Forums

 
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Filae.com
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 16 avril 2010 11:39



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Cabrouettier

Celui qui transporte des cannes à sucre à l’aide d’un cabrouet (charrette servant, dans les colonies, à cet effet).


Cabouettiers en Guadeloupe



Cabrouettiers en Martinique


Bonne journée.

:bisou:
robertbel
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 16 avril 2010 18:42



Inscrit le: 05/05/2005
Messages: 5 081
Bonjour à tous et toutes

je souhaiterai connaitre la profession exercée par un maitre rasetier

Merci d'avance

Bonne soirée


Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 16 avril 2010 18:59



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Robert

De quelle région est votre rasetier?

Rasetier

Ouvrier chargé de la confection de la raseta (nom occitan de la sergette). La sergette étant une étoffe de laine étroite, mince et légère. Ce serait le nom occitan du SERGER ou SERGIER, artisan qui fabrique le serge.

Voir Serger en p8.

Quant à maître, il s'agit de l'ouvrier qui a accédé à la maitrise de son métier (ayant, en autre chose, réalisé son chef d'oeuvre)


Cordialement
robertbel
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 16 avril 2010 19:46



Inscrit le: 05/05/2005
Messages: 5 081
Bonsoir Bénédicte

Merci pour l'explication

Ce rasetier proviend des Alpes de Haute Provence, à Puimoisson

Bon week end


Paulette.D76
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 16 avril 2010 20:11


Inscrit le: 29/01/2007
Messages: 625
Bonjour à tous et toutes. Je viens de découvrir cette file; J'ai, dans mes ancêtres un aïeul qui exercait la profession de BONEUR ou BOUEUR à Reims vers 1760. Cela dit-il qqch à quelqu'un? Merci d'avance de me répondre si vous avez la moindre petite idée Paulette
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: vendredi 16 avril 2010 20:49



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Paulette

Il s’agit probablement de boueur


Charretier chargé de l'enlèvement des boues.( mélange de terre, de sable, de substance organique, plus ou moins consistant, qui recouvre le pavé des villes ou remplit les égouts, les fossés).

Synonyme : boueux, éboueur.

Voir éboueur p 36.


Des boueurs du début du XXème siècle.

Cordialement
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 17 avril 2010 12:25



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Bonjour.

Nous avons eu la visite, il y a peu, d’un santonnier : Jean Charles.

J’ai trouvé récemment, dans une brocante, quelques vieux agendas de l’ancienne compagnie du P.L.M. Une curiosité que j’ai acquise car ces ouvrages, soignés, recèlent de bons articles et de belles illustrations concernant la région desservie par cette compagnie.

Y figurent quatre pages (1920) qui pourraient intéresser Jean Charles ; je les publie à toutes fins utiles.

Amitié.
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 17 avril 2010 12:25



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
p.41



Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 17 avril 2010 12:26



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
p.42



Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 17 avril 2010 12:26



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
p.43



Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 17 avril 2010 12:26



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
p.44


Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 17 avril 2010 13:28



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Merci Serge pour ce très interessant article sur les santonniers et les Noëls de Provence.

Bonne journée.

:bisou:
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: samedi 17 avril 2010 20:40



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonsoir

j'ai un PPS sur les vieux métiers,mais je n'arrive pas à le mettre sur la file ,si quelqu'un veut bien me mettre une adresse mail pour que je lui envoie et qu'il fasse la manip (le pps fait 5.4Mo )

merci d'avance

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 09:31



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Bonjour.

Je devais m’envoler vendredi dernier vers la Californie, pour quelques semaines de farniente dans la famille de ma fille. J’ai reporté mon vol d’une semaine et je pense que demain, si la pression magmatique ne s‘effondre pas dans ce fichu furoncle de la nature, je reporterai finalement l’envol fin mai, début juin.

Rien de dramatique mais, que voulez-vous, je déteste faire mes courses au jour le jour dans l’incertitude du lendemain.

Alors en attendant le prochain départ, quelques images, au fil des jours qui viennent…

Et je pourrai cultiver mon jardin.

