Forums

 
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire - Filae.com
1 [2] 3
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 14 mars 2010 11:09



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Pour faire suite à une demande sur la file Frioul de Martine G24 qui n'arrivait pas à lire un lieu et la réponse de Raphaël
Ville de: Cavazuccherina

Wikipédia

Dans l’antiquité, le territoire actuel de la commune était une lagune à l’intérieur de laquelle émergeaient quelques petites îles dont la plus grande était appelée Equilium par les romains. Le site était habité par une population paléo-vénète, fameuse pour l’élevage des chevaux. Les populations locales furent alliées de Rome contre la menace des Celtes et permirent aux romains de s’établirent pacifiquement dans l’actuelle Vénétie.
Les romains colonisèrent cette terre, construisant routes, ponts et villages. Ils organisèrent le territoire cultivable par la centuriation romaine et débutèrent les premiers travaux d’assainissement des marais.

Avec la chute de l’Empire survint l’insécurité : les expéditions de barbares chassèrent les habitants de la plaine et les contraignant à se réfugier dans la lagune. En particulier les habitants d'Oderzo qui fondèrent la cité d’Eraclea sur l’île de Melidissa et Jesolo sur l’île d’Equilio.

Grâce à sa position particulière, Jesolo se trouve être au centre des commerces maritimes de la zone nord-Adriatique. Protégée par la lagune, la cité a pu se développer sans discontinuer et être, un moment, le siège du diocèse d’Equilio. Une tragique inondation du Sile et l’arrivée des Francs provoquèrent la décadence du florissant port de Jesolo en 1466 qui ne comptait plus que quelques d’habitations à la fin du XVe siècle.

Un nouveau village, nommé Cavazuccherina, fut créé.
Pour améliorer les conditions de vie de la population, la République de Venise exécuta les travaux de détournement des fleuves Sile et Piave. Le village survécut, pendant quelques siècles, aux vicissitudes des aventures napoléoniennes et autrichiennes, puis à l’annexion au Royaume d'Italie.

Durant la Première Guerre mondiale, la population de Cavazuccherina dut évacuer les lieux. Les Italiens inondèrent la zone marécageuse près de l’embouchure du Piave, là où les autrichiens avaient implanté leur garnison. La malaria et la grippe espagnole y firent de nombreuses victimes.

Dans l’après-guerre, le Consortium de bonification du Bas Piave reprit les travaux d'assainissement. La « Grande bonification » fur réalisée de 1920 à 1930 : les cultures du blé, maïs et betterave à sucre furent développées, auxquelles s’ajoutèrent les plantations d’arbres fruitiers et de vignes.

Le 28 août 1930, la commune fut renommée avec l’ancien nom de Jesolo et depuis 1936 les localités de «Marina Basse» et de «Spiaggia» devinrent le «Lido di Jesolo». Cette époque coïncide avec le nouvel essor de l’agriculture et la naissance des premiers établissements de cures d’héliothérapie, des premiers restaurants et auberges, jusqu’au coup d’arrêt provoqué par la Seconde Guerre mondiale.

Une fois la paix revenue, le Lido de Jesolo reprit une activité très soutenue avec la structure de la Croix Rouge Italienne, par l’accueil dans les années 1960, des exilés politiques polonais, et d’environ un millier de réfugiés de l’ex-Yougoslavie.

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: lundi 3 mai 2010 17:45



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

Je viens de recevoir d'un "petit cousin" (nos GP étaient frère et sœur) ce poème de Enrico FRUNCH en frioulan

Je ne vous met que la 1ère strophe ainsi que la traduction en Italien
Aquileja = Aquilee
Contadin che tu rompis la tiare di Aquilee,
Contadino che rompi la terra d'Aquileja,
ferme i bûs un moment:
ferma i buoi per un momento:
Sot il cjamp che la uarzine'e are,
sotto il campo che il vomere ara,
sot la man che semene il forment,
sotto la mano che semina il frumento,
tai sorelli e ta l'ombre dal nûl,
sotto il sole o l'ombra della nuvola,
je une impronte di Rome, la storie
c'è un'impronta di Roma, la storia,
e la glorie
e la gloria,
dal nestri Friûl
del nostro Friuli

Maintenant si quelqu'un se dévoue pour le traduire en français...

Et allez faire un tour sur ce site:

http://richmeq.free.fr/culos/pdf/LeFrioul.pdf

riche en cartes nous montrant l'évolution des frontières dans le temps

Bien amicalement

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 10 juin 2010 18:05



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Very Happy BONJOUR, BON JOUR!

Je viens de trouver sur Tutto*** ce lien:
http://www.laveracronaca.com/i.....;Itemid=29

voici l'article de Paolo Araniti:Emigrazione italiana e memoria (Martedì 08 Giugno 2010 12:43 )

Come molti sanno, l'Italia è un Paese che conosce bene le sofferenze e le speranze legate ai processi dell'emigrazione. Il Paese, infatti, tra il 1861 e il 1985 è stato interessato da un numero di partenze all'estero (in molti paesi del mondo occidentale, in America e nel nord Africa) di quasi 30 milioni di persone. Si trattò di un esodo che toccò tutte le regioni italiane. Tra il 1876 e il 1900 l'esodo interessò prevalentemente le regioni settentrionali on tre regioni che fornirono da sole il 47 per cento dell'intero contingente migratorio: il Veneto (17,9), il Friuli-Venezia Giulia (16,1 per cento) ed il Piemonte (12,5 per cento). Nei due decenni successivi il primato migratorio passò alle regioni meridionali, on quasi tre milioni di persone emigrate soltanto da Calabria, Campania e Sicilia, e quasi nove milioni da tutta Italia. Per tenere sempre fresca la memoria sulle complesse vicende vissute da questi milioni di italiani, vengono organizzati spesso incontri e convegni aventi come tema proprio il fenomeno che ha interessanto così tante generazioni.
Il 16 giugno prossimo, uno di questi incontri si terrà presso l'Università "La Sapienza" di Roma e si chiamerà "Alla ricerca delle radici: emigrazione, discendenza, cittadinanza". Organizzato dalle docenti Ester Capuzzo e Flavia Cristaldi, il convegno è patrocinato da Farnesina e Viminale, dallo Società Geografica Italiana e dall' Associazione dei Geografi Italiani oltre che dall’istituto per la storia del risorgimento italiano Comitato di Roma. Ad aprire i lavori i saluti delle autorità, a cominciare dal rettore Luigi Frati, dal prorettore Biagini, dal preside della facoltà ospitante Piperno; seguiranno gli interventi di saluto del direttore del dipartimento Scienze dei segni, degli spazi e delle culture Di Giovine, del presidente dell' Agi Farinelli e del Comitato romano di storia del risorgimento Pacifici. Quindi, il convegno entrerà nel vivo on la prima sessione presieduta da Flavia Cristaldi su "L' emigrazione e le istituzioni": vi parteciperanno il sottosegretario agli esteri Scotti, l' onorevole Narducci (Pd), l' ex viceministro Danieli, il contrammiraglio Aliperta, l' onorevole Schmid, il prefetto Di Caprio, Giuseppe Ascrizzi per il Ministero dell' Interno e Maria Caterina Pincherle per l' Ambasciata del Brasile in Italia. A fine mattinata verrà inaugurata la mostra che dà il titolo al convegno: allestita presso la Biblioteca di Geografia della Facoltà rimarrà aperta fino al 18 giugno.

Nel pomeriggio, i lavori, ancora presieduti dalla Cristaldi, approfondiranno il tema "L' emigrazione dai territori italiani dell' Impero asburgico: Trentino Alto Adige e Friuli Venezia Giulia". Quando alla fine della prima guerra mondiale i territori italiani dell' Impero Asburgico furono annessi al Regno d' Italia, gli abitanti dovettero scegliere tra la cittadinanza austriaca e italiana. Molti degli emigrati all' estero, però, non essendone informati, persero l' opportunità, acquisendo e trasmettendo nel tempo alla loro discendenza una cittadinanza straniera.
La legge 14 dicembre 2000, numero 379 proposta dall' onorevole Schmid presente al convegno, consente oggi ai discendenti degli avi italiani abitanti in quei territori e poi emigrati di acquisire la cittadinanza italiana, permettendo di disegnare nuove geografie dell' appartenenza. Di questo si parlerà nella seconda parte del convegno cui parteciperanno diversi docenti de "La Sapienza" a cominciare dalle due organizzatrici Cristaldi (geografa) e Capuzzo (storica), insieme a loro i colleghi Cosimo Palagiano, Piero Bevilacqua e Tiziana Banini; il direttore del mensile "Trentini nel mondo" Maurizio Tomasi e l' avvocato Josè Eraldo Stenico, discendente di trentini emigrati in Brasile.


Ciao

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 23 juin 2010 18:24



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bundi amici,

allez voir cette file,
http://www.notrefamille.com/v4/forums/recherches-genealogiques-soldats-frioulans-de-napoleon-liste-di-estrazione-m12532944.html#12532944

Agnès.M64
http://www.cartidownload.ro/Diverse/228241/Reclutamento_e_Coscrizione_1800_15

C'est le Piémont mais c'est intéressant:
Napoléon et le Piémont :
http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-italie-napoleon-et-le-piemont-barbania-et-turin-calligaris-legros-gandolphe-emanuel-t1275832.html

Bonne soirée

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 5 août 2010 08:18



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

Moscjon a signalé ceci sur Tutto***

Vi segnalo che nell’ ambito del progetto Parco Genetico del Friuli V. G., ad opera del “Consorzio di Biomedicina Molecolare” on altre istituzioni, ci sono anche le costruzioni degli alberi genealogici delle popolazioni indagate. Si tratta delle zone di Clauzetto, Erto e Casso, Illegio, Resia, San Martino del Carso, Sauris.

http://www.parcogeneticofvg.it.....81514.html

Cela peut servir à certains

Ciao

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 13 octobre 2010 15:21



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928

Personne pour mettre un article?
au moins sur le bourg d'où sont originaires ses ancêtre?

