Forums

 Profil de l'utilisateur Domijos 
Total des Messages Envoyés 11
[0,00% de tous les messages / 0,00 messages par jour]
Date d'Adhésion jeudi 17 octobre 2002
Dernière Visite mardi 18 février 2014 09:09
 
 
Site perso :
 
Profession :
 
Rang : Member
 
Hobbies :
 
Biographie :
 

Les 10 dernières discussions auxquelles il a participé
10 derniers messages
Sujet : Recherche Pierre Charles BEAUPLET
Envoyé : dimanche 30 septembre 2012 15:13
Bonjour,
Après de multiples recherches très poussées, j'ai pu enfin trouver la date et le lieu du décès de cet aïeul. Cette recherche est donc close. Je remercie les personnes qui ont essayé de m' aider dans mes recherches.
Cordialement.
Dominique TEOLIS.
Sujet : Giannantonio CAMPANO-TEOLIS (Suite)
Envoyé : jeudi 30 avril 2009 15:25
Dans un de mes articles précédents concernant Giannantonio CAMPANO, j?écrivais que j?avais découvert qu?il s?appelait de son vrai nom Jean Antoine TEOLIS, qu?il avait été un évêque de renom, humaniste, poète, orateur.
Je vous invitais à consulter le livre de sa Bibliogaphie dans ma Bibiothèque chez GOOGLE. Mais cet ouvrage étant écrit en langue italienne, il est difficile de traduire, donc de lire, surtout pour les personnes qui ne connaissent pas la langue italienne. Aussi, j?ai traduit en langue française une Bibliographie existante de Giannantonio CAMPANO. Je vous livre donc, ci-après, cette Bibliographie en pensant qu?elle intéressera certans d?entre vous.

1 ) NOTICE BIOGRAPHQUE DE GIOVANNI ANTONIO CAMPANO
Giovanni Antonio Campano est né en 1429 a Cavelli, près de Gallucio (dans la province de Caserta), d?une famille de très modeste condition économique. Son père mourut prématurément et Giovanni Antonio fut élevé dans la maison d'un oncle paternel. La guerre qui faisait rage dans le royaume de Naples entre les Angevins et les Aragonais avait provoqué un état de misère générale qui ne permettait pas aux famille les plus pauvres d?assurer à leurs fils un cours normal d?études. La guerre terminée, Campano commença ses études primaires avec un prêtre de Gallucio, puis se rendit à Naples où il gagna sa vie comme précepteur des fils du noble Carlo Pandoni, auprès duquel il resta bien six ans. Quoiqu?il en soit, l?impression reste que Giovanni Antonio n?a pas eu en Campanie une formation littéraire solide et homogène, même si Michele Ferno lui reconnaît déjà à 22 ans une culture humaniste de premier ordre. D?après toutes les notices de Frammento Autobiografico, l?école lui aurait fourni seulement des éléments de grammaire et de rhétorique. Toutefois on doit reconnaître
que Giovanni Antonio quitte la Campanie pourvu d?une bonne connaissance des classiques.