Bon dimanche.
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 09:33



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Métier : Apothicaire.



Le dessin au crayon, l’original de cette publication, constitue l’envoi de Robida à l’un de ses amis d’une petite monographie concernant Montferrand :

Favyé (Victor) Histoire d’une commune (1130-1731). Préfaces de L. Bréhier et G. Desdevises du Dezert. Illustrations de A. Robida. Paris, Georges Durand, 1923, ex. 3/10 sur papier de Chine. n.p. avec envoi, 168p.

Bien évidemment ce n’est pas l’apothicaire mais sa maison. Je cite :

"La ville (Montferrand) est sur plan régulier comme une bastide, les rues se coupant à angles droits avec quelques places et l’église au centre. La partie vivante de l’archaïque Montferrand est au carrefour de la Rodade, presque sous l’église, où s’élève une maison aux étages en pans de bois, avec sculptures comiques au pignon, la Maison de l’Apothicaire, restaurée celle-ci, et peut-être trop."

L’apothicaire fut certainement dans le passé un notable important de sa ville ; d’autres cités en conservent le souvenir et je serais bien incapable de communiquer un inventaire des demeures qui abritaient ce genre de négoce.

Il existe un tel immeuble à Strasbourg, face à la cathédrale. Jusqu’à une date récente c’était encore une pharmacie, la plus ancienne en fonction existant en France, annonçaient les guides. J’ignore si tel est encore le cas aujourd’hui. Une vieille maison d’Épinal, à l’entrée de la rue de l’Hôtel de Ville, sur la Place des Vosges, abritait une herboristerie, survivance vraisemblable d’une échoppe d’apothicaire. Lorsque j'étais gamin, ma mère y achetait nos tisanes, excepté la menthe et le tilleul faciles à trouver dans les jardins ; le lieu exhalait toutes sortes d’odeurs, douceâtres, sucrées, aigrelettes et j’en passe et l’herboriste souriait en m’entendant renifler à la recherche de senteurs connues.

Bien plus récemment, il me fut donné de fréquenter une herboristerie à Beijing : contrairement à nos petites boutiques françaises c’était un grand magasin, très fréquenté, en plein centre ville, à quelques pas des murs de l’est de la Cité Interdite. Un restaurateur Chinois, au courant de mon expédition, m’avait demandé de lui acheter un kilo de champignons qu’il appréciait et introuvables en France. J’acceptai mais ce brave homme avait oublié de me dire le volume que cela représentait et surtout qu’il s’agissait d’un aphrodisiaque réputé.

J’eus ainsi droit durant mon séjour, aux sourires entendus de mes amis Chinois.

Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 10:11



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Christophe.

Bonjour.

Je t'aiderais volontiers mais, à ma grande honte, j’ignore ce qu’est un « PPS » !

Si je connais et si cela m’est techniquement possible, alors je ferai ce travail. Mais pas cet après-midi car pour le déjeuner, je me transforme en pique-assiette chez mon voisin, à défaut de déguster des sandwichs arrosés de coca-cola chez mes Yankees ; mes voisins ont eu pitié du pauvre voyageur rentrant piteusement chez lui et trouvant son réfrigérateur vide et mis en dégivrage par son aide-ménagère.

Que veux-tu, on en apprend tous les jours. Je te donne mon adresse en « MP », sigle que je connais.

Bonne journée.
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 10:23



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Marchand ambulant de médailles de Saint Hubert.

L’esprit encore un peu enfumé, je pense ne pas voir déjà publié ce témoignage d’un curieux métier, une sorte de colportage spécialisé.



in : Conilleau (Roland), Ronsin (Albert). Henri Valentin, llustrateur de la vie quotidienne en France de 1845 à 1855. 224p. Éditions Jean-Pierre Gyss, Barembach, 1982. ISBN 2+902912-27-7.

À demain.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 10:25



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Joli dessin Serge, et jolie maison; je me demande si elle existe toujours.....

