les horaires (je suis les miens..) et le bruit (et là, dur, dur)..:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 10:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
L'Art du tavillon


Introduction



C'est uniquement oralement et par la pratique que le tavillonneur transmet son savoir-faire ancestral sur les propriétés du bois, la manière de le fendre pour confectionner les bardeaux, et la technique extrêmement raffinée de mis en place des bardeaux sur la charpente.
Par m2 de toit, il faut près de 250 tavillons et le savoir-faire subtil du tavillonneur, maître dans l'art d'épouser les irrégularités d'un toit ancien, ce que la tôle ou l'Eternit rigide et sans âme interdisent.
Voici donc les aspects spécifiques du métier de tavillonneur, qui en font non seulement un art, mais aussi une entité réelle de notre patrimoine culturel.





La fabrication

Choix de l'arbre

on utilise les essences forestières disponibles sur place: sapin rouge ou épicéa dans les Préalpes, Jura et Plateau suisse; mélèze par exemple en Valais; châtaignier dans le centre de la France; cèdre rouge au Canada. on trouve aussi le chêne en France, mais plutôt au XVIIème siècle.
Seul le bois de première qualité répond aux exigences du tavillonneur. Un certain nombre de critères, comme l'observation, la connaissance des conditions forestières locales et l'intuition du tavillonneur sont à connaître. Le tavillonneur connaît les bons endroits, regarde pousser les arbres et transmet ses observations à celui qui lui succédera. Voici quelques critères:




- Les écailles de l'écorce doivent être alignées
- Un sapin dont les branches se dirigent contre le bas se prêtera mieux à la "fente"
- on choisit de préférence les fonds de vallées, où les arbres ne sont pas soumis à l'action des vents



La fente

L'abattage des arbres, tout comme la fabrication, sont des travaux réservés à la mauvaise saison (environ depuis le mois de novembre), c'est à dire dès que la sève est descendue. Sinon le bois deviendrait noir. Un ouvrage en tavillons, ça ne s'improvise pas au dernier moment. Cela requiert de la part du client une décision préalable, car on ne peut pas recouper de bois après la saison de coupe.
Le tronc est coupé en morceaux à la longueur désirée, appelés "meule". Ceux-ci sont ensuite débités en quartiers appelés "moggias" en Gruyère, puis écorcés à la hache. Dans le cas des tavillons, on "tsappuge les moggias" (expression en patois gruérien), c'est à dire que l'on confectionne un chanfrein sur le bord supérieur du quartier qui se reportera sur chaque tavillon.





Les outils se résument au "fer à tavillons", sorte de lame en acier à tranchant large avec une poignée disposée à l'une des extrémités. on frappe sur cette lame avec une "mailloche" en bois. Le banc du tavillonneur consiste en une poutre solidement fixée dans laquelle une profonde rainure a été pratiquée dans le sens de la largeur.
Il y a deux techniques de fabrication: la première consiste à fendre le "moggia" en deux parties égales et à répéter l'opération jusqu'à l'obtention de tavillons de l'épaisseur désirée. La seconde technique dérive de la première: elle s'en différencie par un marquage préalable du "moggia" tous les quatre tavillons au moyen du "fer".
on ne coupe jamais la veine du bois sur la partie exposée aux intempéries. Seuls les tavillons fendus résisteront à l'usure du temps, l'eau s'écoulant sans pénétrer à l'intérieur du bois. Si on utilisait le sciage, l'eau ferait "pourrir" rapidement le bois.


Sitôt fendus, les tavillons sont arrangés de manière à reconstituer les "moggias" d'origine, puis regroupés en paquets comme les "meules" d'origine, puis ficelés avec des fils de fer. Ces paquets sont ensuite rangés dans un endroit abrité, par exemple sous un avant-toit.
En cas de stockage prolongé, les tavillons sont trempés durant une journée dans un bassin rempli d'eau avant d'être utilisés, ceci afin d'éviter un éclatement lors du "clouage"
.


.

La pose

La pose sur un toit



En Suisse, les tavillons se posent généralement à double recouvrement interligne (superposition des rangs) de 10 à 12 cm selon les tavillonneurs, et superposition horizontale de 5 cm environ. L'épaisseur de la couche comporte ainsi 12 tavillons superposés.
Les planchettes de lambrissage ne doivent en aucun cas être jointives, mais ajourées, pour permettre une bonne ventilation et éviter ainsi le pourrissement.




on commence le travail de pose par le bas. Les tavillons de premier rang sont alignés au moyen d'une ficelle. on débute avec un rang de tavillons plus courts (environ 20 cm); la couche suivante, composée de tavillons normaux, recouvre entièrement la première. Ceci permet de doubler l'épaisseur du toit à l'endroit où l'usure due à l'eau de ruissellement est la plus importante. on continue l'alignement des rangs suivants avec la ficelle de départ, et on monte petit à petit le pan du toit. Quand on arrive au dessus, le "faîtage" peut être recouvert soit en arc de cercle, soit par une double couche de tavillons appuyée contre le dernier rang, du pan de toit opposé, dépassant le faîte.