En 1452 Campano se rend a Pérouse où il vécut sous la protection de l?influente famille des Baglioni : Le 16 novembre 1455 il fut nommé à la chaire de rhétorique de l?université de Pérouse. Dans la même année il participa, en qualité d?Orateur, à l?ambassade d?obédience envoyée par Pérouse auprès du pape Calliste III. Ceci fut son premier contact avec Rome.
Lorsque ensuite, le 19 août 1458, Enea Silvio Piccolomini accéda au Saint-Siège, avec le nom de Pie II, Campano participa à la légation d?obédience envoyé par la cité à Rome. Peu après, il put de nouveau rencontrer le pape humaniste à Pérouse quand Pie II, qui se rendant au congrès de Mantoue le rejoignit dans sa ville avec sa grande suite. En cette occasion, un autre homme de lettre, le Cardinal Giacomo Ammannati, alors secrétaire pontifical et grand confident du nouveau pape, resta impressionné par le génie littéraire de Campano et l?invita à se joindre à la curie. Le 20 octobre 1462, Pie II nomma Campano évêque de Cortone en Calabre ; Successivement, par suite d?une série de mutations de postes dans divers sièges épiscopaux, il fut transféré dans l?établissement de Teramo.
Pendant l?été 1465, selon l?avis de quelques chercheurs, il dirigea la commémoraison funèbre de Pie II ; selon l?avis d?autres au contraire, l?oraison funèbre qu?il composa fut prononcé durant les funérailles du pontife qui eurent lieu en 1464.
Le lien avec le pontife disparu ne l?empêcha pas toutefois de chercher à établir de bons rapports avec son successeur Paul II et ceci jusqu?à ce que, au cours des années, leurs relations se dégradèrent. Le 26 juillet 1471 mourut Paul II et le 9 août son successeur Sixte IV fut élu.
Le nouveau pontife accorda à Campano des privilèges, mais bien vite, leurs rapports se gâtèrent et cela spécialement à la suite d?une lettre dans laquelle Giovanni Antonio comparait les méthodes militaires du pontife aux actions turques. Comme cela était prévisible, Campano tomba en disgrâce pour le reste de sa vie. Le 15 juillet 1477 à l?age de 48 ans il mourut à Sienne où il se trouvait alors et fut enterré dans la cathédrale.
Pendant sa vie Campano fut très admiré pour ses dons littéraires, et cette admiration s?est poursuivie au cours des siècles grâce à Michele Ferno, lequel prit soin d?éditer les « Opera omnia » avec l?ajout d?une biographie de Campano .
on considère comme indiscutable la valeur de ses ?uvres historiques, en particulier les biographies de Braccio et de Pie II.
La vie de Pie II écrite de 1470 à 1477, démarra avec une claire intention de louange, toutefois, elle revêt aussi un réel intérêt documentaire, se fondant en partie sur les souvenirs personnels de celui qui, comme Campano, avait été pendant longtemps en contact direct avec Picolomini .
on ne doit pas sous estimer dans les écrits de Campano, le texte de l?oraison funèbre pour Pie II, objet de cette étude, puisque cela contribue à éclairer la figure du grand pontife .