Quant à ton anecdote chinoise, ce que je me demande, c'est comment tu as fait pour passer la douane avec tes champignons.....Blink


Herboriste chinois

Un PPS est un fichier à lire avec powerpoint de chez microsoft office. ou par son équivalent...
en général un diaporama de photos avec musique et commentaires écrits......

Et Christophe, tu dois utiliser un hébergeur de pps si tu veux en mettre un sur un forum.....

Bonne journée

:bisou:
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 12:06



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour Jean

Ben si, il y a eu un précedent....

http://fr.wikipedia.org/wiki/Laki

Bonne journée

:bisou:
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 15:48



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Un métier vieux de vingt-cinq ans : importateur de champignons chinois et aphrodisiaques.

Bénédicte,

Bonjour.

Plus de vingt ans après, je constate qu’il y avait là matière à réflexion. Effectivement, le kilogramme de champignons séchés ne pesait qu’un kilogramme, c’est un invariant physique, mais occupait près de la moitié de la valise dans laquelle il me fallut entasser toutes mes autres affaires.

Je rentrai en France avec quelques souvenirs, des tas de bricoles oubliées depuis belle lurette mais surtout des coupons de soie en quantité, Mesdames de ma famille m’ayant expédié là-bas nanti de consignes précises concernant les métrages en fonction de la largeur, les couleurs, etc. Et patati ! Et patata ! Le tout dûment consigné dans mon aide-mémoire. Les champignons étaient également notés, mais en Chinois par mon solliciteur et, sur place, je ne fis que présenter ce message, auquel je ne comprenais rien, au vendeur. J’ignore quelle est la vie des visiteurs européens en Chine aujourd’hui, mais il vous faut savoir qu’à cette époque j’étais toujours accompagné d’un mentor délégué par l'Institut qui me recevait et veillant, comme il se doit, à mon bien-être : toutes les petites difficultés éventuelles du quotidien ainsi bannies de mon existence, le volume du sac de champignons ne m’inquiéta qu’un court instant. Une fois casé, je n’y pensai plus.

Donc, pardonnez-moi si je m’excuse mais le sujet principal de mes craintes d’importateur amateur fut, à mon retour, la soie que je transportais et non pas les discrets champignons. Or je sortis de Roissy et de ses tracasseries douanières sans encombre… Je ne me posai aucune question, ayant toujours l’esprit indifférent à ces vulgaires légumes.

Et près d’un quart de siècle plus tard, Bénédicte me fait comprendre que j’échappai à un drame affreux : peut-être des années de geôle pour avoir importé des champignons aphrodisiaques avec toutes les conséquences que cela implique quant aux comportements de notre belle jeunesse qui les absorba ensuite. Mauvais Français que je suis !

J’en suis séant tout remué.

Snif ! Snif !
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 15:58



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Jean,

Bonsoir.

Un point chaud monte actuellement dans cette région. Sa manifestation en surface pourrait avoir lieu entre demain et deux ou trois milliers d'années.

J'espère tout de même que je pourrai prendre mon vol.
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 16:14



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Bénédicte,

Et bien ma foi, je quitterai cette vallée de larmes moins idiot.

Nonobstant, j’ai produit dans ma carrière une assez grande quantité de présentations relatives à des communications, des cours et même des bilans d’associations utilisant Powerpoint.

Tous mes fichiers ont pour extension : « ppt ».

D’où ma curiosité.

Merci néanmoins. Il faut effectivement que Christophe transfère son fichier vers un site d’hébergement ou un site personnel acceptant de tels fichiers. En ce qui me concerne je n'ai plus sur mon pc Ftp3Expert qui me permettait de construire des pages Web pour mon site personnel, comportant évidemment quelques fichiers "ppt". Je pense en outre avoir tout converti en fichier Adobe "pdf".

Amitié.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 16:52



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Serge, je n’ai jamais dit que ramener des champignons chinois, aphrodisiaques ou pas, soit critiquable, simplement en tant qu’habituée des controles douaniers dans les aéroports, je m’étonnais qu’ils soient passés sans même un froncement de sourcils de ces braves fonctionnaires…..
Il est vrai qu’il y a 20 ans, il n’y avait pas eu le 11S, ni la paranoïa antiterroriste actuelle qui rendent l’accès à un avion, un vrai parcours du combattant….
Actuellement, je réflechis toujours à deux fois avant de mettre dans mes valises des denrées –si ce n’est un paquet de biscuits ou des bonbons- mais bon, c’est peut-être moi qui suis trop méfiante…….

