Forums

 
Espagnol en La Retirada et l'exil - Filae.com
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mardi 10 mai 2016 17:59


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonjour!

Je vous écris de l'Espagne. Je ne parle pas le français et je vous demande pardon pour les erreurs que je peux commettre en écrivant cette lettre.

Je cherche des informations (tout document ou registre) sur un espagnol qui a été interné dans un camp au sud de la France, après le retrait de la Catalogne. Il est un parent très proche qui est mort dans le Cantal dans les années 70, et je suis en train de reconstruire son histoire. Je dois savoir où je peux accéder à une liste de espagnol internés dans des camps du Sud de la France. Je sais qu'il a été interné dans une plage (je suppose que ce serait les camps de Argèlès).

Plus tard, je vais devoir trouver les listes des membres de CTE et listes des prisonniers dans Stalags et dans les camps de concentration du Nord de la France.

Je serai très reconnaissant pour votre coopération.

Une salutation de moi.

Mikel
Louis.S76
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mardi 10 mai 2016 23:26



Inscrit le: 26/02/2006
Messages: 2 143
Bonsoir,

La personne que vous recherchez a pu être internée soit à Argeles sur Mer soit à Saint Cyprien. Ceci pour les camps des pyrénées orientales.

Il faut savoir qu'il y avait d'autres camps d'internement en France à cette époque là.

Vous devriez écrire aux archives départementales de Perpignan en leur donnant les noms et prénoms et dates et lieu de naissance de la personne que vous recherchez, et ils vous répondront .

Je vous donne ci après leur adresse électronique :

cg66@cd66.fr

Comme on dit en Espagne : "Suerte".

Cordialement.

Liliane.

Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mercredi 11 mai 2016 20:27


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Merci beaucoup, Liliane.

J'ai reçu une réponse des archives départementales des Pyrénées Orientales. Malheureusement, ils me disent que ne figure pas sur les documents qu'ils ont. Il semble que beaucoup d'espagnols ne pouvaient pas être identifiés à l'arrivée à la France en 1939.

Nous devons continuer à chercher. Je savais que ce ne serait pas facile.

Bien cordialement,

Mikel
Janine Marie Eudoxie
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mercredi 11 mai 2016 20:28



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 705
Hola Mikel

Hay Isabelle que ayuda por el campo de Argelès.

A donde en el cantal fallecio, en el archivo del Cantal se puede encontrar datos.

Me puedes dar nombre, apellidos, fecha de nacimiento y lugar para ver si puedo ayudarte.

Cordialmente

Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mercredi 11 mai 2016 20:50


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonsoir Isabelle!

L'homme que je suis à la recherche est appelé: Pablo Sierra Rojo. Il est né à Vidrieros (province de Palencia), le 31 Janvier, 1908.
Il a dit à notre famille que, après la "Retirada" de la Catalogne, il a été interné dans un camp qui avait une plage.
Apparemment, il travaille dans des mines de charbon.
Pendant l'occupation allemande, il a été détenu dans un camp de prisonniers ou de concentration, mais nous ne savons pas où. Après avoir échappé,il était caché et quand il met fin à la guerre, il est allé vivre à Siran (Cantal) et plus tard a été réuni avec sa femme.

Et voici ce que je sais peu de ces années.

Salutations,

Mikel
Louis.S76
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mercredi 11 mai 2016 23:48



Inscrit le: 26/02/2006
Messages: 2 143
Bonsoir Mikel,

C'est vrai que dans les pyrénées orientales ils ont commencé à noter les réfugiés à l'automne.

Mais peut être a-t-il été transféré dans un autre camp ?

Beaucoup de ceux qui étaient à Argeles ont été transférés à BRAM dans l'aude.

Cela vaudrait la peine aussi d'écrire aux archives de l'Aude à Carcassonne. Ils répondent.
Ci dessous leur mail :

archives@aude.fr

Cordialement.

