Forums

 
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire - Filae.com
[1] 2 3 4
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 16 avril 2009 17:15



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Nouveau texte 21/08/2016

Le Frioul-Vénétie julienne (en italien Friuli-Venezia Giulia, arkred">en frioulan Friûl-Vignesie Julie, en slovène Furlanija-Julijska krajina, en allemand Friaul-Julisch Venetien) est une région autonome de l'Italie septentrionale,

Le Frioul-Vénétie julienne est composé de deux régions distinctes :
*le Frioul, qui représente 90 % du territoire régional,
*la Vénétie julienne. Cette dernière :incluait aussi toute la péninsule d?Istrie, mais après la Seconde Guerre mondiale la plupart d?elle passa à la Fédération yougoslave.
Le toponyme Vénétie julienne fut crée par le fameux linguiste Graziadio Isaia Ascoli en raison du fait que ce territoire appartint à la République de Venise pendant des siècles, avec l'exception de Trieste, port autrichien de 1382 à 1918.
La région autonome est baignée par la mer Adriatique et confine à l?Autriche au nord,
à la Slovénie à l?est,
à la Vénétie à l?ouest.
Le territoire est caractérisé par les montagnes et les collines (42,5% et 19,3% respectivement) et par la Plaine du Pô.
Les fleuves principaux sont le Tagliamento et l?Isonzo, théâtre de plusieurs batailles pendant la Première Guerre Mondiale.

Le Frioul devint italien en 1866, suite à la victoire prussienne dans la Bataille de Sadowa (l?Italie étant alliée de la Prusse contre l?Autriche).
La Vénétie Julienne encore autrichienne passa au Royaume d?Italie comme conséquence de la Première Guerre Mondiale.

Après la Deuxième Guerre Mondiale l?appartenance du Frioul à la République italienne ne fut pas contestée, celle de la Vénétie julienne par contre fut mise en cause.
La plupart de l?Istrie passa à la Yougoslavie.
En plus le traité de Paris créa un Territoire libre de Trieste sous contrôle de l'ONU, coupé en deux zones, l'une anglo-américaine, comprenant la ville de Trieste (zone A), l'autre yougoslave avec 54.000 habitants et comprenant la ville de Capodistria (zone B).
La plupart de la population originaire (40.000 Italiens, mais aussi des Croates et Slovènes) abandonne la zone B entre 1947 et 1956, poussée par le climat de terreur yougoslave créé par les massacres des foibe et autres intimidations.
Le 26 octobre 1954, la zone alliée (partie A) retourna à l'Italie.
En 1963 le « Frioul Vénétie julienne » fut finalement crée et doté d?un statut d?autonomie, en raison des minorités linguistiques et aussi pour soutenir l'économie d?une région à la frontière avec le rideau de fer.

En 1976 le Frioul a été bouleversé par un séisme catastrophique, qui provoqua 965 morts : 45.000 personnes restèrent sans abri.

Dans le Val Canale, à Timau ? Tischelwang, hameau de la commune Paluzza et à Sauris ? Zahre on parle des dialectes allemands.

Dans les provinces de Trieste et de Gorizia il y a une forte minorité de langue slovène
Pendant les dernières années le gouvernement régional a fait beaucoup d?efforts pour établir le frioulan comme langue officielle, surtout dans les provinces de Pordenone et d'Udine.
Comme résultat de cette politique la signalisation routière dans le Frioul est en train de devenir systématiquement bilingue.
De plus on a commencé a introduire une heure d?enseignement du frioulan dans les écoles locales, mais il est possible de faire une demande explicite de dispense.
À Erto e Casso, dans les Dolomites frioulanes, province de Pordenone, on parle aussi très minoritairement le ladin occidental.
Au sud de la même province on parle aussi le vénitien, de même que vers Monfalcone (province de Gorizia). Dans la province de Trieste, on parle aussi le dialecte vénéte triestin. Ces dialectes ne jouissent d?aucune reconnaissance officielle.


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: samedi 18 avril 2009 07:36



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928

THIRIET Freddy? Que sais je ? Histoire de Venise -1976

Au VI ème siècle les arkred">Lombards envahissent la terre ferme et les « réfugiés » s?installent dans les îles de la lagune ; les frioulans de Caorle à Grado
.
arkred">Conquête du Frioul par les vénitiens en deux guerres : 1400 puis 1418 ? 1420, le soustrayant à l?ambition hongroise et autrichienne.

En 1478 le Frioul fut ravagé par les arkred">ottomans (turcs) en guerre contre Venise. Traité de paix signé en 1479
.
En1489 ? 90 Venise termine la conquête du Frioul

Au début du XVI ème Venise est une des premières puissances européennes par ses domaines et son activité commerciale ; son empire colonial est intact :
des îles autour de la Grèce, la Crête, Chypre et
les colonies dans les ports de Zera (Dalmatie) Patras, Modon, Coron (Grèce), Alba, Caffa (Mer Noire)

Venise, guide historique et culturel (Larousse

- Depuis 1460, tous les recteurs de Terre ferme avaient été chargés de rassembler les cartes existantes de leur juridiction ou d?en faire dresser de nouvelles afin de permettre au Sénat d?avoir une vue d?ensemble des territoires pour y organiser des défenses permanentes.

Mais dès cette époque, on avait concentré les efforts aux frontières, aux endroits qui gardaient les passages débouchant du arkred">duché de Milan et de l?Empire, et cela au détriment des grandes villes qui se croyaient en sécurité au « centre du Domaine ».
Le plus puissant avant-poste n?offrait qu?une défense illusoire s?il ne pouvait faire appel à une place forte importante pour l?approvisionner en vivres et renforcer ses hommes.
on pensa alors à équiper les grandes villes. on pensa surtout à considérer les forteresses comme un ensemble. Chacune de ces forteresses devaient servir d?appui à ses voisines et défendre les terres qui l?entouraient, de manière à empêcher l?ennemi de s?infiltrer entre les mailles du réseau pour couper le territoire en deux.
arkred">Le premier à concevoir un tel ensemble et à établir les grandes lignes d?un plan qu?il soumit au Sénat en 1517 fut le futur doge Andrea GRITTI. Il faisait autorité. Durant son mandat de « provéditeur général en chef » sorte de commissaire politique du théâtre d?opérations, beaucoup de villes et de régions tombées aux mains des armées impériales ont été reconquises.
Il avait demandé qu?une décision rapide fût prise, mais la mise en route de son plan traîna en longueur.
Ainsi à Padoue, Trévise & Legnano,on travailla de façon très discontinue jusqu?en 1520.
Les choses changèrent quand Gritti devint doge en 1523.

Francesco Maria della Rovere duc d?Urbino fut nommé gouverneur général des milices, soldat de profession on lui reconnaissait le talent de constructeur de Leon Battista Alberti et une maîtrise parfaite de la géométrie d?Euclide.
Ainsi on rouvrit les chantiers de Padoue, Verone, Vicenza, Legnano, Brescia, Bergame, Crema, Orzinuovo et d?autre encore dans le Frioul.
Le danger venait aussi bien du grand Turc que de la maison d?Autriche.
Pour achever la ligne de défense entre Osoppo et Udine on entreprit la fortification de Marano en 1543.
Pour mener à son terme la défense du domaine, il restait à couvrir le Frioul particulièrement vulnérable. Des commissions de nobles, d?hommes de guerre, d?ingénieurs furent chargées de présenter un projet.
En 1593 on décida de construire une forteresse entre Ronchi, San Lorenzo & Palmada.. Palmanova était une des villes fortifiées les plus parfaites qu?il y eut alors en Europe.
Les ingénieurs qui restaient sur place devaient faire face aux luttes quotidiennes contre le sol, les intempéries et veiller à faire des économies. De plus ils se heurtaient à l?indolence des masses paysannes réquisitionnées dans les chantiers une ou deux fois par an pour une durée de quelques semaines.