Amicalement
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 17:00



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjoue Serge, bonjour Jean, bonjour Bénédicte, bonjour Christophe...:bisou:
Ca y est ma belle famille sarthoise vient de partir.

Bénédicte, je n'ai qu'un seul mot :SUPER !! Thumb Up bravo bravo Bravo, je savais qu'il existait des entraves mais pas les modèles présentés! Encore merci pour ces infos.amour super

Christophe, j'ai bein ton adresse mail, mais si l'on doit passer par un hébergeur, je serais dans la même situation que toi...Embarassed
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 19:28



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Bénédicte,

Bonsoir.

Ton commentaire ne m’a aucunement contrarié et je ne faisais que plaisanter dans mon dernier message.

Mais, effectivement, tu as raison : je fus vraisemblablement imprudent d’accepter cette commission. Je fus tout de même surpris du volume que je m’étais engagé à rapporter ; je réussis à le réduire en le comprimant et ensuite je conservai surtout le souvenir amusé des explications narquoises de mes collègues Chinois.

Par contre, fréquentant la Californie régulièrement depuis plusieurs années, je n’essaierais certainement pas d’y pénétrer avec un tel chargement. L’importation de denrées alimentaires y est l’objet d’une réglementation rigoureuse au point que sortir de l’avion en terminant un sandwich pourrait être considéré comme un délit !

Il y a deux ans, on me confisqua ainsi deux pots de rillettes pourtant bien fermés. Indubitablement les fonctionnaires du Département de l’Agriculture et moi n’avions pas les mêmes valeurs.

Amitié.
Annick.C15
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 19:51



Inscrit le: 02/08/2005
Messages: 1 877
Bonjour à tous!

De passage sur le forum, je viens de découvrir votre file!

J'y ai reconnu Christophe au passage!

Je dépouille pour Marne Archives, et j'ai trouvé plusieurs métiers bizarres¨
on m'a donné des explication mais pas toujours!

Voici des exemples: le père est "conducteur de lessives", ou bien "fabricant de plaisirs"! (ça on m'a expliqué!), "plieur de pièces" (dans le textile je suppose!) et un autre "mantrier" ou montrier" là il y a eu beaucoup de difficulté pour l'expliquer et c'est toujours flou....

Bonne journée à tous!

J'entends à la T.V. que Serge va sans doute pouvoir faire son voyage!

Amicalement
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 21:00



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonne soirée

Salut Annick MP pour toi

merci Serge pps ou diaporama pour toi


patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: dimanche 18 avril 2010 21:06



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Serge,j'étais aussi de sortie aujourd'hui ,restaurant ce midi ,visite d'un moulin (qui fonctionne lui,pas le mien),et, promenade au bord de l'océan

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 00:10



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Annick

Au XIXème on appelait marchand de plaisir le confiseur
Je pense que pour fabricant de plaisir, il doit s’agir également d’un fabricant de confiseries
Vous dites que ce même fabricant de plaisir est d’autres fois qualifié de conducteur de lessives.
Une définition du mot lessive dans le Littré est : dans les usines à sucre, nom d'une chaudière dans laquelle on chauffe très fortement le liquide.
Mon hypothèse est que le conducteur de lessives pourrait être dans ce type d’atelier ou d’usine fabriquant des confiseries, l’ouvrier chargé de ce type de chaudières à sucre.





Un plieur est en effet dans une manufacture, l’ouvrier chargé de plier les étoffes.