Je monologue! Sad


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Joseph.D292
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 14 octobre 2010 13:34


Inscrit le: 13/11/2008
Messages: 7
Bundi MamyClo
Je ne sais pas si quelqu'un en à déjà fait la remarque, si ce n'est pas le cas, je me permet d'apporter la précision suivante.
La région ne s'appelle pas "Friuli Veneto Giulia" mais "Friuli Venezia Giulia" en Italien et "Friûl Vigniesie Gjiulie" en Friulan, elle comprend les provinces de : Udine (Udin), Pordenone (Pordenon), Gorizia (Gurize) et Trieste (Triest).
La région Veneto comprend, elle, les provinces de : Belluno, Padoue, Rovigo, Trevise, Venise, Vérone, Vicence.
Je pense qu'il serait sympa de modifier les titres des différentes files qui comportent le nom de la région dans leur titre.
Mandi
Joseph
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 14 octobre 2010 18:39



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Merci Joseph, rectification faite

Bonne fin de journée

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Vincent.A272
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 15 octobre 2010 11:39



Inscrit le: 21/12/2007
Messages: 3 843
Mamy Clo
Tres interessant ton lien
J'ai essaye il ne fonctionne pas
je suis passé par google:idem cela renvoie à ton post

L'article sur l"émigration italienne vers l'Afrique du Nord m'interesse enormément ,c'est une des rares fois ou on fait allusion à l'emigration vers l'AFN. Des nombreux livre lus sur ce sujet c'est surtout celle de l'Amerique dont on parle
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 17 octobre 2010 16:14



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Vincent en tripatouillant un peu, j'ai réussi à retrouver la suite de l'article
afin qu'il n'y ait pas confusion je l'ai ajouté au message initial

mais je pense que faire un tour de temps en temps sur ce journal, peut être intéressant

Bon après midi

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Vincent.A272
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 17 octobre 2010 18:47



Inscrit le: 21/12/2007
Messages: 3 843
Bonsoir Mamy Clo

J'aurais lu la fin de l'article en venant ici-Comme je ne suis pas un aigle en informatique....
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 12 décembre 2010 15:42



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
BONJOUR, BON JOUR!

Un nouveau blog:

http://pbrasme.unblog.fr/les-italiens-et-le-batiment-en-moselle-au-xxe-siecle/


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 13 février 2011 14:36



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
bougie
Pour Vincent qui nous a quitté le 19/01/2011

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: samedi 26 mars 2011 14:20



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Very Happy Very Happy Jump
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Richard.B716
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 1 avril 2011 23:28


Inscrit le: 21/12/2009
Messages: 210
pour information et culture générale :la revue culturelle didactique et pédagogique " Friuli Venezia Giulia, scuola e cultura",Agenzia libraria Antonio Napoletano, Via Crispi, 46 - 34125 TRIESTE.
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 10 avril 2011 18:47



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Merci Richard

Very Happy Very Happy

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


G.Spagnol
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 15 avril 2011 14:18



Inscrit le: 09/11/2003
Messages: 3
bonjour
je travaille sur les familles spagnol perelda
cipolat bares, rédolfi strizott , pietrobon
d'aviano
Richard.B716
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: lundi 18 avril 2011 11:07


Inscrit le: 21/12/2009
Messages: 210
Pour information : il y a eu en 1822 une famille Spagnol à Canevà (33070) mais elle provenait de Sarmede pour migrer ensuite (en 1853) à Fratta (frazione di Canevà). N.B. : les autres patronymes ne sont pas de la région concernée.
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 27 avril 2011 17:42



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Merci Richard de ton message.

De retour d'un voyage dans le Frioul et à Venise.
J'ai rapporté des livres, un sur l'histoire du Frioul (en français) de Pier Silverio LEICHT et un autre sur le village de Sedegliano par Carlo RINALDI: Storia, Arte e ambiante nel comune di Sedegliano.
(achetés à la librairie signalée par Marc Margarit)

J'ai lu le 1er, mais il faudra que je le reprenne, trop de nom de lieux en frioulan et que d'invasions, d'alliances, de retournements de situations! Rome, la France, Le Saint Empire Germanique, La Serenissime, L'autriche... Je m'y perds.
Me voilà donc obligée de revoir l'histoire de ces pays, de certains traités.

Bonne fin de journée

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 18 mai 2011 16:38



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Smile Jump
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Pascale.T198
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 25 mai 2011 01:46


Inscrit le: 17/04/2009
Messages: 81
Merci de continuer à enrichir ce post!
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 25 mai 2011 22:10



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Bonsoir la file,

Pascale, merci de tes encouragements.
Parfois j'en ai bien besoin...
Et miracle, quand je suis prête à tout laisser en plan: quelqu'un vient mettre un message.
Où en es-tu de tes recherches?
N'aurais-tu rien à mettre dans cette file?

Bonne nuit, je suis dévorée par les moustiques malgré une prise qui, soi-disant les chasse.

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 14 juillet 2011 15:08



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Jump Sad
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Pascale.T198
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 21 juillet 2011 15:01


Inscrit le: 17/04/2009
Messages: 81
coucou!

Pour ma part, mes recherches sont arrêtées concernant ma branche italienne. Je n'ai vraiment plus le temps en ce moment.
Cependant, je me réjouit de voir avancer mes recherches dans les autres branches.
Je comptais me mettre à l'italien, mais seule ce n'est pas évident. Et puis ici, en Guyane française, l'italien n'est vraiment la langue à apprendre en priorité!
Je n'ai pas d'éléments à rajouter sur cette file malheureusement.

Mais merci encore le travail que tu fournis pour nous.
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 26 juillet 2011 22:14



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Very Happy Pascale,

Je lis de plus en plus facilement l'italien mais le dictionnaire n'est jamais bien loin!
Lis déjà les messages sur Tuttogenealogia, http://www.tuttogenealogia.it
Une personne a demandé s'il n'y avait pas de cours on-line. Pas de réponse.

http://www.toutapprendre.com/formation.asp?langues,italien,l-italien-sans-peine-niveau-debutant-et-faux-debutant
je viens d'écouter la 1ère leçon, si je trouvais le temps et m'y tenir ceci me semble bien fait
59€ pour l'année, pouvoir s'enregistrer et conseils illimités.
Peut-être que cet hiver je serai moins occupée.
Pour l'instant de la rééducation, deux fois par semaine, pour des pertes d'équilibre, le jardin qui fournit plein de fruits et mon aide ménagère qui m'a abandonnée remplissent bien mes semaines

Bonne soirée, bien que pour toi ce doit être le début de l'après midi...
:bisou:

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 12 août 2011 15:00



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Very Happy

Trouvé sur Internet:

http://schiavonmj.com/histo.html

Les Schiavoni ont fait souche en Italie et particulièrement dans le nord, le Veneto, et ont donné leurs noms à des villes et villages…lire la suite du message

http://www.venetoimmigrazione.com/Homepage/BANCADATI/Ricerca/tabid/639/Default.aspx?lang=francese

La Banque de données venetoimmigrazione.it vous permet de naviguer en utilisant le menu situé sur la droite de l’écran…. lire la suite du message


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 21 septembre 2011 13:55



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Richard.B716
http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-richard-b716-u2460519.html

mardi 20 septembre 2011 11:40


Les guerres, épidémies, catastrophes naturelles ont ponctué la vie de nos ancêtres (déces,émigrations,..) voici quelques faits marquants pour ma région Stevena/Caneva, prov. de Pordenone
1177 les Trévisans assiégent le château de Caneva, dévastation et massacres;
Peste en 1348 et 1363;
De 1419 à 1797 Caneva fait partie de la Rép. de Venise;
Incursions des turcs bosniaques en 1472,77,78,99;
peste en 1497-8;
guerre de la LIgue de Cambrai occuations en 1508,9,11,14;
peste en 1510;
famine dévastatrice en 1527-28; Feste en 1528;
famine en 1552-55;
peste en 1575;
famine en 1575-76, 91,98;
peste en 1600;
famines très graves en 1620,27-8-9;
1627 tempête destructrice;
1628 émigration vers Venise suites aux circ. atmosph.;
peste en 1630;
pellagra en 1813;
forte mortalité infantile (32%) entre 1816 et 25 et 1842-52 (34%);
pellagra en 1817 (16% de la pop.);
famine en 1817-18;
variole en 1832 et 1846;
famine en 1835;
choléra 1836-7;
variole choléra et typhus en 1847 et 1849;
famine en 1847-48;
choléra en 1855 (25 morts);
variole 1864-5;
tremblement de terre en 1873 et 1936....