Liliane.

isabelleL1
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 12 mai 2016 08:39


Inscrit le: 28/04/2016
Messages: 23
Hola Mikel,


J'ai noté les coordonnées de Pablo et je vais chercher, ne vous inquiétez pas si je ne réponds pas de suite, mais comptez sur ma recherche.
A bientôt
Isabelle
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 12 mai 2016 15:35


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonjour!

Comme l'a déclaré Liliane, j'ai aussi pris contact avec les archives départementales de l'Aude, mais il ne figure pas dans le dossier sur les camps de l'Aude.

Je vais écrire aux archives de l’Ariège (Le Vernet), de la Haute-Garonne (Noé), des Hautes-Pyrénées (Gurs) et des Pyrénées-Atlantiques.

Merci beaucoup à tous: Isabelle, Liliane et Janine.
Louis.S76
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 12 mai 2016 16:27



Inscrit le: 26/02/2006
Messages: 2 143
Bonjour,

Vous pourriez également écrire aux archives de l'Hérault, car il y avait un camp à AGDE, et AGDE se trouve au bord de la mer..

Bon courage.

Liliane.PS.

Sur PARES (Portal de Archivos Españoles) j'ai trouvé deux fiches au nom de Pablo SIERRA ROJO (centro documental de la memoria Historica). Mais certainement vous l'avez dejà vu.
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: lundi 16 mai 2016 19:11


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonjour Liliane!

J'ai contacté aussi avec les Archives Departamentales de l'Herault, mais ce nom ne figure pas dans les listes de réfugiés Compte tenu de l’ampleur des sources consacrées à ce sujet et conservées aux archives départementales de l’Hérault. Ils ont dit que seules les listes de réfugiés ont été consultées et qu 'il y a un relevé des cotes sur la Retirada, consultable sur le site internet. Maintenant, je ne sais pas comment consulter mais je va étudier dans les prochains jours.

D'autre part, je crois que je n'ai pas de ces fiches de PARES (Portal de Archivos Españoles). Seriez-vous assez aimable pour me envoyer ces fiches, s'il vous plaît?

Merci beaucoup,

Mikel
Louis.S76
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mardi 17 mai 2016 11:43



Inscrit le: 26/02/2006
Messages: 2 143
Bonjour,

Moi non plus je n'ai pas ces fiches . Mais sur le site Pares, j'ai vu qu'elles étaient mentionnées.

Il vous faut les demander au "centro documental de la memoria historica".

Vous allez sur Google et vous mettez PARES.

Là s'ouvre une page et vous cliquez sur :
"portal de archivos españoles",
S'ouvre une page ou il y a "buscar".Vous mettez le nom de la personne que vous recherchez et vous cliquez sur "Buscar" plus bas. Et là s'ouvre une autre page et vous cliquez sur :
"Delegacion Nacional de servicios documentales de la presidencia del Gobierno:" et là vous verrez qu'il est mentionné deux fiches à ce nom avec les dates et les references .

Vous les relevez et vous écrivez au courrier electronique ci dessous qui est le courrier du Centro documental de la Memoria historica à Salamanca.

cdmh@mecd.es

Dans votre courrier mettez le maximun d'information en plus des references.

J'espère avoir été assez claire dans mes explications.

Cordialement.

Liliane..

PS. Ils répondent mais c'est assez long comme démarche. Le temps qu'ils répondent et le temps qu'ils envoient d'abord une préfacture (presupuesto)", puis chercher les documents, puis payer, et recevoir les documets : comptez quelques mois.
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: samedi 11 juin 2016 22:06


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonsoir!

Après avoir procédé une recherche dans les Archives Départementales de Aurillac, j'ai trouvé des documents de mon famille.
Dans l'examen de la documentation, j'ai trouvé de nouvelles informations que je pense que je vais devoir rechercher.
Pourrais-je trouver des informations sur la 417e GTE et sur des convois de prissioners?