Par contre un plieur de pièces travaille dans la tôlerie ou chaudronnerie
Il s’agit d’un ouvrier chargé de déformer et découper après traçage, le métal (en feuille, tôle, tube…) et autres matériaux à partir de plans, schémas ou pièces-modèles utilisant divers outils à mains et des machines appropriés (cisaille, rouleuse, plieuse…) Il effectue généralement les assemblages par divers procédés (pointage, soudage, rivetage, boulonnage…)

Je n’ai pas trouvé de mantrier ou montrier.
Par contre il existe le :
Mandrier :Vannier qui fait des ouvrages de mandrerie

Mandrerie : Se dit, chez les vanniers, de tous les ouvrages pleins en osier, sans lattes ou cerceaux. Cette profession [des vanniers] se divise en trois branches : savoir, la vannerie proprement dite, qui comprend tous les ouvrages d'osier à jour ; la mandrerie, qui comprend tous les ouvrages à claire voie ; et la clôture ou closerie, qui ne s'occupe que de la fabrication des vans et des hottes pour la vendange, (Dict. des arts et mét. Van.)


Si les autres habitués de ce fil ont d'autres suggestions à faire....

Amicalement
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 07:09



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Annick.C15
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 09:13



Inscrit le: 02/08/2005
Messages: 1 877
Bonjour à tous!

Merci Bénédicte!Quelle rapidité!

Pour le mantrier, ou mautrier, si tu veux je te ferais parvenir les"morceaux" d'actes où c'est écrit, car l'écriture est bonne et ne varie pas!
on m'a dit aussi que ce pouvais être une déformation du mot MOTOYER, lui même, déformation de métayer.
on m'a aussi dit que les gens qui venaient du centre de la France, traient les lentilles et que ce serait la déformation de MOI TRIER

Mais, à chaque fois que je l'ai trouvé, il était écrit avec un T.
Les 2 explications, vannerie et lentilles sont valables , vu que dans la marne, ils ont beaucoup de lentilles et que j'ai trouvé pas mal de Vanniers!

Encore merci.

Amicalement à tous
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 10:17



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Bonjour Annick

Il serait interessant en effet de voir le mot tel qu'il a été écrit; mais mettez un morceau d'acte assez important pour que l'on puisse comparer les lettres.
Utilisez ce type d'hébergeur...

http://www.casimages.com/

pour éviter d'agrandir trop le fil. Merci et à bientôt.


Bonne journée à tous.

:bisou:
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 14:30



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Jean,

Bonjour.

Connaissez-vous ces définitions :

Généraliste, celui qui ne sait rien sur tout.

Expert, celui qui sait tout sur rien.

Bon après-midi.
Paulette.D76
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 14:58


Inscrit le: 29/01/2007
Messages: 625
Bonjour Annick J'ai posté la semaine dernière une demande sur le métier de BONEUR ou BOUEUR sur Reims. L'avez-vous vu? auriez-vous qq renseignement sur cetee profession ou,métier? Merci de votre réponse Paulette
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 15:02



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Bonjour les archéologues des métiers.

Henri Valentin illustra les marchands de plaisir…

Ceux de la « Haute » :





Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 15:03



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
… Et ceux du « Bas Peuple » :



Dans les deux cas, de récentes dispositions légales m’engagent à ajouter :

Le sucre nuit à la santé.



Ma source est toujours la même, l’excellent ouvrage de Roland Conilleau et Albert Ronsin.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 15:11



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Confiserie à 3 sous....je me demande à quoi ça correspondrait actuellement.......

Paulette D76 , je vous ai répondu en page précedente (162) pour boueur...après votre propre message....

Bonne après midi

:bisou:
Yvette.P184
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 15:31


Inscrit le: 17/04/2008
Messages: 158
Bonjour à tous
Votre rubrique est trés intéressante et m'apprend beaucoup (comme disait jean Gabin j'ai dépassé les 81 ans et je m'apperçois que je ne sais pas grand chose)je rencondre sur beaucoup actes sur Bertry 59 la profession de MAYEUR HEREDITAIRE je pense que cela a un rapport avec la dentelle mais pourqoi "HEREDITER" avez vous une réponse?
amicalement Yvette
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 16:12



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour Yvette

Pourquoi pensez-vous que cela ait un rapport avec la dentelle?

