Forums

 
Forums de généalogie, entraide généalogique - Filae.com
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 09:19



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR TOUT LE MONDE

MERCI VERONICK D AVOIR REMONTER LA FILE DE TEMPS EN TEMPS
PASSEZ TOUS UNE BONNE JOURNEE ET A TOUT A L HEURE

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 09:30



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
VOICI L ENIGME D AUJOURD HUI




REPONSE CE SOIR



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 11:24



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Un mendiant est une personne dont l'activité principale consiste à quémander de l'argent ou de la nourriture par charité. Il peut s'agir d'une situation temporaire ou d'un quasi-métier avec son savoir-faire, ses usages, sa réglementation. Les enfants peuvent être mendiants, seuls ou en compagnie d'adultes. Le mendiant est habituellement sans domicile fixe et se déplace dans la campagne ou dans une ville qui est devenue son territoire. Certains artistes de rue font appel à la générosité publique, sans être considérés généralement comme mendiants.

Par le passé, on distinguait le vrai mendiant qui, faute de capacité d'emploi, de revenus ou de solidarité familiale ou autre, ne pouvait compter que sur les dons pour subsister, et les faux mendiants, qui aptes au travail, choisissaient ce mode de vie au lieu de travailler. Il existe également une fausse mendicité organisée en réseaux.

Des structures ont été créées pour accueillir les mendiants, et les réinsérer, comme les dépôts de mendicité des grandes villes françaises au XVIIIe siècle et au siècle suivant.





"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 14:38



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Y A RIEN POUR MOI AUJOURD HUI?



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 14:51



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142



LA FONTE DES CLOCHES.

Temps de l'invention de la fonte des Cloches.
La fonte des Cloches tient en quelque sorte le milieu pour l'antiquité entre celle des Statues & celle de l'Artillerie, étant de bien des siècles plus nouvelle que la première, & ayant été pratiquée onze ou douze cens ans plutôt que la seconde.

Poids énorme de certaines Cloches.
Il y a des cloches d'un poids énorme. Celle qu'on nomme à Rouen, George d'Amboise, & qui a été fondue sous le règne de Louis XII, pèse plus de 36 milliers. Celle de Paris, appelée Emmanuelle, & qui a été fondue en 1682, est du poids de 31 milliers. nous apprenons du Père le Comte, Jésuite, que la Cloche de Nankin est de 50 milliers, & celle de Pékin de plus de 120 milliers. Il y en a une à Moscou qui pèse 66000 livres.

Une partie de ce que nous avons dit dans l'Article précédent touchant la manière de jetter des Statues en bronze, convient aussi, à bien des égards, à la fonte des Cloches. Voici en peu de mots ce que la fonte des Cloches a de particulier & de remarquable.

Métal des Cloches.
Il n'entre point d'Etain dans le Métal des Statues; il y en a un cinquième dans celui des Cloches.

Leurs proportions.
Les Cloches demandent nécessairement certaines proportions, dont les unes sont simples & les autres relatives. Les proportions simples sont celles qui doivent se trouver entre les parties d'une Cloche, & que l'expérience a montrées nécessaires pour la rendre agréablement sonore. Les proportions relatives sont celles qui établissent un raport demandé entre une Cloche & une autre pour y mettre un accord.

C'est sur la Cire que se travaillent les moulures & autres ornemens des Cloches & que se gravent en relief les Inscriptions qu'on juge à propos d'y mettre. Leurs diverses parties.
on distingue dans une Cloche les parties suivantes: 1. la Patre, ou le Cercle inférieur, qui la termine en s'amincissant; 2. Panse, qu'on nomme aussi le Bord & la Pince, qui est la partie sur laquelle doit fraper la masse du Battant; 3. Les Faussures , qui sont les endroits recourbés en dehors, d'où la Cloche commence à s'élargir; 4. la Gorge, ou la Fourniture, qui est la partie qui s'élargit & s'épaissit par une Fourniture de Métal toujours plus grande jusqu'au bord; 5. le Vase supérieur, ou cette moitié de la Cloche qui s'élève au-dessus des Faussures; 6. le cerveau, qui fait la couverture de la Cloche, & qui par dedans soutient l'Anneau du Battant; 7. les Anses, qui sont des espèces de d'Anneaux ou de liens, fondus en même tems que la Cloche, & par lesquels on la suspend dans les Befrois.