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: samedi 17 décembre 2011 19:04



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928


Joyeuses fêtes de fin d'année


Very Happy :bisou:

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Daniel.M1638
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 25 décembre 2011 18:20


Inscrit le: 25/10/2008
Messages: 78
Bonnes fêtes de fin d'année MamyClo
Stephane.d1534
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 14:30


Inscrit le: 29/12/2011
Messages: 54
Bonjour Mamyclo
je suis un de PAOLI Français mais mon Pere est né a Pavia di Udine et ses parents sont de la province de Venise (je crois mais ne suis pas sur que c'est du cote de Latisana ou san Michele al Tagliameto
Nonno : Antonio de PAOLI
Nonna / Emma CASSAN Epouse de PAOLI
il messemble que mes grand parents sont nés vers 1910-1915
je voudrai remonte ma branche le plus loin possible, que me conseillez vous
au plaisir de vous lire
stephane
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 15:51



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928

Bonjour Stéphane,

Tout d'abord, il faut rassembler le maximum de renseignements auprès de ta famille,


il n'y a pas de bénévoles sur place, pas ou peu de relevés d'actes
Les employés de mairie et les prêtres ne font pas de recherches sans dates précises gratuitement

les conseils donnés dans cette file t’aideront pour partir à la recherche de tes ancêtres
http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-italie-nouveau-sur-le-forum-voici-de-l-aide-t1265187.html

il faut écrire à la mairie de Pavia di Udine pour demander l'acte de ° de ton père (copia del atto integrale) sinon on t'envoie un extrait et les renseignements sont succincts:
Sede Comunale
Ufficio anagrafe, stato civile,
Piazza Julia, 1 (Frazione Lauzacco)
33050 Pavia di Udine (UD)

Responsabile:
dott.ssa Mariangela Della Marina
Email: demografico@com-pavia-di-udine.regione.fvg.it

Località e Frazioni di Pavia di Udine:Chiasottis, Cortello, Lauzacco, Lumignacco, Percoto, Persereano, Popereacco, Risano, Ronchi

Sur ce site tu trouves des relevés d'acte mais du XIX°

http://www.friulinprin.
Pour te servir de ce lien Aller à D sur accedi alla BANCA DATI
cliquer et sur la page suivante vous allez voir recherches des personnes avec
NOME = prénom
COGNOME= nom de famille
En ne mettant que le patronyme on a tous les villages où il apparaît
S'il n'y a pas de réponses,
sur la "pagina di ricerca"(page d'accueil) en bas à G
" guida alla consultazione" faire défiler la page jusqu'à
la photo d'actes "diffusione dei cognomi" sul territorio friulano per verificarne la presenza.
donne la répartition du patronyme sur le territoire.
Aller de temps en temps sur le site, les actes dépouillés sont ajoutés.


le seul Antonio de Paoli est ° en 1883 a PAVIA DI UDINE da Giovanni Battista e LUCCA Marianna

Quant aux CASSAN effectivement il y en a Latisana et de San Michele al Tagliamento

Servizi demografici
Piazza Indipendenza
33053 Latisana (UD)
Italie


Responsabile:
dott. Alfredo Francesconi

Telefono: 0431/525101 - 0431/525103 - 0431/525109
email:anagrafe@comune.latisana.ud.it

Servizi demografici
Piazza Libertà n. 2, 30028 San Michele al Tagliamento (VE)

Dirigente:
dott. Leonardi Luigi

Tel:0431.516159 (Anagrafe e Stato Civile)
anagrafe@comunesanmichele.it

Si tu as d'autres questions...

Bonnes recherches.




EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 16:15



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Pavia di Udine

Pavia di Udine è un vasto comune dell’hinterland udinese, presenta un comprensorio pianeggiante – oggi bipartito dalla strada regionale 352 – piuttosto fertile, che è stato abitato e coltivato fin dalla preistoria, come testimoniano i consistenti ritrovamenti archeologici, attestanti la presenza di genti neolitiche, romane (particolarmente notevole la villa rustica indagata presso il capoluogo) e longobarde.
Fra i numerosi toponimi, quello principale non è che l’ultima evoluzione (di Udine fu aggiunto nel 1867) del semplice Pavia di chiara origine latina, la cui prima menzione nota risale al 1275 e che viene comunemente spiegato in riferimento al gentilizio femminile Papilia o alla gens Papia. Benché le notizie documentarie siano inevitabilmente tarde (le più antiche attualmente note risalgono di rado oltre il XII secolo), esse comunque dimostrano che le numerose frazioni hanno vissuto – perlopiù indipendentemente le une dalle altre – le principali fasi della storia del Friuli: dal Patriarcato aquileiese alla dominazione veneziana (a partire dal 1420), dal dominio francese (durante il quale, nel 1809, fu costituito il primo comune “paviese") al Lombardo-Veneto asburgico, dall’annessione all’Italia (avvenuta nel 1866) ai due conflitti mondiali, fino all’ultimo sessantennio di orientamento repubblicano (dal 1946).
Attualmente il territorio comunale è ancora in buona parte destinato all’agricoltura, ma – in particolar modo dopo i tragici eventi sismici del 1976 – ha conosciuto un grande sviluppo e, soprattutto, un forte impulso industriale, favorito dalla più che propizia ubicazione fra il cosiddetto “triangolo della sedia" oggi Distretto Industriale della Sedia e la Zona industriale udinese (Z.I.U.).

Le notizie storiche e artistiche riportate nella presente sezione sono tratte dal volume "Pavie. Il Comune di Pavia di Udine e la sua storia", a cura di A. Borzacconi e G. Caiazza, Società Filologica Friulana – Comune di Pavia di Udine, Udine 2006, acquistabile presso la biblioteca comunale.

San Michele al Tagliamento

LE ORIGINI

Un aiuto nel tentativo di ricostruire l'ambiente antico del nostro territorio da un punto di vista geomorfologico ci può venire dalla lettura della situazione attuale delle coste venete e friulane: un litorale basso e sabbioso, movimentato da ampie insenature e vaste aree depresse, paludes, che favorirono anche in antico una navigazione sicura e riparata, numerosi approdi e dove l'alternarsi delle maree garantiva una incredibilis salubritas ( Vitruvio, de arch., I,4,11-12) salubritas che contraddistingueva l'ambiente naturale delle Gallicae paludes…quae circum Altinum, Ravennam, Aquileiam…Anche Strabone è particolarmente colpito dall'ambiente naturale del litorale altoadriatico: Di fatto tutta la regione è ricca di corsi d'acqua e di paludi, soprattutto quella abitata dai Veneti, che è anche interessata dalle variazioni delle maree….durante l'alta marea essa riceve una parte non piccola del mare; così, portato via dal mare e dal fiume tutto lo sporco l'aria, prima insalubre, si purifica….e certo quest'aria non dannosa che si ritrova in mezzo alle paludi è cosa che desta meraviglia, come ad Alessandria d'Egitto..(V,1,5,212). Infine Livio, che indubbiamente conosceva bene (era patavino) il tenue praetentum litus, descrive on realismo questi luoghi, ricordando che oltre quel litus vi erano specchi d'acqua alimentati dalle maree, e, poco distanti, campi coltivati, mentre sullo sfondo vi erano rilievi collinari (Livio, X, 2,5). Sono riferimenti questi che ci riportano indubbiamente a questi luoghi, che riconosciamo come nostri; dossi e isole, aree barenicole e paludose ma anche specchi d'acqua più ampi e numerosi canali, e, più ancora, al nostro litorale. Ed è tra i cordoni e le dune della fascia litoranea della decima regio dell'attuale Bibione il luogo dove i ricchi mercanti concordiesi vennero a godersi la bellezza del mare ondoso che si acquieta, assumendo il calmo aspetto delle acque di una laguna (Cassiodoro, Var. XII,22). Una testimonianza delle ricche frequentazioni della zona è giunta fino a noi nella villa maritima di età romana del "Mutteron dei Frati" dove è stata messa in luce una serie di ambienti, collegati tra loro da un corridoio pavimentato on un tassellato di mosaico bianco on fascia perimetrale costituita da due righe di tessere nere. L'ampliamento dello scavo eseguito nel 1993 ha messo inoltre in evidenza la presenza, anche in stretta contiguità, di ambienti eleganti on pavimenti in mosaico decorato a motivi geometrici, raffinate pitture parietali, ampie soglie marmoree e vani puramente funzionali, pavimentati on cocciopesto semplice. Non è facile dire se questi ultimi risalgano a volte a fasi anteriori dell'abitazione, dato che sono caratterizzati da notevole resistenza all'usura sia da lunga applicazione, al di fuori dal succedersi delle mode. Questa compresenza nell'edificio denuncia la diversa valutazione qualitativa delle funzioni esplicate all'interno dell'abitazione: quelle residenziali e di rappresentanza da una parte, quelle legate al lavoro domestico dall'altra. Si evidenzia quindi la convivenza di due ceti sociali all'interno dell'abitazione, ripetendo nella villa marittima quell'articolazione tra settore padronale e settore servile che è molto più conosciuta e certo evidente nelle ville rustiche. Una stranezza si può rilevare dalla diversa dimensione, nell'ambito degli ambienti padronali, tra i vani di rappresentanza e quelli privati. Infatti è evidente l'importanza dimensionale e decorativa assegnata al vano di rappresentanza in questa abitazione, sicuramente da ritenersi appartenente ad un personaggio di ceto medio alto, dove le funzioni sociali si svolgevano in un complesso sistema di ambienti di ricevimento e di soggiorno; l'eleganza e le grandi dimensioni di questi ambienti sembrano compensare la funzione di rappresentanza del peristilio, non ancora individuato. Che queste costruzioni marittime fossero esclusivamente di tipo "turistico" si può facilmente dedurre dalla mancanza totale di elementi indiziari di impianti di riscaldamento, intercapedini o tubuli parietali. Nel settore orientale della nostra regione lungo le direttrici costiere ritroviamo queste residenze (non meno di tre nella sola Bibione) ricchi e improduttivi divertimenti per opulenti oziosi ( Varrone, de re rustica, 3, 17) di tale bellezza che ispirarono anche il poeta Marziale: aemula Baianis Altini litora villis. (le ville del litorale di Altino emulano quelle di Baia). E quando sfogliamo la lettera che Plinio il Giovane scriveva dalla sua villa maritima sul Laurentino non possiamo non riconoscere la stessa atmosfera di Bibione: la villa è grande e comoda, né di costosa manutenzione. L'ingresso dà su un atrio semplice ma pure decoroso. Segue poi un porticato…..che cinge un piccolo ma leggiadro cortile. E' un eccellente rifugio contro il maltempo, perché è munito di vetrate e, ancor più, difeso dalle sporgenze dei tetti. Di fronte al centro del portico si apre un piacevolissimo cavedio, poi un triclinio abbastanza bello che si avanza sulla spiaggia, e, quando il mare è spinto dall'Africo (lo scirocco) è lievemente lambito da flutti ormai remoti e morenti. …la riviera è popolata, on bellissima varietà or continua or interrotta, di ville, le quali, o che si vada per mare o che si cammini lungo il lido, presentano l'aspetto che hanno molte città….(Plinio il Giovane, lettere, libro 2,17)
Una forte attrattiva per il nostro litorale era anche una fonte di acqua termale. Numerosi sono stati, infatti, i ritrovamenti, nell'area del IV° Bacino di bonifica di frammenti ceramici a pareti sottilissime non verniciate, decorate on applicazione di gocce in rilievo (foglie d'acqua), riconducibili a coppe, coppette, bicchieri, che sono documentate in ben 42 esemplari: questo dato è da ritenersi assolutamente anomalo dai confronti on i materiali di siti analoghi e coevi (il I sec. d.C., momento particolarmente favorevole per tutta l'area). Sono prodotte da officine del vasaio aquileiese Clemens, le Sariusschalen (coppe tipo Sarius) presenti nel nostro territorio in ben tre esemplari, di cui uno di forma Magdalensberg 2 che trova un confronto puntuale a Torre di Pordenone. Altra ceramica di pregio, la Terra sigillata, sia aretina che norditalica è presente nel sito in forme lisce e decorate in attestano 43 esemplari diversi. Questa indagine preliminare sulle tipologie presenti nel sito, evidenzia una situazione che non trova confronti; le ceramiche di pregio sopravanzano quantitativamente le forme comuni, ed è un dato che non si ripete in nessun altro contesto. La frequentazione della fonte si protrae, on ogni probabilità in modo estremamente saltuario, fino al V-VI sec. d.C., datazione ricavata dallo studio dei materiali più tardi, di origine africana. Questi dati, associati alla situazione paleoambientale (il sito insiste in una lente di sabbia finissima isolata in un contesto di terreno agricolo di medio impasto), nonché la vicinanza (meno di 100 metri) dal pozzo di estrazione di acque termali delle Terme di Bibione, permette di formulare l’ipotesi affascinante già formulata: uno sfruttamento di acque termali già in età romana, on il consueto rituale del getto nella fonte della coppa o bicchiere.