En fait, il ne s'agit pas d'une profession mais d'une fonction.

En Belgique, mayeur ou maïeur était l'appellation d'un délégué de corporation ou encore d'administrateur d'une Mairie, sous ensemble territorial d'un comté moindre qu'un pagus (circonscription territoriale et juridique d'une taille sensiblement équivalente à celle d’un canton). Aujourd'hui, le mot y est utilisé comme synonyme familier pour bourgmestre.

En France, un mayeur était l'équivalent d'un maire en Normandie et en Picardie avant la Révolution.
Sous l’Ancien Régime, Le maire était à la fois l’agent du seigneur et du roi,
chargé de réunir les communautés et de faire appliquer les décisions. La mairie représentait aussi le premier échelon de la justice : un tribunal de premier instance présidé par le maire.

Cette fonction devait être héreditaire à cette époque.


Moi aussi Yvette, je ne sais pas grand chose et grâce à mes recherches pour répondre à tous les visiteurs de ce fil, j'apprends des choses tous les jours....

Merci à vous tous

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 16:37



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Bénédicte, bonjour Serge, bonjour Jean, bonjour Christophe...:bisou:

Bénédicte, pas d'autres explications à fournir que celles déjà données pour mandrier.Book

Annick, voilà ce que j'ai trouvé pour moitrier (pas de gravure, photo) : Idea fermier exploitant une terre avec les matériels et animaux du propriétaire et partageant de moitié les fruits de son labeur.
Yvette.P184
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 16:40


Inscrit le: 17/04/2008
Messages: 158
Merci Bénédicte pour votre réponse et votre rapidité
Je pensais que cela avait un rapport avec la dentelle car à Bertry on fabriquait de la dentelle j'avais une ancêtre "raccommodeuse" de tulle
Bonne soirée Yvette
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 16:47



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Annick, en d'autres termes, un moitrier est un méteyer.

Méteyer, métier étudié page 19.
Annick.C15
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 18:12



Inscrit le: 02/08/2005
Messages: 1 877
Bonjour Bénédicte!

J'essaie de t'envoyer une image, mais je ne sais pas si j'ai bien tout compris!










Amicalement


Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 18:47



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bénédicte, qu'est ce t'en penses ? Je lis MAUTRIER. Et toi?
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 19:03



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Jean,

Bonsoir.

Je ne suis pas l’auteur des deux définitions ; elles me viennent du professeur Roubine dont je suivis les cours de recyclage alors que j’étais en activité depuis plusieurs années ; j’avais besoin de dépoussiérer mon éducation en ce qui concerne le traitement du signal.

Il existe dans ce domaine un concept imaginé par un célèbre physicien, Dirac, concept qui porte son nom : l’impulsion de Dirac.

À l’origine l’impulsion de Dirac fut considérée comme une fonction prenant une très grande valeur, voire une valeur infinie sur un domaine de variation extrêmement réduit, voire infiniment petit. C’était un concept un peu « vaseux », dirons-nous, qui faisait jaser les mathématiciens puristes, lesquels se heurtaient à leurs collègues plus tolérants pour ce concept étrange permettant malgré tout de construire des modèles mathématiques relativement commodes d’utilisation quoiqu'un peu bancales.

Néanmoins il existait réellement des difficultés dans l’usage de ce concept, hantises des étudiants de la théorie du signal et gourmandises des examinateurs chargés de cuisiner les dits étudiants. Je connus, hélas, cette pénible époque de persécutions, comme persécuté.

En quelques années quelques mathématiciens dont notre Français Laurent Schwartz établirent une théorie générale fort abstraite et rigoureuse, celle des « distributions » éteignant les disputes de leurs confrères en proposant en particulier une vision véritablement géniale de l’impulsion de Dirac.

Je n’entrerai pas dans le détail des exposés que j’écoutai sur ce sujet mais il me faut décrire leur atmosphère : une cinquantaine d’ingénieurs ou universitaires entre trente et cinquante ans, rassemblés dans un amphi de l’École Polytechnique, écoutant religieusement un professeur réputé, pour rafraîchir leurs connaissances en analyse appliquée à un domaine difficile de la physique.

