Forums

 
martinprey - Filae.com
Karinervk
martinprey
Envoyé le: jeudi 8 novembre 2018 18:59


Inscrit le: 27/07/2016
Messages: 27
bonjour

sur le livret militaire d'iun des mes aieux il est écrit résident à Martinprey canton de Frenda. mais quand je regarde sur le site ANOM rien sur ces 2 villes Qu'était au juste Martinprey ? une ville un quartier ou autre. Existe-il des archives ? consultables ??

cordialement Karine
hdionisi
martinprey
Envoyé le: vendredi 9 novembre 2018 11:48



Inscrit le: 14/04/2005
Messages: 31 771
En 1897, l'administration décidait de pénétrer en direction de Frenda, c'est ainsi que fut créé le Centre qui devait porter le nom de Martimprey, nom du Général Comte de Martimprey. Topographe éminent, parfait officier, Chef d'état-major du Général de Bourmont, il fut en 1839 Commandant de la Région d'Oran, il soumit les Flittas et fut Gouverneur de l'Algérie par intérim.

Sur le plan administratif, le village était rattaché à l'origine à la commune mixte de Frenda dirigée par un Administrateur des Services civils. Un adjoint et deux conseillers municipaux représentaient le Centre au sein du Conseil.

A la création du Centre dans le département Oran arrondissement de Mascara, l'administration recensait les terres disponibles, réalisait l'adduction d'eau à la source de l'Aïn el Haddid (Source de fer), délimitait les lots à bâtir et les lots de culture et les bâtiments communaux. Ces travaux accomplis une affiche de propagande était affichée dans toutes les Préfectures de France invitant les intéressés à se présenter pour solliciter l'octroi d'une concession.

Pour Martimprey, les pionniers arrivent de toutes les régions. Un camp de tentes les attend. Un officier du Génie les accueille, leur indique leur lot à bâtir et leur remet un plan de leur lot à cultiver avec quelques outils. Ils découvrent leur concession située à plusieurs kilomètres du centre, lot couvert de brousailles, de lentisques et surtout de pierres. Ils se mettent à défricher, à épierrer pour semer rapidement et nourrir la famille.

Les premières récoltes pour être vendues devaient être transportées à Mascara distant de 90 km sur des chariots tirés par des chevaux, sur des mauvaises routes, le voyage durait 5 jours, les colons obligés de se garder jour et nuit des pillards qui suivaient le convoi.

Devant toutes ces difficultés, la nature sauvage, les rigueurs du climat, l'insécurité et la maladie, beaucoup ne purent résister et regagnèrent la Métropole.

Les plus courageux resistèrent et continuèrent avec courage. Les années de bonnes récoltes étaient rares et les concessions trop petites car il fallait pratiquer la jachère et ensemencer une année sur deux.

Malgré les deux guerres et le sacrifice des compatriotes pour la défense de la Patrie (noms gravés sur la pierre du monument) la village se modernise et en 1955, est érigé en commune de plein exercice . Le premier conseil municipal composé de Français de souche et des Français musulmans, réalisa de nombreux travaux d'amélioration du centre : adduction d'eau, réseau d'égouts, nouveau groupe scolaire, foyer rural, bureau des postes, nouvelle mairie.

Rien ne troublait la vie de ce paisible village et les travaux des champs se déroulaient au rythme des saisons jusqu'à la Toussaint Rouge qui ensangla le pays d'un bout à l'autre, faisant des victimes innocentes.



Karinervk
martinprey
Envoyé le: samedi 10 novembre 2018 11:51


Inscrit le: 27/07/2016
Messages: 27
bonjour Hélène merci pour ces renseignements. Visiblement la vie des premiers habitants n'a pas du être de tout repos !

Mais du coup pour trouver des archives où puis-je m'adresser ??

cordialement karine
hdionisi
martinprey
Envoyé le: samedi 10 novembre 2018 14:39



Inscrit le: 14/04/2005
Messages: 31 771
bonjour
je sais pas peut être en tapant son nom sur le site anom vous pourriez trouver !!!!!sur oran mascara tout dépend aussi de l'année


si quelqu'un d'autre a une bonne idée A+



Répondre |  | 

Aller au forum