Segue un periodo scarsamente documentato, tra la fine del VI° sec. d.C. (abbandono della fonte termale) ed il successivo insediamento umano: il punto di dogana veneziano di Baseleghe, on fasi iniziali documentate a partire dal XII sec.d.C. il cui ritrovamento, è dovuto, innanzitutto, allo studio della cartografia locale unitamente alla ricerca d’archivio. La cartografia antica evidenzia infatti, in prossimità della foce del canale Lugugnana, un gruppo di costruzioni tra cui spicca una chiesetta, ora chiamata "S.Maria di Baseleghe" oppure talvolta "S.Maria della Lighignana", quello che restava, nel cinquecento, del primitivo sito doganale veneziano, in piena attività tra il XIII ed il XIV secolo. In alcune successive prospezioni in situ venivano rinvenute, sconvolte dal moto ondoso, le strutture superstiti di due edifici, posti alla foce del Canale Lugugnana, frammiste a centinaia di frammenti ceramici associabili, per confronti, alla tipologia delle ceramiche invetriate veneziane, vetri, ceramiche graffite, acrome, una grande quantità di chiodi ormai completamente incrostati ed alcune monete, ancora in fase di studio; di grandissimo interesse un frammento in piombo di una bolla ducale. A testimonianza del transito dei pellegrini reduci dalla terrasanta verso i paesi di origine, è il ritrovamento, quantitativamente esiguo ma storicamente di grande interesse, di alcuni frammenti di ceramica assolutamente fuori contesto, tra cui, rarissimo, un fondo di ciotola in maiolica arcaica, prodotta nel XIV secolo nell’area tarantina, che è a tutt’oggi l’unico esemplare rinvenuto al di fuori della laguna di Venezia. Una attestazione dei traffici commerciali da Venezia (e quindi dall'area bizantina) verso i territori soggetti al Patriarcato di Aquileia ci viene fornita dai materiali ceramici estremamente rari rinvenuti nel sito: Zeuxippus Ware (1 frammento di piatto, XIII secolo) Corinto ware (10 frammenti di ciotola) Maiolica arcaica (XIII secolo, 20 frammenti) Islamica (piatto, 1 frammento) nonché i già citati oltre 200 frammenti di invetriata tipo "Campalto". Il sito è nato in funzione al posto daziale veneziano, dotato di regolare guarnigione (un capitano e alcune guardie); scaduta questa funzione on ogni probabilità si è ridotto a semplice borgata di pescatori, fin quando, per la combinazione bradisismo-innalzamento del livello del mare, on ingressione di acqua marina nei terreni e nelle abitazioni, è stato abbandonato, lasciando straordinarie (e ben evidenti) tracce della sua presenza.
San Michele come toponimo si riscontra nel XIV secolo: si tratta di un contratto di compravendita stipulato nel 1357. Lo si riscontra negli annali del Di Manzano laddove, per l’appunto, si attesta che “con istrumento di detto anno Giovanni Susan di Peuscheldorf trasferisce a Mainardo, conte di Gorizia le ville di Latisana, San Mauro, Volta e San Michele...”.
Durante i quasi quattro secoli della dominazione della Serenissima (1420-1797) San Michele faceva parte della “Terra della Tisana” e di conseguenza , della “Patria del Friuli”, mentre la curazia dipendeva dalla limitrofa antica Pieve di San Giorgio che aveva giurisdizione anche su alcune altre chiese minori di paesi limitrofi. In detto periodo tutta la
“Terra della Tisana” divenne proprietà dei nobili veneziani e delle loro casate: Morosini, Mocenigo, Emo, Vendramin, Venier, Grimani, Minio, Loredan, Zovan, Molin, Bragadin ed altri.
Nelle frazioni del territorio si costituirono “le comuni o ville” e ciascheduna era governata da un podestà dipendente dal capitano che risiedeva a Latisana e che reggeva la comunità in nome dei giurisdicenti. In tutti i borghi si tenevano poi le “vicìnie” o “vicinanze”, convocazioni di carattere popolare e rurale per trattare i peculiari interessi concernenti la collettività.
(site de la commune)


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 16:58



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
:bisou: VŒUX 2012
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Lemaire.F4
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 20:21



Inscrit le: 21/03/2008
Messages: 5 225
Bonsoir Claude
BONNE ANNEE et BONNE SANTE
Cela fais plusieurs fois que j'essaie de t'envoyer un mail mais il m'est dit que l'adresse n'est pas bonne. pourtant c'est ton adresse que j'ai depuis longtemps. As tu changé?
Il me semble que sur la carte que tu viens de m'evoyer c'est la même.
As tu encore la mienne ?
Bonne soirée
Bises



55:Stenay-Mercier-Ponsin/Arrancy-Bertrand-Reny/Cesse-Malot-Lombard/Thonne.la.Lg-Henry-Bouriquet/
54:Bréménil-Lemaire/Hersérange-Dehaye/
Prov Lux:Meix.dv.Virton-Bouriquet/Tintigny-Georges-Flamion-Goffinet-Thiry/Messancy-Godard/Meix Tige-Godard-Guelff-Sauvelet

http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=paques1
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 20:59



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
bien sur que j'ai ton adresse puisque je t'ai envoyé cette carte.
La mienne n'a pas changé
Que deviens tu? et ta famille?
:bisou:

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Lemaire.F4
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 22:56



Inscrit le: 21/03/2008
Messages: 5 225
Je t'ai envoyé plusieurs mails et ils me reviennent.
Aujourd'hui je l'ai fait 3 fois et toujours pareil....??????
Ma famille va bien, je te remercie. Notre deuxième fille est mariée depuis le mois de mai et attend une petite fille pour fin février. Normalement le 29-02.
Nous allons enfin être grands parents.
Et toi, comment vas tu ?
Je vais essayer une 4ème fois de t'envoyer un mail.
Bonne nuit
Bises


55:Stenay-Mercier-Ponsin/Arrancy-Bertrand-Reny/Cesse-Malot-Lombard/Thonne.la.Lg-Henry-Bouriquet/
54:Bréménil-Lemaire/Hersérange-Dehaye/
Prov Lux:Meix.dv.Virton-Bouriquet/Tintigny-Georges-Flamion-Goffinet-Thiry/Messancy-Godard/Meix Tige-Godard-Guelff-Sauvelet

http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=paques1
Lemaire.F4
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: jeudi 29 décembre 2011 23:07



Inscrit le: 21/03/2008
Messages: 5 225
Hélas Claude
mon mail m'est encore revenu avec ce message à la suite de ton adresse mail
550 5.1.1 Adresse d au moins un destinataire invalide. Invalid recipient. OFR_416 [416]
Je ne comprends pas...?????? S'il te plait, envoie mois un message et j'y répondrai, peut-être que cela fonctionnera mieux.
Bonne nuit


55:Stenay-Mercier-Ponsin/Arrancy-Bertrand-Reny/Cesse-Malot-Lombard/Thonne.la.Lg-Henry-Bouriquet/
54:Bréménil-Lemaire/Hersérange-Dehaye/
Prov Lux:Meix.dv.Virton-Bouriquet/Tintigny-Georges-Flamion-Goffinet-Thiry/Messancy-Godard/Meix Tige-Godard-Guelff-Sauvelet

http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=paques1
Stephane.d1534
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 30 décembre 2011 14:58


Inscrit le: 29/12/2011
Messages: 54
Chere amyclo
je vous remerci beuacoup de votre aide precieuse et vais commencer par ecrire a ma marraine a Majiano pour avoir plus de renseignement

bon reveillon a vous
stephane
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 23 mars 2012 14:35



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Qui aurait un article à mettre sur cette file?
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 4 mai 2012 17:07



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
http://forum.italieaparis.net/


"À partir du XVe siècle, on distingua le Frioul-Vénitien, avec pour capitale Udine, associé à la république de Venise, du Frioul-Autrichien, dont la capitale, Trieste, reçut le statut de port franc en 1719. En 1866, Udine et sa région devirent une partie intégrante du royaume d'Italie; le Frioul-Oriental ne fut rattaché à l'Italie, au sein de la province de Vénétie-Julienne, qu'après la Première Guerre mondiale. En 1947, l'Italie forma l'actuelle région et céda le Frioul-Oriental, excepté Trieste, à la Yougoslavie (aujourd'hui la Slovénie)."