Merci
Alban_Sanz
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: lundi 13 juin 2016 15:09


Inscrit le: 01/04/2011
Messages: 29
La 417e GTE (groupement de travailleurs étrangers) a été constituée après juin 1940 et elle était basée à Aurillac:

"Groupe départemental 417 à Aurillac dirigé par Mr Ferrie → 133 travailleurs (63 Espagnols, 70 Polonais, 25 Juifs inclus) → dispersés dans l’agriculture, les exploitations forestières, la construction des routes et d’un barrage hydroélectrique."

Source >>> https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0ahUKEwjLxOKCiaXNAhXFZCYKHbCnCqEQFggoMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.onac-vg.fr%2Ffiles%2Fuploads%2Flesstructuresd%27internement_2.pdf&usg=AFQjCNFyS_YfwZ53Kd78sjpJrVblvmb1sw&bvm=bv.124272578,d.eWE&cad=rja

Quelques infos sur les GTE >>> https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_de_travailleurs_%C3%A9trangers
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 23 juin 2016 19:44


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonsoir!

Je vous remercie pour l'information du 417e GTE, mais malheuresement la référence est de les Formations de Travailleurs Etrangers en France en Mai-Juin 1943, et je besoin de Février à Avril 1943.
Quelqu'un at-il plus d'informations du 417e GTE ou de savoir où je pourrais trouver cette information?

Mon oncle (Pablo Sierra Rojo) a traversé la frontière le 10 Février 1939 à Portbou, mais je ne peux toujours pas déterminer quel camp a été interné (la famille dit qu'il était dans une plage). Dans certains documents son lieu de naissance (Palencia) est confondue avec Valence. Cela pourrait entraver la recherche de leur inscription dans l'un des camps d'internement?

Dans la documentation que j'ai trouvé, il semble que faisait partie de la 417e GTE et de un convoi du 15/04/1943 dans le Cantal. Vous savez quelque chose sur les convois de prisonniers dans le Cantal en 1943?

Je dois aussi savoir qu'il a été transféré à travailler pour l'organisation Todt à Lorient (Morbihan) depuis de 14/04/1944. Quelqu'un at-il des informations sur l'organisation Tout ou sur les prisonniers à Lorient en 1944?


Merci beaucoup a touts.
Janine Marie Eudoxie
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 23 juin 2016 20:42



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 705
Bonsoir
Vous dites "Mon oncle (Pablo Sierra Rojo) a traversé la frontière le 10 Février 1939 à Portbou, mais je ne peux toujours pas déterminer quel camp a été interné (la famille dit qu'il était dans une plage)"

Il s'agit sans doute de Argelès-sur-Mer.

Mais qu'a-t-il fait de 1939 à 1943 ?

Ecrivez aux archives départementales de Perpignan

B.P. 906
66906 PERPIGNAN Cedex

archives@cd66.fr

Ils se sont engagés à répondre à toutes demandes.

Cordialement



Jeanne.B520
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: vendredi 24 juin 2016 19:01


Inscrit le: 13/09/2010
Messages: 56
Bonjour à tous,

pour info les Archives des Pyrénées Orientales seront fermées au public du 4 juillet au 3 octobre 2016 pour cause de déménagement. Pendant cette période aucune recherche ne sera effectuée, les documents n'étant plus accessibles.
Désolée.
Jeanne
Janine Marie Eudoxie
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: vendredi 24 juin 2016 20:23



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 705
Bonsoir

Merci Jeanne de cette info, dommage pour Mkl, mais depuis le temps qu'il cherche, il pourra attendre deux mois et le faire en septembre.