Nicolo & Alvise FOSCARI, deux patriciens de Venise, comme beaucoup de leurs semblables avaient investi dans des terres les bénéfices de leur commerce. Les riches patriciens commençaient à s?intéresser de près aux rendements fonciers et l?Etat de Terre Ferme prenait forme.
Certains à Venise disaient que vouloir posséder la terre avait toujours conduit à la guerre, alors que le libre commerce ne recherchait que la paix s?il voulait prospérer.

on achetait des terres pour les bonifier, les cultiver et leur faire rendre le maximum.
Une maison de patricien sur une terre témoignait de la volonté de la mettre en valeur.
Tous prétendaient travailler à la rénovation des campagnes.
Les paysans étaient victimes de vexations de la part de leur maître et s?épuisaient sur des sols stériles.
En 1789 ; Arthur Young fera la même constatation : Les paysans s?acharnaient à cultiver du maïs et de la vigne pour s?assurer le minimum vital et le moyen de payer la location de leurs terres mais, en contrepartie ils appauvrissaient les sols

Le Piave charriait quantité d?alluvions. on entrepris sa déviation dès 1642. En 1683 on décida de lui creuser un nouveau lit qui en raccourcirait le cours et le déplacerait plus au nord vers Cortellazzo. on détourna le Sile en même temps que le Piave. Mais ce qui protégeait le bassin détériorait les terres : privées de dégagements elles étaient fréquemment inondées.

Tout ceux qui peuvent compléter l'Histoire de cette région le fassent...

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 21 avril 2009 07:18



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Smile Very Happy :bisou:
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Georges21000
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 21 avril 2009 09:47


Inscrit le: 10/02/2008
Messages: 11
Merci MAMY CLO pour ces pages d'histoire. Je ne connaissais pas l'histoire du Frioul, la patrie du côté maternelle.
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 29 avril 2009 17:42



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!


A bientôt

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 1 mai 2009 23:21



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Illustration du Nissart et du Provençal à propos de la langue Frioulane ;
article paru dans Nice Matin dans les années 1980.

C?est avec une profonde joie que nous avons reçu de Monsieur Enos CONSTANTINI de Trasaghis (province de Udine en Italie) une correspondance et une documentation sur la langue frioulane. Monsieur Constantini, à qui j?ai répondu en provençal, m?a écrit en frioulan et nos missives sont particulièrement compréhensibles entre nos deux rameaux de vieille souche latine.
Une première remarque vient à l?esprit : plus que jamais les langues des groupes ethniques (celui des Alpes ici, en l?occurrence) cherchent à reprendre contact entre elles, après des siècles de séparation et de prévention de tous ordres.

En outre nous voudrions rappeler ici cette langue frioulane, afin que nos lecteurs, dans le cadre de cette rubrique puissent constater tout à la fois sa puissance et son étendue. Ainsi, penserons-nous répondre au désir de Monsieur Constantini : « quan qu?al ascriverà alc sur Friùl o sul furlan sur Nice Matin per plasè qu?a m?al fasi vé !)

La communauté latine des Alpes comprend trois grands groupes :
- La rhéto-romanche, territorialement helvétique
- Le dolomitique
- Le frioulan, en Italie, aux confins de l?Autriche et de la Yougoslavie.

Ce dernier rameau latin est encore parlé par environ 700 000 personnes, ce qui est une proportion considérable puisqu?elle représente plus de la moitié du total de la Vénétie julienne (Giovanni FRAU: individualità linguistica del Frioul, Udine 1974, page 5)

Ce bilinguisme s?épanouit évidemment mieux dans le régionalisme tel qu?il existe chez nos voisins transalpins. Beaucoup de frioulans ont aussi émigré à Pordenone et à Trieste, où existent ainsi des noyaux linguistiques vivaces, donnant raison à la parole de Mistral : « se se pou gaire empourta la terro de la patrio souto si Sabato, se pou perèu garda la lèngo de la patrio dins lou cor, sus li labro e au bout di det ! »

Les principales caractéristiques phonétiques du frioulan sont intéressantes à mentionner (G. MARCHETTI : Lineameti di grammatica friùlana)

Comme le « nissart », en effet, il y a « e » et « o » étroits du latin vulgaire en syllabes ouvertes : fortem : fuart (frioulan) fouort (nissart)
Pontem : puint ?? pouont ??

Notons aussi la conservation du « l » : clarum : clâr (frioulan, nissart et province) alors que l?italien écrit : chiaro
Ecclésia : glesie (frioulan) glèiso (province) glèia (nissart) ; chiesa (italien)

Citons maintenant le texte frioulan du Pater ; nos lecteurs pourront ainsi se livrer à une utile comparaison avec la transcription correspondante en provençal et en nissart.
Ce texte est tiré d?un livre imprimé à Francfort sur le Main en 1593, qui en donnait la traduction en quarante langues
.
« Goritianorum et foroiuliensium lingua : Pari nestri, ch?ees in cyl. See santificaat lu to nom, vigna lu to ream, see fatta la too volontaat sich in cyl ed in tierra da nus hue?l nestri pan cotidian et perdons nus glu nestris debiz sicu noo perduinan à nestris debitoors, et no nus menaa in tentation, ma libora nus dal mal. »

A l?heure actuelle, la maintenance du parler frioulan, s?appuie sur de nombreuses et excellentes publications éditées soit par le centre culturel Aquilée, soit par celui de Trasaghis, soit encore par la Société philologique frioulane (Udine)
.
En littérature, Enos CONSTANTINI, Valerio FABIO, Maria FORTE, Bepo RUPIL etc.?
Le théâtre est actif : SPELLADI, APPI, RENATO, RIEDO.

En dehors des films documentaires et l?art populaire, la linguistique comprend une grammaire, sept vocabulaires, sept ouvrages de top onomastique, des livres pour enfants et des revues périodiques.

Nous avons voulu, dans ces quelques lignes, imparfaites, démontrer qu?il existe à l?autre extrémité de l?arc alpin, une ethnie frioulane qui, comme la notre garde son originalité linguistique, historique et sociale. Les problèmes que rencontrent les frioulans sont ceux des hommes d?oc ; voilà pourquoi ils nous sont si proches et fraternels.



EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 10 mai 2009 00:45



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Da MICHELE BERNARDON,

Terrazzieri Friulani in Nord America, Maniago (Pordenone), Grafiche Mazzoli, 2004, p. 1.

Le origini dell'emigrazione regionale si fanno risalire ad un lontano passato. Le prime testimonianze storiche di una considerevole emigrazione stagionale dalla Carnia verso le aree germaniche risalgono alla metà del Cinquecento e sono ricorrenti nelle fonti di tutto il Seicento.

II fenomeno migratorio si estende ad altre parti della regione ed assume maggiori proporzioni nella seconda metà del Settecento, per l'effetto concomitante della crisi economica della Repubblica di Venezia e dello sviluppo dell'Austria teresiana. I flussi si dirigono dal Friuli veneto a quello austriaco, a Trieste ed all'Istria. on il passaggio della regione al dominio austriaco nel 1797 si incrementa l'emigrazione friulana verso i paesi imperiali. Nella prima metà dell'Ottocento non mancano gli spostamenti di lavoratori verso altre regioni del Nord Italia, quali Veneto e Lombardia, dove l'industria comincia a prendere l'avvio.
L'annessione del Friuli all'Italia nel 1866 crea un nuovo quadro giuridico e statistico, che consente le prime valutazioni quantitative di un fenomeno che peraltro non è nuovo. Dal punto di vista delle destinazioni, non si arrestano le correnti dirette verso l'Europa centrale, mentre si incrementano le partenze verso l'Italia settentrionale e, di qui, verso l'Europa occidentale. L'emigrazione temporanea prevale ancora su quella "propria", ma si registrano i primi contingenti di partenze transoceaniche. Nel 1869 sono concessi nella Provincia di Udine 15.900 passaporti per l'estero, nel 1876 17.871. Secondo le stime del Cosattini, a queste cifre vanno aggiunti circa 5.000 emigranti verso l'interno.
Tra le due guerre
La prima guerra mondiale comporta dapprima un brusco arresto, ed in seguito un profondo cambiamento nei flussi migratori, che in termini numerici negli anni postbellici rimangono più contenuti rispetto all'anteguerra. Pur ridotta numericamente, l'emigrazione non viene mai meno. Calano i flussi diretti verso i Paesi europei, ed assume maggior rilievo percentuale l'emigrazione definitiva verso l'America. I Governi europei ed americani cominciano ad assumere iniziative di regolamentazione e di contingentamento dell'immigrazione, ed il fenomeno migratorio a perdere le sue caratteristiche di spontaneità. Le restrizioni alla concessione dei passaporti e la crisi economica mondiale del 1929 contribuiscono in seguito a ridurre le partenze. Nel primo dopoguerra movimenti migratori cospicui interessano anche la Venezia Giulia e Trieste, in relazione on l'annessione all'Italia e on i mutamenti politici ed economici conseguenti.
Negli anni Trenta gli espatri si aggirarono in media sulle 3.000 unità. Pur on un andamento alterno, l'emigrazione subisce un rallentamento anche nei movimenti verso l'interno. Da segnalare in questo periodo i trasferimenti di famiglie nelle colonie africane e la ripresa di espatri verso i paesi germanici, favoriti dall'alleanza italo-tedesca. Molti lavoratori friulani sono assorbiti dalle grandi opere promosse dal regime: centinaia di famiglie, provenienti in prevalenza dalla Bassa friulana e dalla pianura pordenonese, si trasferiscono nell'Agro Pontino, dove parteciparono all'appoderamento delle aree bonificate e alla costruzione delle nuove città.
Nel periodo interbellico vengono in evidenza tuttavia le conseguenze della forte emigrazione dei decenni precedenti: la senilizzazione e la femminilizzazione della popolazione, lo spopolamento montano. Inoltre, il calo del flusso di rimesse degli emigranti contribuisce all'impoverimento delle aree svantaggiate della regi