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: lundi 7 mai 2012 17:23



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Mes ancêtres cultivaient le ver à soie, je cherchais quelque chose sur cette culture et je suis tombée sur ce site

http://www.friulinelmondo.com/assets/files/storia_friuli.pdf

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: lundi 7 mai 2012 18:07



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
http://www.ammer-fvg.org/_Data/Contenuti/Allegati/fra/FR_Bertuzzi.pdf

Sur l'émigration frioulane
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: lundi 7 mai 2012 18:19



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
leanantes.com/LICENCE1/Civilisation_italienne.docx


I - Le risorgimiento : de la restauration (1815) aux révolutions de 1848.


En 1815, sur l’initiative du chancelier autrichien Metternich, les représentantes des différents états d’Europe et surtt des grdes puissances européennes (Empire Autrichien, Gde Bretagne, Russie, Prusse, France) se réunissent au sein du congrès de Vienne ds le but de rétablir sur le continent européen (de restaurer) l’équilibre qui avait été bouleversé par la révolution française et par l’Empire Napoléonien. Le congrès fixe alors la nouvelle carte géopolitique de l’Europe selon 3 principes fondamentales:
1 - Restauration: c’est à dire à la situation politique d’avant la révolution.
2 - Légitimité: c’est à dire reprise du pouvoir de la part des dynasties de l’Ancien Régime. Les souverains légitimes retrouvent les territoires qui étaient en leur possession avant 1789.
3 - Solidarité: c’est à dire mise en place d’une politique de défense commune à ses souverains afin de neutraliser les mouvements révolutionnaires ainsi que les aspirations nationales à l’indépendance qui, depuis quelques temps s’exprimaient ds plusieurs États parmi lesquels l’Italie.

Lorsqu’il est question précisément de l’Italie , le chancelier autrichien refuse d’envisager l’unité et l’indépendance de la péninsule car dit-il, « L’Italie n’est qu’une expression géographique » . L’Italie du début du 19eme n’a pas d’identité politique ni nationale encore moins une seule volonté populaire . Ce n’est pas un État ni une nation ou un peuple mais simplement un espace géographique sur lequel l’Autriche va pouvoir projeter ses propres ambitions . En effet, le congrès de Vienne assure sur la péninsule la domination autrichienne en occupant notamment les territoires du nord-est italien mais aussi en remettant au pouvoir ds différents petits États italiens les Princes des dynastie restés fidèles à la puissance Autrichienne.


Quelle est donc la configuration de la péninsule à l’issue du congrès de Vienne à l’époque où le mot Italie correspond à une expression géographique?

Au nord ouest, royaume de Piémont - Sardaigne

Royaume de Victor Emmanuel 1er de Savoie, comprends les actuels Sardaigne et Piémont ainsi que Nice et la Savoie mai aussi la Ligurie et l'ancienne et autrefois très puissante république de Gênes. En élargissant les territoires appartenant à la dynastie des Savoie , jusqu'à inclure Gênes , l'Autriche essaie d'entraver les aspiration d'expansion de la France vers l'Italie.


Au nord est, royaume Lombardo - venetien

Ce royaume comprend les territoires qui appartenaient autrefois à la république de Venise ( Lombardie, Vénétie) et est placé directement sous le contrôle de l'empereur autrichien François 1er.


A côté , les régions Trento et Trieste

Elles font partie intégrante de l'Empire d'Autriche.


Duché de Parme , Duché de Modena, Grand duché de Toscane

Tous ces duchés sont contrôlés indirectement par l'Autriche puisqu'ils sont dirigés par les dynasties restées fidèles à l'Autriche.


Stato della chiesa (état de l'église)

Toute la partie centrale de la péninsule de Ferrara jusqu'à Rome, est placée sous le contrôle du pape Pie VII .


Royaume des deux Siciles

Le royaume de Naples est restitué au roi Ferdinand IV de la dynastie des Bourbons d'Espagne. Celui-ci va donc régner sur toute l'Italie Méridionale , Sicile et région de Naples comprise, sous le nom de Ferdinand Ier de Bourbon.


Pendant la période dites de restauracione (1815-1830), la péninsule englobe différents types d'entités politiques.
_ Au Nord Est , des territoires Autrichiens , bien qu'habités par un nombre très important d'italiens (régions de Trento et Trieste).
_ Des territoires placés directement sous l'administration de l'empereur autrichien (royaume Lombardo - veneto)
Tout le Nord Est était autrichien de fait ou occupé par les autrichiens.
_ Des états dit indépendants mais indirectement contrôlés par les autrichiens (les Duchés) . Des états effectivement indépendants (royaume des 2 Siciles et ceux du pape). Mais dont l'existence était intimement lié au soutient autrichien.
_ Le royaume de Sardaigne eu Nord Ouest de la péninsule, la plus francofite est me seul a échapper à la pression autrichienne.

Commence à cette époque le risorgimento, terme formé au 18 eme par le poète Nittorio Alfieri. on appelle risorgimento du verbe risorgere (ressurgir) , la période qui va de 1815 à 1870, période pendant laquelle se construisent progressivement l’unité de l’état italien et son indépendance nationale. Le terme risorgimento renvoie en même temps aux aspirations et aux idéaux qui se sont imposés tout au long de cette période qui ont soutenu l’unification du pays. L’Italie du début du 19eme aspire à:
- mettre en oeuvre des réformes économiques aptes à faire sortir les états de la misère généralisée. Aspiration du développement économique.
- donner une unité politique aux différentes entités qui vivaient depuis des siècles sur le territoires de la péninsule. C’est le rêve d’une résurrection de l’Italie pour qu’elle retrouve l’identité » qui était la sienne pendant l’antiquité et la renaissance.
-suivant l’idéal romantique de liberté des peuples aspiraient à s’affranchir de la domination étrangère qui durait depuis plusieurs siècles aspiration d’indépendance


Les ambitions du risorgimento puisent leurs racines dans l’expérience vécu par une grande partie de la péninsule pendant son occupation par Napoléon Bonaparte. En effet, devenu Empereur, Bonaparte se proclame en 1805 roi d’Italie et instaure dans presque tous les pays l’ordre français. La législation et l’administration s’inspirent directement du modèle français et pr la première fois , les italiens appartenant à différents états s’habituent à partager les mêmes lois et a former une seule armée. C’est précisément parce qu’ils commencent à se sentir partie intégrante d’un seul pays dès l’époque Napoléonienne que les italiens expriment leur désir de n’avoir qu’une seule patrie. C’est à ce moment là que l’idéal national se met en marche . Mais après 1815, l’Italie retourne à sa division séculaire , à la législation de l’ancien régime et au protectionnisme douanier, le clergé et l’aristocratie reprennent une grande influence sur la population. Les souverains refusent toute sorte de réforme et recommencent à exercer leur pouvoir dans un sens réactionnaire avec à l’appui de l’Autriche.

Entre 1821 et 1848, les complots se multiplie. L’agitation née dans les milieux urbains, les masses rurales se joindront parfois aux émeutes mais n’en seront jamais le moteur ni le guide. La bourgeoisie et l’aristocratie éclairée revendiquent leurs libertés et exigent de plus en plus fermement le départ des autrichiens. Cette revendication s’exprime essentiellement à travers des sociétés secrètes dont le nom des « la carboneria » qui partageaient un même idéal mais dont l’organisation était très éclatée et du coup peu efficace. on enregistre dans la péninsule des révoltes soutenues par la carboneria qui se soldent par des échecs.

En 1821, des émeutes éclatent dans les états de l’Église puis à Naples. La Sicile fait sécession. Le souverain réclame l’intervention de l’Autriche et une dure répression s’abat sur tout le royaume méridional.

En 1830, l’agitation s’étend dans le Lombardo venetien. La police réprime les complots et condamne à de très lourdes peines de prison les leaders des révoltes ( ex: Silvio PELLICO ) .

En 1831, les patriotes recommencent à s’insurger dans les états du pape, puis à Naples et encore dans tous les Duchés de l’Italie centrale. Certains des patriotes demandent un appui à la France, mais celle-ci proclame la non-intervention et les Autrichiens rétablissent ??? et la répression.