Bonne soirée

Janine Marie Eudoxie
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: vendredi 24 juin 2016 20:33



Inscrit le: 27/10/2005
Messages: 33 705
Pour l'organisation TODT

http://www.generiques.org/wp-content/uploads/2013/10/guide_des_sources.pdf

on parle des républicains espagnols construisant le mur de l'Atlantique pour l'organisation TODT

http://www.persee.fr/doc/hes_0752-5702_1992_num_11_3_1649

http://museedelaresistanceenligne.org/media6909-Base-sous-marine-de-Brest-Organisation-Todt

Bonnes recherches


Alban_Sanz
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: samedi 25 juin 2016 01:05


Inscrit le: 01/04/2011
Messages: 29
J'ai trouvé ces informations qui vont jusqu'en 1942:

"Groupes de travailleurs étrangers (GTE)
Pendant la guerre, Vichy, à l'instar d'autres régimes totalitaires (Allemagne, Espagne, Hongrie), exploite la main d'œuvre étrangère (principalement constituée de réfugiés espagnols, polonais et juifs) dans des camps de travail, dénommés groupes de travailleurs étrangers.

Pour ce qui est de la zone non occupée du Cher, il existe un 147 e GTE, précédemment installé à Cosne-d'Allier, puis transféré dans le hameau de Baranthaume, commune de Saint-Germain-des-Bois. Il doit exploiter une forêt
et produire du charbon de bois. Le 28 décembre 1940, un détachement précurseur est à pied d'œuvre afin de procéder à l'installation des baraques du camp. Début 1941, le reste du 147 e GTE s'installe à demeure. Il dépend administrativement d'abord du Groupement n°1 des Formations d'Étrangers (Châtel-Guyon), puis du n°6 (Aixe-sur-Vienne) à partir du 1 er février 1942. Le 2 septembre 1944, au cours d'un engagement entre les FFI et l'armée allemande, le camp de Baranthaume est complètement détruit. Les troupes de l'armée d'Occupation, en pleine
retraite et constamment harcelées par les résistants, mettent le feu au cantonnement et abattent un surveillant qui n'a pas eu le temps de s'enfuir. Les archives et tout le matériel de bureau sont entièrement détruits. Le 866 e GTE est quant à lui cantonné à Meillant. Il est dissous le 22 décembre 1942. Les travailleurs étrangers sont alors rattachés au 147 ème GTE. Les documents sur cette formation sont très peu nombreux."

Source >>> http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:NvfHUl7nEiUJ:www.archives18.fr/arkotheque/client/ad_cher/_depot_arko/articles/460
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: lundi 8 mai 2017 23:01


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonsoir à tous!

Après une année de travail et de recherche, et sans avoir entré à le forum, je retour avec des nouvelles et très reconnaissant pour votre aide et suggestions. Pendant ce temps, je ai visité les Archives Departeamentales à Aurilac et Rodez, et où je trouve des documents et des photos de ma famille.
Votre aide est essentielle pour le succès de ma recherche mais, comme je vous l'ai déjà dit, il y a quelques années où sa résidence est inconnue. Ce sont les années d'occupation allemande, de le Service du Travail Obligatoire (STO) et son emplacement dans un camp de travail de l'organisation Todt à Lorient (Morbihan).
Je cherche actuellement des informations sur des groupes de travailleurs étrangers (plus précisément sur le 417e GTE, que je ne peux pas trouver des dossiers ou des documents), sur les conditions imposées par le service du travail obligatoire et sur l'organisation Todt (essentiellement sur les déportés espagnols dans des camps de travail forcé à la région de Lorient).
Au mois de Juin, je veux voyager au Morbihan pour visiter les Archives dépatementales du Morbihan et de Lorient. Est-ce que vous avez savent toute association d'exilés espagnols dans ce département? Est-ce que il y a quelqu'un que vous savez où étaient des camps de travail dans le Morbihan? Je ne trouve rien sur ces champs de travail.;J'ai trouvé qu'il y avait un camp à Hennebont, qui est devenu connu sous le nom "camp Franco" par le grand nombre de prisonniers espagnols internés en lui.
D'autre part, si il y a quelqu'un est intéressé, j'ai une liste de 35 personnes qui ont quitté le camp de Saint-Cyprien en Décembre 1939 à travailler dans les mines de Decazeville (Aveyron).
De nouveau, merci beaucoup à tous.