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: lundi 11 mai 2009 15:41



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Signalé par Monique.D985

Un livre de Carmela MALTONE : Exil et identité
les antifascistes italiens dans le sud Ouest 1924-1940
il est publié par les presses universitaires de Bordeaux

Le Mot de l'éditeur : Exil et identité, les antifascistes italiens dans le Sud-Ouest

Au début des années vingt, des milliers d?opposants au fascisme sont contraints à l?exil. Intellectuels, parlementaires, responsables politiques et syndicaux ou simples militants trouvent refuge en France, essentiellement à Paris mais aussi dans le Sud-Ouest.
Déterminés à poursuivre depuis l?exil leur combat contre la dictature, ces antifascistes vont, avec l?appui de la gauche française, reconstituer en Gascogne leurs organisations, créer des journaux et développer une intense activité éditoriale.
Ils vont adapter les expériences sociales qu?ils avaient menées dans leurs régions d?origine à la nouvelle situation des immigrés italiens installés en France, les regroupant dans des structures nouvelles : les coopératives. Si sur le plan humain, l?exil a été une épreuve douloureuse, au niveau de la production des idées et de la valorisation du patrimoine culturel son apport a été considérable.
L?ouvrage montre comment l?exil, loin d?être un repli communautaire, est un espace d?affirmation identitaire en mutation constante sous l?effet du brassage des cultures


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 14 mai 2009 06:29



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928

Hier soir j'avais mis un grand message, il a disparu... Il faut que je le reconstitue, c'était des copié/collé de diverses sources.
Était-il trop long?


http://www.cosmovisions.com/monuVenise.htm

Frioul,
- Région du Nord-Est de l'Italie , qui constitue aujourd'hui une partie de la région autonome de Friuli-Venezia Giulia, à la frontière de l'Autriche et de la Slovénie.
Cette région est comprise entre la Livenza à l'Ouest, les Alpes Cadoriques au Nord-Ouest, les Alpes Carniques au Nord-Est, le Timave à l'Est et l'Adriatique au Sud
Elle est traversée par le Tagliamento et l'Isonzo et très accidentée au Nord et à l'Est. Elle est riche en céréales, vignobles et bétail.
Le Frioul doit son nom à la colonie romaine de Forum Julii (renommée ensuite Cittade Friuli); aux limites du pays des Vénètes, il était habité dans sa partie montagneuse par les Carnes (Carni) qui ont laissé leur nom à cette partie des Alpes, désignées par les gens du pays sous le nom de Carnea, Cargnia (Alpes Carniques).
Conquis au IIe siècle av. J.-C. par les Romains , il prit de l'importance au temps de l'invasion barbare, étant la porte de l'Italie.
Les Lombards s'en emparèrent dès 569, et ce fut un de leurs trente-six duchés, l'un des plus importants. Il s'étendait entre le Tagliamento, les Alpes Noriques et Juliennes et le Formio ou Risano.
La capitale avait pris le nom de Civitas Austriae Italiae, Cividale. Elle fut brûlée par les Avares (610); le duc Gisulf périt; ses fils reperdirent les districts de Citia (Gailthal en Carinthie ) et de Medaria que leur enleva le patrice byzantin Gregorius (626).
L'histoire des ducs de Frioul fut celle d'une lutte perpétuelle contre les Avares, contre les Slaves des montagnes, contre les rois lombards.
Le fils de Gisulf, Grimoald, devenu roi, eut à combattre Lupus dont le débarrassèrent les Avares (663); Pemmo, vainqueur des Slaves, emprisonna le patriarche d'Aquilée et fut déposé par Luitprand (737); Ratchis, fils de celui-ci, occupa la Carniole et devint roi des Lombards.
Saint Anselme, fondateur du monastère de Nonantola, fut l'adversaire du roi Didier. Rodgand fut un des derniers champions de l'indépendance lombarde; révolté avec les ducs de Chiusi, Spolète et Bénévent , il fut décapité (770).

Le Frioul devint une marche du royaume de Charlemagne.
Elle avait une grande importance, étant chargée de tenir en respect les Avares, les Slaves, les Bulgares . on y rattacha le Sud de la marche de Pannonie . Sous Louis le Débonnaire, les margraves ou ducs de Frioul, Cadolah et Balderich, se firent battre par les Slovènes (819) et les Bulgares (828).
Le dernier fut destitué et la marche divisée en quatre comtés : Frioul, Istrie , Carniole et marche de Trévise ou de Vérone .
Dans les partages de l'empire carolingien, elle fut attribuée au royaume d'Italie .
Le duc Bérenger, petit-fils de Louis le Débonnaire, par sa mère Gisèle, revendiqua, en 888, le royaume d'Italie que lui disputèrent les ducs de Spolète, les rois de Haute et Basse-Bourgogne et d'Allemagne .
Otton Ier conquit en 952 les marches de Frioul ou d'Aquilée et de Vérone et les amena à l'Allemagne, les donnant au duc Henri de Bavière .
Rattaché à l'Italie en 962, le Frioul resta en fait une dépendance de l'Allemagne jusqu'en 1077; depuis 976, il était uni à la Carinthie . Mais, en 1077, Henri IV vendit les droits de duc et comte au patriarche d'Aquilée .
La noblesse frioulane fut en conflit avec le patriarche et appela contre lui les Vénitiens. Ceux-ci conquirent progressivement le pays; en 1420, ils s'emparèrent d'Udine qui était devenue la capitale.
Cependant la région à l'Est de l'Isonzo resta au pouvoir des comtes de Goerz dont l'empereur Maximilien hérita en 1500.
Ainsi se produisit la division du pays en deux provinces :
Frioul vénitien et
Frioul autrichien
.
Le premier suivit les destinées de la Vénétie.
En 1797, il fut annexé à l'Autriche ;
en 1805, Napoléon le reprit pour son royaume d'Italie, il y ajouta même une partie du Frioul autrichien pour former le département du Passariano (chef-lieu : Udine).
Duroc reçut le titre de duc de Frioul.
Le reste du Frioul autrichien fut cédé en 1809 à la France et annexé aux provinces illyriennes .
En 1815, l'empereur d'Autriche recouvra le tout et depuis il a pris le titre de duc de Frioul et les armes (aigle couronné sur champ bleu).
Mais la division administrative subsista et en 1866 devint politique entre le Frioul autrichien et le Frioul vénitien.
De toutes les parties de l'Italie , c'est le Frioul qui a gardé le plus d'affinités avec l'Autriche , l'Autriche slave tout au moins, sinon l'Autriche allemande. Certains Frioulans parlent encore aujourd'hui un dialecte particulier riche en mots celtiques, peu connus d'ailleurs, le furlanish.