Le Battant.
Le Battant ne fait pas partie de la Cloche. Il est de fer, & terminé par une grosse tête. Il est suspendu au milieu de la Cloche, afin qu'à chaque vibration, lorsqu'elle a été mise en branle, il redonne de nouveaux coups, qui augmentent par la force du mouvement.

Proportions modernes.
Les proportions modernes sont de donner au diamètre des Cloches quinze fois l'épaisseur du bord, & douze à la hauteur.

Si l'on faisait une Cloche toute d'une venue, d'une largeur égale, & d'une épaisseur égale, on en tirerait qu'un son ford sourd. Quand on a voulu prodiguer la matière, & outrer l'épaisseur, il n'en est provenu qu'une espèce de bourdonnement. En retranchant sur la dépense par le rétrécissement successif de la Cloche sur la hauteur, & par la diminution successive jusqu'à un certain point sur l'épaisseur, les Fondeurs obtiennent un son plus éclatant.

Son & Harmonie d'une Cloche.
Une Cloche est sonore dans toute son étendue. Le son du bord qui est plus épais est le son dominant; & il est au point d'affaiblir, quelque fois même d'effacer le son du Vase supérieur. Mais il arrive souvent qu'on les entende tous deux dans les plus petites Cloches, & bien plus distinctement dans les grosses. Une Cloche seule peut donc faire harmonie, & l'accord des deux sons est agréable ou désagréable, selon le raport du diamètre d'en-haut avec celui d'en-bas.

Désordres dans les proportions relatives des Cloches.
Il règne beaucoup de désordre dans les proportions relatives qui fixent l'accord de plusieurs Cloches. Les ouvriers s'y gouvernent par le secours de l'Echelle campanaire, dont ils font grand mystère. Mais il y a longtems que le Père Mersenne l'a rendue publique, & il a démontré qu'elle est fautive, contraire aux règles de l'harmonie, & sujette à de très grandes méprises. Ce savant Religieux a fait sur cela de grandes réformes; ce qui n'empêche pas que les Fondeurs ne s'en tiennent encore aujourd'hui aux rubriques de leurs Pères. Il serait à souhaiter que quelque habile Géomètre traitât à fond, & cependant d'une manière pratique, cette opération qui intéresse tout le Public.

Matières du Moule d'une Cloche.
Les matières nécessaires à la construction du Moule d'une Cloche sont, 1. la Terre la plus liante & la meilleure; 2. la brique pour le Noyau & le Fourneau; 3. la fiente de Cheval, la Bourre, le Chanvre, employés par mélange avec la terre; 4. la Cire pour former les Inscriptions & les figures. 5. le Suif qu'on mêle avec la Cire, pour en faire une pâte, dont on met une légère couche sur la Chape avant d'y appliquer les lettres.

Ce que c'est que ce Moule.
Le Moule de la Cloche est mis dans une Fosse d'une étendue suffisante. Quand au Fourneau, il est composé de deux places, dont l'une est composé de deux places, dont l'une est pour le feu, l'autre pour le Métal. La première est une espèce de Cheminée, dont le bas est enfoncé en terre, & sert à recevoir les cendres. La partie destinée à contenir le Métal est une Calotte ou Voute, dont le fond est fait d'une terre frapée au pilon: tout le reste du Fourneau est en brique
.


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 14:55



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
FONDERIE DE CLOCHES




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 16:09



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LE LANGUEYEUR

Jadis, il y a plus de quarante ans, dans les foires, le foirail des porcs était animé par des hurlements sans fin. L'animateur de ce bruit était le "langueyeur", homme robuste, fort, ayant les jambes guêtrées de cuir ; il était coiffé d'un béret à large bords.