2 ) LES PREMIERS CONTACTS AVEC PIE II (1459-1460)
En 1459, se tint à Mantoue un congrès des princes chrétiens pour s?accorder sur la croisade contre les Turcs. Le 1er février de cette année là, le pape Pie II et sa cour pontificale en voyage vers Mantoue furent accueillis dans la cité de Pérouse. Le pape fut reçu aussi avec un grand enthousiasme par la population parce qu?il s?était écoulé bien soixante dix ans depuis la dernière visite faite à Pérouse par le pape Boniface IX en 1392 . De cet événement extraordinaire Giovanni Antonio Campano, professeur de l?étude de Pérouse, en fut le témoin. Campano fit même de l?événement une claire description dans la Vita de Pie II et à quelques années de distance se rappela l?impression éprouvée à la vue de celui qui serait « son » pape, aller majestueusement sur son « cheval tout blanc », lui-même vêtu de blanc marchant vers la cathédrale, accompagnés sur leurs ailes par les applaudissements populaires .
Pie II s?arrêta dans la cité dix-neuf jours durant lesquels Campano eut la possibilité de renouveler leur vieille amitié et d?en nouer de nouvelles : Une des amitiés qui marqua un tournant de sa vie, fut celle avec Giacomo Ammannati, qui suivait le pape à Mantoue en qualité de secrétaire apostolique.
Probablement Giovanni Antonio et Giacomo se connaissaient-ils déjà depuis quelques années, mais à Pérouse se tissa entre eux ce lien affectueux qui marqua, ensuite, toute leur vie.
De cette importante rencontre, découla la décision de Campano de laisser l?étude de Pérouse pour entrer dans la curie pontificale. Giacomo Ammannati fit connaître lui-même son nouvel ami au pontife et lui procura un poste de secrétaire auprès du cardinal Filippo Calandrini, évêque de Bologne. La rencontre de Pérouse entre Campano et Pie II ne fut pas la première ; J?ai déjà dit que Campano faisait partie de la légation pérousine envoyée à Rome pour l?élection de Pie II . Mais il y a plus : dans un long poème, écrit probablement pendant l?été 1462, Giovanni Antonio semble affirmer qu?il avait connu Piccolomini depuis que celui ci était cardinal. Des rapports plus étroits cependant entre Piccolomini et Campano commencèrent sûrement durant les trois semaines où le pape séjourna à Pérouse. L?affection et l?estime que Pie II accorda à Campano devait le rendre orgueilleux, car ils venaient d?un pape qui fut toujours prudent dans la louange et dans la récompense des fruits de l?intelligence d?autrui.
La cour pontificale parti de Pérouse le 19 février 1459. Après s?être arrêté deux jours à Corsignano (le village natal prit le nom du pontife et fut alors appelé Pienza), atteint Sienne le 24 février et y resta environ deux mois jusqu?au 23 avril.
A Mantoue Pie II entra le 27 mai suivant. Ferno et sur son témoignage toutes les biographies postérieure, affirmèrent que Giovanni Antonio partit de Pérouse avec le pape et avec lui rejoignit Mantoue.
Sur ce point, le biographe milanais, cependant, suscita une telle confusion de date, que faire une reconstruction fidèle se révèle vraiment difficile. Pour avoir quelque informations plus sures il est bon de suivre les indications fournies dans la correspondance de Campano. Dans une lettre écrite au début d?octobre 1459 Campano rappelle sa rencontre à Sienne avec Nicodème Tranchedini, envoyé des Sforza à Florence ; Une telle rencontre survint au printemps de la même année et probablement durant les journées où Pie II séjourna dans la cité avec sa cour. D?autres lettres et quelques indices en particulier, assurent la présence de l?humaniste à Mantoue au moins d?août à Octobre 1459 . L?hypothèse ensuite que Campano avait assisté personnellement à l?accueil joyeux que le pontife reçut de la cité visitée durant le voyage vers Mantoue est confirmée par la description détaillée que fit l?auteur, de ces entrées solennelles, dans la Vita.
Toutefois, Campano probablement ne se joignit pas de suite à la cour pontificale, mais la rejoignit à Mantoue. Ceci en particulier peut se déduire des deux lettres qui font référence clairement au voyage Pérouse ? Mantoue. Il est nécessaire cependant de garder présent que le trajet fut effectué deux fois. En effet à l?automne 1459, en retournant à Pérouse, Giovanni Antonio laissa la cité siège du congrès pour une brève période.
Un détail distingue les deux voyages : dans le premier, l?humaniste suivit le même itinéraire que la cour pontificale au moins pour le tronçon Bologne ? Mantoue : Dans le second il rejoint la cour à Ferrare par la mer.
Dans une lettre envoyée à Ammannati de Pérouse, Campano écrivit : Je viendrai donc, comme tu commandes, et j'affronterai l'immensité de la mer avec ton auspice et ton guide. La référence à la "mer" pousse à croire que dans la lettre on parle du second voyage vers Mantoue, achevé en automne. Semblable dans son contenu à la lettre envoyée à Giacomo Ammannati, une autre est à adressée à l'ami Maffei. Du contexte il apparaît que Maffei appartenait à la suite du curie pontificale et que Giovanni Antonio n'était pas sûr si il l'aurait atteint à Bologne ou à Mantoue; ceci signifie qui l'humaniste ne voyageait pas en compagnie du pape, au moins dans le premier tronçon de l'itinéraire. L'hypothèse la plus probable est donc, que Campano avait rejoint Mantoue dans un deuxième temps par rapport à Pie II et se trouve seul lors de la fin de ses engagements de l?étude de Pérouse .
Campano entra faire partie de la curie pontificale en qualité de secrétaire et commensal du cardinal Filippo Calandrini, archevêque de Bologne: il s'agissait d'une charge humble, mais qui cependant lui permit de vivre près de Pie II. L'an suivant en 1460 Alessandro Olive, déjà professeur près de la faculté de Pérouse, fut décoré de la pourpre cardinalice; Alors Campano, laissa le secrétariat près de Calandrini et entra au service du cardinal Oliva.