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 17 mai 2009 18:24



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

J'ai passé mon après midi à lire cet article sur les coutumes testamentaires en Vénétie:

http://www.cairn.info/revue-le-moyen-age-2002-3-page-527.htm#no9


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 19 mai 2009 07:27



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Very Happy Very Happy
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 26 mai 2009 16:26



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

Je viens de discuter avec Marc MARGARIT "Ancêtres italiens"

Il m'a donné des sites

- Une librairie qui expédie des livres:1° Libreria Friulibris Sas Di Beltrame Giuseppe & Pittin Marco
Via Piave,27
33100 Udine
Tel.: (+39) 043225819

- on peut y trouver des français, des étrangers...

http://www.hoteldesinvalides.org/

- Une radio en français qui a des plages horaires dédiées à l'Italie:

http://www.aligrefm.org/pages/programme.php
du lundi au vendredi de 7h à 8h
dimanche de 8h30 à 12h actualité de 10h30 à 12h
www.aligrefm.org

- dictionnaire biographique des français frioulans ou frioulans français.

www.geneaita.org/dbff.htm


A bientôt

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 28 mai 2009 15:41



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

http://www.storiadivenezia.it/rivista/0103/sdvnumerouno.pdf


le ventiquattro famiglie fondatrici di Venezia:
Badoer,
Barozzi, Baseggio, Bembo, Bragadin,
Contarini, Corner,
Dandolo, Dolfin,
Falier,
Giustinian, Gradenigo,
Memmo, Michiel, Morosini,
Querini,
Sanudo,
Soranzo,
Tiepolo,
Zane, Zen e Zorzi

le famiglie presenti dal 1297-1797 sono ottantasei:
Badoer, Balbi, Barbarigo, Barbaro, Barozzi, Basadonna, Baseggio, Bembo, Bernardo, Boldù, Bollani, Bon, Bragadin,
Calbo, Canal, Cappello, Civran, Cocco, Collalto, Contarini, Corner, Correr,
Dandolo, Diedo, Dolfin, Donà, Duodo,
Emo, Erizzo,
Falier, Foscari, Foscarini, Foscolo,
Gabriel, Giustinian, Gradenigo, Grimani, Gritti,
da Lezze, Longo, Loredan,
Magno, Malipiero, Manolesso, Marcello, Marin,
Memmo, da Mezzo, Miani, Michiel, Minio, Minotto, Mocenigo, Molin, Moro, Morosini, da Mosto, Muazzo, da Mula,
Nadal, Nani,
Orio,
Pasqualigo, Pesaro, Pisani, Pizzamano, Polo, Priuli,
Querini,
da Riva, Ruzzini,
Sagredo, Sanudo, Semitecolo, Soranzo,
Tiepolo, Trevisan, Tron, Valaresso, Valier, Venier, Vitturi,
Zane, Zen, Zorzi, Zusto.

famiglie nobili non-veneziane cooptate in segno di riconoscenza per l?aiuto militare fornito nelle varie fasi di conquista e
consolidamento delle province della Terraferma. In tutto vennero aggregate 31
famiglie, tra le quali c?erano

gli Avogadro (1438),
i Battagia (1439),
i Bentivoglio
(1488),
i Malatesta (1401, 1503),
i Martinengo (1448),
i Della Rovere
(1512),
i Savelli (1404)
i Savorgnan (1385)

negli anni 1776-1788 furono ammesse al patriziato altre nove nuove famiglie:
Mussati, Spineda, Panciera, Trento, Caiselli,
Ottolini, Buzzacarini, Pindemonte e Rovini

Il patriziato iniziò a praticare una politica matrimoniale ?ristretta? assegnando
solo a un membro maschio del ramo il compito della riproduzione - moltiplicando
così il pericolo di estinzione

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 29 mai 2009 17:51



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928

http://eppisearch.netsons.org/blog-cultura-tradizione-veneto/30_Origine-Cognomi-del-Veneto-e-del-Nord--EST.html

Origine Cognomi del Veneto e del Nord EST


Origini e storia dei cognomi veneti e del NORD EST

Quanti segreti, quanti affari, quante truffe in nome del?cognome! Alzi la mano chi, almeno una volta non abbia ricevuto, da parte di qualche sedicente agenzia, la proposta di una ricerca araldica su improbabili ?nobili natali?.
Forse non tutti sanno che l?uso del cognome nel mondo occidentale è relativamente recente: fino al XVII secolo, infatti, la persona veniva identificata dal ?signum? (il nome singolare) che aveva sostituito, attorno al V secolo dopo Cristo, la formula a 3 elementi di stile romano come, ad esempio, Caio Giulio Cesare o Marco Tullio Cicerone.
Faceva eccezione?Venezia, come sempre? unica al mondo:
in un documento del 1090, infatti, oltre al doge, i sottoscrittori di un atto di donazione a Rialto vengono indicati on nome e cognome. Stessa firma si trova negli elenchi dei cittadini eletti al Maggior Consiglio. Precocità della Serenissima?
Solo dopo il Concilio di Trento (1545-84) si fa obbligo ai parroci di indicare nei registri i cognomi dei propri fedeli in occasione di battesimi, matrimoni e morti!

FONTI

Per una ricerca sul tema, accanto a quelle ufficiali (registri anagrafici , questionari dei censimenti, liste elettorali) la fonte da cui si ricava qualche informazione sui nostri cognomi sono gli elenchi telefonici online, pagine bianche etc
Spulciando, infatti, gli elenchi telefonici, possiamo stimare approssimativamente, fatte le debite proporzioni, un numero di cognomi o più correttamente di ?tipi cognominali? nel Triveneto di qualche decina di migliaia, a fronte del milione a livello Italia, ipotizzato dallo studioso De Felice nel suo ?Dizionario dei cognomi italiani?.

RECORD

Il cognome più lungo nel Nord EST? Si trova in Trentino Alto Adige:on 18 lettere il record appartiene ?ex aequo? alle famiglia Tschurtschenthaler e Mairvongrasspenten.
Il più corto? Tra i tanti on sole 2 lettere vi segnaliamo i Bo del Veneto o i Re ?del Friuli Venezia Giulia. Ma procediamo on ordine, cominciando a dare i numeri e le frequenze: alcuni cognomi appaiono nei nostri elenchi una sola volta; altri, tipo Rossi, 58.421 volte.
Qualche curiosità: in Italia vivono 57 Pulcinella (di cui? 0 a Napoli) mentre di famiglie Zero se ne trovano ben ? 112.


HIT PARADE
Sapete qual è l?iniziale più frequente? La consonante C .
Girando dalle nostre parti, la finale in ?i? prevale in Trentino Alto Adige (68%) e in Friuli Venezia Giulia (60%) mentre quella in ?o? è la più diffusa nel Veneto.
Questi i record per le province nostrane: a Trento i più numerosi sono i Tomasi, a Bolzano i Mair. Furlan domina a Trieste, Bressan a Gorizia, Rossi a Udine e Brusadin a Pordenone. In Veneto passiamo dai Da Rold di Belluno ai Pavan di Treviso, dai Rossi di Vicenza agli Schiavon di Padova. I Ferrari stravincono a Verona, gli Osti invadono Rovigo. A Venezia? Non c?è proprio storia: i Vianello, òstrega?


I SUFFISSI DEI COGNOMI
acco (Acco, B-acco, Bazz-acco, Biss-acco, C-acco, Feltr-acco, Pol-acco),
ato (Marcon-ato, Poleg-ato, Renn-ato)
igo (Bardar-igo, Barbar-igo)
troncati on L/N/R (Cana-l, Mani-n, Ronni-n, Carre-r, Boni-n)
Sono tipicamente Veneti


FILONI
Dove sta la radice, il ceppo, l?origine dei nostri cognomi?
Spesso è avvolta nel mistero anche se, in molti casi, è possibile tracciare una curiosa catalogazione di quelli prevalenti nel Nord Est secondo i seguenti macro raggruppamenti.

Filone classico: comprende i cognomi che derivano dalla tradizione di ceppo
* latino (Bacco/Bacchin, Cesaro, Costantini, Giuliani),
* ebraico (Gasparini, Lazzaro, Marchiori, Mattiuzzo, Sabbadin, Salamon, Sanson),
* greco (Andronico, Cristofori, Parisotto, Teodori),
* germanico (Albertin/D?Alberton, Baldan, Bernardi, Berto, Dorigo, Frigo, Girardi, Gottardo, Heinz, Mazzon, Renier, Vendramin).