Avant chaque transaction entre acheteur et vendeur, le langueyeur se mettait à cheval sur le porc et lui passait en travers de la bouche un fort bâton ferré. Un mouvement des jambes combiné avec un gros effort sur le bâton renversait l'animal ; il ne restait plus à l'opérateur qu'à introduire sa main dans la bouche du goret pour s'assurer que la langue de l'animal ne portait pas de Cysticerques (grosseurs caractéristiques de la présence du ténia).

Le marché n'était conclu que si la visite était négative. Le prix de l'opération était de 0,50 F par animal examiné. Moyennant paiement d'un supplément de prix, "le langueyeur ferrait le cochon" Cette opération barbare, aujourd'hui tombée en désuétude, consistait à fixer dans les narines du porc, en les traversant, deux fils de fer recourbés ayant pour but d'empêcher l'animal de fouiller le sol.

Aujourd'hui il n'y a plus de langueyeurs : ce sont les vétérinaires qui, à l'abattoir s'assurent quel a chair de l'animal abattu est saine.

[Extrait de "Etudes.Régionales" N° 12 - 1965
Archive C.D.D.P. ANGOULEME]




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
ClaudineD116
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 16:43



Inscrit le: 06/03/2006
Messages: 2 090
bonjour,

je viens de recevoir un acte sur lequel est indiqué comme profession

- Receveur du péage au bureau
du haut conduit des quatre
vents
merci d'avance



joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 16:48



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
MERCI CLAUDINE POUR LE "CHALLENGE"
je vais essayer de te trouver çà


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 16:55



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
claudine
pourrais tu preciser dans quelle region car il y a des signification differentes suivant l'endroit


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
ClaudineD116
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 17:00



Inscrit le: 06/03/2006
Messages: 2 090
oui bien sûre,
il s'agit de la ville de PHALSBOURG en Moselle



joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 17:13



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
le receveur était un officier chargé de percevoir les impôts etredevance
le haut conduit était un droit de péage intérieur levé en Lorraine pour la réparation et l'entretien des grands chemins. La province étant partagée en 5 districts, il se prélevait au passage des marchandises d'un district à un autre.

j'espère avoir répondu à ta question
bonne fin de journee

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 17:47



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
le patenostrier que faisait il?


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
ClaudineD116
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 17:48



Inscrit le: 06/03/2006
Messages: 2 090


Chapeau Joelle tu es un chef merci pour la rapidité c'était donc ce que nous appelons maintenant un percepteur


joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 17:50



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
C EST UN PEU CA
ALLES A+


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
ClaudineD116
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 17:55



Inscrit le: 06/03/2006
Messages: 2 090
Je vois que tu aimes les chats voilà donc pour toi




joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 17:57



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
SUPER TES CHATS CLAUDINE
MERCI

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 19:54



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142

a tout a l heure

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 17 décembre 2007 21:44



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142

BONNE NUIT A TOUS A DEMAIN

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 08:38



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
CE BRAVE HOMME EST UN CAFETIER SYRIEN QUI VOUS PROPOSE UNE TASSE DE CAFE POUR VOUS REVEILLER


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 09:30



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
REPONSE DU PATENOSTRIER


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 11:01



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
La schlitte et le schlittage
Encore courant il y a une quarantaine d'années, le schlittage ne se pratique plus en dehors de démonstrations, faites à l'occasion de manifestations folkloriques (notamment en période estivale à La Bresse ou à Sapois).

Exercice typiquement vosgien, à la fois très physique et périlleux (voir le film " les grandes gueules " de Robert Enrico, en 1966, avec Bourvil et Lino Ventura), il consistait à faire descendre sur un chemin de rondins spécialement aménagé sur le flanc des montagnes, les bois débités, posés à même le plateau d'un vaste traîneau appelé " schlitte ".