Le marteau du tavillonneur, appelé "martelle", est particulier: le manche court, pour empêcher de se coincer les doigts, et est muni d'un "taillant". on pose généralement plusieurs tavillons avant de les clouer; le marteau est alors utilisé pour les retenir. Les clous sont contenus dans une boîte fixée à la ceinture.

.

La pose en façade



avant

Les tavillons sont cloués contre les planches non jointives, elles-mêmes fixées à des carrelets verticaux. L'air peut donc circuler librement derrière le revêtement, évitant la détérioration de celui-ci. Pour le dessus des façades, sous l'avant-toit, on peut faire des lignes arrondies pour finir de couvrir, ce qui est d'un bel effet. C'est surtout contre les façades que le tavillonneur donne libre cours à son sens esthétique: croisillons, soleils, arrondis, tavillons à découpe, lignes ondulées.


après


Durée de vie


L'essence utilisée joue un rôle important. Par exemples les anseilles et tavillons de mélèze ont une durée de vie double de ceux en épicéa. Le châtaignier et le chêne, grâce à leur teneur élevé en tannin les protégeant contre la pourriture, durent encore plus longtemps.
La durée de vie est aussi fonction de la pente du toit. Pour l'épicéa, on peut donner une estimation de 40 à 50 ans pour les anseilles de toiture à faible pente, 60 à 70 ans pour les tavillons posés sur les toitures à pente plus importante, plus de 100 ans pour les revêtements de façades!
Il est faux de considérer le "grisage" du bois comme une altération, car il s'agit d'un processus normal qui fait d'ailleurs l'un des charmes du matériau. Les sels minéraux remontent à la surface du bois où ils forment une couche protectrice naturelle donnant une couleur grise au bois
.



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 11:15



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
bravo Joelle
J'aime beaucoup ce genre de toitures.

Moi je les connaissais sous le nom de toitures de bardeaux..je suis allée voir la définition:
Bardeau :En Suisse, en Franche-Comté, dans les Pays de Savoie et à la Réunion, petites plaques en bois, découpées en différents formats, appelées tavaillons en tavillons en Suisse Romande lorsque celui-ci est découpés en un petit format

Il semble donc que ce soit plus ou moins la même chose..



bardeaux de mélèze

Et pour faire plaisir à Anne Marie
dont les racines sont de là-bas..



au toit de bardeaux de châtaignier

et pour en savoir plus:
http://www.educreuse23.ac-limoges.fr/college_benevent/bardeaux/le_bardeau.htm



:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 12:48



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
VOICI UN LIEN QUI TRAITE DU TAVAILLONNAGE
CECI COMPLETE CE QUI A ETEDIT PRECEDEMMENT
http://monjura.actifforum.com/de-l-artisanat-jurassien-a-la-petite-industrie-f14/les-tavaillons-dans-le-ht-jura-t114.htm

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 13:44



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour,le toit de mon moulin est en Châtaignier


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 15:16



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
oups merci Joëlle ,tu peux effacer ton message la correction est faite

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Anne Marie.P114
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 15:53


Inscrit le: 10/09/2007
Messages: 984
Ah ça alors Merci pour Bénévent !! Franchement le travail du bois est une merveille. Si vous êtes à Paris ou dans la région, permettez moi de vous conseiller une tite visite aux Compagnons du devoir juste à côté de l'église St Gervais derrière la Mairie de Paris. Vous y verrez des "chefs d'oeuvre" qui laissent pantois (ses !!)
et puis un petit tour au fond de cette église vous fera du bien !! Sisi elle est construite sur un noeud thélurique, (les Celtes et les Templiers ensuite savaient ce qu'ils faisaient) et cette chapelle est en prise directe avec le magnétisme de la terre. on y croit ou on n'y croit pas il est bien entendu que cela n'engage que moi ! mais c'est dans cette chapelle que tous les magnétiseurs et voyants de Paris qui n'ont pas le temps d'aller plus loin, viennent se ressourcer. Vous pouvez vous mettre à genoux, vous allonger, vous asseoir personne ne s'occupe de vous, simplement le silence et je vous assure pour le pratiquer que cela donne un petit coup de fouet: le silence n'y est pas pesant mais apaisant. Devant l'église il y a un arbre, bon ce n'est pas celui qui date de Saint Louis, mais la tradition perdure de s'y adosser pour se ressource idem !!! Je précise que cette chapelle au fond de St Gervais est TOUTE CONFESSION.
Je reviens du Louvre avec ma petite fille et là question chefs d'oeuvre c'est grandiose
bonne fin de journée tout le monde