Filone medioevale: contengono un?eco
* benaugurante (Benvenuti/Benvegnù, Bonaman, Bonaventura/Venturini, Bonora, Dante, Possamai) o
* letterario-cavalleresco (Artuso, Danesin, Galeazzo/Galiazzo, Galvan, Merlino, Morandin, Orlando, Paladin, Rinaldo, Scarabello, Vian/Vianello)
che richiamano personaggi del
* ciclo della Tavola Rotonda.

Filone agiografico:
* segno di devozione ai santi i vari Agnoletto, Benedetti, Marconato, Maso (da S. Tommaso), Bastianello, Lorenzin, Pellegrini, Filippi, Toniolo (da S. Antonio).

Filone imperativale:
sono cognomi composti, tipo Ama-dio, Bene-te-godi, Bevi-l-acqua, Caccia-villani, Canta-fio, Papa-fava, Salva-l-aio, Scanta-mburlo, Spera-in-dio.

Filone fisico-morale: rivelano
* antichi ?soprannomi? legati a caratteristiche di carattere (Allegro, Bon, Galante, Paccagnella),
* fisiche (Baldon, Basso, Biasiolo, Bullo, Calore, Del Sordo, Destro, Frei, Gobbo, Longhin, Piccoli, Rizzo ma anche Gamba e Seno),
* cromatiche (Baggio, Bianchin/Del Bianco/Weiss, De Rossi, Gri(e)ggio, Schwarz, Moro, Negro, Rossi/Ruffato).

Filone etnico-topografico: indicano
* flussi migratori interni al nostro territorio (Bassan, Bolzan, Cadorin, Carnio, Cenedese, Chiozza, D?Este, Feltrin, Fregonese, Furlan, Noventa, Pavan, Piovesan, Soligo, Tasinato, Trentin, Trevisan, Veronese, Visentin) o
* esterni al Triveneto,
* da quelli d?oltreadriatico (Albanese, Greco, Schiavon, Tramarin, Zara)
* a quelli di zone vicine (Bergamin, Bolognese,Bressan, Cremonese, Ferrarese, Lombardo, Mantovan, Meneghin, Milan, Pesaro, Ravagnan),
* lontane (Genovese, Lucchese, Pesaresi, Romano,Sinigaglia)
o
* addirittura straniere (Boem, Cattelan. Franchin, Ongaro, Polacco,Tedesco, Turchetto).

Spesso, più semplicemente,
* da toponimi comuni tipo Bosco, Borgato/Dal Borgo, Canal, Canton, Cavinato, Costa, Da Lio, Dal Col, Dal Mas, Dal Pos, Dalla Torre, Grava, Fontana/Brunner, Hofer, Lago, Montagner, Piazza, Pozzobon, Salvagno, Silvestri.

Filone piante-frutti e animali:
* ai primi si ricollegano i vari Armellin, Brugnera, Ceolin, Fasolato, Fior/Florian, Frasson, Perin/Perale, Kerschbaumer, Viola
* mentre dai secondi derivano Cagnin, Cavallin, Celegato/Celeghin, Cervi, Colombo, Dal Bo, Finco, Gallo, Gambaro, Gallina, Gatto, Levorato, Lioni, Merlo, Pesce, Volpato, Wolf.

Filone titoli:
* le origini sono nel mondo nobiliare (Baseggio, Biscaro, Castellan, Conte/De Conti, Castoldi/Gastaldello, Da Re, Marchesin oltre al veneziano Duse), * ecclesiastico (Chiereghin, Frare, Messner, Patriarca, Prete, Vescovo, Zago), militare (Bandiera, Bardella, Bolzonella, Corazza, Degan, Guerra, Lanza, Penzo, Spada, Stocco, Targa).

Filone arti e mestieri:
alla categoria più ampia, infine, appartengono Avogaro, Baccarin, Barbieri, Barison, Beccaro, Boscaro, Bottacin/Bottaro, Bottega, Bragato, Businaro, Callegaro, Calzavara, Camuffo, Cappelletto, Carraro, Casarin/Kaserer, Cavallaro, Cogo, Crivellaro, Fabbri/Fabris/Favaro, Facchin, Falconer, Ferrari, Fornaro/Forner, Fornasier, Fusaro, Guidolin, Gruber, Marangoni, Massaro, Malgarotto, Kaufmann, Keller, Pastorello, Pegoraro, Sartori, Scarpa, Segato, Spolaore, Tagliapietra, Tessari.


CURIOSITA? ETIMOLOGICHE
Agostinetto: doppia ipotesi, dal latino, ?favorito da buoni auspici? o ?nato in agosto?
Andretta: contiene la radice del vocabolo greco ?aner? (= ?uomo?)
Basile: termine di origine greca ovvero ?basileios? che vuol dire regale
Bacchin: risale al dio Bacco, da cui deriva anche il termine ?bàcaro? (= mescita di vino)
Bet: forma tronca di Betto, termine germanico?badu? (= lotta)
Carnio: indica persona originaria della Carnia, regione alpina
Carraro: cognome tra i più diffusi, rimanda al mestiere di costruttore di carri
Cattelan: appellativo che segnala la provenienza dalla Catalogna
Crivellaro: il crivello era un arnese usato per separare grani, farine, materiali grezzi
Dal Pos: originario di un luogo caratterizzato da un pozzo (vedi Pozzobon)
Danesin: si ricollega al vassallo di Carlo Magno, erede danese, alleato dei Longobardi
Degano: ?decanus? era il sottufficiale dell?esercito romano che comandava a 10 soldati
Enzo: come il corrispondente tedesco Heinz, ha in sè la radice ?haimi? (= casa)
Erizzo: (o anche Rizzi) dal latino ?ericius?, porcospino, persona on capelli crespi
Fabbian: da Fabiano, santo venerato on Sebastiano, da ?faba? (= fava)
Falcomer: probabilmente ?addetto all?ammaestramento dei falconi da caccia?
Fantin: dal latino ?infans? (= infante) il cui significato si è trasformato nella catena bambino-giovane-servitore-soldato a piedi al seguito del cavaliere, cioè fante
Galiazzo: richiama Galehas, figlio di Lancillotto eroe alla ricerca del Graal
Gastaldello: risale al mondo longobardo, diminutivo di ?gastald?, amministratore di beni
Gavagnin: da ?cavaneum?, ossia in italiano il gavagno, cesto
Ghezzo: tra varie ipotesi, prevale ?aegyptius?, on riferimento alla pelle scura
Gottardo: unione di ?guda? (= Dio) e hard (= forte), che on ?gair? (= lancia) dà Girardi
Heinrich: composto da termini germanici ?haimi? (= casa) e ?rikja? (= potente, ricca)
Hofer: come l?omologo Dal Mas indica provenienza da un maso, podere, casa rurale
Iuliano: come Giuliani, deriva dal nome gentilizio romano Julius.
Levorato: proviene dalla radice di ?lepus? (= lepre)
Lorenzin: si ricollega a ?lauretum? o bosco di alloro
Malgarotto: dal cimbro ?magarot? (= ventriglio) o dal germanico ?mag? (= forza) e ?hrothi? (= fama?)
Merlino: il noto mago, nella tradizione celtica figlio di diavolo, consigliere di Artù.
Messner: colui che in chiesa svolge compiti di sagrestano
Nalesso: da ?nale?, persona così chiamata, per tradizione, nata nel giorno di Natale
Nordio: di derivazione germanica on tema ?north?, punto cardinale
Ongarato: ricorda l?influsso delle penetrazioni degli Ungari attorno al Mille
Orlando: il celebre paladino caduto a Roncisvalle contro i Mori
Paccagnella: il veneziano ?bacajare? si collega al latino ?bacchiare?, chiacchierare
Pagnin: forma accorciata di buon-compagno, appellativo beneaugurante
Panizzolo: si rifà a ?panicium? ovvero diminutivo di pane, alimento base
Penzo: variante dalla radice germanica ?benè? ovvero banda, vessillo nel gergo militare
Peruch: come i più diffusi Perini o Petronio, è collegato al latino ?petra?
Regazzo: dalla parola arabo ?raqqas?, ovvero corriere, messaggero, quindi giovane ragazzo, servo, garzone.
Rosolen: un?alterazione del termine Hierusalem, risalente all?epoca delle Crociate
Ruffato: persona rossa di capelli o di pelo
Sabbadin: nato di sabato, lo ?shabbath? che sospendeva il lavoro per gli ebrei
Silvestri: dall?etimo latino ?silva? (= selva) come Salvagnin
Sossai: è un cognome diffuso soprattutto in zona Santa Lucia di Piave (treviso) e Sedico nel bellunese, probabilmente deriva dal nome di Sossai, una delle frazioni di BELLUNO come Castion Sois, Sopracroda, Sossai, Tassei, Tisoi
Targa: vocabolo di area militare che indicava uno scudo in legno o in cuoio
Tessaro: richiama la diffusa attività della tessitura
Tormen: cime o gruppi di monti a forma di cupola
Vedovato: Da vedovare [PRIVARE], probabilmente deriva da famiglie private dei propri terreni o dei propri averi
Vesco-vo: il greco ?episcopos? è l?ispettore, chi controlla o guarda sopra qualcosa.
Zago: si rifà a ?diakos? (= chierico), religioso on la tonsura degli ordini minori