Quand on sait que le chargement pouvait parfois dépasser la tonne, il va de soi que la vigueur et l'adresse du " schlitteur " devaient être exceptionnelles, car un accident pardonnait rarement.




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
domipleb
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 11:45



Inscrit le: 06/01/2001
Messages: 1 768
Bonjour à tous,

Quelqu'un aurait t'il la définition du fabricant d'échaudés (j'ai lu dans un vieux dictionnaire que c'était un fabricant de craquelin !)

Merçi

Dominique
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 11:57



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR DOMINIQUE
VOICI CE QUE J AI TROUVE
Si le nom d'échaudé apparaît souvent en France parmi les produits de pâtisserie, celui de craquelin est plus rarement cité: la plus ancienne signification nous est donnée par un texte du Nord (Douai) de la France écrit par Lespinasse en 1265 où le craquelin est assimilé à un gâteau (dictionnaire étymologique Larousse, 1971).

on attribue l'origine du mot craquelin au mot néerlandais "crakelinc", qui signifie "biscuit sec, craquant sous la dent". Dans une ordonnance de 1350 pour la meunerie et la boulangerie, (registre de justice de Rouen), on trouve la liste des pains blancs autorisés :"molet, pain de rouelle, foasse, semyneaux, cornuyaux, craquelins, cretellées (...)". Ce craquelin-là était-il un pain ou un produit échaudé ? Dans la mesure où il est associé dans cette ordonnance avec les semyneaux et cornuyaux, produits que l'on retrouve en Normandie, Maine et Haute Bretagne jusqu'au XXè siècle et qui sont toujours obtenus par échaudage, on peut penser qu'il fait partie des pâtisseries échaudées.
DONC EN CLAIR C EST UN FABRICANT DE GATEAUX SECS


JESPERE AVOIR REPONDU A TA QUESTION
BONNE JOURNEE ET BONNES RECHERCHES


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
domipleb
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 12:52



Inscrit le: 06/01/2001
Messages: 1 768
Merçi Joelle,

C'est exactement ça.
La définition que j'avais trouvé était très succinte ,mais là c'est très bien expliqué.

bravo
Dominique
Thumb Up
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 13:35



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
QUI SE SOUVIENT DU MARCHAND DE PEAUX DE LAPINS?
QUAND J ETAIS PETITE JE L ENTENDAIS PASSER DANS LA RUE EN CRIANT
"CHIFFONNIER PEAUX DE LAPINS!!!
"




PEUT ETRE AVEZ VOUS AUSSI DES SOUVENIRS DE VIEUX METIERS
ALORS N HESITEZ PAS VENEZ NOUS REJOINDRE EN NOUS FAISANT PART DE VOS SOUVENIRS OU EXPERIENCES
MERCI D AVANCE

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 16:32



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
REMOULEUR AIGUISEUR DE CISEAUX

PETITS METIERS DISPARUS!!




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 17:50



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
atelier du tonnelier

les outils du tonnelier

tonnelier en cerclage

rabot guimbarde du tonnelier


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Serge.F4154
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 18:00



Inscrit le: 24/11/2005
Messages: 2 261
Bonjour JOE.

Mon grand père était cercleur (j'ai 65 ans).
il travaillait aussi comme bucheron .

Je suppose qu'il fabriquait avec des pousses de chataignier des cercles destinés à "cercler" les futs ou barriques.

Mais s'il vous plait, donnez moi votre avis !

Merci SERGE
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 18:11



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Les cercliers

Dans nos communes, le métier de cerclier est en train de s?effacer et de disparaître.
Rougnac, c?est la commune où travaillent le plus de cercliers.

Comment fait-on un cercle ?

Pour faire un cercle on commence à prendre une branche de châtaignier dans la forêt ; on la partage en deux. Puis on doit la planer c?est-à-dire enlever les n?uds pour que le cercle soit bien plat. Pour planer, on doit prendre une "botte" sorte de protection qu?on se met sur la poitrine et qui est en bois .

Ce qui coupe comme un rasoir, c?est une lame avec des poignées : une plane.