Sujet : Giannantonio CAMPANO-TEOLIS
Envoyé : vendredi 10 avril 2009 12:11
? J?ai fait des recherches à Galluccio (Campanie), village d?Italie où est né mon père et mes ascendants les plus proches. Avec la documentation que j?ai pu recueillir et ce que j?ai pu voir sur place, j?ai écrit sur Galluccio. J?ai publié certains de mes écrits et photos sur Galluccio dans mes Sites Internet.

? Dans un de mes écrits sur Galluccio, j?ai écrit entre autre :

« C?est à cette époque que naquit un illustre personnage dont la commune est très fière: Giannantonio Campano Vescovo, gouverneur de diverses villes d?Italie (comme Foligno et Assisi ) , mais aussi poète et écrivain humaniste. Né en 1429 dans la bourgade de Cavelle (Galluccio), il est aujourd?hui enterré dans la Cathédrale de Sienne, où il mourut en 1477. »

? Je viens d?apprendre que Giannantonio CAMPANO, originaire de GALLUCCIO, Evêque de TERAMO (1429-1477), s'appelait de son vrai nom Jean Antoine de TEOLIS (Les grecs mettaient « de » devant le patronyme, ce qui voulait dire : « fils de »). Ceci est intéressant et prouve que les « TEOLIS » étaient présents à GALLUCCIO depuis longtemps, déjà en 1400 et que dans ces familles il y avait des personnages illustres.

? J'ai pu ainsi trouver le livre "Un Vescovo Umanista alla Corte Pontificia"-Giannantonio CAMPANO-1429-1477-
? J'ai placé cet ouvrage dans ma Bibliothèque chez GOOGLE. Vous pouvez accéder à ce livre dans ma bibliothèque avec le lien suivant :

http://books.google.fr/books?uid=17872560210782948629

Cliquez sur le titre du livre et vous l?aurez sous les yeux...
La traduction correcte en français serait intéressante mais avec le nombre de pages, cela parait difficile....
Dominique TEOLIS
Sujet : Allô? je cherche de l'aide sur le 42
Envoyé : mercredi 6 décembre 2006 14:50

Bonjour Claire,

Je crois que j'ai trouvé les éléments que vous recherchez..Allez sur mon Arbre " Familles MARCEL,VALFORT,PARDON,LIANGE et vous verrez votre ascendance NOYEL.

A Bientôt.

Bises.

Dominique

Sujet : Recherche Pierre Charles BEAUPLET
Envoyé : lundi 27 novembre 2006 14:20
Bonjour,
Mon arrière grand père,Pierre Charles BEAUPLET,né le 15 Juillet 1843 à Gastines sur Erve(Sarthe),a mystérieusement disparu dans les années 1900/1902.
Il était le fils de Pierre Louis BEAUPLET né le 24 Avril 1819 à Poillé(Sarthe),décèdé en 1874 à Clécy(Calvados) et d'Anastasie GOUVAZE née le 7 Février 1825 à Juigné(Sarthe),décèdée le 7 Juin 1857 à Juigné(Sarthe).
Il était domicilié à SAINT ETIENNE(Loire) et était l'époux d'Anne Marie GRAILLE.
Il était mineur et a exercé son activité de mineur à Saint Etienne(Loire),à Vergongheon(Haute Loire),Bessèges(Gard), Saint Maurice de Pionsat(Puy de Dôme)...
Il s'est rendu avec sa famille en 1877 à Le Bô(Calvados) où avait été domicilié son père Pierre Louis Beauplet avec sa 2e épouse Marie Gilles.
Si vous pouviez m'apporter des éléments concernant la disparition de cet aïeul Pierre Charles BEAUPLET et peut-être m'apprendre ce qu'il a pu devenir,j'en serais très heureuse.
Merci par avance.Cordialement.
Josette.
Sujet : signification du nom
Envoyé : lundi 2 octobre 2006 09:19

*J?ai fait beaucoup de recherches pour notre patronyme.J?ai créé un Site Internet qui donne, entre autres,quelques éléments relatifs à ces recherches.On peut visiter ce Site à l?adresse URL suivante :   http://patronymeteolis.site.voila.fr

 

*Un TEOLIS des USA et dont les Ascendants sont venus directement de Grèce,m?a expliqué que la plupart des noms grecs sont d?origine patronymique ou viennent de lieux géographiques.Le nom grec le plus répandu est PAPPAS qui signifie descendant d?un prêtre.Les noms suivants ont un origine religieuse ou viennent de caractéristiques physiques :Kraikos(celui qui suit Dieu),Xénos(l?étranger),Galanis(celui qui a les yeux bleus) et Psiharis(celui qui contribue à la bonté de son âme).