Mikel
nine K
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: lundi 15 mai 2017 19:07


Inscrit le: 04/05/2016
Messages: 63
Bonjour, en effectuant des recherches sur mon grand-père aux archives militaires de Vincennes j'ai complié quelques documents sur l'organisation des CTE et de GTE. Les groupement de travailleurs étrangers dépendaient de groupement régionaux :
Groupement N°1 : Vic Le Comte
Groupement N°2 : Toulouse
Groupement N°3 : Montpellier
Groupement N° 4 : Marseille
Groupement N° 5 : Lyon
Groupement N° 6 : Limoges
Groupement N° 7 : Toulouse ( aussi?)
Pour mon grand-père cela s'est confirmé. Il faisait partie du 100° GTE basé à Sainte Sévère dans l'Indre. La liste nominative des travailleurs se trouvait aux archives de la Haute Vienne à Limoge.

Si vous cherchez des informations sur le 417 GTE qui aurait été basée sur Aurillac, il faudrait essayer de contacter les différentes services d'archives :
Je dirais en priorité les AD du Puy de Dome (Le 417 dépendait certainement du Groupement basé à Vic le Comte).
Archives départementales du Puy-de-Dôme -
75, rue de Neyrat -
63100 Clermont-Ferrand
archives@puy-de-dome.fr

Pour ce qui est de L’organisation Todt... difficile de trouver des archives. Je n'ai rien trouvé pour mon grand-père. Je sais juste qu'il fait partie de la liste des évadés du camp de LA PALLICE - LA ROCHELLE. (liste trouvée aux archives de la préfecture de police de Paris

Un témoignage intéressant sur les conditions de travail dans les camps de l'organisation Todt d'Arthur Escoriguel
http://franclr.fr/les-camps-de-l-organisation-todt.html

Il y a un livre de Peter Gaida très documenté sur l'organisation Todt...

Cordialement,

Virginie
Pau Escapula
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mercredi 17 mai 2017 00:34


Inscrit le: 16/05/2017
Messages: 2
Bonsoir à tous,

j'ai trouvé ce forum en recherchant des traces sur mon grand père en France lors de la Retirada. Et grâce à vous j'ai trouvé pas mal d'informations, merci!!!

Je voudrais aussi partager avec vous ce que j'ai trouvé.

Effectivement, on peut faire demande de recherche aux Archives departamentales des Pyrénées Orientales: archives@cd66.fr et ils le font très gentiment (grand merci!). Suffit de leur donner nom complet, lieu et date de naissance. Je pense que une date d'entrée en France peut les aider, et surtout il faut prévoir que pas tout les noms d'espagnols sont écrits correctement, alors on peut leur donner variants (comme Jiménez ou Gimenez ou Gimenes).

Je viens d'apprendre que les archives (ainsi que les internes) du champ de Saint-Cyprien ont été transférés à Gurs, (donc Département des Pyrénées Atlantiques?), alors c'est à eux qu'il faudrait s'adresser pour renseignements. Je l'ai fait aujourd'hui.

Pour Mikel, je ne suis pas sur, mais je crois que les premiers refugiés ont été emmenés à Argelès-sur-Mer, et ceux qui sont passés la frontière entre le 5 et 9 février 1939, les soldats de l'Ejército Popular notamment, à Saint Cyprien plage et Le Barcarès (mon grand père l'est traversée le 9 février et il a été conduit à Saint Cyprien plage) .
Il est aussi emmené travailler à une mine (Migne-Auxances) et puis vers le nord. Il a appartenu à la 98e CTE et aussi au 91e GTE, si quelqu'un peut me donner quelque info sur ça, je vous remercie!
Et il a été aussi à Morbihan! on a une carte d'alimentation de la Ville de Lorient du 9-09-1941, mais je ne peux pas lire l'adresse "camp ...", aucune piste?

Mikel je t'en serais très reconnaissant si tu pouvais aussi chercher à Morbihan Vicente Gimenez Bravo. Son nom correct est Vicente Jiménez-Bravo Jiménez Bravo, mais en France il a passé par toutes les variations.