Eventuali cognomi Veneti che non trovate qui sopra, scrivetemeli nei commenti, appena possibile verranno effettuate le ricerche (ce n'est pas MamyClo mais la personne qui a créé ce site qui fait les recherches!!)

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 31 mai 2009 19:57



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Jump Jump
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Monique.D985
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 3 juin 2009 07:17


Inscrit le: 16/04/2009
Messages: 65
merci mamyclo
en plus on trouve les noms de nos ancêtresVery Happy
dans vos recherches savez vous le pourquoi des surnoms
Cesaro dit Buora
bonne journée
monique
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 3 juin 2009 16:13



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

Monique
, les surnoms de mes ancêtres proviennent du hameaux d'où ils sont originaires.

j'ai donc regardé les noms des hameaux de Sacile, Fontanafredda et Vazzola
Rien d'approchant.

Pensant que c'était formé à partir d'un verbe, d'un mot, j'ai regardé le dictionnaire
Toujours rien

je suis donc allé sur les dictionnaires "furlan"
* http://www.friul.net/multilingue/index.php?s=3&parola=M&lingua=francesehttp://www.friulterm.net
* http://www.friul.net/dizionario_nazzi/index.php
* http://www.cfl2000.net/cgi-bin/gdbtf.pl

Rien de rien...

Voici un site à fouiller:
http://it.wikipedia.org/wiki/Categoria:Frazioni_comunali_del_Veneto

Je n'ai pas encore découvert s'il en existait un identique pour les autres régions

Bonne fin d'après midi

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 3 juin 2009 21:06



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Very Happy Very Happy
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Monique.D985
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 4 juin 2009 06:26


Inscrit le: 16/04/2009
Messages: 65
rien trouvé mamyclo
sauf qu'il existait un sculpteur du nom de Buora dans les années 1500
et que le nom perdure
bonne journéeSmile
monique
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 4 juin 2009 15:38



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonjour,

Monique,


"Buora" serait-ce un outil spécifique à un sculpteur tel un "burin"?
Zut, bulino
Serait-ce une contraction de "BU-lino" et de "ORA" maintenant?

Qui nous offre d'autres hypothèses?

Nicole

VIANELLA
VIANELLI
VIANELLO
VIANI
Vianella è praticamente unico,
Vianelli ha un ceppo nel bresciano in particolare a Cazzago San Martino, Provaglio d'Iseo e Paderno Franciacorta, ed uno nel veneziano a Chioggia e Venezia,
Vianello è specifico veneto, in particolare veneziano,
Viani ha un forte nucleo in Emilia, on un possibile ceppo nel bresciano ed uno in Toscana, dovrebbero derivare dall'aferesi del nome medioevale Viviano,
di quest'uso abbiamo un esempio a Venezia dove opera dal 1587 al 1620 il nodaro Vianello Baldissera, tracce di queste cognominizzazioni nel veneziano le troviamo ad esempio in uno scritto del dicembre 1671:
"..utcunqve primo obtutu suspectas vanitatis, semper spernendas. Petrus Eremita in Concilio Claromontano Europam inflammavit ad bellum sacrum, qvam prudenter non dicam. Hieronymi Vianelli hominis Itali consiliis debent Hispani Oranum et Marzaqvibir, seu Portum magnum, et caeterorum in Africa progressuum fundamenta. Nihil notissimos orbis amplificatores, Columbum; Vesputium et Magellanum memorabo...".



A bientôt

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 12 juin 2009 18:08



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

Marc,



GASTALDELLI
GASTALDELLO
GASTALDI
GASTALDIN
GASTALDINI
GASTALDO
GASTOLDI
Gastaldelli, molto raro, è tipico del veronese,
Gastaldello è specifico dell'area che comprende il vicentino ed il padovano,
Gastaldi e Gastaldo sono diffusi in Liguria, Piemonte, Lombardia occidentale e Veneto,
Gastaldin, molto raro, ha un ceppo a Vedelago e Morgano nel trevisano ed a Portogruaro nel veneziano,
Gastaldini, quasi unico, sembrerebbe del sondriese,
Gastoldi sembrerebbe tipico del bergamasco, derivano, direttamente o tramite varie forme ipocoristiche, da soprannomi originati dal vocabolo medioevale gastaldo, dal longobardo gastald, dignitario longobardo dagli ampi poteri civili e militari, che originariamente aveva il significato di amministratore territoriale eletto dal Re che gli affidava poteri civili, militari e giudiziari ed è poi diventato sinonimo di amministratore di città o di proprietà terriere
Di questa cognominizzazione si hanno tracce ad esempio in un atto del 1191 conservato a Milano negli Archivi di San Lorenzo, in cui si legge:
"..Quintadecima petia item campus dicitur in Baraciola, a mane monasterii Lantaxii, a meridie Marchesii Caponi, a sero Guilielmi Grassi, a monte Alberti Gastaldi, pertice due et tabule decem octo...".

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 24 juin 2009 07:29



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 24 juin 2009 19:09



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Votre article est fort intéressant et devrait susciter maintes réactions...
Voici la mienne : mon patronyme est Bit (dans les archives paroissiales de 33070 Caneva, il est présent à partir de 1595 mais on y trouve également Bittio et BET la différence étant le point sur le i qui est présent ou absent). Certains prétendent que l'origine serait Vit... Mais ce nom existe tant en allemand qu'en serbo-croate et dans d'autres langues slaves. De plus il est fortement localisé dans le village (pratiquement tous les patronymes qui se rencontrent ailleurs ont la même origine géographique)
Monique.D985
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 25 juin 2009 19:58


Inscrit le: 16/04/2009
Messages: 65
bonsoir mamyclo
pas trop le temps de lire en ce mmoment mais je trouve toujours interressant d'approfondir nos origines
pour christian il y a des Bit dans le Lot et Garonne à Marmande enfin ceux que j'ai connu dans mon enfance il y a fort longtemps
monique
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 25 juin 2009 22:35



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Ce sont des cousins qui ont émigrés dans les années 1920 dans la région de Gontaud de Nogaret, il y en a aussi à Cannes... (beaucoup de gens de mon village et des environs ont été recrutés pour les travaux agricoles et la construction via ... Manfè)
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 26 juin 2009 23:46



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonsoir Richard,Monique et tous ceux qui passeront par là,

Richard, j'avais gardé un message que tu avais mis sur une file

Les Poletto dit Polet, Poleto, Poletti (dérivé de Paolo) de Stevena y sont présents depuis les années 1500.
Les plus anciens sont Pol et Menega avec leurs enfants
Agnola (°1578),
Caterina (°1588)...

Beaucoup ont émigré vers l'Amérique (au Brésil, repérable via Internet).

La famille est fort nombreuse ainsi qu'en témoigne les nombreux surnoms (indispensable à connaître pour s'y retrouver) : Polletton, Feltrinon, Marchio, Lissota, Marchetta, Nardo, Musset, della Lozza, Zanetto, Ortiga, Gheghe, Sopran, Cusin, Gusella, Tadel. Poletto ou Poletti sont également présents à Sarone et Fiaschetti (villages voisins, vers 1600).