Le patronyme TEOLIS est donc soit d?origine patronymique ou vient d?un nom de lieu.On ne pourra jamais savoir car cela doit remonter à très loin,aussi j?arrête là les recherches concernant l?origine de notre patronyme.Personne n?a jamais pu et ne pourra jamais nous renseigner. Je le comprends maintenant.

Dominique TEOLIS

 

Sujet : Notes sur Patronyme"TEOLIS"
Envoyé : dimanche 31 juillet 2005 11:39
Bonjour,
En complément de mon précédent message"Patronyme TEOLIS",je peux apporter les informations suivantes:
Comme je l'ai écrit,nous savons que le Patronyme TEOLIS est d'origine grecque.Nos recherches,nos contacts nous confirment avec certitude que les"TEOLIS"ayant vécu ou vivant en France,aux USA,au Canada,en Italie,en Grèce,en Turquie,en Belgique,en Espagne,etc... ont une ascendance grecque.
Quelques"TEOLIS"vivent encore en Grèce,dans la Région de Cavalla en Macédoine Orientale et d'autres peut-être dans le Péloponèse, puisque l'un d'eux émigré aux USA en 1910,à l'âge de 17 ans,venait de Lévidion.Ceci prouve que certains ont émigré directement de Grèce pour les USA et est confirmé soit par les listes d'entrée des émigrants dans les ports américains,soit par leurs descendants nés et vivant aux USA.D'autres"TEOLIS"de Campanie se considèrent comme des grecs vivant en Italie.Ils disent que leurs ascendants venaient de Grèce.Ceci a été rapporté par un de leurs parents d'Amérique ayant la même ascendance qu'eux.
Certains autres"TEOLIS"vivant en France,près de Lyon,ont été connus comme étant grecs.L'un d'eux,s'occupait d'ailleurs d'une Association de grecs en France.
Les historiens et les Encyclopédies disent que l'ensemble des populations se réclamant d'une identité grecque,l'Hellenisme,a toujours connu la dispersion sur la longue durée et que la conquête ottomane au XVe siècle  et sa pousuite pendant les deux siècles suivants(Péloponèse XVe-XVIe siècle) a provoqué les migrations grecques.Celles-ci étant dûes aux XVIIe et XVIIIe siècles à des pressions économiques et parfois démographiques.
Les principaux pays d'accueil ont été l'Italie,l'Autriche,la Hongrie.Les vagues de migration ont aussi atteint la France,l'Angleterre,la Hollande,la Russie,la Pologne,l'Allemagne.D'autres grecs sont allés en Asie et en Afrique tandis que l'Amérique deviendra un pôle d'attraction dans un contexte différent au XIXe siècle et surtout au XXe siècle.
Naples(Campanie),Livourne,Ancône et Trieste ont été avec Venise les principaux points de la migration grecque en Italie.Ceci peut donc expliquer aussi pourquoi à Galluccio,province de Caserta en Campanie,région essentiellement agricole se sont trouvés tant d'Ancêtres"TEOLIS".Certains de leurs descendants on à leur tour quitté l'Italie pour l'Amérique,la France,etc..
Je pense que ces explications intéresseront,surtout les porteurs du patronyme"TEOLIS.
Cordialement.
Dominique TEOLIS
Sujet : Patronyme "TEOLIS"
Envoyé : dimanche 31 juillet 2005 09:52
Bonjour,
Comme je l'ai écrit dans mon Site Internet"Patronyme TEOLIS" que je vous invite à visiter à l'adresse URL suivante : http://patronymeteolis.site.voila.fr
"Descendant d'une branche des Familles"TEOLIS",j'ai entamé des recherches généalogiques concernant mon ascendance.
Au début,je me suis éfforcé de construire mon Arbre branche après branche,rameau après rameau,en cherchant à donner un petit peu vie à mes Ancêtres.