Pour n'en faire pas trop long, je voudrais vous dire que j'ai presque tout le parcours de mon grand père d'après ses mémoires et quelques documents qui le prouvent. Saint Cyprien plage, Le Barcarès, Migne-Auxances, Le Ruchard, Vernantes, Argelès-sur-Mer, Chartres, Vichy... Si cela peut vous servir, je partage avec plaisir!

Merci!
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mardi 6 juin 2017 22:39


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonsoir et merci a tous!

Je rendrai visite les Archives de Lorient et les Archives Départementales de Morbihan à Vannes la semaine prochaine. Je regarde aussi pour toute référence à Vicente Jimenez Bravo et je vais vous dire ce que je trouve.

En outre, les archives Saint Cyprien (je ne sais pas si en pleine), en effet, ont été transférés au camp de Gurs, mais je pense qu'ils ont été finalement brûlés. Pau, vous n'avez pas la liste des champs Saint Cyprien avec date avant 21/12/1939? Si oui, pourriez-vous s'il vous plaît vérifier si la personne que je suis à la recherche est-ce?

En attendant, je suis toujours en attente pour la moindre idée sur le 417e GTE et sur les camps du travail forcé à Lorient.

Une salutation à tous,

Mikel
aguero
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mercredi 7 juin 2017 08:48


Inscrit le: 06/01/2017
Messages: 104
Bonjour,

Les archives AD66 sont fermées jusqu'au 31 juillet.
Isabelle
Pau Escapula
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: lundi 26 juin 2017 11:45


Inscrit le: 16/05/2017
Messages: 2
Cher Mikel,

j'ai obtenu réponse des Archives departamentales des Pyrénées-Atlantiques concernant les dossiers de Saint-Cyprien. Malheureusement il n'y a pas de résultats, car:
"Je vous précise, à toutes fins utiles, que le camp de Gurs qui était sous autorité militaire passe sous autorité civile en juin 1940 et que bon nombre d’archives concernant les réfugiés espagnols a été détruit. Il est ainsi extrêmement rare de retrouver trace de ces réfugiés arrivés avant 1940."
et
"Les archives de Saint-Cyprien que nous conservons concernent uniquement des réfugiés juifs allemands et polonais expulsés de Belgique en mai 1940."

Mais on a eu la gentillesse de m'adresser au site internet http//espana36.voila.net/adresses.html qui contient plusieurs adresses de sites français et espagnols effectuant des recherches sur les réfugiés de la guerre d’Espagne.

Et on peut trouver aussi une liste des lieux d'implantation des différents CTE et GTE sur http://www.petergaida.de . Comme ça on pourrait consulter les archives du département correspondant.

Voilà, on a du boulot, j'espère que ça pourrait t'être outil aussi!

Bonne journée!
Mkl.Serrano
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 13 juillet 2017 14:31


Inscrit le: 10/05/2016
Messages: 11
Bonjour,

Après ma visite à Juin à les Archives Départementales du Morbihan et à les Archives de Lorient, malheuresement, je ne trouvé pas aucun résultat pour ma recherche.
Je n'ai pas trouvé aucune référence à Vicente Jiménez Bravo (à la demande de Pau Escapula).
l y a des dossiers de ces citoyens (et de résidents étrangers) du même département du Morbihan qui ont été appelés par le STO (Service du Travail Obligatoire) à travailler à la base de Lorient. Il semble qu'il n'y a pas d'informations sur les espagnols d'autres départements qui ont été transférés à travailler à la base de Lorient. Dans les Archives de Lorient, il y a un dossier de travailleurs étrangers enterrés dans le cimetière pendant les années d'occupation allemande.
En tout cas, il était une visite intéressante et j'ai eu l'occasion de visiter la base de Lorient (il y a des visites guidées en français et en anglais).
De plus, grâce aux informations fournies par nine K, j'ai contacté avec les Archives Départementales du Puy-de-Dôme et et ils me ont confirmé qu'ils ont trouvé une fiche d’identité de travailleur. Je ai vu aussi qu'ils ont dans leurs fichiers avec des informations provenant de différents GTE (Groupes de Travailleurs Étrangers), les syndicats espagols (UGT, CNT) et les partis politiques (PCE, PSOE) et leurs bulletins et publications (Le socialiste,...). Je veux visiter les Archives du Puy-de-Dôme au mois de Septembre. Je pense que je peux obtenir quelques informations intéressantes pour ma recherche dans ces Archives.
Est-ce que vous savez, si il ya d'une association d'anciens républicains espagnols à Clermont-Ferrand?
Encore une fois, je vous remercie beaucoup pour votre aide.