Il nous exposa donc cette théorie permettant de définir strictement cette étrangeté de la mathématique prenant une valeur infiniment grande à l’intérieur d’un domaine infiniment petit. S’apercevant que la migraine nous gagnait, il déclara :

« Voyez, c’est un bon modèle du spécialiste que je suis, en effet je sais tout sur rien ! »

Et il compléta :

« À l’opposé il y a ceux qui ne savent rien sur tout ».

C’est bien connu, les matheux ont le goût immodéré des plaisanteries abracadabrantes. En conséquence, tout l’amphi rigola de bon cœur.

Voilà, nos consœurs et confrères s’étonneront sans doute de ce genre de discours mais j’ai une réputation de bavard à justifier et je tiens toujours à citer mes sources.

Merci Professeur Roubine.

Amitié.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: lundi 19 avril 2010 22:10



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonsoir Annick

Je suis d'accord avec Jean Marc, on lit MAUTRIER (ou MANTRIER... les U et les N sont similaires) et- à défaut d' autre explication- des deux hypothèses que vous proposez, j'opterais pour la première =

Déformation de moitrier , métayer (du vieux français « moitoier » qui signifie partage par moitié.

L'histoire des lentilles est très jolie... mais je n'y crois pas trop......

A demain
christ.L12
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 20 avril 2010 06:14



Inscrit le: 19/09/2005
Messages: 10 301
Bonjour

patronymes sur 57 Rall,Neufint/Tänny/Boltz/Bossert/Theobald/Scheuer/
Kiehl/Geisler/Dumolt/Walter/Stenger/Burgun/Schwoerer/Lehmann
patronymes sur 67 Rall/Woelffel/Muller/Simon/Wattron/Zehner/Fritsch/Lux/Martin/Dumolt/Hilt
patronymes sur le luxembourg Boltz/Kiehl/Bernard/Sosson/Jung/Wagner/Medernach/Hansen
Serge.S273
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 20 avril 2010 08:49



Inscrit le: 10/05/2007
Messages: 3 217
Bonjour.

Pêcheurs de truites.



J’ai antérieurement cité l’ouvrage de Roland Conilleau et d’Albert Ronsin duquel j’extrais la majeure partie des images de métiers que je publie ici. Ce sont des dessins d’Henri Valentin, artiste vosgien, illustrateur de journaux de son époque, particulièrement l’Illustration et le Magasin Pittoresque ; je rappelle que le site Gallica de la Bibliothèque Nationale offre en ligne la collection numérisée quasi-complète du Magasin Pittoresque, publication comportant de nombreux témoignages sur les métiers au XIXe siècle.

J’entreprends aujourd’hui la publication d’une série d’images croquées par le dessinateur dans les Vosges. Je ne jurerais certainement pas que toutes les activités présentées fussent particulières à cette région mais, procédant ainsi, je pense éviter les redites.

Cela étant et même si la pêche à la truite se pratique dans d’autres contrées, je me permets d’affirmer l’excellence de nos truites vosgiennes, surtout celles cueillies en eaux vives et non pas en viviers.

Amitié.
Benedicte.V5
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 20 avril 2010 13:28



Inscrit le: 11/02/2006
Messages: 4 963
Bonjour à tous

Décimateur

Celui qui avait le droit de lever la dîme. (Décime, forme latine de dîme)

Il me semble qu'on avait déjà parlé de la dîme... mais je ne le trouve pas....reflechis

Alors petit rappel....

La dîme ou dime (du latin decima, dixième) est, depuis le Moyen Âge et jusqu'à la Révolution française, une redevance en nature ou en argent, portant principalement sur les revenus agricoles collectés en faveur de l'Église catholique.

Les paysans devaient offrir un
dixième de leur récolte, alors que les artisans devaient à offrir un dixième de leur production.