Anne Marie (en Creuse : Valaizon,Juillet,Meaume,Heyret, Pauly, Bord, - Pécher, Gout, Peynoche, Deluchat ... et par ma GM maternelle en Ille et Vilaine :Chemin, Lépinay,Fresnais, Ballus, Labbé, Rihet,Tirel, Abachesne,...)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 16:08



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 16:42



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Anne Marie, ton histoire de magnétisme me fait pense à un vieux métier (qui existe encore aujourd'hui, celui de:


Sourcier (aussi appelé radiesthésiste)
Personne à laquelle on attribue l'art de découvrir les sources cachées, les nappes d'eau souterraines au moyen d'une baguette (historiquement en bois de noisetier en forme de Y) et/ou d'un pendule.





?Pour le paysan, l'existence des nappes et cours d'eau souterrains a quelque chose de mystérieux et qui doit échapper aux investigations des sciences humaines, auxquelles, d'ailleurs, il n'accorde guère sa confiance.Aussi pour découvrir une source s'adresse-t-il à un rural, maître incontesté en cet art.
La corporation des sourciers a d'illustres et antiques origines : Moïse, dans le désert, frappa le rocher de sa baguette et une source miraculeuse coula aussitôt.
La baguette du Moïse moderne ne fait pas jaillir l'eau là où on le désire, elle permet seulement de trouver les sources.
C'est une branche fourchue ; le sourcier tient dans chaque main une des extrémités et dit tout bas : " Je te
commande au nom d'Eloïn, Muthraton, Adonaï et Sémiphoras de m'indiquer une source ".
Si la baguette reste immobile, le sourcier répète la même injonction quelques pas plus loin. La baguette
tournera franchement quand l'opérateur sera au-dessus d'une source. S'il mesure la distance qui le sépare de l'endroit où il a senti les premières vibrations de la fourche, il aura la profondeur de l'eau.




Mais ne vous imaginez pas que n'importe qui peut faire tourner n'importe quelle branche fourchue !
Non, la science du sourcier est innée et non acquise. Le don de découvrir les
sources se transmet de père en fils, comme un nom de famille ou une couronne de comte.
Pour cueillir la baguette, suivant la croyance la plus commune, il doit se préparer tout un jour par le jeûne et la prière. Le lendemain, avant le lever du soleil, il coupe une branche de coudrier fourchue, dans son troisième mois ; il doit à cet effet tenir de la main gauche la tige, et de la droite le couteau. Ce pendant, il récite cette prière : " Je te ramasse au nom d'Eloïn, Muthraton, Adonaï et Sémiphoras, afin que tu aies la vertu de la verge de Moïse et de Jacob, pour découvrir tout ce que je voudrais savoir ". Car les paysans affirment que la verge d'Aaron tourne non seulement pour les sources, mais encore pour les trésors, les mines, les criminels de tout poil etc... en général pour tout ce que l'opérateur désire trouver...
Si vraiment la baguette du sourcier avait cette troublante vertu, l'âge d'or chanté par les poètes serait
proche... que de richesses seraient exhumées des entrailles de la terre sous forme de minerais ignorés ou de trésors oubliés !... que de malfaiteurs découragés abandonneraient leur coupable profession pour vivre une vie honnête... ?
(Les métiers originaux de la campagne1913 Xavier Rousseau)


:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 17:25



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Sourcier sans baguette.
Sourciers émérites




Au lieu de recourir à la baguette divinatoire ou à des méthodes géophysiques, les Soviétiques du Kazakhstan font appel aux talents des fourmis du désert. Dès qu?ils découvrent une colonie de fourmis, ils se mettent à creuser des puits. En effet, ces fourmis ne vivent que là où il y a de l?eau, même si elle se trouve à 30 mètres sous la surface du sol !

QUE DE TALENT CHEZ NOS AMIS LES ANIMAUX
on A BEAUCOUP A APPRENDRE D EUX




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 18:33



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
D'accord Joelle, la prochaine fois que je trouve des fourmis dans ma cuisine...je creuse!



:bisou:
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 19:45



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONNE SOIREE BENE
JE ME COUCHE DE BONNE HEURE
A DEMAIN
BISOUS

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 25 février 2008 20:54



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonsoir ,mon ancien plombier avec 2 baguettes en cuivre coudée en L,
a réussi à me trouver tous les tuyaux des écoulements dans mon terrain,
en se promenant à chaque fois que les baguettes se croisées ,
il y avait un tuyau en dessous,en se déplaçant tout les mètres ,
il a reconstitué tout le schéma d'évacuation ,sans faire des trous partout


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Répondre |  | 

Aller au forum