Plus tard, on doit prendre la demi-branche la passer dans une machine qui va lui donner sa forme : une cintreuse qui va arrondir la branche et on pourra l?attacher avec du fil de fer dans un moule.


ai je bien repondu a ta question ?
P.S. LES CERCLES POUVAIENT AUSSI ETRE EN ORME

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 18 décembre 2007 19:22



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONSOIR TOUT LE MOND POUR CE SOIR C EST FINI A DEMAIN


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 08:43



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONJOUR TOUT LE MONDE

DES AMATEURS POUR LE PTIT DEJ AU LIT



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 09:37



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 09:57



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
LA MEGISSERIE


Quelles peaux pour quels cuirs ?



La peau de buffle : fabriquer des objets nécessaires à l'équipement militaire et les cuirs de rasoirs

La peau de vache donne les cuirs dits mous et dont les usages sont multiples.

Les peaux de cheval, de sanglier, de porc et de mulet sont employés dans la sellerie.

La peau de taureau sert pour les capotes de voitures et les semelles intérieures de souliers

La peau de taureau est plus solide, plus indéformable et moins élastique que la peau de vache. La peau de vache est en effet un peu plus distendue et moins solide en raison des vélages.

Les peaux d'agneau et de chevreau sont utilisés à la fabrication des gants

La peau de chèvre sert à la chaussure et à la maroquinerie

La peau de chien , après corroyage, est travaillée par les cordonniers

La peau d'âne sert à garnir les caisses de tambour

La peau de cygne est réservée aux éventaillistes

La peau de requin sert sous le nom de galuchat (nom de son inventeur Mr Galuchat, qui, le premier utilisa les peaux de poissons de manière originale, autre que son utilisation comme abrasif, en chirurgie par exemple pour enlever les durillons et les cals) et divers usages en maroquinerie, en coutellerie et en ébénisterie, mais aussi dans l'industrie pour polir l'acier, faire des courroies, et garnir les pistons des pompes à eau



le megissier reduit l 'épaisseur de la peau



le polissonneur ouvre la peau cote chair


le teinturier donne la couleur a l aide d'une brosse





"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 12:25



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
bonjour Claire
je vais voir ce que je peux faire
a+





"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 14:06



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
CLAIRE
TON HISTOIRE EST PAS CLAIRE!!!
JE NE TROUVE RIEN DE RIEN
POUR LE METIER DE "BEZAUCHEUR" ES TU SURE DE L ORTHOGRAPHE SINON FAIS MOI UNE COPIE DU DOC SUR LA FILE
JE CONTINUE A CHERCHER
A+

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Janine Marie Eudoxie
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 14:20



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 702
Bonjur,

Je ne vous ferais pas l'injure de vous dire ce qu'est un mineur de fond, tout le monde le sait.

Mon GP était mineur de fond, mes grands oncles, mes oncles.

Pas notre génération car les mines ont fermé et nos pères ne voulaient pas que leur fils aille dans le puits.

C'était à La Grand'Combe dans le Gard cévenol.

Une photo :



Bonne après midi.

joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 14:47



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
merci vero
j'ai pas fais latin a l ecole
mais cela va me donner une piste
si tu veux tu me donne un coup de main sur la file car on ne sera pas trop de deux
toi et ton erudition, moi ma passion de fouiller


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 15:28



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BINGO!!!
J AI TROUVE BEZOCHEUR
]"OUVRIER QUI TRAVAILLAIT AVEC UNE BEZOCHE QUI EST UNE SORTE DE PIOCHE"[/color]MAIS MALHEUREUSEMENT JE N AI¨PAS DE PHOTOS
J ESSAYE D APPROFONDIR

POUR LE MELOIR OU MELLOIR JE PENSE QU IL S AGIT PLUTOT DE TEILLOIR OUTIL QUI SERVAIT A DETACHER LE CHANVRE (LA FILASSE) DE L ECORCE DU BOIS



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 16:01



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963


Bonjour Claire

Selon le Lexique de l'Ancien Français (Frederic Godefroy 1901)

le melloir est une claie en osier servant à faire secher des fruits.