Mikel
nine K
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 13 juillet 2017 14:58


Inscrit le: 04/05/2016
Messages: 63
Contente d'avoir pu t'aider!
Andreumotos1965
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: mercredi 6 avril 2022 20:06


Inscrit le: 06/04/2022
Messages: 1
Bonjour,
Je recherche des informations sur mon grand-père qui s'appelait Andrés Martínez Martínez qui faisait partie du groupe de travailleurs espagnols 417. Je sais que la dernière lettre qu'il a écrite, qui était le 5/5/41, était à Marie la Mer et il a dit qu'ils allaient le transférer et qu'il écrirait quand il y serait, on n'a plus jamais eu de nouvelles de lui. Je sais que le groupe a été transféré à Arpanson sur cère dans le cantal,
Louis.S76
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: jeudi 7 avril 2022 12:13



Inscrit le: 26/02/2006
Messages: 2 143
Bonjour,

J'ai trouvé un Andres MARTINEZ MARTINEZ dans les archives en ligne de Perpignan. Je ne sais pas si c'est le votre.Celui là est né à Almeria le 19 janvier 1901, il est entré au Camp d'Argeles le 27 aout 1940 (il venait de Lanemezan - Htes Pyrénées ) et il est sorti du camp le 14 novembre 1940, mais il n'est pas précisé sa destination.
Cordialement.
Liliane.
PS. J oubliai : il était menuisier de profession
Carmensainz
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: vendredi 15 avril 2022 06:16


Inscrit le: 21/12/2016
Messages: 169
Bonjour
Personnellement pour retrouver mon grand père
j'ai écris aux AD d'Argelès sur Mer
en donnant le nom prénom et l'année d'arrivée février 1939
quelques semaine plus tard réponse positive

Par contre pour les femmes et enfants envoyés ailleurs (Loctudy)
pas de réponse, faut dire que l'accueil pas terrible terrible................

Ecrivez ..... aux AD là ou des camps pour réfugiés
Cordialement

Carmen
Carmensainz
Espagnol en La Retirada et l'exil
Envoyé le: vendredi 15 avril 2022 06:29


Inscrit le: 21/12/2016
Messages: 169


Re
Il existe au Archives nationales des registres ou il y a la liste des espagnols
mais je ne le retrouve pas
voila ce que je trouve


https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/cms/content/helpGuide.action?uuid=5329796d-b79d-4ee2-aa21-c229c0b01e46&version=3&preview=false&typeSearch=AideRechercheType&searchString=dossier%20naturalisation

F/7/14723 : Listes, notices et dossiers nominatifs de brigadistes internationaux pour les départements des Basses-Pyrénées (camp de Gurs) ; Pyrénées-Orientales (camp d'Argelès-sur-Mer) ; Pyrénées-Orientales.
F/7/14729 : Oran : listes de brigadistes internationaux.

F/7/14730 : Basses-Pyrénées : camp de Gurs (listes et notices individuelles).

F/7/14733 : Pyrénées-Orientales : liste de brigadistes internationaux partis de Cerbère pour Dieppe en transit vers l'Angleterre (14 février 1939).

F/7/14734 : Tarn : liste de brigadistes internationaux blessés hospitalisés dans le département (communes d'Albi, Castres, Lavaur et Mazamet) et notices individuelles établies à Albi, Castres et Mazamet.
Répondre |  | 

Aller au forum