A demain

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 28 juin 2009 23:29



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
:bisou: :bisou:
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Monique.D985
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 30 juin 2009 06:46


Inscrit le: 16/04/2009
Messages: 65
c'est la plaque tournante des frioulans Gontaud de NogaretSmile ma famille y est arrivée dans les années 30 et aussi dans les villages alentours comme beaucoup d'autres d'ailleurs ce qui fait que nous y retrouvons beaucoup de patronyme de la file
bonne journée à tous
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 30 juin 2009 18:07



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Ne serait-il pas intéressant de faire un relevé de ces familles et de le publier ?
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 30 juin 2009 19:04



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonsoir Richard, Monique et tous ceux qui passeront par là,

Richard peux-tu développer ton idée?

bravo même si pour l'instant je ne suis pas très bien...

Monique avait donné le titre d'un livre: Carmela MALTONE : Exil et identité
les antifascistes italiens dans le sud Ouest 1924-1940

Regardes dans les messages plus haut

A bientôt

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Monique.D985
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 07:11


Inscrit le: 16/04/2009
Messages: 65
richard mamyclo
je redescend à Agen au mois d'Août je pourrais voir avec maman les noms mais Manfé ne m'est pas inconnu sur Agen
il y a aussi les familles Ortolan Ragagnin etc sans oublier les miens CESARO
mon arrière grand mère a eu 11 enfants et s'est occupé de 10 neveux sachant que 90% sont venus en France ça fait du monde Smile
mamyclo j'espère que ce n'est pas trop grave !!!!!
monique
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 15:16



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Bondí Monica (comme on dit chez nous car si je suis frioulan je ne parle pas le furlan mais un dialecte vénitien). Cesaro est un patronyme connu à Sarone et Fiaschetti (fraz. de Caneva) depuis 1700. Il y a également à Sarone un toponyme "alli Cesari" qui existe depuis 1810 (qui provient du patronyme Cesaro dérivé de Cesare).
Quels sont les autres patronymes recherchés ? Moi c'est Bit, Chiaradia, Cesa....
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 15:22



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Par le plus pur des hazards (car je suis en Belgique), je suis entré en possession de la revue "Ancrage" Magazine de la mémoire des communautés du Lot-et-Garonne, Le Cros 47290 Monbahus, je n'ai qu'un seul N° qui concerne Mario Manfè à propos de l'immigration italienne....Il y a certainement d'autres n° dignent d'intérêt.
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 15:35



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Salve Mamy, mon idée en ce qui concerne l'émigration est qu'il y a un pays de départ et un pays d'accueil. En Italie les candidats à l'émigration devaient être enregistrés sur des fiches (schede grigie, mais j'ai peur de dire une bêtise car je n'ai pu le vérifier). Dans le pays d'accueil, ces candidats doivent être inscrits au Consulat d'Italie (documentation importante, rarement exploitées du moins en Belgique) et doivent avoir demandé un permis de travail....
Malheureusement l'exploitation de ces sources documentaires (quand elles existent)demande à être sur place...
A notre petite échelle personnelle, il est toujours possible, d'après nos souvenirs personnels et ceux des anciens, de faire l'inventaire des familles qui ont émigrés à tel ou tel endroit (par exemple Gontaud, Hautes Vignes, Marmande, Monbahus) sinon nous en sommes réduits à consulter l'annuaire téléphonique (mais avec le développement du GSM...)!
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 16:54



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonjour Richard,

il y a cette file avec des listes de nos ancêtres

FVG: listes par ordre alphabétique des "FILEURS", des PATRONYMES

Tu y trouveras tous les patronymes de Monique

Je vais aller voir si la température a un peu chuté...

A tantôt

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Nicole L. 83
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 18:05



Inscrit le: 12/09/2006
Messages: 13 514
COUCOU LES ITALIENS DE COEUR


NOTRE MEMOIRE C'EST NOTRE RICHESSE = IL FAUT LA CONNAITRE ET LA PARTAGER.


Je peux vous aider sur GUEMENE PENFAO (44) (je possède les relevés) et ses environs.....
Idem dans l'Eure, le Calvados, l'Ille et Vilaine .
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 23:11



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Bonsoir Mamy, ce serait une bonne idée qui a le mérite de rendre la généalogie plus vivante (du point de vue historique, social, politique...)mais pour intéresser et provoquer plus de réactions parmi les autres généalogistes qui nous lisent il serait intéressant de joindre (dans la mesure du possible) les patronymes d'autres familles qui ont été rencontrées durant le parcours parfois fort tortueux effectué par nos parents. Je pense notamment aux compagnons de travail,cantines, corons....
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 1 juillet 2009 23:50



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Merci de me rappeler de consulter la liste fileurs/patronyme, elle est d'un intérêt CAPITAL (elle devrait être proposée d'emblée aux débutants). Mes patronymes sont : Bit, Chiaradia,Cesa,De Nadai,Croda.
Mon idée : mon g-p Bit Ermenegildo x Cesa Maria a émigré en Belgique, commune d'Engis (carrières de pierres, fours à zin) entre 1920/40 et y a tenu une cantine. Les italiens (frioulans,vénitiens,piémontais,visentins) y ont fait souche: Gava (Cordignano), Ros (Stevena), Del Puppo, Giaccomel, Santin, Trevisan etc...
C'est une manière en citant des patronymes de provoquer l'intérêt des généalogistes... et peut-être de créer des contacts.
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 2 juillet 2009 00:59



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Je viens de rajouter des patronymes dans la liste des fileurs.

Bonne nuit

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Monique.D985
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 2 juillet 2009 07:34


Inscrit le: 16/04/2009
Messages: 65
bondi richard
tu as dans ta famille des Giaccomel,Santin ,Gava ? ma grand mère est une Giaccomel
Santin c'est mon AGM
pour les Césaro je peux te dire que mon grand père est parti de Fontanaffreda vers les mines de charbon en Belgique en 1930 puis il est venu en France à Vernon dans le Loiret et ma grand mère l'a rejoint car une tante à lui (Santin epouse Fedrigo) était là et ils ont travaillés tous les 2 dans une carrières de pierre
et ils sont repartis à Gontaud de Nogaret en faisant venir ses parents frères et soeurs célibataires)et ils ont travaillés la terre comme ils faisaient en Italie
bonne journée en Belgique où il fait chaud comme en france j'ai pu le constater lundi à Bruxelles
bit.richard
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 2 juillet 2009 23:07



Inscrit le: 21/01/2005
Messages: 112
Je viens de répondre sur la file/fileurs, pour les Gava, il y a plusieurs familles à Stevenà (Gava dit Conte) mais ici en Belgique à Amay (prov. de Liège), ceux que je connais sont originaires de Cordignano (village à côté de Stevenà mais prov. de Treviso. Les Italiens qui sont venus dans ma région travaillaient dans les carrières de pierre à Moha, Engis/Ehein, Sprimont ou dans l'industrie des fours à zinc; certains sont allés dans les charbonnages ou la métallurgie à Seraing et Herstal.
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 22 juillet 2009 21:58



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonsoir Richard, Monique et tous ceux qui nous liront.

Vous avez pu constaté que je suis l'objet d'une polémique.

Notre région a trop de files, je les remonte trop souvent...
Il est vrai que je souhaitais qu'elle soient le plus groupées possible

Si j'en ai ouvert de spécifique comme celle sur l'histoire, la liste des fileurs et les sites relatifs à la région c'est parce que je sais que personne ne lis les messages précédents.
Des informations seraient perdues dans le flot des messages

Je veux bien supprimer des files mais où mettre les informations qu'elles contiennent?

Qui peut m'aider?
A moins que je laisse causer...

Bonne nuit

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Marc Gastaldo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 30 juillet 2009 22:33


Inscrit le: 06/04/2009
Messages: 758

trefle trefle trefle trefle trefle trefle



MamyClo bonsoir,

Je crois avoir vu une recherche de blason de la part de Richard. Je ne sais plus quel file ?