Cordialement
Bénédicte.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 16:24



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
et pour completer la réponse de Joelle:

"bezocheur,le plus souvent désigné sous le nom de "besseron".Les besserons les plus renommés venaient de Bretagne. C'était des besserons bretons qui,en Poitou, creusaient généralement les fossés
autour des prairies..."

L'agriculture et les classes paysannes.. (Paul Raveau 1926)

BénédicteSmile
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 16:26



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
pour veronique

j ai fini par touver sur ce site
www.cevenols.com/vieuxmetiers.htm
quant au meloir j y etais presque je pensais bien que c etait un panier ou qq chose dans le genre


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 16:27



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
veronique et benedicte vous êtes de vrais puits de science
merci pour le coup de main

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 16:30



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
de rien Joelle.... c'est Internet
qu'il faut remercier...
quel formidable outil..!!!

:bisou: Bénédicte.
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 16:36



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
j'ai telecharger le lexique cela pourra m aider plus tard

je remercie encore la formidable Genealogie.com de ce forum

bisous





"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 16:54



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
autant pour moi j ai rectifie il manquait juste une ptit qq chose à la fin

"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 18:05



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
Fondeurs de cloches ambulants



arkblue"> Les premières cloches apparurent en Campanie au Ve siècle et les premiers clochers au IXe siècle en Italie. Ils se répandirent au début du XIIe siècle; d'abord indépendants de l'église, véritables tours protectrices, comme le clocher de Damblain qui doit être de cette époque. Au moins depuis la fin du XVe siècle et pendant des siècles les fondeurs de cloches ambulants sillonnèrent la France et l'Europe, transportant de ville en village leur matériel, se réduisant à peu de chose, en dehors de la planchette en bois gravée comprenant lettres, chiffres, éléments de décor et marque. Ils venaient souvent du Bassigny lorrain, entre Damblain et Bourmont (Colombey, Breuvannes, patrie des derniers fondeurs, Levécourt, Champigneulle et Damblain entre autres). Ils partaient chaque printemps et faisaient le moulage sur place. Ils signaient les cloches de leur nom suivi de la mention du pays d'origine ou de leur marque.

Au XIXe siècle les derniers fondeurs installèrent des ateliers fixes dans diverses villes comme les Perret à Auch, les Bollée à Orléans. Deux fils Vouillemot s'étaient établis à Montpellier au XVIIe siècle.

Les artisans fondeurs étaient appelés clochetiaux en Lorraine ou seintiers (du latin médiéval sein qui voulait dire cloche; d'où le mot tocsein : toque sein). Ils étaient très considérés et le titre de bourgeois leur était parfois décerné.

Les clochetiaux ont disparu, de même que la plupart des ateliers fixes installés au siècle dernier. Les cloches de Damblain, qui avaient été fondues sur place en 1735, puis en 1812, ont été coulées à la fonderie Cornille-Havard à Villedieu les Poêles (Manche) après l'incendie du clocher en 1976.

Il existe encore un atelier à Orléans, la fonderie Bollée. Les Bollée originaires de Breuvannes, fondeurs de père en fils depuis 1715, et dont Dominique Bollée est de la 8ème génération) ; à Annecy la fonderie Paccard et il y a peu à Hérépian (Hérault) la fonderie Garnier. on y travaille toujours suivant les méthodes traditionnelles,

La fabrication des cloches se faisait sur place, au pied du clocher par le maître fondeur et son aide. Ils recevaient l?appui des villageois pour hisser la cloche à sa place définitive. Aujourd?hui les techniques et les méthodes de fabrication qui datent de plusieurs siècles n?ont pas changé.