Après 1830, le mouvement national subit une transformation. on comprend que l’air des complots locaux est révolu et que la cause italienne doit mobiliser l’opinion de toute la péninsule, mais plusieurs tendances s’affirment:
* Incarné par le Génois Giuseppe Mazzini qui défend l’idéal d’une république démocratique et uni autour d’un même Dieu. Exilé en France en 1931, il fonde à Marseille une société secrète à travers laquelle il tente de rallier tous les patriotes à son mot d’ordre « Dieu et peuple ». Il est convaincu que seul l’insurrection peut permettre de se débarrasser en même temps des étrangers et des souverains. Ça va être la tendance révolutionnaire.
* Le Piémont , Vincenzo Gioberti préconise une fédération d’états italien sous l’autorité du pape qui était selon lui placé au dessus du roi.
* Le Piémont, Massimo d’Azeglio qui vise l’unification de la péninsule sous l’autorité de la maison de Savoie.
* Le Piémont, Camillo Benso Conte di Cavour incarne les idéaux des libéraux qui souhaitent plutôt la séparation de l’église et de l’État mais surtt considérait que la modernisation économique devait précéder et favoriser l’unité et l’indépendance. Cavour était convaincu « qu’il ne pouvait pas y avoir de progrès politique sans un progrès économique ». Il fallait donc moderniser l’agriculture, créer des infrastructures efficaces (ex: chemins de fer) . Il faut introduira de nouvelles technologies pour encourager le développement de la production industrielle.


II - Le risorgimento : Cavour , le Piémont et l’unification (1849-1859)

A partir de 1848 : le temps des révolution, la fin des complots.

Vers 1846, la deuxième tendance semble l’emporte. Le nouveau pape Pie IX éveille de grands espoir chez les patriotes en prenant une série d’initiatives visant à moderniser le pays. De fait, ce pape est vu comme un pape libéral malgré lui car il ne souhaite en aucun cas incarner les aspiration des patriotes italiens. Mais dès 1847 des révoltes éclates surtt dans le sud et ces émeutes ouvrent la voie à ce qu’on appelle le « cuarantotto » italien, une composante du printemps des peuples qui touche à toute l’Europe. Les révoltes dans le sud sont d’abord réprimées puis, suite à de nouveaux soulèvements, le roi Ferdinand II concède une constitution. Cette révolution de Paris (février 1848). L’agitation s’étend ainsi dans le Piémont. Charles Albert, roi de Piémont, édite alors le « Statuto Albertino » qui établie la monarchie parlementaire souhaitée par les libéraux. D’autres états obtiennent la constitution: la Toscane puis Rome. Venise s’insurge aussi contre l’Autriche ainsi que Milan. A l’issue des « 5 journées de Milan » (18-22 mars) au cours desquelles la population Milanaise érige des barricades en raison des troupes Autrichiennes. Des gouvernements provisoires s’installent alors ds les différents Duchés. Et le roi Charles Albert non sans hésitation, le 24 mars répond au sollicitation de Cavour et à l’appel de tout le Lombard-vénitien et annonce une guerre contre l’Autriche.

* Première guerre d’indépendance

C’est une croisade nationale à laquelle participe Sicilien, Sardes, Napolitains et aussi contingents pontificaux. Les italiens se retranchent dans un quadrilatère défensif. Le roi Piémont, en déclarant la guerre souhaitait surtt éviter qu’une république démocratique voit le jour à Milan et espérait éventuellement pouvoir annexer le Lombardie. Après quelques succès initiaux, Charles Albert décide de négocier directement avec Vienne et brise l’élan des autres souverains qui rappellent leurs troupes. L’Autriche reprend l’offensive, bat les Piémont , rentre à Milan et impose aux Piémont un dur armistice . Entre temps, le pape, chef d’états et aussi de l’église universelle, se retrouve dans une position inconfortable face à la guerre contre l’Autriche, guerre dirigée contre une autre nation catholique.

Cavour sollicite des investisseur étrangers pour pouvoir réaliser d’important travaux au Piémont. En 1857, est inauguré le canal de Cavour qui va à la fois répondre a des besoins d’irrigation et de transport , la même année est inauguré la ligne ferroviaire reliant Turin à Gênes qui va fournir aux ports Ligurien un vaste arrière pays commercialement très actifs, en favorisant ainsi l’essor de la navigation transocéanique. C’est toujours sur son initiative que démarre les travaux de construction du 1er tunnel alpin reliant l’Italie à la France. C’est le tunnel du Fréjus qui sera inauguré en 1871. En 1859, le Piémont dispose de 807 Kms de chemin de fer (les États du pape = 113 Kms) , ce qui entre 1849 et 1859 avait déjà fait doubler ds ce royaume le volume des biens de consommations commercialisés. En 1860, le volume de commerce extérieur du Piémont sera le plus élevé d’Italie par ailleurs sur 377 plus importantes sociétés industrielles et commerciales d’Italie, 157 sont situées au Piémont. Grâce à l’action de Cavour dans différent domaine économique , le Piémont devient la locomotive de l’économie italienne. Cela creuse l’écart qui sépare déjà le sud de l’Italie qui représente 2/5 de la superficie et de la population de la péninsule et le petit Piémont aux ressources limitées mais déjà intégrés dans une dynamique industrielle . C’est la suprématie économique du Piémont qui sera le levier de son hégémonie politique sur la péninsule, hégémonie qui imposera Turin comme capitale politique de la nouvelle Italie et renforcera le pouvoir de la dynastie des Savoie. En effet, sur les murs des villes italiennes on commence a lire VIVE VERDI, non pas seulement en l’honneur du grand compositeur d’opéra Giuseppe Verdi qui effectivement mettra en musique les aspiration du risorgimento mais srtt parce qu’à travers ces lettres va s’exprimer la « piémontisation » de cet idéal.
V  Vittorio
E  Emanuele
R  Re
D  D’
I  Italia

Mais l’action de Cavour sera déterminante aussi au niveau politique. En 1855, il décide de poursuivre la laïcisation en affirmant l’indépendance réciproque de l’église et de l’état.
 Libera Chiesa in Libero Stato
Et surtt en se qui concerne la politique étrangère, Cavour est convaincu de la nécessité d’insérer le Piémont dans le contexte international , de transférer le problème italien sur la plan diplomatique européen. En 1855, il saisit une bonne occasion en associant le Piémont , petit pays de 5millions d’habitants à la guerre de Crimée aux côtés des anglo-français (conflit qui opposait l’empire russe à une coalition formé par l’empire Ottoman, de l’Angleterre et de la France). En envoyant ces troupes à Sébastopol tout en sachant qu’elles seraient considérées comme des troupes mercenaires, Cavour parvient a être invité en 1956 au congrès de paris qui met fin a la guerre. Au cour du congrès , malgré les protestation autrichienne, Cavour accuse l’Autriche de transformer l’Italie en une région instable très dangereuse pour toute l’Europe? L’action diplomatique de Cavour vise en particulier à obtenir l’appui de la France. l’empereur français évite à bouleverser l’ordre européen, en 1858, Napoléon III est la cible d’un attentat organisé par un mazzinien Felice Orzini, qui voulait le punir de ne rien faire pour l’Italie. Cavour en profite pr expliquer à napoléon III que l’acte de terrorisme auquel il venait d’échapper avait ses racines ds la situation malsaine qui régnait en Italie, qui risquait de s’aggraver s’il n’acceptait pas d’y intervenir.
Napoléon III se laisse convaincre et met au point avec Cavour secrètement le programme de l’intervention militaire de la France au côté du Piémont en cas de conflit avec l’Autriche. Ces accords prévoyaient qu’à la fin du conflit, le Piémont aurait annexé tout le nord de l’Italie et la France aurait annexé Nice et la Savoie. Au moment où Napoléon, craignant la réaction Anglaise, semble se dérober à ces engagements , l’Autriche réagit à une série de provocation de la part du Piémont et lui adresse un ultimatum , le 20 avril 1859, que Cavour rejette.
C’est le début de la seconde guerre d’indépendance.

A l’armée piémontaise , et aux troupes volontaires conduites par Garibaldi se joignent ainsi 100 000 soldats français qui avec l’empereur à leur tête , battent l’armée autrichienne le 4 juin 1859 à Magenta et le 24 juin a Solferino. L’empereur français craignant la réaction de la Prusse et se rendant compte que la guerre évolue malgré lui vers l’unification de la péninsule l’interrompt brusquement à l’insu de Cavour , il signe un armistice avec les autrichiens à Villafranca le 11 juillet , lequel prévoit la session de la Lombardie au Piémont mais le Nord Est demeure autrichien. Pour sa part, Napoléon III renonce à Nice et à la Savoie, Victor Emmanuel II se résigne à ces accords, Cavour indigné quitte le pouvoir mais la 2eme guerre d’indépendance ne s’arrête pas, suite à des révoltes, les souverains de Toscane, de Parme... sont remplacés par des gouvernements provisoires. Les anglais craignant que Napoléon puisse devenir trop influent sur les petits états italiens, se déclarent favorable à l’unification italienne qui demande le retour de Cavour à la vie politique. Celui ci , mois de janvier 1860, en échange de l’annexion au Piémont des états d’Italie centrale et pour montrer aux français que leurs efforts n’avaient pas été inutiles cède comme prévu Nice et la Savoie à la France.



III _ Les étapes de l'unification
* 1860

Au printemps 1860, la situation de l'Italie est très complexe. La possibilité d'une unification de tte la péninsule commence à être envisagé par l'opinion publique, cpdt, la France n'aurait pas toléré que le Piémont attaque les états de l'église. L'Autriche pour sa part attendait de pouvoir à nouveaux prdre le contrôle sur la péninsule , par ailleurs la cession de Nice et de la Savoie avait discrédité la politique piémontèse et mobilisé les forces démocratiques et révolutionnaires autour du partito d'azzione et qui en 1860 était dirigé par Garibaldi.