En Europe, des granges aux dîmes ont été construites dans les villages afin de stocker la dîme, impôt de l'ancien régime portant principalement sur les revenus agricoles collectés en faveur de l'Église catholique. Celles-ci étaient souvent le plus grand bâtiment dans le village après l'église. Le prêtre ou le collecteur percevait la dîme, mais le plus souvent les donneurs de dîme apportaient eux-mêmes leur dîme à un point de collecte. L'obligation de la dîme est généralement acquise par achat, don à l'église, ou lorsque l’arrangement est trouvé.



La Grange aux dîmes de l'Abbaye d'Ardenne


La dîme correspond à une certaine part de la récolte (la part variant d'un évêché à l'autre et même d'une paroisse à l'autre, voire parfois à l'intérieur d'une même paroisse). Le taux était élevé dans le Sud-Ouest de la France (jusqu'au huitième), et en Lorraine (jusqu'au septième). Il était du onzième en Normandie, du treizième dans le Berry, du cinquantième en Flandre maritime, presque aussi faible en Dauphiné et en Provence.
La dîme sur les céréales mécontentait les paysans privés de la paille nécessaire à la litière et à la fumure. L'accaparement de la dîme par les gros décimateurs qui en détournaient l'utilisation originelle et créaient aussi un malaise. Loin d'en demander la disparition, les fidèles réclamaient une meilleure utilisation. La dîme fut supprimée avec les privilèges le 4 août 1789. La constitution civile du clergé de 1790 créa un clergé salarié par l'État.
La perception de la dîme peut être confié à un fermier, soit pour la totalité de la dîme, soit pour une partie (moitié, tiers, quart, sixième, etc.) et en général pour une durée de six ou sept ans selon les régions.
La dîme est l'impôt perçu avant tous les autres. Le fermier la conserve moyennant une redevance annuelle versée soit en nature, soit en monnaie, au décimateur, c'est-à-dire le curé primitif. Le curé desservant reçoit alors du « curé primitif » la portion congrue.


on pouvait distinguer, selon les régions et les périodes, différents types de dîmes :
• dîme grosse : porte sur les gros grains, froment et seigle.
• dîme inféodée : dîme sécularisée perçue par un laïc, offerte aux seigneurs en échange de leur protection (voir féodalisme), pratique interdite par le Conseil de Latran de 1179.
• dîme menue : porte sur les bestiaux (également appelée « carnelage ») et la laine.
• dîme mixte : porte sur les animaux.
• dîme novale : porte sur des terres défrichées depuis moins de 40 ans.
• dîme personnelle : porte sur le fruit du travail.
• dîme solite : perçue depuis des temps immémoriaux (les dîmes insolites étant occasionnelles).
• dîme réelle ou prédiale : porte sur les fruits de la terre.
• dîme verte : porte sur le lin, le chanvre, les fruits et le légumes.


En 1789, les estimations de l'époque évaluent le montant de la dîme entre 70 et 130 millions de livres Après la Réforme, la dîme de l'église est de plus en plus prise en charge par l'État. Dans des pays comme l'Allemagne et la Suisse, cela reste le cas jusqu'au 19e siècle, lorsque la dîme a été supprimée. En Angleterre, la dîme à l’église a été maintenue jusqu'au 19e siècle et, dans certains cas à ce jour, les dîmes volontaires sont payés par les dévots. Dans certains cas, la suppression de la dîme a été accompagnée d’une taxe sur les fermiers. Cela a conduit de nombreux agriculteurs à l’endettement.

(Wikipédia)


Bonne journée

:bisou:
Jean-Marc.L30
Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15
Envoyé le: mardi 20 avril 2010 16:07



Inscrit le: 14/09/2005
Messages: 937
Bonjour Bénédicte, bonjour Jean, bonjour Serge, bonbjour Christophe...:bisou:

Serge, ce matin , mon travail faisant, j'ai discuté avec une personne travaillant à l'aéroport d'Orly qui pensait que la situation devrait aller mieux que dans 4-5 jours tout au mieux, à voir la semaine prochaine...Sad quoi carton
Il serait sage, selon mon humble avis, de repporter votre voyage à plus tard.ouioui
Répondre |  | 

Aller au forum