Si à l?exemple de François Peigney en Poitou, on travaillait dur et dans la sobriété pendant toute l?opération de moulage et de coulée, après le baptême des cloches c?était la grande fête avec les villageois et le vin coulait alors à flot
.


le saintier


la cloche dans son moule


le demoulage




"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 18:08



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
la gravure et le polissage


la signature du fondeur


la benediction de la cloche et son bapteme


"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
joepiednoir
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 19:20



Inscrit le: 10/04/2003
Messages: 4 142
BONNE SOIREE A TOUS A DEMAIN POUR DE NOUVELLES AVENTURES



"Jettes une poignée de pierres, une au moins atteindra son but"
mes recherches : TAMISSIER(55-23) - LAJOUX(55) - PERSIN(55)-(52)- CHAUVIN (23) - LAURENT (52)
PIEDNOIR(53)- TORTRAT(45-18) - JOUBARD(56) - STOPHE(75-77-78 et suisse ) - GRANDIERE(53-75)-DUCLOS (56) - GIQUEL (56) - LAGROUAIS (56)
SAVARD (45 et 18)- RAIZE (77 - suisse) Joliat (suisse)
André.V21
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mercredi 19 décembre 2007 22:07



Inscrit le: 26/08/2005
Messages: 2 299
BONSOIR JOELLE,

Je ne suis pas revenu sur la file depuis le 13 décembre......je m'exclamais alors : dommage que cette file si enrichissante et nécessaire péréclite!
Je vois que tu as pris "le taureau par les cornes" et quel résultat!
Reçois là mes plus vives et sincères félicitations.....elle revit grace à toi, tes connaissances, ta volonté et la synergie que tu crées auprès des demandeurs.....
Bien que fort occupé, tu peux compter sur ma disponibilité....
Tu as parlé des cloches.....je complète en revenant sur une société et fabrique qui m'est chère: leadeur mondial, je veux parler de la fonderie PACCARD.....
Historique de la Fonderie PACCARD
Il était une fois, au bord du Lac d'Annecy...


?

Créée en 1796, la fonderie PACCARD est aujourd'hui l'un des fleurons de l'industrie française. Détentrice d'un savoir-faire ancestral transmis de père en fils depuis 7 générations, elle incarne le mariage réussi de la tradition et de la modernité.

La Fonderie PACCARD compte en effet plus de deux siècles d'existence puisqu'elle fut fondée par Antoine PACCARD en 1796. A cette époque, la commune de Quintal (Haute-Savoie) réclamant à l'évéché un prêtre pour sa paroisse, s'entendit répondre par l'évêque


"vous aurez un prêtre, quand vous aurez une cloche à votre clocher". La commune ?s'adressa alors à un ?maître-fondeur de Carouge, près de Genève, nommé Jean-Baptiste PITTON. C'était encore le temps où la fonte des cloches se faisait à pied d'?uvre. Jean-Baptiste PITTON eut besoin d'un apprenti, le syndic de la commune s'offrit et c'est ainsi qu'Antoine PACCARD, fondateur de la maison, fit son apprentissage et créa la Fonderie de Quintal. A sa mort, ses fils Jean-Pierre et Claude PACCARD continuèrent l'exploitation de la fonderie. Devant l'extension prise par la nouvelle industrie, Georges fit transférer l'usine de Quintal à Annecy-le-Vieux entre 1854 et 1857.




Georges, Francisque et Victor PACCARD, fils de Jean-Pierre, firent prospérer l'entreprise qui, dès la fin du XIXème siècle, acquit une réputation mondiale. Georges s'occupait de la direction technique; il présida ainsi à la coulée de plus de 10 000 cloches. C'est à lui que l'on doit la beauté des formes des cloches PACCARD, la justesse de leur tonalité, l'ampleur de leur timbre et de leur harmonie. Il fut en France le principal promoteur des carillons dont la vogue venait de Belgique et qui s'est répandue dans tout l'Occident.

En 1891, il fondit la plus grosse cloche de France : la "Savoyarde" du Sacré-C?ur de Montmartre. Georges PACCARD travailla avec ses fils, Joseph et Louis, les guidant de ?ses conseils
André
Répondre |  | 

Aller au forum