Guiseppe GARIBALDI : né en 1807 à Nice, ville à laquelle il restera tjr très attaché, Garibaldi était issu d'un famille de navigateur et était devenu capitaine au Loncourt jusqu'en 1848, il était soldat de fortune en Amérique Latine , après l'épisode de la république de Rome , il part en exil en Extrême Orient puis au Pérou. Il revient au Piémont en 1854 et il achète l'île de CAPRERA au Nord de la Sardaigne où il s'installe. Il joue ensuite un rôle militaire déterminant pdt le 2eme guerre d'indépendance, mais ses relations avec Cavour s'enveniment après la cession de Nice à la France. Ds la pensée de Garibaldi , l'unité de la nation italienne est la 1ere des aspiration qui s'accompagne d'une forme de socialisme sentimental et surtt d'un prfd anti-déricalisme. Au yeux de l'Europe dès 1860, Garibaldi avec sa chemise rouge et son poncho incarneras le condottiere (chef de troupe), le héros légendaire qui fascineras aussi Alexandre Dumas. Au mois d'avril 1860, Palerme se soulève contre son roi et le partie d'action pousse Garibaldi à intervenir. Victor Emmanuel est d'accord. Cavour , chef du gouvernement mesure les risques de l'entreprise et veut surtt éviter de contrarier la France et il s'y oppose.
Mazzini sort de l'ombre pr inciter à une action commune et définitive. Au mois de mai, Garibaldi réunit 1000 volontaire à chemises rouges, les meilleurs représentants de la jeunesse italienne, et quitte Gênes à destination de la Sicile, c'est ce qui restera ds l'histoire sous le nom de Spedizione dei mille. Garibaldi avance vers l'intérieur de la Sicile avec le soutient des Piccioti, les jeunes paysans siciliens qui voient en lui le possibilité de sortir de la misère et l'injustice. A la tête de ses troupes, Garibaldi occupe Palerme et continue son avancée pdt que le roi tente inutilement de l'arrêter; Garibaldi entend établir un régime démocratique et mettre en oeuvre une reforme agraire, permettent de distribuer la terre aux paysans. Cavour, Victor Emmanuel II, Napoléon III commencent à s'inquiéter.
Garibaldi passe le détroit de Messine , remonte le Calabre le 7 sept, il entre à Naples où il est rejoint par Mazzini. Le roi de Naples se réfugie à Gaeta. Pratiquement toute l'Italie méridionale est libérée, Garibaldi veut avancer jusqu'à Rome et proclamer depuis Rome , l'unité de l'Italie. Cavour commence à craindre que les démocrates révolutionnaires prennent le contrôle politique. Napoléon encourage donc Cavour à intervenir; Celui-ci envoie ses troupes qui traversent les États de l'Église et occupes les Marches et la Ombrie. Le pape Pie IX envoie ses soldats pr arrêter les troupes piémontèses mais celles-ci gagnent la bataille le 18sept. Au début d'octobre, le pape ne garde plus Rome et ses environs. Le 26 oct, à Teano , c'est le roi Victor Emmanuel même qui rencontre Garibaldi pr arrêter son avancée. Le roi piémontais veut limiter l'action des révolutionnaires et exige la soumission de Garibaldi même. Garibaldi indigné, livre au roi le sud de la péninsule et part en exil sur son île. Au début novembre, l'ancien royaume des 2 Siciles ainsi que les régions d'Italie centrale occupées par les troupes piémontèses après plébiscite sont annexées du Piémont. Le 18 février 1861, le nouveaux parlement italien se réunit pr la 1ere fois à Turin (capitale à ce moment là) et le 28 février, il proclame l'unité italienne.
Victor Emmanuel II devient " roi d'Italie par le grâce de Dieu et la volonté de la nation".
Le 6 juin 1861, Cavour meurt des suites de la malaria , son destin coïncide avec celui de l'Italie. La disparition de Cavour prive les jeunes états italien d'un guide irremplaçable, le seul capable de se concilier les grandes puissances et d'apaiser les tension internes. Cpdt en 1861, bcp reste encore à faire , en effet , pr que l'unité territoriale soit achevée, il fallait encore conquérir Rome et la région de Venise. Le 27 mars avt sa mort, Cavour avait fait mettre à l'ordre du jour " la question romaine" càd , le voeu de voir Rome, capitale d'Italie ms le pape refuse de céder son pvr temporel et Napoléon III garantie l'indépendance de son état. Au mois de juin 1862, Garibaldi reprend l'initiative, il débarque en Sicile avec 3 000 volontaires au crie de "Rome ou la mort" , Napoléon III sous la pression des catholiques français intime au gouvernement italien d'arrêter le condottiere. Fin août 1862, alors qu'il remonte à nouveaux la Calabre pour aller libérer Rome, les troupes régulièrement bloquent son avancée, Garibaldi est blessé et fait prisonnier, ce qui provoque ds tte l'Italie une très forte émotion.

*1866
En 1866, le processus d’unification de l’Italie franchit une nouvelle étape. La Prusse qui cherche à assurer sa domination sur le monde germanique au détriment de l’Autriche signe un traité avec l’Italie qui prévoit l’entrée en guerre de l’Italie à côté de la Prusse en cas de guerre contre l’Autriche. La guerre austro prussienne finit par éclater et l’Italie ouvre à son tour les hostilités contre l’Autriche. Les italiens subissent une grave défaite à Custoza mais les prussiens battent ensuite les autrichiens. Au mois d’octobre le traité est signé à Vienne et l’Italie obtient sans gloire Venise et la Vénétie. Cependant, les territoires de Trieste et Trento restent autrichiens. Mais pour Garibaldi, l’Italie sans Rome n’existe pas.
Depuis 1867, une nouvelle convention franco-italienne avait été signée. L’empereur français s’engageait à retirer ses troupes de Rome et ne plus intervenir dans les affaires internes du royaume. En échange, Turin s’engageait à respecter le territoire du Pape. Pour le gouvernement italien de 67, renoncer à Rome comme capitale était un moyen pour se libérer des français et pour avoir ensuite les mains libres. La capitale est donc transférée de Turin à Florence. En 67, Garibaldi lance une nouvelle expédition sur Rome mais subit une défaite à Mentana par les troupes qui n’avaient pas encore totalement évacuées la ville. Garibaldi est à nouveau arrêté et mis en résidence surveillée à Caprera. Pour pouvoir rentrer à Rome il faudra attendre que la France soit en guerre contre la Prusse et que Napoléon III ait besoin de retirer ses troupes de Rome pour les envoyer contre les prussiens. Cela va arriver en 70, après la capitulation française à Sedan. Le souverain pontife donne à ses troupes la consigne de résister mais le 20 septembre l’artillerie italienne ouvre une très fameuse brèche à Porta Pia et entre dans la ville éternelle. Un plébiscite est organisé et le 1er juillet 1871, Rome devient la capitale d’Italie.

IV- Réalités et limites de l’unité

Le 1er juillet 71 Rome est donc devenu la capitale de l’Italie. L’unification italienne était donc accomplie mais certainement pas achevée. En effet, comme l’avait déclaré Massimo d’Azeglio « l’Italie est faite, il reste maintenant à faire les italiens ». Qu’était donc l’Italie de 1871, et que manquait-il donc à ce pays pour que ses habitants puissent enfin se considérer italien ».
L’expression géographique de 1815 est devenue en 1871 un royaume de 286 000 km2 environ auquel il manque encore les régions de Trento et Trieste. C’est à ce moment là que l’on a commencer à les appeler les « Terre irredente » c'est-à-dire : non encore rachetées. Elles restèrent sous domination autrichienne jusqu’à la fin de la 1ère guerre mondiale.

1- Il s’agit donc d’un État qui présente encore au niveau territorial des situations irrésolues et conflictuelles. Dès les 1ères années le pays subit :
2- une forte centralisation et uniformisation administrative.

Le royaume est divisé en provinces dépendant d’un préfet, mais de fait, ce sont des institutions piémontaises qui sont imposées à tout le territoire, sans aucun effort d’adaptation aux différentes réalités régionales. Par ex, on gardera comme constitution le statuto albertino de 1848 et le roi continuera à s’appeler Victor-Emmanuel II comme sous l’ancien régime.
On constate donc une volonté plus de domination de la part du Piémont que de création dans l’État nouveau.

3- Le nouvel État italien serait ainsi de fait l’œuvre d’un ancien État du nord, le Piémont, qui adopte le modèle centraliste français et l’impose sur les autres anciens États de l’Italie à travers une conquête à la fois militaire (de la part des troupes piémontaises)et administratives (de la part des fonctionnaires).

Dommage que Vincent ne soit plus là, il cherchait à comprendre l'antagonisme N/S

De fait, le déséquilibre nord sud déjà très sensible avant l’unité ne fera que se renforcer, après l’unité, lorsque le nord imposera au sud ses institutions, mais aussi, au niveau économique, les lois de son marché. C’est à partir de ces années là que dans le sud de la péninsule commence à se diffuser le brigantaggio, c'est-à-dire une révolte des paysans du sud dirigée par des bandes organisées entre un nouvel État qui imposait des changements incompréhensibles et négatifs (ex, nouveaux impôts).

Entre 1861-1865, le brigantaggio maintient dans le sud un climat de guerre civil. En 65, l’État italien envoie la moitié de son armée dans le sud et réprime très violemment ces révoltes (7 000 morts, 2 000 fusillés, 20 000 condamnations aux travaux forcés). Cette sévère répression fait parler les historiens de conquête de sud de la part du nord et creuse un fossé encore plus profond entre les deux Italies. Les troupes envoyées qui réprimaient les révoltes (troupes formées de piémontais et de soldats, au nord) entrent en contact pour la 1ère fois avec une réalité radicalement différente de la leur. Dans le sud, il n’y a pas de routes, les bourgs sont isolés au sommet des collines, les paysans vivent dans la misère, leurs maisons se réduisent à la pièce où vivent hommes et animaux. Les jeunes soldats du nord découvrent la superstition des paysans, leur ignorance, la tyrannie exercée par les barons et les curés, une population totalement analphabète.
Cette Italie archaïque éveille chez les italiens du nord, qui l’aperçoive pour la 1ère fois, la surprise mais aussi le dégoût. De l’autre côté, les italiens du sud découvrent leurs nouveaux compatriotes dans ces soldats envoyer pour les massacrer. Ils éprouveront encore plus à l’égard de ces gens du nord un sentiment de violent rejet. Ce rejet du nouvel État et de ses représentants va avoir des effets négatifs et durables. La répression du brigantaggio ressert les liens entre populations indignées, blessés et bandits.