Dans l'attente de retrouver sa question, si tu veux bien lui transmettre ces liens :

http://www.capuaonline.it/storiadicapua/icapua.html

http://fabpedigree.com/s084/f280292.htm



Bonne soirée à tous,
Marc



trefle trefle trefle trefle trefle trefle

Frioul : GASTALDO - ZANETTI - ZULIANI
BOMBARDELLA - FOGOLIN - POLESELLO
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: lundi 31 août 2009 13:19



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonjour la file,

J?ai demandé à Tibère l?autorisation de mettre le lien avec sa file et sa biographie sur cette file
Et j?ai émis l?hypothèse que chacun rassemble des renseignements sur le, les villages de ses ancêtres et nous fasse un topo.
Qu'en pensez vous?


Vénétie

http://www.notrefamille.com/v4/forums/recherches-genealogiques-venetie-t1100974.html


Tibère Gheno
études généalogiques complètes, depuis le XIVème siècle et jusqu'au XXIème, des familles suivantes :
BELLO (Solagna - Vicenza - Veneto - Italie)
BENACCHIO (San Nazario - Vicenza - Veneto ? Italie)
CAMPANA (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
CECCON (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
DALLA ZUANNA (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
GHENO (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
GIACOPPO (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
MARCHESIN (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
MERLO (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
MOCELLIN (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
MORO (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
PIANARO (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
PONTAROLLO (Valstagna - Vicenza - Veneto - Italie)
SCARMONCIN/SCRAMONCIN (Solagna - Vicenza - Veneto - Italie)
SCOTTON (San Nazario - Vicenza - Veneto - Italie)
ZULIANI (Valstagna - Vicenza - Veneto - Italie)
et études partielles sur d'autres familles de Solagna, San Nazario, Valstagna.


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 16 septembre 2009 19:10



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Gradisca di Sedegliano

http://www.comune.sedegliano.ud.it

Situato sulla riva sinistra del Tagliamento, vicino ad un tratto facilmente guadabile, lontano da aree paludose e insalubri, il territorio di Sedegliano ha favorito lo stanziamento di popolazioni fin da epoche remote, come testimoniato da numerosi reperti.
Uno dei manufatti più vistosi, e certamente il più antico presente in loco, è il Castelliere, risalente ad epoca preistorica. Gli insediamenti celtici, precedenti l'occupazione romana, hanno lasciato i fossati di Sedegliano e Gradisca, poi trasformati in "cortine" quando le continue guerre medievali imposero nuovi sistemi di difesa.
Lo sviluppo offerto dalla strada romana che lambiva il territorio verso est fin dall'età augustea insieme alla strada vicinale parallela al fiume, favorì il consolidamento degli insediamenti e l'affermarsi della toponomastica locale, se si eccettua il cambiamento del nome degli abitanti di Grions e Gradisca, attorno all'XI secolo, all'epoca del ripopolamento slavo.
Le prime citazioni scritte risalgono al XII e XIII secolo e ci attestano un'importanza strategica attribuita al territorio dal Patriarca, dai conti di Gorizia e dalla diocesi di Concordia. Ma dal 1309, quando abbiamo notizia di una prima distruzione delle cortine di Sedegliano e Gradisca, non vi sarà più spazio di autonomia, e la gastaldia resterà soggetta ai conti di Valvasone, anche dopo l'avvento della dominazione di Venezia nel 1419, fino a quando nel 1548 sarà rilevata dai Manin. Le tragiche scorribande dei Turchi nel 1477 e 1499 furono l'ultimo evento che funestò i nostri paesi, fino alla battaglia del Tagliamento del 1797 tra le truppe di Napoleone e quelle asburgiche, schierate da Turrida all'attuale Bivio Coseat.
Risale a questo periodo, e precisamente al 1805, la formazione del Comune on le otto frazioni, così come ora lo conosciamo, e on l'insediamento del primo Consiglio Municipale.
Lo sviluppo e la caratterizzazione sociale odierni si può dire inizino solamente on l'annessione al Regno d'Italia del 1866, e non conosceranno interruzione, se si eccettua l'anno di occupazione austriaca del 1917/18, che incise negativamente più ancora del triste periodo di guerra civile del 1943/45.
Dal 1960 il Comune si è arricchito di una località on la nascita della zona industriale di Pannellia, a sud-ovest del proprio territorio, presso l'argine del Tagliamento.

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Raphael.B295
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 7 janvier 2010 18:32


Inscrit le: 16/10/2009
Messages: 16
Bonsoir la file,
ceci est un message destiné plus particulièrement à "Nicole L83", en cherchant dans la liste des noms et villes, j'ai vu son nom associé à Battoia, et comme c'est mon nom de famille j'aimerai bien qu'elle me contacte pour qu'on en discute.
Merci d'avance à elle et à toute personne qui pourrai lui transmettre ma requète.
Mandi, comme on dit dans le friul.
Raf
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 8 janvier 2010 13:32



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonjour Raphaël,

J'ai envoyé un mail, pour l'instant elle ne l'a pas lu et il ne m'est pas revenu.

Bon après midi

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 9 mars 2010 18:41



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Faut-il laisser tomber cette file?
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Jean-Marc.G247
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 9 mars 2010 20:13


Inscrit le: 08/09/2009
Messages: 326
Bonsoir Mamyclo..

Tout ce qui concerne l'Histoire est intéressant je trouve... Une telle file permet je pense de poster des éléments sur le contexte de vie, sur d'autres sujets qui prendraient trop de place dans la file "ancètres" plutot axée sur les recherches ?

Amitiés

Jean-Marc
http://www.lulu.com/content/paperback-book/voyages/7176831
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 14 mars 2010 09:47



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Marthe 91 a posé une question concernant cette locution:" La razza Bauce l'è razza piave".


Martine G24 a répondu:
Razza piave “, à l’origine c’est une race équine :
un croisement entre chevaux arabes , mongols et nos races
les chevaux arabe des Turcs arrivés en rive du Piave en pleine conquête du Friuli en plein XV ème siècle
en laissant leurs chevaux et leurs équipements , en pleine retraite , ils permirent la création de cette race particulière de chevaux résistants et à la fois rapides , élevés en bordure du Fleuve PIAVE


Emanuele Bellò (Sismondi di Salgareda) le volume “Razza Piave. "Il cavallo veneto fra storia e leggenda”.
Cette race de chevaux a accompagné les habitants de la région avec force et fidélité.
Par extension on a parlé de ces caractéristiques de la race PIAVE , donc des habitants de la région baignée par le fleuve, des rives du fleuve

Razza Piave "un popolo che vive sulla propria terra, la terra dei suoi padri, che ne mangia i suoi frutti, che beve l'acqua dei suoi fiumi, che parla la propria lingua, che frequenta le proprie chiese e on orgoglio onora le proprie tradizioni, non può essere reso schiavo!" RAZZA PIAVE, non è una moda ma uno stile di vita.


un peuple qui vit sur la propre terre , la terre de ses aïeux, qui mange les fruits de cette terre, boit l'eau de ses fleuves,qui parle la langue propre, qui fréquente ses propres églises, qui honorent avec orgueil , les propres traditions, ce peuple ne peut être rendu esclave
RAZZA PIAVE, ce n'est pas une mode mais un style de vie

c'est je pense le sens de cette définition de cet ancêtre repris dans la lettre

Marthe: Les ancêtres de mon mari ont habité la région de Marana Crespadoro, région très montagneuse depuis au moins 1500 jusqu'en 1890, ensuite son grand père s'est installé à Arcole avant d'émigrer en France. L'origine du nom est Cimbre. D'après ce que j'ai pu comprendre à travers le livre écrit par un descendant d'une branche latérale, prêtre à Cerada, ce peuple était très attaché à leurs origines et traditions.
j'écris l'histoire de la famille et je vais rajouter cette définition qui éclaire bien les caractères et donne un bon aperçu de la vie des ancêtres.
Les Bauce font partie de la peuplade des Cimbres (apparentée aux Teutons ayant émigré du Jutland (Danemark actuel) aux environs de 120 ans avant JC et tout le long des siècles suivants pour envahir l’Europe Continentale et dont une branche s’installera dans le Tyrol autrichien. Vers 1400/1500, une importante tribu émigre en Italie et créera la diaspora des Cimbres tyroliens .Les Bauce font partie de ces cimbres tyroliens.

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


[1] 2 3 4
Répondre |  | 

Aller au forum