Mes recherches m'ont permi de découvrir que beaucoup de personnes de par le monde,aux USA,au Canada,en Belgique,en France,en Grande Bretagne,en Italie bien sûr,portaient le même patronyme que le mien.J'ai découvert qu'avec certains"TEOLIS" américains, Canadiens, nous avions la même ascendance.Ceci est le résultat de l'emmigration depuis l'Italie vers l'Amérique à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle.D'autres"TEOLIS",en grand nombre,sont en Italie,en Campanie et dans le Lazio.Avec quelques uns nous avons la même ascendance.Pour d'autres,je ne sais pas.
J'ai relevé que la plupart des"TEOLIS"émigrés ou restés en Italie étaient originaires de Galluccio(Province de Caserta),petite commune d'Italie en Campanie,située entre Rome et Naples,non loin du Mont Cassino qui a laissé son nom dans l'Histoire lors de la dernière guerre mondiale.D'ailleurs,en 1943,Galluccio fût le théatre de batailles entre les allemands et les alliés.Le 1er Novembre 1943,une grande partie des Edifices fût minée et rasée.Le Palais du Baron fût détruit ainsi qu'une partie de la Collégiale San Stéfano.L'Eglise fût sauvée grace à l'intervention de l'Archiprêtre de l'époque,Don Emilio Calce,qui réussit à convaincre le commandant allemand de l'épargner.
Galluccio fût habité depuis l'âge paléolitique.L'Origine,l'Historique, l'Histoire Ancienne et Moderne de Galluccio et de la Campanie,mes recherches,mes découvertes,m'ont incité à rechercher également l'origine du patronyme"TEOLIS".Plusieurs villes de Campanie ont été fondées par les Grecs au VIIe siècle,au VIe siècle et au Ve siècle avant Jésus Christ.Les Romains conquérirent la Campanie au IIIe et IVe siècles,mais cette Région est restée grecque comme cela était la coutume à l'époque.
Nous savons que le Patronyme"TEOLIS"est d'origine grecque.
La ville de POZZUOLI(POUZZOLES)s'appelait auparavant PUTEOLIS ou PUTEOLIS.Une route reliant POZZUOLI à NAPLES a reçu le nom de PUTEOLIS.Il y a une rue PUTEOLIS à NAPLES.Un Parc d'Antiquités à NAPLES s'appelle aussi PUTEOLIS.Ceci certainement en rapport avec l'ancienne PUTEOLIS fondée par les Grecs au VIe siècle avant J.C., devenue Colonie Romaine en 194 avant J.C.
Pouvons nous faire un lien entre le Patonyme"TEOLIS" et "PUTEOLIS"?
J'ai relevé que PUTEAUX,nom d'une ville française,s'appelait au XIIe siècle"PUTEOLIS"(qui semble signifier"petit puits").J'ai relevé aussi que le nom de la ville de PUISEAUX,autre ville française,vient du mot latin"PUTEOLIS"("peti puits"),diminutif du mot "puteus"."
En plus des éléments que j'écris ci-dessus,si vous pouviez m'apporter d'autres renseignements,soyez en remerciés d'avance.Les renseignements que vous pourriez m'adresser me permettront certainement d'avancer encore dans mes recherches sur l'origine du Patronyme"TEOLIS".
Merci encore.Cordialement.
Dominique TEOLIS. 

Sujet : Appellation "Neveux à la mode de Bretagne"
Envoyé : lundi 8 août 2005 18:46
Bonjour,
Nous avons bon nombre de cousins germains.Nous savons que les enfants de ces cousins germains sont pour nous des neveux et nièces à la mode de Bretagne.
Quelqu'un pourrait-il nous dire d'où provient cette expression?
Ceci pour connaitre l'origine de cette appellation qui nous parait quand même originale.
Merci.Cordialement.
Dominique.
Indiquez votre adresse e-mail

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour accéder à votre compte Filae

create