Se développent alors des sociétés occultes, lesquelles offrent aux paysans en révolte leur appui contre l’État ennemi et en contre partie, ces sociétés leur demandent de voter en faveur de certaines personnes politiques liées à ces même sociétés. Ces sociétés occultes s’insèrent entre le nouvel État Italien et la population méridionale. C’est la naissance de la mafia sicilienne, de la camorra cauparia, Napeli et calabria. C’est également le début de ce que l’on va appeler la questione meridionale et des problèmes soulevés par l’unification qui reste encore très sensible pour les italiens d’aujourd’hui. C’est pourquoi les historiens parlent du Risorgimiento comme une révolution non accomplie. En effet le nouvel État italien devra immédiatement tenter de compléter cette unification notamment sur le plan culturel.




EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 23 mai 2012 22:11



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
http://home.nordnet.fr/blatouche/E28.html

La campagne d'Italie a révélé au monde le génie militaire de Bonaparte.
En 1795, le Directoire avait décidé que les armées de Jourdan et de Moreau iraient combattre les Autrichiens sur le Main et le Danube, tandis que Bonaparte attaqueraient les Austro-Sardes dans la vallée du Pô.
La nomination du protégé de Barras à la tête de l'armée d'Italie indisposa quelques vieux soldats, comme Augereau et Masséna. Qu'allait donner cet "intrigant" de 27 ans sous les ordres duquel on plaçait des officiers chevronnés ?
Dès son arrivée à Nice, le 26 mars 1796, Bonaparte sut trouver les mots qui galvanisèrent des troupes mal nourries, mal vêtues. Commencée au col de Cadibonne, pour se terminer un an plus tard à l'autre extrémité des Alpes, la campagne allait être fulgurante.
Au début, Bonaparte se trouve face à deux armées ennemies, l'une autrichienne, l'autre sarde.
Pour les séparer, il culbute la première à Montenotte ( 12-13 avril),
la seconde à Mondovi ( 22 avril).
Les Sardes, effrayés, demandent un armistice. Se rejetant ensuite sur les Autrichiens, Bonaparte les repousse au pont de Lodi (10 mai) et entre à Milan.
Du coup, les alliés de l'Autriche - les ducs de Parme et de Modène, le roi de Naples - traitent à leur tour.
La phase suivante de la guerre va se dérouler autour de Mantoue. Bonaparte ayant bloqué la place, le général Wurmser veut la délivrer, mais il est battu à Lonato et à Castiglione, refoulé vers le haut Adige, défait à nouveau à Bassano ( 8 septembre) et contraint de se réfugier à Mantoue.
Une nouvelle armée autrichienne surgit, commandée par Alvinczy. Après un échec à Caldiero, les Français prennent leur revanche à Arcole (17 novembre). Alvinczy revient à la charge, mais il est vaincu à Rivoli ( 14 janvier) et Wurmser, affamé dans Mantoue, doit capituler.
Ces succès de Bonaparte sont encore rehaussés par les revers subis à la même époque par Jourdan et Moreau, ainsi que par les millions envoyés d'Italie au Directoire.

Continuant sur sa lancée, le conquérant passe la Piave, le Tagliamento, le col de Tarvis sans que les Autrichiens de l'archiduc Charles puissent l'arrêter.
Les Français sont à cent kilomètres de Vienne lorsque des pourparlers de paix sont entamés à Leoben (18 avril).
Bonaparte n'a pas demandé d'instructions au Directoire.
Dès ses premières victoires, il a montré son indépendance en faisant la loi en Lombardie.
Il signe le traité de Campoformio (18 octobre) par lequel l'Autriche renonce à la Belgique, au Milanais, et s'engage à reconnaître à la France les territoires de la rive gauche du Rhin.
La première coalition est dissoute.
Seule l'Angleterre n'a pas déposé les armes.


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 25 décembre 2012 21:46



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Very Happy Thumb Up
EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Stephane.d1534
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: dimanche 30 décembre 2012 10:51


Inscrit le: 29/12/2011
Messages: 54
Bonjour Mamyclo

je vous souhaite a vous, a vos proches ainsi qu'a tous ceux qui s'occupe des recherches avec vous de passer de tres joyeuses fetes de fin d'annee et pleins de bonne choses
a tres bientot
stephane
MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mardi 1 janvier 2013 13:33



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
Merci Stéphane et pour toi et tous les lecteurs de cette file, une année riche généalogiquement


EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: samedi 9 février 2013 17:25



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928
VI- L’émigration italienne

A la fin du 19ème, le système économique italien est peu développé et très fragile. Le sous-sol est pauvre en matières premières (fer) et en source d’énergie (charbon).
Le revenu individuel correspond à la moitié du revenu d’un anglais.
L’agriculture est encore, et de loin, le secteur d’activité prédominant. on enregistre à la fin du siècle plusieurs progrès (travaux de bonification permettant des récupérer et d’exploiter des terres jusque là non cultivables). Mais les productions agricoles sont encore insuffisantes pour satisfaire les besoins d’une pop en augmentation constante.
En effet entre 1861 et 1900 la population italienne passe de 26 à 32 millions d’habitants.
Le problème de la surpopulation va ainsi s’ajouter aux autres, surtout dans le sud = crise agricole permanente, impôts écrasants, misère chronique, malaria et analphabétisme.
Pour beaucoup d’italiens, vu la situation, la seule issue possible est celle de l’émigration.
Le phénomène de l’émigration italienne précède l’unité nationale.
Des communautés italiennes vivaient par ex en Égypte, en Tunisie ou à Marseille.
Dans tout le bassin méditerranéen, les italiens étaient marchands, boutiquiers, petits fonctionnaires mais beaucoup d’entre eux gravissaient les échelons de la hiérarchie sociale dans les pays d’accueil.
Mais avec l’unité, l’émigration change de nature et prend des proportions bien plus importantes.
En 1869, les italiens qui quittent la péninsule sont presque 120 000 et à partir de cette année là, ils vont être chaque année plus nombreux jusqu’à atteindre en 1913 la pointe de 872 600 émigrants.
La période qui va de 1870 à 1913 est connue dans l’historiographie italienne comme celle de la « Grande emigrazione ».
Les flux migratoires entre 1870 et 1880 se dirigent vers les nations européennes et surtout vers la France. Ensuite, après 80, ils commencent à traverser l’atlantique pour atteindre l’Argentine, le Brésil et les Etats Unis.

Les deux causes de cette émigration massive sont le développement industriel de nombreux pays occidentaux et l’appauvrissement du midi italien après l’unité.
L’unité économique de la péninsule à une 1ère conséquence paradoxale. Elle contraint un nombre considérable d’italiens à quitter la patrie qu’ils viennent à peine de conquérir. L’unité entraîne ainsi une gigantesque amputation de la partie la plus fragile économiquement et socialement de la population italienne. La grande émigration diffère de celle qui s’était réalisée avant l’unité.
Les nouveaux émigrants ne connaissent que le travail des champs et ne peuvent être employés que pour des tâches très simples (dans le bâtiment et la construction). Concentrés dans les villes et analphabètes, dépourvus de toutes qualifications, exposés aux risques et au hasard de l’embauche, ils sont très mal accueillis. D’une part parce que pour la classe ouvrière autochtone dans chacun des différents pays, ils représentent une masse de travail à bon marché que le capitalisme local peut facilement exploiter. D’autre part, leur regroupement entretient la protestation et la révolte.
Socialistes et anarchistes trouvent chez les émigrés italiens un terrain d’élection.
Cette image contradictoire mais négative les accompagne dans plusieurs pays et les enferme dans une sorte de ghetto physique et moral. Aux EU en particulier, l’hostilité à leur égard s’appuie sur des préjugés typiques du monde anglo-saxon et protestant vis-à-vis de ces « papistes » imprégnés de superstitions et de croyances archaïques. Cette hostilité prônée dans des cas célèbres prenait la forme d’un lynchage. Dans le sud France, à Aiguemorte, en 1893, sur 3000 ouvriers travaillants dans les Salines, 1 000 étaient italiens, sous payés et dépourvus de toute protection syndicale. Au mois d’août des ouvriers français se présentent pour être embauchés. La compagnie les refuse car elle à déjà des italiens. Des incidents s’en suivent et la réactions des français est très violente. Pendant 2 jours, 500 hommes armés chassent les italiens dans rues et jusque dans les maisons. 20 italiens seront tués selon le journal local, 50 selon les journaux anglais qui couvraient aussi cet évènement.

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


MamyClo
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: vendredi 15 mars 2013 16:55



Inscrit le: 28/03/2007
Messages: 8 928

EVITEZ d'ouvrir des files chaque fois que vous avez une question

Il y a des files qui ont été crées par REGION.

Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse rapide


Brigitte.I43
FRIÙLI VENEZIA GIULIA : Histoire
Envoyé le: mercredi 20 mars 2013 20:34


Inscrit le: 20/03/2013
Messages: 1
bonjour je viens d'intégrer . Je fais une rechercher sur les INDRI au 19 è et 20è dans le Friul. Quelle est la démarche?
merci beaucoup
1 [2] 3
Répondre |  | 

Aller au forum